HS : S'orienter vers développeur indépendant

Le
Philippe Da Costa
Bonjour,

certes c'est un peu hors-sujet, mais j'imagine que parmi
il y a des développeurs indépendants.

En fait j'aurai voulu des infos, des liens, des sites, de la doc, enfin tout
quoi :)
pour savoir comment devenir développeur indépendant, connaitre les
différents statut possible
la rémunération moyenne, avoir des infos, les pieges dans lesquels il ne
faut pas tomber,


voila si qqun a 5 minutes pour me répondre, c cool

Merci, d'avance
Daco

  • Partager ce contenu :
Vos réponses
Trier par : date / pertinence
ng
Le #12870201
Cela m'interesserait aussi éventuellement :-)

"Philippe Da Costa" 3fbc9ea9$0$251$
Bonjour,

certes c'est un peu hors-sujet, mais j'imagine que parmi
il y a des développeurs indépendants.

En fait j'aurai voulu des infos, des liens, des sites, de la doc, enfin


tout
quoi :)
pour savoir comment devenir développeur indépendant, connaitre les
différents statut possible
la rémunération moyenne, avoir des infos, les pieges dans lesquels il ne
faut pas tomber, ...


voila si qqun a 5 minutes pour me répondre, c cool

Merci, d'avance
Daco




jmn
Le #12870921
Cher futur(s) confrère(s)...

Je fais ce métier depuis quinze ans, après avoir dirigé une petite SSII
pendant dix ans et fait le mercenaire informatique pendant 5 ans (je sais :
je suis vieux !).
Donc, fort de mon expérience, voici quelques informations en vrac.

Le statut est celui de travailleur indépendant (comme un architecte).Pour
les détails d'inscription au registre du commerce et aux caisses diverses
rapprochez vous de votre Chambre de Commerce et d'Industrie.
Il peut exister d'autres statuts mais qui ne vous font pas gagner plus
d'argent...
A ce propos, comptez que 50 % de ce que vous allez gagner (en HT avant
impots) va repartir et que la TVA n'est pas à vous !
N'oubliez pas non plus les assurances : des locaux bien sûr, mais également
la Responsabilité Civile qui est souvent exigée par les grands comptes.

Le problème du développeur indépendant c'est qu'il est seul et ne peut pas
être au four et au moulin (derrière son ordinateur et à la recherche de
clients). Il s'agit donc de démarrer son activité avec un nombre suffisant
de clients pour avoir une visibilité à 1 an (ou plus) et si possible
orienter son activité pour pouvoir replacer ailleurs ce qui a déjà été
développé pour d'autres (dans ce cas, c'est magique, vous gagnez de l'argent
sans dépenser du temps).

N'oubliez pas qu'en tant que professionnel vous ne pouvez plus bricoler : il
faut acheter les produits ! (si vous travaillez dans l'univers Microsoft,
abonnez vous à un niveau moyen du MSDN). Il faut également maintenir votre
matériel, votre véhicule, etc...

En terme d'activité, vous pouvez (en gros) :
- intervenir en sous-traitant d'un plus gros que vous (comme si vous
êtiez salarié, mais vous ne l'êtes pas !). Dans ce cas, il sera difficile de
faire autre chose. Mais, si un contrat clair existe, cela peut aider à vivre
un temps (vous avez tous les désavantages du salarié sans le moindre
avantage).

- fonctionner en nano-SSII, c'est à dire conseiller, développer, former
(il faut être référencé par la formation professionnelle de votre région
pour que vos clients puissent passer vos formations dans le cadre de leur
taxe obligatoire), etc... C'est le mode le plus commun. Si vous n'avez pas
assez de client, c'est cool les trois premiers mois jusqu'à ce que la banque
viennent saisir votre canapé. Si vous avez assez de clients, le banquier est
heureux, mais vous travaillez entre 70 et 90 heures par semaine (assurez
vous que votre épouse sera OK !). Au fait, d'expérience, si vous avez une
famille NE TRAVAILLEZ PAS CHEZ VOUS ! Louez un gourbi quelconque.Forcez vous
à aller au boulot à horaires fixes (les clients ont horreur que vous ne
soyez jamais au bureau).

- autres cas : vous avez une spécialité précise, vous avez développé un
logiciel génial qui intéresse un créneau particulier, etc... Dans ce cas
trouvez les clients et signez les contrats avant de débuter l'activité et
bon courage.


Dans tous les cas, un développeur indépendant ne vend qu'une seule chose :
lui même ! Il y a beaucoup de gens dans les entreprises qui préférent
travailler avec une vrai personne au lieu dêtre face à des sociétés de
services, surtout si vous êtes plus compétent que la moyenne. Mais ce que
les clients atendent c'est de la disponibilité ! A part si vous touchez le
jackpot, oubliez les cinq semaines de congé et soyez heureux les années où
vous pourrez en prendre deux...

Pour conclure :
ne débutez l'activité qu'à coup sûr (une fois déclaré, les factures vont
arriver rapidement !),
soyez rigoureux en tout (la TVA est à l'Etat, mettez de coté les sous
pour les cotisations, les assurances, le loyer, vos deux semaines de
vacances pendant lesquelles vous ne gagnez rien mais où vous dépensez quatre
fois plus que d'habitude, etc...),
ne prenez de crédit que si vous êtes sûr de maintenir votre CA pendant
toute la période de remboursement,
ne soyez pas sourd et aveugle :si ca ne marche pas arrêtez tout !
si possible, ne mettez pas tous vos oeufs dans le même panier (plusieurs
clients, des activités différentes)
prenez garde au "Coups" : un développement mal défini pour un client
ponctuel qui ne sera pas prêt à payer une étude va vous coûter un temps fou
en mise au point et le client aura toujours du mal à admettre que c'est sa
faute. Donc vous allez passer des heures gratuites. Pendant ce temps, vos
vrais clients seront pénalisés.Et un jour vous allez les perdre.
gérez correctement vos développements (dossiers de programmations, notes
diverses, pointage précis des temps de travail,etc....) pour retrouver vos
petits trois ans après,
attention à la documentation utilisateur des programmes :
habituellement, pour un développement spécifique avec la fourniture d'une
aide complète (papier et en-ligne) le temps de réalisation de la doc et du
même ordre que le temps de développement ! Réglez le problème avec le client
AVANT les grands comptes ISO 9000 vont toujours payer la doc, les PME-PMI
vont toujours râler).
si votre espoir de CA mensuel est du même ordre que votre salaire (brut
+ part patronale) : restez où vous êtes !

Enfin, à titre indicatif, les tarifs (sud de la France) actuellement
constatés sont les suivants :

Développement : de 300 (statut d'esclave) à 500 (statut d'expert) ?/jour
Formation : de 500 (progiciels) à 1000 (système, produits pointus) ?/jour
Conseil : de 400 à 1000 ?/jour en fonction de l'attente du client.

N'oubliez pas de compter vos frais de déplacement (en les masquant dans
votre tarification ou en les explicitants).
N'oubliez pas que passer deux heures au téléphone pour aider votre client à
choisir entre Oracle et SQL-Server est un travail : facturez vos deux heures
!

Si vous avez besoin de plus d'info, et que j'ai le temps de répondre, passez
par le groupe.
Désolé pour les éventuelles fautes de frappe ou d'orthographe,

Bon courage !

JMN
ng
Le #12870891
Merci pour les infos ;-)

"jmn"
Cher futur(s) confrère(s)...

Je fais ce métier depuis quinze ans, après avoir dirigé une petite SSII
pendant dix ans et fait le mercenaire informatique pendant 5 ans (je sais


:
je suis vieux !).
Donc, fort de mon expérience, voici quelques informations en vrac.

Le statut est celui de travailleur indépendant (comme un architecte).Pour
les détails d'inscription au registre du commerce et aux caisses diverses
rapprochez vous de votre Chambre de Commerce et d'Industrie.
Il peut exister d'autres statuts mais qui ne vous font pas gagner plus
d'argent...
A ce propos, comptez que 50 % de ce que vous allez gagner (en HT avant
impots) va repartir et que la TVA n'est pas à vous !
N'oubliez pas non plus les assurances : des locaux bien sûr, mais


également
la Responsabilité Civile qui est souvent exigée par les grands comptes.

Le problème du développeur indépendant c'est qu'il est seul et ne peut pas
être au four et au moulin (derrière son ordinateur et à la recherche de
clients). Il s'agit donc de démarrer son activité avec un nombre suffisant
de clients pour avoir une visibilité à 1 an (ou plus) et si possible
orienter son activité pour pouvoir replacer ailleurs ce qui a déjà été
développé pour d'autres (dans ce cas, c'est magique, vous gagnez de


l'argent
sans dépenser du temps).

N'oubliez pas qu'en tant que professionnel vous ne pouvez plus bricoler :


il
faut acheter les produits ! (si vous travaillez dans l'univers Microsoft,
abonnez vous à un niveau moyen du MSDN). Il faut également maintenir votre
matériel, votre véhicule, etc...

En terme d'activité, vous pouvez (en gros) :
- intervenir en sous-traitant d'un plus gros que vous (comme si vous
êtiez salarié, mais vous ne l'êtes pas !). Dans ce cas, il sera difficile


de
faire autre chose. Mais, si un contrat clair existe, cela peut aider à


vivre
un temps (vous avez tous les désavantages du salarié sans le moindre
avantage).

- fonctionner en nano-SSII, c'est à dire conseiller, développer,


former
(il faut être référencé par la formation professionnelle de votre région
pour que vos clients puissent passer vos formations dans le cadre de leur
taxe obligatoire), etc... C'est le mode le plus commun. Si vous n'avez pas
assez de client, c'est cool les trois premiers mois jusqu'à ce que la


banque
viennent saisir votre canapé. Si vous avez assez de clients, le banquier


est
heureux, mais vous travaillez entre 70 et 90 heures par semaine (assurez
vous que votre épouse sera OK !). Au fait, d'expérience, si vous avez une
famille NE TRAVAILLEZ PAS CHEZ VOUS ! Louez un gourbi quelconque.Forcez


vous
à aller au boulot à horaires fixes (les clients ont horreur que vous ne
soyez jamais au bureau).

- autres cas : vous avez une spécialité précise, vous avez développé


un
logiciel génial qui intéresse un créneau particulier, etc... Dans ce cas
trouvez les clients et signez les contrats avant de débuter l'activité et
bon courage.


Dans tous les cas, un développeur indépendant ne vend qu'une seule chose :
lui même ! Il y a beaucoup de gens dans les entreprises qui préférent
travailler avec une vrai personne au lieu dêtre face à des sociétés de
services, surtout si vous êtes plus compétent que la moyenne. Mais ce que
les clients atendent c'est de la disponibilité ! A part si vous touchez le
jackpot, oubliez les cinq semaines de congé et soyez heureux les années où
vous pourrez en prendre deux...

Pour conclure :
ne débutez l'activité qu'à coup sûr (une fois déclaré, les factures


vont
arriver rapidement !),
soyez rigoureux en tout (la TVA est à l'Etat, mettez de coté les sous
pour les cotisations, les assurances, le loyer, vos deux semaines de
vacances pendant lesquelles vous ne gagnez rien mais où vous dépensez


quatre
fois plus que d'habitude, etc...),
ne prenez de crédit que si vous êtes sûr de maintenir votre CA pendant
toute la période de remboursement,
ne soyez pas sourd et aveugle :si ca ne marche pas arrêtez tout !
si possible, ne mettez pas tous vos oeufs dans le même panier


(plusieurs
clients, des activités différentes)
prenez garde au "Coups" : un développement mal défini pour un client
ponctuel qui ne sera pas prêt à payer une étude va vous coûter un temps


fou
en mise au point et le client aura toujours du mal à admettre que c'est sa
faute. Donc vous allez passer des heures gratuites. Pendant ce temps, vos
vrais clients seront pénalisés.Et un jour vous allez les perdre.
gérez correctement vos développements (dossiers de programmations,


notes
diverses, pointage précis des temps de travail,etc....) pour retrouver vos
petits trois ans après,
attention à la documentation utilisateur des programmes :
habituellement, pour un développement spécifique avec la fourniture d'une
aide complète (papier et en-ligne) le temps de réalisation de la doc et du
même ordre que le temps de développement ! Réglez le problème avec le


client
AVANT les grands comptes ISO 9000 vont toujours payer la doc, les PME-PMI
vont toujours râler).
si votre espoir de CA mensuel est du même ordre que votre salaire


(brut
+ part patronale) : restez où vous êtes !

Enfin, à titre indicatif, les tarifs (sud de la France) actuellement
constatés sont les suivants :

Développement : de 300 (statut d'esclave) à 500 (statut d'expert) ?/jour
Formation : de 500 (progiciels) à 1000 (système, produits pointus) ?/jour
Conseil : de 400 à 1000 ?/jour en fonction de l'attente du client.

N'oubliez pas de compter vos frais de déplacement (en les masquant dans
votre tarification ou en les explicitants).
N'oubliez pas que passer deux heures au téléphone pour aider votre client


à
choisir entre Oracle et SQL-Server est un travail : facturez vos deux


heures
!

Si vous avez besoin de plus d'info, et que j'ai le temps de répondre,


passez
par le groupe.
Désolé pour les éventuelles fautes de frappe ou d'orthographe,

Bon courage !

JMN





Philippe Da Costa
Le #12870831
Merci bcp pour toutes ces infos.

Pour l'instant de mon côté rien de bien défini,
je suis pour l'instant en train de réfléchir a cette possibilité.
si jamais je passe de l'autre côté de la barriere, ca ne saura pas avt 6
mois 1an :)

Merci encore pour ces infos


Cordialement
Daco
Poster une réponse
Anonyme