La nouvelle botte secrète de Micro$oft

Le
Nic-Bush
La nouvelle botte secrète de Micro$oft

Certes c'est long mais lisez svp c'est vraiment grave :

Deviantart.com a publié en juin, dans ses forums, un post au contenu
terrifiant. Signé warpbackspin, il revient avec beaucoup de précisions sur
l'annonce faite par Microsoft, concernant ses projets de déploiement de la
technologie nommée Palladium. Je vous conseille de le lire avec attention,
pour ne pas dire après que vous n'étiez pas au courant.

Je vous en livre la traduction telle quelle. Bon courage, et pas de
violence, s'il vous plaît.


NDT : Une petite explication tout d'abord. Ceci est la traduction intégrale
du post sur le forum, les commentaires, définitions et autres sont en note
de bas de page. Les idées exprimées ici n'appartiennent qu'à l'auteur.

"Désolé, il fallait que je poste cela, car c'est pratiquement la chose la
plus dégoûtante que j'aie jamais entendue. J'ai lu dessus toute la semaine,
et maintenant que j'ai du temps, j'ai pensé que je pouvais écrire quelque
chose là-dessus, de façon à ce que tous ceux qui ne lisent pas The Register
ou SlashDot puisse entendre parler du dernier projet de la Bête. J'ai pensé
que cela était probablement le forum le plus adapté, dans la mesure où cela
concerne n'importe qui utilisant un ordinateur, mais sentez-vous libres de
le mettre ailleurs. Je voulais juste qu'une partie de cela fusse connu par
les masses.

Et pour ceux qui s'effrayent de longues contributions : ignorez celle-ci,
mais à votre péril. J'aimerais aussi lire vos réactions sur cela.

Plus tôt dans la semaine, Microsoft a esquissé ses plans pour sa prochaine
génération de systèmes d'exploitation, nom de code Longhorn / Palladium.
Parmi toutes les spécifications qu'ils cherchent à vendre, se trouvaient les
fonctions de "réseau sécurisé" offertes par l'OS




Premièrement :

Microsoft prévoit d'implémenter Palladium DRM (Digital Rights Management)
[1] sur une puce hadware, initialement implantée sur la carte mère, mais
plus tard intégrée au processeur, et utilisant des flux de cryptage
matériels. Le but est d'associer un drapeau à chaque fichier sur
l'ordinateur, avec une signature numérique informant un serveur distant de
sa nature. Si ce fichier est inautorisé, le serveur distant ordonnera à
votre ordinateur de ne pas vous laisser l'ouvrir.
À la base, il s'agit d'une tentative pour mettre un terme à l'échange de MP3
et de warez [2].




Deuxièmement :

Avant qu'une application puisse se lancer, elle aussi devra se faire
"vérifier" par un autre serveur. Si le code du programme ne correspond à
aucun des codes authentifiés, l'ordinateur en refusera l'exécution. Cela, à
nouveau, est fait pour empêcher votre ordinateur d'exécuter des applications
"inautorisées" - qui pourraient être du warez, ou bien juste un freeware
astucieux dont les auteurs ne peuvent pas payer la certification. Microsoft
sera en mesure de contrôler précisément ce qui peut ou non tourner sur votre
ordinateur.



Troisièmement :

Comme la plupart d'entre vous le savent, Microsoft a recours à une stratégie
qui consiste à rendre leur logiciel délibérément obsolète - compatibilité
ascendante mais pas descendante. Avec les lois de la DMCA [3], il sera
bientôt interdit d'essayer de développer un produit logiciel compatible avec
les types de fichiers issus d'un autre programme (par exemple, pensez aux
nombreuses applications bureautiques pour Linux qui ont obtenu quelque
succès en traduisant leurs formats de fichiers abscons). Cela a pour effet
de tuer toute concurrence dans l'oeuf - dans la mesure ou vous n'êtes pas
autorisé à rendre votre nouveau produit compatible avec les autres, personne
ne l'utilisera. Et finalement, les gens cesseront d'utiliser des logiciels
alternatifs, puisque personne ne pourra relire leurs documents. Le monde
entier n'aura plus qu'un choix pour le logiciel - Microsoft.



Quatrièmement :

Palladium va efficacement interdire le logiciel gratuit, pas seulement le
logiciel gratuit pour Windows, mais aussi pour Linux, Mac, en fait tout
ordinateur fondé sur une carte-mère équipée de Palladium. Pourquoi ? Pour
autoriser le programme à tourner sur une machine Palladium, vous aurez à
payer pour que votre code soit certifié "sûr" par le service
d'authentification du logiciel de Microsoft. Et quel esprit sensé ira payer
pour un code sur lequel il aura travaillé des heures ? Ça ne vaudrait
vraiment pas la peine.
Les choses deviennent pires quand elles en arrivent aux projets open source,
comme Linux et BSD. Ceux d'entre vous qui connaissent savent que les projets
open source sont créés par des développeurs indépendants tout autour du
globe, qui font des programmes dans leur temps libre et les donnent au reste
du monde gratuitement. Beaucoup d'entre eux livrent le code même librement,
de façon à ce que, si vous le souhaitez, vous puissiez changer le programme
(par exemple pour corriger des bugs, ajouter des fonctionnalités, etc.). Ce
serait déjà suffisamment grave que le propriétaire ait à payer des frais de
certification. Mais CHAQUE MODIFICATION apportée au code source demandera un
nouveau certificat séparé. Ceux qui utilisent Linux savent que tant de
choses sont mises à jour si rapidement que c'est non seulement peu pratique,
mais coûterait aux développeurs open source des millions de Dollars. Argent
qu'ils n'ont évidemment pas, et Microsoft le sait.




Cinquièmement :

Le "réseau sécurisé". C'est ce qui fait vraiment pencher la balance en
faveur de Palladium. Tout d'abord, ils vont le faire de telle façon qu'il
sera possible de le contourner au niveau matériel. Mais c'est conçu de
manière à ce que, si vous essayez de vous connecter à un serveur web
Palladium, vous ne le pourrez pas. Les machines Palladium seront capables de
communiquer uniquement avec d'autres machines Palladium, et les machines
non-Palladium ne pourront le faire avec aucune machine Palladium. À partir
de là, si Palladium atteint la masse critique, il y aura des milliers de
gens dans le monde qui seront incapables d'accéder à l'internet, ou même
travailler sur un réseau avec des machines Palladium, d'où leur obligation
de se "mettre à jour" en machines Palladium.



Sixièmement :


Ainsi que je l'ai pensé en premier lieu : quel est le problème, cela ne
s'appliquera qu'aux machines basées sur une architecture x86 (notamment
équipées de puces Athlon et Pentium, dans la mesure où seuls AMD et Intel se
sont engagés pour l'instant). donc, je pourrais essayer une autre
architecture hardware : comme Mac/PPC, ou le Sparc de Sun, ou toute sorte de
processeur. Mais j'ai alors compris que même si je faisais ainsi, je ne
pourrais accéder au "réseau Palladium", qui pourrait inclure la totalité
d'internet si le concept fait suffisamment son chemin. Ce qui fait que vous,
tous les Mac users seraient effectivement verrouillés ; vous aussi devriez
adopter une machine Palladium si vous voulez que votre ordinateur puisse
faire quoi que ce soit.




Septièmement :

Palladium va permettre que vos documents puissent être contrôlés à distance.
Non, ce n'est pas une plaisanterie. Si Microsoft juge que vous utilisez une
version trop vieille d'Office, tout ce qu'ils ont à faire, c'est d'envoyer
un message à votre ordinateur, et il ne sera plus capable de lire aucun de
vos documents créés par cette application. Encore plus sinistre est le fait
que si Microsoft juge que n'importe lequel des documents sur votre machine
les dérange (cela pourrait être du porno, ou bien un simple document
contenant de l'information DeCSS ou anti-Palladium), ils peuvent simplement
l'effacer ou l'altérer, non seulement sur votre PC, mais sur toute autre
machine Palladium sur le réseau. Cela fait remarquablement penser au
"Ministère de la Vérité" du "1984" de George Orwell, dans lequel le
gouvernement truque en permanence l'information, passée et actuelle, pour le
pays entier, afin d'apparaître comme "correct" en toute circonstance.
Si Palladium se répand suffisamment, ce sera la mort de l'internet tel que
nous le connaissons à présent. Plutôt que d'être contrôlé par nous, il le
sera par Microsoft, et vous n'aurez d'autre choix que de faire exactement ce
qu'ils disent.

Voilà pourquoi je tiens à dire cela au plus de gens possible avant que
l'idée n'en devienne populaire, et que M$ s'arrange pour nous faire croire
qu'il s'agit là de la meilleure chose depuis l'invention du pain tranché."
[ndt]

Zut, j'ai oublié de poster les liens d'explication sur le sujet, je vais
aussi vous mettre quelques mails reçu sur des mailings lists dont moi et mes
amis faisons partie.


La description initiale de Palladium (en anglais)
Analyse décrivant pourquoi Palladium est uniquement conçu pour maintenir
les grandes entreprises informatiques telles que Microsoft (en Anglais)
La FAQ Palladium (en Anglais)
Comment Palladium compte éradiquer Linux (En Anglais).

Ce qui suit est un extrait d'un mail de "Lucky Green", l'un des « hackers
cryptographiques » les plus connus au monde :

Insertion mineure : Je suis supposé faire une intervention sur TCPA [4] à la
Conference DEF CON sur la sécurité cette année [5]. Je vous promet qu'il
s'agira d'un discours intéressant

Ci dessous se trouvent deux aspects supplémentaires de TCPA que je suis
susceptible de mentionner :




1/ Bloquer définitivement vos formats de fichiers aux concurrents.


Extrait de l'article de Steven Levy [6] : "Une possibilité encore plus
intéressante est que Palladium pourrait aider à introduire le DRM sur les PC
d'entreprise et même les PC du grand public. C'est amusant, a déclaré Bill
Gates, nous en sommes venus là en pensant à la musique, mais nous avons
alors réalisé que les courrièls [7] et les documents étaient des domaines
bien plus intéressants."

Voici pourquoi c'est une possibilité plus intéressante pour Microsoft et
Palladium d'aider à introduire le DRM sur les machines d'entreprise et les
machines grand public plutôt que de n'utiliser la chose que pour éviter la
copie de contenus multimédias :

Il est vrai que Microsoft, Intel, et d'autres acteurs clé du TCPA
considèrent que le DRM fait du PC le concentrateur du réseau multimédia
domestique. Comme Ross l'a signalé, en ajoutant le DRM à cette plate-forme
(le PC), Microsoft et Intel deviennent capable d'agrandir le marché des PC.

Malgré tout, le DRM seul ne suffit pas à augmenter le coeur de marché déjà
important de Microsoft. Comme l'a dit Bill Gates, Microsoft a pour projet de
transformer l'ensemble de ses formats de fichiers sous DRM. Comment cela
aide-t-il Microsoft ? Très simple : Activer le DRM pour les documents
Word(tm) rends illégal, selon le DMCA de créer des logiciels concurrents qui
peuvent lire ou traiter le format de fichier en question sans l'autorisation
du vendeur.

Les développeurs de suite bureautique Libres seront alors confrontés à un
choix simple : ne pas permettre au logiciel de lire les formats de fichier
où partir en prison. Quiconque doute qu'un tel cas puisse se produire est
encouragé à se familiariser avec le cas de Dmitry Skylarov, qui fut arrêté
après la DEF CON de l'an dernier [8] pour avoir créé un logiciel qui
permettait de traiter un document dans un format de fichier protégé par le
DRM [9].

Bloquer en permanence les concurrents c'est une chose qui, bien sûr,
n'attire pas seulement Microsoft. Un grand nombre d'éditeurs d'applications
dominantes sont à la recherche d'un moyen de bloquer leur compétiteurs. La
beauté de ce « coup » est que les vendeurs n'ont pas besoin de faire appel
eux-même au FBI et d'encourir le retour de bâton de l'opinion publique
qu'Adobe a subi sur le cas Skylarov. Les fournisseurs de contenu ou certains
de ceux qui utilisent les fonctions mondialement utilisées du DRM donneront
volontiers ce coup de fil eux-mêmes.

Par une attaque en douceur, les éditeurs logiciels, tels que Microsoft et
beaucoup d'autres, créent une situation dans laquelle la toute puissance du
système judiciaire Américain peut fondre sur quiconque tente de concurrencer
un éditeur d'application dominant. C'est l'une des nombreuses voies par
lesquelles TCPA étouffe la compétition.

Ce qui vient d'être décrit est l'un des objectifs à court / moyen terme que
le TCPA permet d'atteindre - L'objectif essentiel à court terme est bien sûr
de garantir que chacune des copies de vos applications a bien été payée - Ci
dessous est décrit un objectif à moyen / long terme :




2/ Lier les documents à la licence de l'application


Comme le mentionne l'article de Levy, Palladium permettra la création de
documents à durée de vie limitée. Cette fonction nécessitera impérativement
une horloge sécurisée, non seulement sur le bureau du créateur du document,
mais aussi sur les bureaux de tous les groupes qui sont susceptibles de lire
dans le futur ce document. Comme les PC ne sont pas vendus avec une horloge
que les possesseurs du micro sont incapables d'altérer, et comme les
spécifications du TCPA n'exigent pas une solution matérielle aussi chère,
toute implémentation de la durée de vie limitée d'un document doit par
nécessité obtenir l'heure ailleurs. La source évidente pour une heure
sécurisée est un serveur TPM [10] authentifié qui distribue le temps sur
Internet.

En d'autres termes, Palladium et les autres applications basées sur TCPA
vont exiger un accès Internet au moins occasionnel pour fonctionner. C'est
durant un tel accès obligatoire à Internet que les informations liées à la
licence vont être poussées sur votre ordinateur. Parmi ces informations, on
trouvera une liste noire de copies piratées largement distribuées de
logiciels (Vous n'avez pas besoin de TCPA pour cette fonction si
l'utilisateur télécharge et installe périodiquement les mises à jour, mais
l'utilisateur peut choisir de vivre avec des bugs non corrigés plutôt que de
voir son logiciel non payé être désactivé).

Avec TCPA et DRM sur tous les documents, le pouvoir des éditeurs logiciels
augmente considérablement : les vendeurs peuvent désormais non seulement
invalider les copies de logiciels non paysés, mais aussi tous les documents
créés avec ces applications. Quelle que soit la diffusion du document, où
l'ordinateur sur lequel on trouve ce document.

En outre, cette fonctionnalité permet l'invalidation à distance et à grande
échelle d'un document pour une raison autre que le non-paiement d'une
licence. Pour donner juste un exemple, un document peut être invalidé à
distance sur ordre d'un tribunal, comme ce pourrait être le cas si un
document discutait du DeCSS v3 ou de Scientologie dans un format protégé par
DRM. Il suffit, pour accomplir une telle désactivation, de disposer soit
d'une copie du document à invalider (dont on peut obtenir l'identificateur
unique), soit du numéro de série de l'application qui l'a créé, soit de la
clé publique [11] de la personne qui possède la licence de l'application.
(D'autres voies existent mais sont omises pour rester bref).


Lucky Green

Et un autre mail




Je vous l'avais dit


27 juin 2002

Malheureusement, plusieurs des prédictions catastrophiques de Bob se
révèlent vraies.

Par Robert X. Cringely [12]

Il y a juste un peu plus de trois ans de cela, j'ai écrit un article titré
« Comment des techniques comptables intelligentes sont utilisées pour
fabriquer des Millionnaires sur Internet ». Il expliquait comment les
compagnies de télécommunications utilisaient des astuces comptables pour
créer des revenus là où il n'y en avait aucun en réalité. Regardez bien cet
article (en anglais), et pensez à Worldcom avec ses 3,7 milliards de dollars
de dépense cachées. En août dernier, j'ai écrit un article intitulé « la
mort de TCP/IP : pourquoi l'âge de l'Innocence d'Internet est terminé ».
Regardez-donc cet article (en anglais), et pensez au projet que Microsoft
vient juste de révéler et qui a pour nom Palladium.

La fin est proche.

Parfois j'aimerais m'être trompé, mais c'est une grave erreur que de
supposer que la comptabilité, qui semble être devenue une sorte d'art de la
danse d'interprétation, peut avoir un côté sombre. Et vous ne perdrez jamais
d'argent en misant pour Microsoft et contre ses concurrents et ses clients.

Concentrons-nous sur l'histoire de Microsoft. En août dernier, j'ai écrit
sur une rumeur selon laquelle Microsoft voulait remplacer TCP/IP par un
protocole propriétaire -- un protocole possédé par Microsoft -- qu'il
présenterait comme étant plus sécurisé. En fait, le protocole serait TCP/IP,
mais avec certains des champs réservés utilisés comme pointeurs vers des
extensions propriétaires, à la manière de Vines IP, si vous vous rappelez de
ce protocole de Banyan Systems. Je l'ai appelé TCP/MS dans l'article.
Comment faire adopter un tel protocole ? premièrement, rendez l'ancien
inutilisable en plaçant des millions de piles TCP/IP exploitables sur le
Net, prêtes à l'usage par n'importe quel sociopathe adolescent. Quand le Net
ralentit ou tombe, la faute n'est pas imputée à Microsoft. Puis sortez le
nouveau protocole avec chaque nouvelle copie de Windows, et installez-le
avec chaque mise à jour de Windows sur Internet. Entre Zéro et 100 millions
de copies peuvent être faites en moins d'un an.

Cette semaine, Microsoft a annoncé Palladium par un article exclusif dans
Newsweek, écrit par Steven Levy, qui autrefois était moins naïf. Palladium
est le nom de code pour un projet Microsoft pour rendre toute communication
Internet sûre en ajoutant un certificat digital sur toute application,
message, bit, et machine sur le Net, puis en cryptant les données MEME DANS
VOTRE PROCESSEUR. Les matériels compatibles Palladium (on pense aux chipsets
et aux cartes mères), proviendront d'AMD et d'Intel, et le logiciel viendra,
bien sûr, de Microsoft. Ce logiciel est ce que j'avais surnommé TCP/MS.

Le but de tout cela est simple. Cela peut effectivement rendre l'Internet
plus sûr. Mais le véritable objectif de ce truc, j'en ai peur, est de
prendre une technologie sans propriétaire (TCP/IP) et de la remplacer par
une technologie possédée par Redmond. C'est prendre l'Internet et le
remplacer par MSN. Oh, et nous devrons tous acheter de nouveaux PCs.

C'est diabolique. Si Microsoft y parvient, Palladium donnera à Bill Gates un
morceau de toute transaction de n'importe quel type, tout en marginalisant
le travail des concurrents qui choisiraient de ne pas être compatibles
Palladium. Tant pis pour Linux et l'Open Source, mais cela va encore plus
loin. Tant pis pour Apple et le Macintosh. C'est une architecture
militarisée que seul Dick Cheney [ndt2] est susceptible d'apprécier.

Ironiquement, Microsoft dit qu'il va révéler le code source de Palladium, ce
qui n'est rien de plus qu'une feinte en direction du mouvement Open Source.
Personne chez Microsoft ne pense donner la propriété de ce code source, où
même permettre à quelqu'un de le changer.

Avec Palladium, tel que je le comprends, l'Internet n'est plus à nous mais à
eux. Les données brutes de votre disque dur cessent d'être à vous, parce
qu'elles peuvent s'autodétruire n'importe quand. Nous finirons par payer une
rente pour utiliser nos propres données !

Vous croyez que je pense que c'est une mauvaise idée ?

Ce qui m'énerve le plus dans tout ça, c'est que celui qui nous vend une
déclaration de bonnes intentions est celui-là même qui a rendu possible la
plupart des problèmes de sécurité actuels d'Internet. « Le monde est un lieu
effrayant (car nous lui avons permis de l'être en introduisant des concepts
vulnérables suivis par des initiatives aléatoires de sécurité) donc
laissez-nous le sécuriser pour vous. ». Mais bien sûr Mais Palladium a
une réelle chance de succès.

Combien de temps avant que seul le code signé par Microsoft soit autorisé à
se lancer sur cette plate-forme ? Il semble que Microsoft tente
d'implémenter un système qui leur permettra, une fois pour toute, de faire
payer des royalties à la manière des jeux console aux développeurs de
logiciels.

Mais comment cela va-t-il mettre un terme au problème : « Je viens juste de
t'envoyer un virus par courrièl » ? Comment cela empêche-t-il mes données
personnelles d'êtres aspirées par un cookie ? Palladium ne le fera pas.
Résoudre ce genre de problèmes n'est pas son objectif, qui est d'augmenter
la part de marché de Microsoft. C'est un concept marketing qui sera vendu
comme la solution à un problème. Cela ne marchera pas vraiment.

Comprenons bien ici que tous les produits Microsoft ne sont pas mauvais et
que beaucoup sont vraiment bons. Ces produits remplissent de vrais besoins
pour leurs clients, et le font avec cet objectif, et non un artifice
marketing. Mais Palladium n'est pas du tout dans ce cas. Ce n'est PAS pour
améliorer les choses pour l'utilisateur. C'est empêcher l'utilisateur final
de prendre des décisions sur le fonctionnement de son ordinateur. C'est un
effort de Microsoft pour prendre littéralement la propriété de la
technologie Internet, la stratégie « embrasser et agrandir » de Microsoft
appliquée pour la Nième fois,mais à une échelle plus grande que ce que nous
avions jamais vu jusque là. Même s'il y a des doutes que le PC survivra une
décade de plus en tant que catégorie de produit, personne ne suggère que
l'Internet fera quoi que ce soit d'autre que grandir et grandir encore d'ici
là. Palladium garantit que quel que soit le matériel qui tourne sur le
réseau pour les 10 prochaines années, il génèrera des revenus pour
Microsoft. Il n'y a rien de mal à ce que Microsoft ait une stratégie de
survie, mais beaucoup de mal à ce qu'ils nous la présente comme une grande
faveur pour nous et pour le monde.

Le plus triste dans cette histoire est qu'elle pourrait être positive. Le
Monde est un endroit dangereux, et trouver un moyen pour responsabiliser les
gens à ce qu'ils font sur le Net est probablement bien. Je pense seulement
que nous n'avons pas les bonnes personnes pour faire le boulot.


Bob

Tout ceux qui souhaitent perdre leurs droits d'utiliser un ordinateur avec
VOS données possédées par VOUS s'il vous plaît ne faites rien.

"Ceux qui abandonnent un peu de leurs libertés essentielles en échange d'un
peu plus de sécurité ne méritent ni la liberté, ni la sécurité, et vont
perdre les deux" - L'un des pères fondateurs des USA (désolé, j'ai oublié le
nom [13], mais c'est une grande citation)

P.S. Si quelqu'un a tout lu jusque là, une réponse serait appréciée
  • Partager ce contenu :
Vos réponses
Trier par : date / pertinence
Pierre CFI
Le #12749481
bonjour

Rien de bien nouveau en somme, c'est la méme histoire depuis plus de 10 ans depuis la sortie de windows
Au début la propagation était peut commode, mais depuis la généralisation d'internet, alors là les épidémies de conneries.....
enfin :O(((

--
Pierre CFI
MVP Microsoft Access

Site pour bien commencer
http://users.skynet.be/mpfa/
Site perso
http://access.cfi.free.fr
"Nic-Bush"
La nouvelle botte secrète de Micro$oft

Certes c'est long mais lisez svp c'est vraiment grave :

Deviantart.com a publié en juin, dans ses forums, un post au contenu
terrifiant. Signé warpbackspin, il revient avec beaucoup de précisions sur
l'annonce faite par Microsoft, concernant ses projets de déploiement de la
technologie nommée Palladium. Je vous conseille de le lire avec attention,
pour ne pas dire après que vous n'étiez pas au courant.

Je vous en livre la traduction telle quelle. Bon courage, et pas de
violence, s'il vous plaît.


NDT : Une petite explication tout d'abord. Ceci est la traduction intégrale
du post sur le forum, les commentaires, définitions et autres sont en note
de bas de page. Les idées exprimées ici n'appartiennent qu'à l'auteur.

"Désolé, il fallait que je poste cela, car c'est pratiquement la chose la
plus dégoûtante que j'aie jamais entendue. J'ai lu dessus toute la semaine,
et maintenant que j'ai du temps, j'ai pensé que je pouvais écrire quelque
chose là-dessus, de façon à ce que tous ceux qui ne lisent pas The Register
ou SlashDot puisse entendre parler du dernier projet de la Bête. J'ai pensé
que cela était probablement le forum le plus adapté, dans la mesure où cela
concerne n'importe qui utilisant un ordinateur, mais sentez-vous libres de
le mettre ailleurs. Je voulais juste qu'une partie de cela fusse connu par
les masses.

Et pour ceux qui s'effrayent de longues contributions : ignorez celle-ci,
mais à votre péril. J'aimerais aussi lire vos réactions sur cela.

Plus tôt dans la semaine, Microsoft a esquissé ses plans pour sa prochaine
génération de systèmes d'exploitation, nom de code Longhorn / Palladium.
Parmi toutes les spécifications qu'ils cherchent à vendre, se trouvaient les
fonctions de "réseau sécurisé" offertes par l'OS




Premièrement :

Microsoft prévoit d'implémenter Palladium DRM (Digital Rights Management)
[1] sur une puce hadware, initialement implantée sur la carte mère, mais
plus tard intégrée au processeur, et utilisant des flux de cryptage
matériels. Le but est d'associer un drapeau à chaque fichier sur
l'ordinateur, avec une signature numérique informant un serveur distant de
sa nature. Si ce fichier est inautorisé, le serveur distant ordonnera à
votre ordinateur de ne pas vous laisser l'ouvrir.
À la base, il s'agit d'une tentative pour mettre un terme à l'échange de MP3
et de warez [2].




Deuxièmement :

Avant qu'une application puisse se lancer, elle aussi devra se faire
"vérifier" par un autre serveur. Si le code du programme ne correspond à
aucun des codes authentifiés, l'ordinateur en refusera l'exécution. Cela, à
nouveau, est fait pour empêcher votre ordinateur d'exécuter des applications
"inautorisées" - qui pourraient être du warez, ou bien juste un freeware
astucieux dont les auteurs ne peuvent pas payer la certification. Microsoft
sera en mesure de contrôler précisément ce qui peut ou non tourner sur votre
ordinateur.



Troisièmement :

Comme la plupart d'entre vous le savent, Microsoft a recours à une stratégie
qui consiste à rendre leur logiciel délibérément obsolète - compatibilité
ascendante mais pas descendante. Avec les lois de la DMCA [3], il sera
bientôt interdit d'essayer de développer un produit logiciel compatible avec
les types de fichiers issus d'un autre programme (par exemple, pensez aux
nombreuses applications bureautiques pour Linux qui ont obtenu quelque
succès en traduisant leurs formats de fichiers abscons). Cela a pour effet
de tuer toute concurrence dans l'oeuf - dans la mesure ou vous n'êtes pas
autorisé à rendre votre nouveau produit compatible avec les autres, personne
ne l'utilisera. Et finalement, les gens cesseront d'utiliser des logiciels
alternatifs, puisque personne ne pourra relire leurs documents. Le monde
entier n'aura plus qu'un choix pour le logiciel - Microsoft.



Quatrièmement :

Palladium va efficacement interdire le logiciel gratuit, pas seulement le
logiciel gratuit pour Windows, mais aussi pour Linux, Mac, en fait tout
ordinateur fondé sur une carte-mère équipée de Palladium. Pourquoi ? Pour
autoriser le programme à tourner sur une machine Palladium, vous aurez à
payer pour que votre code soit certifié "sûr" par le service
d'authentification du logiciel de Microsoft. Et quel esprit sensé ira payer
pour un code sur lequel il aura travaillé des heures ? Ça ne vaudrait
vraiment pas la peine.
Les choses deviennent pires quand elles en arrivent aux projets open source,
comme Linux et BSD. Ceux d'entre vous qui connaissent savent que les projets
open source sont créés par des développeurs indépendants tout autour du
globe, qui font des programmes dans leur temps libre et les donnent au reste
du monde gratuitement. Beaucoup d'entre eux livrent le code même librement,
de façon à ce que, si vous le souhaitez, vous puissiez changer le programme
(par exemple pour corriger des bugs, ajouter des fonctionnalités, etc.). Ce
serait déjà suffisamment grave que le propriétaire ait à payer des frais de
certification. Mais CHAQUE MODIFICATION apportée au code source demandera un
nouveau certificat séparé. Ceux qui utilisent Linux savent que tant de
choses sont mises à jour si rapidement que c'est non seulement peu pratique,
mais coûterait aux développeurs open source des millions de Dollars. Argent
qu'ils n'ont évidemment pas, et Microsoft le sait.




Cinquièmement :

Le "réseau sécurisé". C'est ce qui fait vraiment pencher la balance en
faveur de Palladium. Tout d'abord, ils vont le faire de telle façon qu'il
sera possible de le contourner au niveau matériel. Mais c'est conçu de
manière à ce que, si vous essayez de vous connecter à un serveur web
Palladium, vous ne le pourrez pas. Les machines Palladium seront capables de
communiquer uniquement avec d'autres machines Palladium, et les machines
non-Palladium ne pourront le faire avec aucune machine Palladium. À partir
de là, si Palladium atteint la masse critique, il y aura des milliers de
gens dans le monde qui seront incapables d'accéder à l'internet, ou même
travailler sur un réseau avec des machines Palladium, d'où leur obligation
de se "mettre à jour" en machines Palladium.



Sixièmement :


Ainsi que je l'ai pensé en premier lieu : quel est le problème, cela ne
s'appliquera qu'aux machines basées sur une architecture x86 (notamment
équipées de puces Athlon et Pentium, dans la mesure où seuls AMD et Intel se
sont engagés pour l'instant). donc, je pourrais essayer une autre
architecture hardware : comme Mac/PPC, ou le Sparc de Sun, ou toute sorte de
processeur. Mais j'ai alors compris que même si je faisais ainsi, je ne
pourrais accéder au "réseau Palladium", qui pourrait inclure la totalité
d'internet si le concept fait suffisamment son chemin. Ce qui fait que vous,
tous les Mac users seraient effectivement verrouillés ; vous aussi devriez
adopter une machine Palladium si vous voulez que votre ordinateur puisse
faire quoi que ce soit.




Septièmement :

Palladium va permettre que vos documents puissent être contrôlés à distance.
Non, ce n'est pas une plaisanterie. Si Microsoft juge que vous utilisez une
version trop vieille d'Office, tout ce qu'ils ont à faire, c'est d'envoyer
un message à votre ordinateur, et il ne sera plus capable de lire aucun de
vos documents créés par cette application. Encore plus sinistre est le fait
que si Microsoft juge que n'importe lequel des documents sur votre machine
les dérange (cela pourrait être du porno, ou bien un simple document
contenant de l'information DeCSS ou anti-Palladium), ils peuvent simplement
l'effacer ou l'altérer, non seulement sur votre PC, mais sur toute autre
machine Palladium sur le réseau. Cela fait remarquablement penser au
"Ministère de la Vérité" du "1984" de George Orwell, dans lequel le
gouvernement truque en permanence l'information, passée et actuelle, pour le
pays entier, afin d'apparaître comme "correct" en toute circonstance.
Si Palladium se répand suffisamment, ce sera la mort de l'internet tel que
nous le connaissons à présent. Plutôt que d'être contrôlé par nous, il le
sera par Microsoft, et vous n'aurez d'autre choix que de faire exactement ce
qu'ils disent.

Voilà pourquoi je tiens à dire cela au plus de gens possible avant que
l'idée n'en devienne populaire, et que M$ s'arrange pour nous faire croire
qu'il s'agit là de la meilleure chose depuis l'invention du pain tranché."
[ndt]

Zut, j'ai oublié de poster les liens d'explication sur le sujet, je vais
aussi vous mettre quelques mails reçu sur des mailings lists dont moi et mes
amis faisons partie.


La description initiale de Palladium (en anglais)
Analyse décrivant pourquoi Palladium est uniquement conçu pour maintenir
les grandes entreprises informatiques telles que Microsoft (en Anglais)
La FAQ Palladium (en Anglais)
Comment Palladium compte éradiquer Linux (En Anglais).

Ce qui suit est un extrait d'un mail de "Lucky Green", l'un des « hackers
cryptographiques » les plus connus au monde :

Insertion mineure : Je suis supposé faire une intervention sur TCPA [4] à la
Conference DEF CON sur la sécurité cette année [5]. Je vous promet qu'il
s'agira d'un discours intéressant

Ci dessous se trouvent deux aspects supplémentaires de TCPA que je suis
susceptible de mentionner :




1/ Bloquer définitivement vos formats de fichiers aux concurrents.


Extrait de l'article de Steven Levy [6] : "Une possibilité encore plus
intéressante est que Palladium pourrait aider à introduire le DRM sur les PC
d'entreprise et même les PC du grand public. C'est amusant, a déclaré Bill
Gates, nous en sommes venus là en pensant à la musique, mais nous avons
alors réalisé que les courrièls [7] et les documents étaient des domaines
bien plus intéressants."

Voici pourquoi c'est une possibilité plus intéressante pour Microsoft et
Palladium d'aider à introduire le DRM sur les machines d'entreprise et les
machines grand public plutôt que de n'utiliser la chose que pour éviter la
copie de contenus multimédias :

Il est vrai que Microsoft, Intel, et d'autres acteurs clé du TCPA
considèrent que le DRM fait du PC le concentrateur du réseau multimédia
domestique. Comme Ross l'a signalé, en ajoutant le DRM à cette plate-forme
(le PC), Microsoft et Intel deviennent capable d'agrandir le marché des PC.

Malgré tout, le DRM seul ne suffit pas à augmenter le coeur de marché déjà
important de Microsoft. Comme l'a dit Bill Gates, Microsoft a pour projet de
transformer l'ensemble de ses formats de fichiers sous DRM. Comment cela
aide-t-il Microsoft ? Très simple : Activer le DRM pour les documents
Word(tm) rends illégal, selon le DMCA de créer des logiciels concurrents qui
peuvent lire ou traiter le format de fichier en question sans l'autorisation
du vendeur.

Les développeurs de suite bureautique Libres seront alors confrontés à un
choix simple : ne pas permettre au logiciel de lire les formats de fichier
où partir en prison. Quiconque doute qu'un tel cas puisse se produire est
encouragé à se familiariser avec le cas de Dmitry Skylarov, qui fut arrêté
après la DEF CON de l'an dernier [8] pour avoir créé un logiciel qui
permettait de traiter un document dans un format de fichier protégé par le
DRM [9].

Bloquer en permanence les concurrents c'est une chose qui, bien sûr,
n'attire pas seulement Microsoft. Un grand nombre d'éditeurs d'applications
dominantes sont à la recherche d'un moyen de bloquer leur compétiteurs. La
beauté de ce « coup » est que les vendeurs n'ont pas besoin de faire appel
eux-même au FBI et d'encourir le retour de bâton de l'opinion publique
qu'Adobe a subi sur le cas Skylarov. Les fournisseurs de contenu ou certains
de ceux qui utilisent les fonctions mondialement utilisées du DRM donneront
volontiers ce coup de fil eux-mêmes.

Par une attaque en douceur, les éditeurs logiciels, tels que Microsoft et
beaucoup d'autres, créent une situation dans laquelle la toute puissance du
système judiciaire Américain peut fondre sur quiconque tente de concurrencer
un éditeur d'application dominant. C'est l'une des nombreuses voies par
lesquelles TCPA étouffe la compétition.

Ce qui vient d'être décrit est l'un des objectifs à court / moyen terme que
le TCPA permet d'atteindre - L'objectif essentiel à court terme est bien sûr
de garantir que chacune des copies de vos applications a bien été payée - Ci
dessous est décrit un objectif à moyen / long terme :




2/ Lier les documents à la licence de l'application


Comme le mentionne l'article de Levy, Palladium permettra la création de
documents à durée de vie limitée. Cette fonction nécessitera impérativement
une horloge sécurisée, non seulement sur le bureau du créateur du document,
mais aussi sur les bureaux de tous les groupes qui sont susceptibles de lire
dans le futur ce document. Comme les PC ne sont pas vendus avec une horloge
que les possesseurs du micro sont incapables d'altérer, et comme les
spécifications du TCPA n'exigent pas une solution matérielle aussi chère,
toute implémentation de la durée de vie limitée d'un document doit par
nécessité obtenir l'heure ailleurs. La source évidente pour une heure
sécurisée est un serveur TPM [10] authentifié qui distribue le temps sur
Internet.

En d'autres termes, Palladium et les autres applications basées sur TCPA
vont exiger un accès Internet au moins occasionnel pour fonctionner. C'est
durant un tel accès obligatoire à Internet que les informations liées à la
licence vont être poussées sur votre ordinateur. Parmi ces informations, on
trouvera une liste noire de copies piratées largement distribuées de
logiciels (Vous n'avez pas besoin de TCPA pour cette fonction si
l'utilisateur télécharge et installe périodiquement les mises à jour, mais
l'utilisateur peut choisir de vivre avec des bugs non corrigés plutôt que de
voir son logiciel non payé être désactivé).

Avec TCPA et DRM sur tous les documents, le pouvoir des éditeurs logiciels
augmente considérablement : les vendeurs peuvent désormais non seulement
invalider les copies de logiciels non paysés, mais aussi tous les documents
créés avec ces applications. Quelle que soit la diffusion du document, où
l'ordinateur sur lequel on trouve ce document.

En outre, cette fonctionnalité permet l'invalidation à distance et à grande
échelle d'un document pour une raison autre que le non-paiement d'une
licence. Pour donner juste un exemple, un document peut être invalidé à
distance sur ordre d'un tribunal, comme ce pourrait être le cas si un
document discutait du DeCSS v3 ou de Scientologie dans un format protégé par
DRM. Il suffit, pour accomplir une telle désactivation, de disposer soit
d'une copie du document à invalider (dont on peut obtenir l'identificateur
unique), soit du numéro de série de l'application qui l'a créé, soit de la
clé publique [11] de la personne qui possède la licence de l'application.
(D'autres voies existent mais sont omises pour rester bref).


Lucky Green

Et un autre mail




Je vous l'avais dit


27 juin 2002

Malheureusement, plusieurs des prédictions catastrophiques de Bob se
révèlent vraies.

Par Robert X. Cringely [12]

Il y a juste un peu plus de trois ans de cela, j'ai écrit un article titré
« Comment des techniques comptables intelligentes sont utilisées pour
fabriquer des Millionnaires sur Internet ». Il expliquait comment les
compagnies de télécommunications utilisaient des astuces comptables pour
créer des revenus là où il n'y en avait aucun en réalité. Regardez bien cet
article (en anglais), et pensez à Worldcom avec ses 3,7 milliards de dollars
de dépense cachées. En août dernier, j'ai écrit un article intitulé « la
mort de TCP/IP : pourquoi l'âge de l'Innocence d'Internet est terminé ».
Regardez-donc cet article (en anglais), et pensez au projet que Microsoft
vient juste de révéler et qui a pour nom Palladium.

La fin est proche.

Parfois j'aimerais m'être trompé, mais c'est une grave erreur que de
supposer que la comptabilité, qui semble être devenue une sorte d'art de la
danse d'interprétation, peut avoir un côté sombre. Et vous ne perdrez jamais
d'argent en misant pour Microsoft et contre ses concurrents et ses clients.

Concentrons-nous sur l'histoire de Microsoft. En août dernier, j'ai écrit
sur une rumeur selon laquelle Microsoft voulait remplacer TCP/IP par un
protocole propriétaire -- un protocole possédé par Microsoft -- qu'il
présenterait comme étant plus sécurisé. En fait, le protocole serait TCP/IP,
mais avec certains des champs réservés utilisés comme pointeurs vers des
extensions propriétaires, à la manière de Vines IP, si vous vous rappelez de
ce protocole de Banyan Systems. Je l'ai appelé TCP/MS dans l'article.
Comment faire adopter un tel protocole ? premièrement, rendez l'ancien
inutilisable en plaçant des millions de piles TCP/IP exploitables sur le
Net, prêtes à l'usage par n'importe quel sociopathe adolescent. Quand le Net
ralentit ou tombe, la faute n'est pas imputée à Microsoft. Puis sortez le
nouveau protocole avec chaque nouvelle copie de Windows, et installez-le
avec chaque mise à jour de Windows sur Internet. Entre Zéro et 100 millions
de copies peuvent être faites en moins d'un an.

Cette semaine, Microsoft a annoncé Palladium par un article exclusif dans
Newsweek, écrit par Steven Levy, qui autrefois était moins naïf. Palladium
est le nom de code pour un projet Microsoft pour rendre toute communication
Internet sûre en ajoutant un certificat digital sur toute application,
message, bit, et machine sur le Net, puis en cryptant les données MEME DANS
VOTRE PROCESSEUR. Les matériels compatibles Palladium (on pense aux chipsets
et aux cartes mères), proviendront d'AMD et d'Intel, et le logiciel viendra,
bien sûr, de Microsoft. Ce logiciel est ce que j'avais surnommé TCP/MS.

Le but de tout cela est simple. Cela peut effectivement rendre l'Internet
plus sûr. Mais le véritable objectif de ce truc, j'en ai peur, est de
prendre une technologie sans propriétaire (TCP/IP) et de la remplacer par
une technologie possédée par Redmond. C'est prendre l'Internet et le
remplacer par MSN. Oh, et nous devrons tous acheter de nouveaux PCs.

C'est diabolique. Si Microsoft y parvient, Palladium donnera à Bill Gates un
morceau de toute transaction de n'importe quel type, tout en marginalisant
le travail des concurrents qui choisiraient de ne pas être compatibles
Palladium. Tant pis pour Linux et l'Open Source, mais cela va encore plus
loin. Tant pis pour Apple et le Macintosh. C'est une architecture
militarisée que seul Dick Cheney [ndt2] est susceptible d'apprécier.

Ironiquement, Microsoft dit qu'il va révéler le code source de Palladium, ce
qui n'est rien de plus qu'une feinte en direction du mouvement Open Source.
Personne chez Microsoft ne pense donner la propriété de ce code source, où
même permettre à quelqu'un de le changer.

Avec Palladium, tel que je le comprends, l'Internet n'est plus à nous mais à
eux. Les données brutes de votre disque dur cessent d'être à vous, parce
qu'elles peuvent s'autodétruire n'importe quand. Nous finirons par payer une
rente pour utiliser nos propres données !

Vous croyez que je pense que c'est une mauvaise idée ?

Ce qui m'énerve le plus dans tout ça, c'est que celui qui nous vend une
déclaration de bonnes intentions est celui-là même qui a rendu possible la
plupart des problèmes de sécurité actuels d'Internet. « Le monde est un lieu
effrayant (car nous lui avons permis de l'être en introduisant des concepts
vulnérables suivis par des initiatives aléatoires de sécurité) donc
laissez-nous le sécuriser pour vous. ». Mais bien sûr... Mais Palladium a
une réelle chance de succès.

Combien de temps avant que seul le code signé par Microsoft soit autorisé à
se lancer sur cette plate-forme ? Il semble que Microsoft tente
d'implémenter un système qui leur permettra, une fois pour toute, de faire
payer des royalties à la manière des jeux console aux développeurs de
logiciels.

Mais comment cela va-t-il mettre un terme au problème : « Je viens juste de
t'envoyer un virus par courrièl » ? Comment cela empêche-t-il mes données
personnelles d'êtres aspirées par un cookie ? Palladium ne le fera pas.
Résoudre ce genre de problèmes n'est pas son objectif, qui est d'augmenter
la part de marché de Microsoft. C'est un concept marketing qui sera vendu
comme la solution à un problème. Cela ne marchera pas vraiment.

Comprenons bien ici que tous les produits Microsoft ne sont pas mauvais et
que beaucoup sont vraiment bons. Ces produits remplissent de vrais besoins
pour leurs clients, et le font avec cet objectif, et non un artifice
marketing. Mais Palladium n'est pas du tout dans ce cas. Ce n'est PAS pour
améliorer les choses pour l'utilisateur. C'est empêcher l'utilisateur final
de prendre des décisions sur le fonctionnement de son ordinateur. C'est un
effort de Microsoft pour prendre littéralement la propriété de la
technologie Internet, la stratégie « embrasser et agrandir » de Microsoft
appliquée pour la Nième fois,mais à une échelle plus grande que ce que nous
avions jamais vu jusque là. Même s'il y a des doutes que le PC survivra une
décade de plus en tant que catégorie de produit, personne ne suggère que
l'Internet fera quoi que ce soit d'autre que grandir et grandir encore d'ici
là. Palladium garantit que quel que soit le matériel qui tourne sur le
réseau pour les 10 prochaines années, il génèrera des revenus pour
Microsoft. Il n'y a rien de mal à ce que Microsoft ait une stratégie de
survie, mais beaucoup de mal à ce qu'ils nous la présente comme une grande
faveur pour nous et pour le monde.

Le plus triste dans cette histoire est qu'elle pourrait être positive. Le
Monde est un endroit dangereux, et trouver un moyen pour responsabiliser les
gens à ce qu'ils font sur le Net est probablement bien. Je pense seulement
que nous n'avons pas les bonnes personnes pour faire le boulot.


Bob

Tout ceux qui souhaitent perdre leurs droits d'utiliser un ordinateur avec
VOS données possédées par VOUS s'il vous plaît ne faites rien.

"Ceux qui abandonnent un peu de leurs libertés essentielles en échange d'un
peu plus de sécurité ne méritent ni la liberté, ni la sécurité, et vont
perdre les deux" - L'un des pères fondateurs des USA (désolé, j'ai oublié le
nom [13], mais c'est une grande citation)

P.S. Si quelqu'un a tout lu jusque là, une réponse serait appréciée...





scraper
Le #12749471
Dans son message news:,
Pierre CFI nous a aimablement écrit:
bonjour

Rien de bien nouveau en somme, c'est la méme histoire depuis plus de
10 ans depuis la sortie de windows
Au début la propagation était peut commode, mais depuis la
généralisation d'internet, alors là les épidémies de conneries.....
enfin :O(((



salut !

j'ajouterais que

1 pierre, si tu peux éviter de quoter comme un goret, (surtout si t'es pas d'accord) : pourquoi nous infliger 23 Ko du post
initial ??

pense un peu à ceux qui sont en RTC ;-)

2 faut arrêter de se faire peur ... si j'ai bien compris, l'épine dorsale du systeme est le contrôle à distance .. qui sous entend
connexion permanente ... quel acheteur sera assez stupide pour faire l'acquisition d'un matos qui *exigera* d'être connecté
internet pour seulement se démarrer ??

3 c'est pas le bon endroit pour débattre de ce genre de problèmes de fonds/polémiques (barrer la mention qui convient pas, selon sa
sensibilité ! :-) ... pour cela, il existe plein de forums sur Usenet, entre autre, qui se font un plaisir d'améliorer leur
rapport signal/bruit avec ce genre ded ébats à sensation ...

ici, on est censés discuter de problèmes de IE 6 ... pas de vagues orientation économico-stratégiques ...



--
scraper
Jceel
Le #12749401
Bonjour Nic-Bush et autres lecteurs assidus
tu nous disais::
* La nouvelle botte secrète de Micro$oft



Le Troll du Diamanche ;-(

ceci dit personne ne t'oblige à acheter du MS avec un IE non à
jour...et de venir ici ...........
les groupes linux et Usenet son fait pour ça et tu auras une meilleure
audience ;-)


--
@++++Jceel - MVP Win, I E, Media Player

En vérité je te le dis mais sous O E
internaute indécis pour le HacheuTeuMeuLeu
seul le click droit Control+F deux
la lumière t'apportera C'est ce qu'il y a de mieux
netevangile..selon Jceel.livre du windows.psaume alt-255..verset ÿp
Jceel http://jceel.free.fr l'hyper du gratuit du net
Founding Chairman of the International Pebkac Busters Company
Poster une réponse
Anonyme