Information judiciaire ouverte à l'encontre d'Eunice Barber

Le
le seigneur des rateaux
personne en parle, pourtant elle etait venue pleurer sur toutes les
chaines contre le racisme de la police:

L'athlète Eunice Barber fait l'objet d'une information judiciaire pour
"refus d'obtempérer", "mise en danger de la vie d'autrui", "outrages"
et "violences" sur agents, trois semaines après son interpellation
controversée en banlieue parisienne, a annoncé mardi le parquet de
Bobigny.

Ce dernier a ouvert lundi cette information "au vu des procédures
menées par la Sûreté départementale et l'Inspection générale des
services (l'IGS, police des polices)".

En ouvrant une information judiciaire, le procureur de la République
confie à un juge d'instruction le soin d'apprécier les preuves ou de
réentendre les personnes impliquées et témoins, dont la propre mère
d'Eunice Barber. Le juge peut ensuite prononcer un non lieu ou décider
de mettre en examen Eunice Barber.

Les versions divergent à propos des conditions de l'interpellation de
la jeune femme de 31 ans, le 18 mars, alors qu'elle circulait au
volant de sa voiture, aux abords du Stade de France.

Barber affirme que son interpellation a été très musclée et
accompagnée de remarques insultantes, mais les policiers nient ces
accusations et affirment qu'elle a mordu deux d'entre eux alors
qu'elle était dans un état hystérique.

La double championne du monde 2003 (heptathlon et longueur) d'origine
sierra-léonaise, qui avait subi sept jours d'ITT (incapacité totale de
travail), a plusieurs fois fondu en larmes, le 24 mars, en s'adressant
à la presse. Si elle a admis n'avoir peut-être pas "compris les
indications" des policiers, elle a nié avoir forcé l'interdiction d'un
agent d'emprunter une voie fermée. Elle a raconté avoir été giflée
d'emblée sans explication, puis projetée au sol, un pied placé sur la
nuque.

Elle a reconnu avoir mordu un policier, alors que, selon son récit,
d'autres lui tordaient les mains et les bras. "Quand j'ai dit que
j'étais Eunice Barber, l'attitude des policiers à mon égard a changé",
a-t-elle également affirmé.

Selon le parquet de Bobigny, pourtant, "rien ne justifie l'ouverture
d'une information judiciaire à l'encontre des policiers".

Des témoins ont contredit la version d'Eunice Barber: un passant
aurait ainsi décrit le comportement de "furie" de l'athlète, selon une
source policière. Des caméras de surveillance situées près du stade
auraient "partiellement corroboré" cette version.

Une source proche de l'enquête a indiqué que l'athlète n'avait pas
obtempéré à l'ordre de l'agent, mais que, en outre, elle avait
redémarré alors que le policier avait encore un de ses bras passé au
travers de la portière.

Eunice Barber a déposé deux plaintes contre les policiers: l'une à
l'IGS, l'autre auprès du doyen des juges d'instruction de Bobigny.

Cette dernière plainte avec constitution de partie civile garantit à
l'athlète que son affaire sera instruite par un juge même si le
parquet n'ouvrait pas de lui-même une seconde information judiciaire.

Les deux instructions - l'une visant Barber, l'autre visant les
policiers - pourraient être jointes.


en plus, entendu sur France infos hier, la propre mère de l'athlete a
témoigné en faveur des policiers.
nos athlètes féminins noirs sont trés cons (Marie-José Perec)

  • Partager ce contenu :
Vos réponses Page 1 / 4
Trier par : date / pertinence
Elephant Man
Le #10127161
le seigneur des rateaux le 12.04.06 à 11h14 du côté de
fr.rec.tv.programmes :

personne en parle



Normal, c'est hors-charte.

--
http://minilien.com/?k7WGaqXTJb
Arol
Le #10127151
"le seigneur des rateaux" a écrit dans le message de news:
personne en parle, pourtant elle etait venue pleurer sur toutes les
chaines contre le racisme de la police:



Je trouve de plus en plus scandaleux que des gens sous prétexte qu'ils
soient connus squattent les plateaux télés pour se défendre alors que
l'enquête judiciaire n'a pas encore commencé.

La pire des tribunes c'est "On ne peut pas plaire à tout le monde" ou des
gens débarquent pour dire leur vérité a eux au mépris de toute procédure
judiciaire.
Comme si la justice télévisuelle est la seule à compter au détriment de la
justice des tribunaux.

Il n'y a pas une réglementation à ce niveau ?
Interdiction de parler des procès en cours ?
Pimouss
Le #10127141
>

en plus, entendu sur France infos hier, la propre mère de l'athlete a
témoigné en faveur des policiers.
nos athlètes féminins noirs sont trés cons (Marie-José Perec)




Je ne sais pas qui ment ou dit la vérité entre les flics et barber

mais :

Deja, nos athlètes féminines sont toutes "noires" donc y'a pas besoin de le
préciser. Si seulement les françaises "blanches" courraient vite ca se
saurait.
Et deuxiemement, y'a t il un rapport entre le fait d'etre noir et le fait
d'etre con ? Celui qui le dis tient des propos discriminants.
every one
Le #10127131
Elephant Man
le seigneur des rateaux le 12.04.06 à 11h14 du côté de
fr.rec.tv.programmes :

personne en parle



Normal, c'est hors-charte.



et pas le 29/03 ? lol
le seigneur des rateaux
Le #10127121
On Wed, 12 Apr 2006 12:02:53 +0200, "Pimouss" wrote:

Je ne sais pas qui ment ou dit la vérité entre les flics et barber



flics + cameras du stade + temoins + mère d'Eunice
t'a encore des doutes ?

Deja, nos athlètes féminines sont toutes "noires" donc y'a pas besoin de le
préciser. Si seulement les françaises "blanches" courraient vite ca se
saurait.



normal, a force d'avoir les flics au cul :-)
en plus c'est faux, il y a beaucoup d'athlètes blanches, simplement on
en parle pas, pas assez mediatique

Et deuxiemement, y'a t il un rapport entre le fait d'etre noir et le fait
d'etre con ? Celui qui le dis tient des propos discriminants.



le fait d'etre une femme déja, et en plus noire, ca rend trés con.
le seigneur des rateaux
Le #10127111
On Wed, 12 Apr 2006 11:47:11 +0200, "Arol" wrote:

La pire des tribunes c'est "On ne peut pas plaire à tout le monde" ou des
gens débarquent pour dire leur vérité a eux au mépris de toute procédure
judiciaire.
Comme si la justice télévisuelle est la seule à compter au détriment de la
justice des tribunaux.

Il n'y a pas une réglementation à ce niveau ?
Interdiction de parler des procès en cours ?



interdiction de commenter une décision judiciaire c'est sur, pour le
reste je ne sais pas. mais se defendre sur les médias a aussis un gros
risque, celui de se ridiculiser si il est prouvé qu'on a tort, a mon
avis si Eunice est condamné, elle n'ira surement pas pavaner a la tv
comme elle l'a fait pour pleurer sur le racisme de la méchante police.

quoique, il restera bien Fogiel la tantouze pour prendre sa defence
:-)
Pierre Maurette
Le #10127101
Arol, le 12/04/2006 a écrit :
"le seigneur des rateaux" a écrit dans le message de news:
personne en parle, pourtant elle etait venue pleurer sur toutes les
chaines contre le racisme de la police:



Je trouve de plus en plus scandaleux que des gens sous prétexte qu'ils
soient connus squattent les plateaux télés pour se défendre alors que
l'enquête judiciaire n'a pas encore commencé.

La pire des tribunes c'est "On ne peut pas plaire à tout le monde" ou des
gens débarquent pour dire leur vérité a eux au mépris de toute procédure
judiciaire.
Comme si la justice télévisuelle est la seule à compter au détriment de la
justice des tribunaux.


Je vais tout à fait dans le sens de vos interrogations. Mon idée est
qu'il y a une injustice de fait dans la liberté donnée aux médias de
choisir leurs sujets. C'est vrai de tous les médias, mais d'autant plus
frappant qu'il s'agit d'une grande chaîne de télévision, et que ça se
passe dans des émissions de divertissement. Et je pense que ça empêche
les institutions de fonctionner sereinement.
Le cas typique, c'est Courbet. Il est possible d'argumenter, et c'est
ce qui devrait être fait, en admettant que son émission puisse être "de
qualité" [*]. Ils choississent des sujets, des gens, donc en éliminent
d'autres. Leur pouvoir est abusif. Ensuite, quand par exemple ils vont
téléphoner publiquement à un élu, le dossier va se débloquer, mais des
dizaines d'autres qui n'ont pas été choisis vont rester en plan.
On retrouve ce problème dans des émissions de radio qui semblent moins
poser problème. Tel médiateur d'Europe 1, tel pédo-psychiatre, va
prendre en charge une personne, en laissant désemparés ceux qui seront
refoulés, avec le problème supplémentaire de penser que même leur
problème est sans intérêt.


[*] Ce n'est pas mon sentiment, ça me fait gerber, sauf les harpies
glapissantes. Ça, c'est du velours, mais ce n'est pas annoncé dans le
programme ;-)

Il n'y a pas une réglementation à ce niveau ?
Interdiction de parler des procès en cours ?


Il y a je crois une réglementation, mais elle est violée
systématiquement, y compris par les divers juges et procureurs. Et à
partir du moment où le débat est déplacé vers l'opinion publique, il
devient par exemple difficile d'attaquer un avocat qui communique - ou
pousse son client à le faire - parfois lourdement. Et certains "maîtres
du barreau" sont en fait des "kilomaîtres du plateau".

--
Pierre Maurette
Elephant Man
Le #10127091
every one le 12.04.06 à 12h14 du côté de fr.rec.tv.programmes :

personne en parle







Normal, c'est hors-charte.





et pas le 29/03 ? lol



Si je signale *tous* les hors-charte, ça va faire la moitié des
articles du groupe*, mon BI va exploser et je vais me faire traiter
de flic.

--
*LOL
http://minilien.com/?k7WGaqXTJb
Elephant Man
Le #10127081
le seigneur des rateaux le 12.04.06 à 12h41 du côté de
fr.rec.tv.programmes :

le fait d'etre une femme déja, et en plus noire, ca rend trés con.



Encore un qui cherche à remplacer who.

--
http://minilien.com/?k7WGaqXTJb
doyoudoo
Le #10126931
"le seigneur des rateaux"


Si elle a admis n'avoir peut-être pas "compris les
indications" des policiers



"c'est pas ma faute, j'ai pas compris"

Si elle ne comprend pas, il faut annuler son permis de conduire et lui
interdire de le repasser.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme