Loi "Fake news" et Benalla

Le
Je suis Fake
Si elle était en vigueur, Macron aurait pu étouffer l'affaire, non ?

--
https://www.youtube.com/watch?v=krErY7ORb2U
Vos réponses Page 2 / 2
Trier par : date / pertinence
K.
Le #26483196
Le 19/07/2018 à 23:37, "Dobb" a écrit :
"K." :
Non. Selon la future loi, sera considérée comme "fake news", "toute
allégation ou imputation d'un fait dépourvue d'éléments vérifiables de
nature à la rendre vraisemblable."

Mais pourquoi le Chef des Tontons Macaques, alors qu'il clame
partout son européisme et sa soumission aux kommissaires de
Bruxelles, tient-il tellement à aller contre les recommandations
de la Grosse Commission, qui, elle, ne veut pas de lois anti fake
news ?
"
Faut-il oui ou non légiférer contre les fake news. La question se
pose à tous les étages de la maison Europe. Dans son rapport
publié le 12 mars dernier, la Commission a déjà tranché. Le
groupe d’experts à la base des travaux balayait l’idée d’une
« loi », prônait l’auto-régulation.
[...]

L'article précise ici que l'Allemagne s'est dotée d'une loi similaire :
"Entre-temps, l’Allemagne a pris le pli d’adopter une loi (avec
amendes à la clé pour les Gafa) ; tandis qu’en France, deux projets de
loi controversés contre « la manipulation de l’information » en
période électorale sont actuellement en discussion au Parlement."
Cela fait donc au moins deux pays de l'UE qui ont jugé utile de
légiférer contre les "fake news".
Quid de la Belgique ? Début de réponse dans un rapport final
publié ce mercredi par le « Groupe d’experts belge sur les
fausses informations et la désinformation ». Mis en place le
2 mai dernier par Alexander De Croo, ce comité réunit 7
spécialistes d’horizons divers (francophones, flamands,
académiques, journalistes…). Leur verdict est clair, et en
droite ligne des recommandations européennes : non.
"
http://www.lesoir.be/168577/article/2018-07-17/lidee-dune-loi-sur-les-fake-news-balayee-par-la-belgique
Pourquoi le Chef des Tontons Macaques de la pire des
trouffiocraties européennes tient-il tellement à museler
la presse, en s'opposant même frontalement aux
recommandations des experts mandatés par le Politburo
de l'Union des Républiques Soviétiques d'Euromerde ?

La loi contre les "fake news" est apparue comme une nécessité suite à
la campagne de désinformation orchestrée par les médias russes pendant
la campagne présidentielle de 2017. Cette campagne visait à diffamer
Macron au moyen de fausses informations.
Poutine cherche clairement à déstabiliser l'UE et s'appuie pour cela sur
des mouvements populistes europhobes comme le RN (ex-FN) dont la
présidente est allée à Moscou quémander des fonds pour financer sa
campagne.
Face à la machine de guerre russe, spécialiste de la désinformation,
les démocraties occidentales peuvent ressentir le besoin de se protéger
au moyen d'une législation adaptée. C'est le sens de l'actuel projet de
loi, qui n'a pas nécessairement vocation à s'appliquer à l'ensemble des
pays membres.
Dobb
Le #26483199
"K." :
"
Faut-il oui ou non légiférer contre les fake news. La question se
pose à tous les étages de la maison Europe. Dans son rapport
publié le 12 mars dernier, la Commission a déjà tranché. Le
groupe d’experts à la base des travaux balayait l’idée d’une
« loi », prônait l’auto-régulation.
[...]

L'article précise ici que l'Allemagne s'est dotée d'une loi similaire :
"Entre-temps, l’Allemagne a pris le pli d’adopter une loi (avec amendes à
la clé pour les Gafa) ; tandis qu’en France, deux projets de loi
controversés contre « la manipulation de l’information » en période
électorale sont actuellement en discussion au Parlement."

Oui, l'Allemagne de Merkel est, avec la France de Macron, le plus
mauvais élève européen. Cette vieille complicité date de l'époque
vichyste. Ces 2 parias ne devraient pas tarder à avoir des problèmes
avec la cour de justice de l'UE, avant d'être mis sous tutelle !
Cela fait donc au moins deux pays de l'UE qui ont jugé utile de légiférer
contre les "fake news".

Oui, déjà contre Radio-Londres, ces 2 pays souhaitaient se doter
d'une loi spécifique. Ce sera bientôt fait.
Leur verdict est clair, et en
droite ligne des recommandations européennes : non.

La loi contre les "fake news" est apparue comme une nécessité

Toute l'europhobie de Macron, son désir de faire cavalier seul,
tout son caractère frileux-replié-sur-lui de vichyste provincial
franchouillard est résumé dans cette phrase !
Poutine cherche clairement à déstabiliser l'UE

Merci Poutine ! Il est l'espoir de tout un continent.
et s'appuie pour cela sur des mouvements populistes europhobes comme le RN
(ex-FN)
dont la présidente est allée à Moscou quémander des fonds
pour financer sa campagne.

Il faut reconnaître que c'était particulièrement intelligent de la
part de Poutine de demander à son petit employé local,
Emmanuel Macron, ministre socialiste de François Hollande,
qu'il ordonne aux banques frouzes d'arrêter de financer
le FN, permettant ainsi aux Russes de prendre le contrôle
de ce financement.
Ah ce Poutine, quelle sagacité, quelle maitrise, comme les
Russes ont de la chance de l'avoir !
Face à la machine de guerre russe, spécialiste de la désinformation, les
démocraties occidentales peuvent ressentir le besoin de se protéger au
moyen d'une législation adaptée.

Et maintenant que son petit pion Emmanuel est à la tête de la
trouffiocratie néo-vichyste, Vladimir Poutine lui a demandé
de transformer cette dernière en une authentique dictature
vichyste, afin de pouvoir la détruire aisément de l'intérieur,
comme en 1944. Et Emmanuel, le petit employé de Poutine,
obéit, consciencieusement.
Quelle intelligence supérieure, ce Poutine !
Dobb
Cl.Massé
Le #26483215
"K." a écrit dans le message de groupe de discussion :

^
La loi contre les "fake news" est apparue comme une nécessité suite à la
campagne de désinformation orchestrée par les médias russes pendant la
campagne présidentielle de 2017. Cette campagne visait à diffamer Macron
au moyen de fausses informations.

Es-tu sûr que ce n'est pas une fake news?
-- ~~~~ clmasse chez libre Hexagone
Liberté, Egalité, Sale assisté.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme