Le Focus Stacking n'est pas toujours facile

Le
Benoit
Bonjour,


Je continue avec mon cul de crabe et j'en _hie. Avec les trois
techniques d'HeliconFocus en réglages de base c'est le souk dans les
poils et les jambes (en fait dans les «Â poumons »). Un coup d'œil au
bord ± milieu gauche et vous comprendrez : il y a des morceaux de
transparence.

<https://www.cjoint.com/doc/20_12/JLisx7ekTGQ_-DSC0264-109-C-Smoothing4.jpg>


P.S. 1. C'est chouette les traits gris : ils me disent o͹ j'ai des
poussières.

P.S. 2. Le dernier chiffre donne le nombre d'images utilisées avec un
100mm f11 pas loin du 1:1 ;)


--
Vie : n. f. Maladie mortelle sexuellement transmissible
benoit chez leraillez.com
  • Partager ce contenu :
Vos réponses
Trier par : date / pertinence
Ghost-Raider
Le #26562253
Le 08/12/2020 Í  19:28, Benoit a écrit :
Bonjour,
Je continue avec mon cul de crabe et j'en _hie. Avec les trois
techniques d'HeliconFocus en réglages de base c'est le souk dans les
poils et les jambes (en fait dans les «Â poumons »). Un coup d'½il au
bord ± milieu gauche et vous comprendrez : il y a des morceaux de
transparence.
P.S. 1. C'est chouette les traits gris : ils me disent o͹ j'ai des
poussières.
P.S. 2. Le dernier chiffre donne le nombre d'images utilisées avec un
100mm f11 pas loin du 1:1 ;)


Si c'était facile, on ne te demanderait pas de le faire, on saurait.
--
Et c'est ainsi que MELMOTH est infiniment Grand !
René
Le #26562261
Le mardi 8 décembre 2020 Í  15:21:36 UTC-5, Ghost-Raider a écrit :
Le 08/12/2020 Í  19:28, Benoit a écrit :
Bonjour,
Je continue avec mon cul de crabe et j'en _hie. Avec les trois
techniques d'HeliconFocus en réglages de base c'est le souk dans les
poils et les jambes (en fait dans les « poumons »). Un coup d'œil au
bord ± milieu gauche et vous comprendrez : il y a des morceaux de
transparence.
P.S. 1. C'est chouette les traits gris : ils me disent o͹ j'ai des
poussières.
P.S. 2. Le dernier chiffre donne le nombre d'images utilisées avec un
100mm f11 pas loin du 1:1 ;)

Si c'était facile, on ne te demanderait pas de le faire, on saurait.
--

Je commente avec l'expérience de celui qui n'en a pas beaucoup.
Une première difficulté en apparence est celle de la texture photographiée:
exemple de cheveux mouillés donc réunis par du liquide versus des cheveux
secs donc précis un Í  un. Les cheveux mouillés ne semblent pas avoir la
même définition que les cheveux secs.
La seconde difficulté est le choix de la profondeur de champs.
Selon moi il faut choisir l'ouverture qui donne la plus haute définition
en négligeant la profondeur de champs. Et puis évidemment faire le
nombre de poses nécessaire pour couvrir le sujet tranche par tranche
aussi précises que possible. Toujours selon moi ceci devrait permettre
au logiciel de choisir la tranche de l'empilement qui est vraiment la
plus précise. Une tranche d'un objet naturellement flou pourrait porter
Í  confusion...
Pour moi, méthode B, rayon 1, lissage 1... mais encore...
Je ne suis pas certain que tu puisses améliorer beaucoup car c'est déjÍ 
très bien.
René
P.S. Si tu réponds je ne te lirai pas car je ne reçois pas tes messages...Mystère.
Benoͮt
Le #26562269
Le 9 décembre 2020, René osa écrire :
Le mardi 8 décembre 2020 Í  15:21:36 UTC-5, Ghost-Raider a écrit :
Le 08/12/2020 Í  19:28, Benoit a écrit :
Bonjour,
Je continue avec mon cul de crabe et j'en _hie. Avec les trois
techniques d'HeliconFocus en réglages de base c'est le souk dans les
poils et les jambes (en fait dans les « poumons »). Un coup d'œil au
bord ± milieu gauche et vous comprendrez : il y a des morceaux de
transparence.
P.S. 1. C'est chouette les traits gris : ils me disent o͹ j'ai des
poussières.
P.S. 2. Le dernier chiffre donne le nombre d'images utilisées avec un
100mm f11 pas loin du 1:1 ;)


Si c'était facile, on ne te demanderait pas de le faire, on saurait.

Je commente avec l'expérience de celui qui n'en a pas beaucoup.
Une première difficulté en apparence est celle de la texture photographiée:
exemple de cheveux mouillés donc réunis par du liquide versus des cheveux
secs donc précis un Í  un. Les cheveux mouillés ne semblent pas avoir la
même définition que les cheveux secs.
La seconde difficulté est le choix de la profondeur de champs.
Selon moi il faut choisir l'ouverture qui donne la plus haute définition
en négligeant la profondeur de champs. Et puis évidemment faire le
nombre de poses nécessaire pour couvrir le sujet tranche par tranche
aussi précises que possible. Toujours selon moi ceci devrait permettre
au logiciel de choisir la tranche de l'empilement qui est vraiment la
plus précise. Une tranche d'un objet naturellement flou pourrait porter
Í  confusion...
Pour moi, méthode B, rayon 1, lissage 1... mais encore...
Je ne suis pas certain que tu puisses améliorer beaucoup car c'est déjÍ 
très bien.

Je teste, merci et sinon je recommence la série car il est possible que
sur cette zone le recouvrement de netteté de soit pas assez suffisant.
René
P.S. Si tu réponds je ne te lirai pas car je ne reçois pas tes messages...Mystère.

Autre serveur rien,que pour toi ;)
--
Vie : n. f. Maladie mortelle sexuellement transmissible
benoit chez leraillez.com
Poster une réponse
Anonyme