Twitter iPhone pliant OnePlus 11 PS5 Disney+ Orange Livebox Windows 11

Extrais des Droits de l'Homme

1 réponse
Avatar
Martial
Extrais des Droits de l'Homme
Universalité et inaliénabilité
Les droits de l’homme sont universels et inaliénables. Tout être humain, partout
dans le monde, peut s’en prévaloir. Nul ne peut les céder volontairement. Nul ne
peut non plus priver quelqu’un de ces droits.
Indivisibilité
Les droits de l’homme sont indivisibles. Qu’ils soient civils, culturels,
économiques, politiques ou sociaux, ces droits sont inhérents Í  la dignité de la
personne humaine. En conséquence, ils ont tous la même valeur en tant que droits.
Il n’y a aucun droit qui ait «Â moins d’importance » que les autres. Il n’y a pas de
hiérarchie entre les droits de l’homme.
Interdépendance et corrélation
La réalisation d’un droit dépend souvent, totalement ou partiellement, de la
réalisation d’autres droits. Par exemple, la réalisation du droit Í  la santé peut
être tributaire de la réalisation du droit Í  l’éducation ou du droit Í  l’information.
Égalité et non-discrimination
Tous les individus sont égaux en tant qu’êtres humains et en vertu de la dignité
inhérente Í  chaque être humain. Tous les individus peuvent se prévaloir de tous les
droits, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, d’ethnie,
d’Í¢ge, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion,
d’origine nationale ou sociale, de handicap, de fortune, de naissance ou de toute
autre situation, tel qu’il est spécifié par les organes créés en vertu
d'instruments internationaux relatifs aux droits de l'homme.

--
--
\ / Croire c'est le contraire de savoir,
-- o -- si j'y crois, je ne sais pas,
/ \ si je sais, pas la peine d'y croire.
--> Je crois pas, car je sais que c'est faux malgré tout...
https://www.facebook.com/groups/2301145973445072
https://www.caminteresse.fr/culture/dou-vient-lexpression-etre-connu-comme-le-loup-blanc-1184674/

1 réponse

Avatar
Martial
Le 11 octobre 2022 Í  14:38 , Martial, C'est exprimé :
Extrais des Droits de l'Homme
Universalité et inaliénabilité
Les droits de l’homme sont universels et inaliénables. Tout être humain, partout
dans le monde, peut s’en prévaloir. Nul ne peut les céder volontairement. Nul ne
peut non plus priver quelqu’un de ces droits.
Indivisibilité
Les droits de l’homme sont indivisibles. Qu’ils soient civils, culturels,
économiques, politiques ou sociaux, ces droits sont inhérents Í  la dignité de la
personne humaine. En conséquence, ils ont tous la même valeur en tant que droits.
Il n’y a aucun droit qui ait «Â moins d’importance » que les autres. Il n’y a pas de
hiérarchie entre les droits de l’homme.
Interdépendance et corrélation
La réalisation d’un droit dépend souvent, totalement ou partiellement, de la
réalisation d’autres droits. Par exemple, la réalisation du droit Í  la santé peut
être tributaire de la réalisation du droit Í  l’éducation ou du droit Í  l’information.
Égalité et non-discrimination
Tous les individus sont égaux en tant qu’êtres humains et en vertu de la dignité
inhérente Í  chaque être humain. Tous les individus peuvent se prévaloir de tous les
droits, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, d’ethnie,
d’Í¢ge, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion,
d’origine nationale ou sociale, de handicap, de fortune, de naissance ou de toute
autre situation, tel qu’il est spécifié par les organes créés en vertu
d'instruments internationaux relatifs aux droits de l'homme.
--

Texte:
1. L'article 11 correspond Í  l'article 10 de la CEDH, qui se lit ainsi:
`1. Toute personne a droit Í  la liberté d'expression. Ce droit comprend la liberté
d'opinion et la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées
sans qu'il puisse y avoir ingérence d'autorités publiques et sans considération de
frontière. Le présent article n'empêche pas les États de soumettre les entreprises
de radiodiffusion, de cinéma ou de télévision Í  un régime d'autorisations.
2. L'exercice de ces libertés comportant des devoirs et des responsabilités peut
être soumis Í  certaines formalités, conditions, restrictions ou sanctions prévues
par la loi, qui constituent des mesures nécessaires, dans une société démocratique,
Í  la sécurité nationale, Í  l'intégrité territoriale ou Í  la sÍ»reté publique, Í  la
défense de l'ordre et Í  la prévention du crime, Í  la protection de la santé ou de
la morale, Í  la protection de la réputation ou des droits d'autrui, pour empêcher
la divulgation d'informations confidentielles ou pour garantir l'autorité et
l'impartialité du pouvoir judiciaire`.
En application de l'article 52, paragraphe 3, de la Charte ce droit a le même sens
et la même portée que celui garanti par la CEDH. Les limitations qui peuvent être
apportées Í  ce droit ne peuvent donc excéder celles prévues dans le paragraphe 2 de
l'article 10, sans préjudice des restrictions que le droit de la concurrence de
l'Union peut apporter Í  la faculté des États membres d'instaurer les régimes
d'autorisation visés Í  l'article 10, paragraphe 1, troisième phrase, de la CEDH.
2. Le paragraphe 2 de cet article explicite les conséquences du paragraphe 1 en ce
qui concerne la liberté des médias. Il est notamment fondé sur la jurisprudence de
la Cour relative Í  la télévision, notamment dans l'affaire C-288/89 (arrêt du 25
juillet 1991, Stichting Collectieve Antennevoorziening Gouda e.a., rec. p. I-4007),
et sur le protocole sur le système de radiodiffusion publique dans les États
membres, annexé au traité CE et désormais aux traités, ainsi que sur la directive
89/552/CEE du Conseil (voir notamment son 17ème considérant).
--
--
/ Croire c'est le contraire de savoir,
-- o -- si j'y crois, je ne sais pas,
/ si je sais, pas la peine d'y croire.
--> Je crois pas, car je sais que c'est faux malgré tout...
https://www.facebook.com/groups/2301145973445072
https://www.caminteresse.fr/culture/dou-vient-lexpression-etre-connu-comme-le-loup-blanc-1184674/