Je me rapproche de l'objectif

Le
benoit
Ça avance, mais il me manque des pièces. Surtout la bague de macro qui
va me permettre de fixer mon objectif sur le boîtier.

Pendant ce temps je ne cesse de réfléchir à la façon de faire un
objectif étanche à la poussière.

Problèmes :
- Plus l'air rentre vite plus de poussière rentre : principe de
l'apirateur sur batterie qui aspire peu quand il n'est pas suffisament
rechargé.
- Plus le passage de l'air est important moins la poussière rentre mais
plus la lumière, elle, va rentrer.

Conclusion : il faut construire un objectif à volume d'air constant, pas
de dépression si de sur-pression quand on fait la mise au point.

Première solution (minimum) : coller un filtre transparent (genre UV)
sur la partie de la bague macro qui se trouve à l'intérieur de
l'objectif. Si la poussière rentre elle ne va pas sur le capteur ; c'est
déjà ça de gagné. Par contre on a toujours le problème de différence de
pression qui fera que plus les trous sont petits plus il faudra de temps
pour faire la mise au point et plus ils sont grands plus il y a de
lumière qui entre.

Deuxième solution (parfaite) : fermer l'objectif des deux côtés et ne
jamais changer sa taille, son volume, lors de la mise au point. Facile
puisqu'aujourd'hui on fait même des zooms comme ça.

Question : saurez-vous trouver comment je vais m'y prendre ?

--
Vie : n.f. maladie mortelle sexuellement transmissible
Benoit chez lui à leraillez.com
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
benoit
Le #26514803
Benoît
Ça avance, mais il me manque des pièces. Surtout la bague de macro qui
va me permettre de fixer mon objectif sur le boîtier.
Pendant ce temps je ne cesse de réfléchir à la façon de faire un
objectif étanche à la poussière.
Problèmes :
- Plus l'air rentre vite plus de poussière rentre : principe de
l'apirateur sur batterie qui aspire peu quand il n'est pas suffisament
rechargé.
- Plus le passage de l'air est important moins la poussière rentre mais
plus la lumière, elle, va rentrer.
Conclusion : il faut construire un objectif à volume d'air constant, pas
de dépression si de sur-pression quand on fait la mise au point.
Première solution (minimum) : coller un filtre transparent (genre UV)
sur la partie de la bague macro qui se trouve à l'intérieur de
l'objectif. Si la poussière rentre elle ne va pas sur le capteur ; c'est
déjà ça de gagné. Par contre on a toujours le problème de différence de
pression qui fera que plus les trous sont petits plus il faudra de temps
pour faire la mise au point et plus ils sont grands plus il y a de
lumière qui entre.
Deuxième solution (parfaite) : fermer l'objectif des deux côtés et ne
jamais changer sa taille, son volume, lors de la mise au point. Facile
puisqu'aujourd'hui on fait même des zooms comme ça.
Question : saurez-vous trouver comment je vais m'y prendre ?

Comme personne ne répond je vous donne le truc : l'aimant et le joint de
porte.
Ensuite ?
--
Vie : n.f. maladie mortelle sexuellement transmissible
Benoit chez lui à leraillez.com
Publicité
Poster une réponse
Anonyme