[NS] Commentaires du jury (long)

Le
Garance
Bon, voilà les commentaires du jury. J?avais promis à ma cops Marypop,
donc, à part elle, personne n?est obligé de se farcir ça. Marypop, par
contre, je veux un résumé, merci (une demi-journée, 10 pages word, plus
jamais ça, mais qu?est-ce qui m?a pris ?)
[Sinon, entre crochets, ce sont les bêtises que je raconte au milieu
des commentaires du jury]

Roland

Quand on arrive en ville - Starmania

Il est plus rock et moins lisse que d?habitude, avec un peu
d?imagination, on pourrait presque le prendre pour un voyou. Bon,
presque, quoi. Enfin c'est pas mal, sans plus. Malgré toute sa
technique, je ne suis toujours pas convaincue.

Manu
[Je zappe les problèmes de larsen et les menaces d'esclandre sur le son
de Marianne]
Roland, comme d'habitude, une réelle aisance ; ce qui est très
agréable, c'est que c'est puissant, sans hurler, sans gueuler, c'est
juste puissant, rock'n roll, et moi j'aime bien ça ; et en plus c'était
en symbiose avec le groupe où ça envoyait, c'était musclé. Et c'est pas
une chanson facile à chanter, je suppose, mais je trouve que tu t'en es
vraiment très très bien tiré, donc merci pour ta prestation.

Dove
Roland, c'est très bien, magnifique, j'ai toujours ce petit problème
d'originalité, oui, oui je le dis ! [huées du public] Mis à part le
petit problème d'originalité, c'est-à-dire avoir quelque chose de neuf,
dans le style, c'est excellent.

Marianne
Alors, Roland, je dois dire que je suis rassurée de t'avoir entendu en
français, après deux semaines en anglais ; ce qui est toujours très
agréable, c'est que c'est cash, quand tu chantes, c'est-à-dire que tu
ne prends pas des poses à l'anglaise, tu ne fais pas des yeah ;
d'ailleurs, j'aimerais que tu nous fasses ton OUUUH, comment tu fais
ton truc, là ? [je passe sur l'échange de euh singeries entre Roland
et Marianne] Alors, ça suffit, les compliments, ça suffit. Bon alors
maintenant, la vraie critique : « Quand on arrive en ville », tes trois
« ville », les trois faux. Les trois faux, sauf le dernier qui était
très bien, alors peut-être que tu ne t'entendais pas, parce que le
public est teeellement généreux, n'est-ce pas ? Et donc
[applaudissement des cent douze millions de spectateurs déchaînés] Non
non non non ! Oh c'est facile ! Attention à la justesse, tu es show
man, mais on t'attend aussi sur la d'être absolument impeccable, et
donc, quand même, un grand bravo, ce soir.

André
J'avais un petit peu peur parce que tous les gens, aux castings, qui
nous font les chansons de Berger, même si elles sont sublimes et tout,
elles prennent un petit coup de vieux et, nous, des fois, on dit : « Oh
la la encore, on en a ras le bol ! » Et ce qu'il y a de magique, c'est
que t'as revisité cette chanson comme si elle avait été écrite pour toi
la veille. Moi je l'ai presque redécouverte, tu l'as faite à ton style,
ce qui est super difficile, quand même, sachant qu'elle a été rabâchée
mainte et mainte fois, et en plus de ça, je trouve que tu avais même
plus d'originalité que quand tu chantais U2, donc moi je te tire un
grand chapeau pour ce soir, bravo.

Pierrick

Comme un chanteur malheureux - Claude François - 1975

Il attaque le premier couplet avec une voix toute douce, normale, quoi.
Il se met au rauque nirvanesque-steevien qui racle (un peu) à partir du
refrain, et ma foi ça passe pas trop mal. Je ne suis pas emballée non
plus (je me suis emmerdée tout le long de l'émission ou quasiment, à
vrai dire).

Ça m'énerve, les caméramans (man ? men ?) qui guettent la larmichette
dès que Marianne fronce le sourcil gauche, m'enfin bon, faut du
spectacle.

Dove
On peut dire que tu as pris des risques [haha ! des risques. Va faire
un reportage en Irak, et on en reparle]. Attaquer le refrain comme
ça tu as été sur le fil tout au long de la chanson ; bon, moi j'aime
beaucoup cette manière de chanter, donc j'aime bien cette fragilité,
c'était parfois en déséquilibre, après c'est une question de goût, moi,
ça me plaît.

Marianne
Je dois dire que la prise de risque c'était très original, ce que tu
viens de faire, tu sais que ça nous séduit souvent ; enfin, cette
chanson de Claude François [ouais, si, finalement, chanter du Claude
François, c'est limite suicidaire, en fait], je la connaissais
finalement mal, je viens de la découvrir vraiment, le temps m'a paru
très court avec toi ce soir, donc, franchement, Pierrick il y a eu
un ou deux plans, encore, là, qui n'étaient pas très justes ; j'ai vu
que tu avais moins la trouille pour tes aigus, on aurait dit un boxeur
qui vient chercher ses aigus, donc je vois que tu as beaucoup travaillé
et que ça va encore progresser ; c'est vrai que la gestion de ce timbre
rauque, comme cassé, mais qui t'emmène quand même vers les aigus
parce que généralement, quand on se casse la voix, on casse le moteur
et ça ne continue pas, donc c'est une vraie gestion de ça, tu es
franchement sur le bon chemin, ça m'a énormément plu, merci.

André
Donc, ce soir, tu nous as fait le rocker décalé, exercice de style un
peu difficile, j'avoue que quand tu as commencé le couplet, la grâce
était parfaite, j'avais l'impression de voir Christophe, qui chante, tu
sais, avec ce truc un petit peu blessé, qui est devenu culte
maintenant, alors qu'il était ringard dans les années soixante, et puis
alors du coup, quand tu arrives au refrain, j'avais l?impression de
voir Aldo Maccione [si quelqu'un sait ce que Manoukian prend, ça
m'intéresse, merci], c'est-à-dire, tu sais, ce chanteur italien qui se
pète la voix, mais des fois, c'est un petit peu à la limite de la
caricature. Donc, tu étais entre le sublime et le ridicule, et en même
temps tu es aussi à l'aise dans l'un que dans l'autre, donc voilà, à
toi de te démerder avec tout ça.

Manu
Pierrick, moi, la semaine dernière, déjà, je t'ai dit que je commençais
à te redécouvrir, que j'avais des réminiscences du casting où on avait
vraiment flashé sur toi parce qu'il y a vraiment une particularité, que
j'avais perdue pendant un petit moment et que là, on a retrouvée depuis
la semaine dernière et qui s'est encore plus imposée cette fois-ci.
Tout à coup, effectivement, tu prends un risque avec une chanson, cette
chanson-là, de Claude François, qu'on a quand même beaucoup écoutée, et
vraiment tu te l'appropries. Mais surtout, ce qui est vachement
intéressant, c'est qu'en étant sur le fil, c'est extrêmement émouvant,
quoi. C'est au-delà du fait Bon, peut-être qu'il y a des faussetés,
comme Marianne a dit, certainement ; ça peut être entre le sublime et
le ridicule, peut-être, toujours est-il que c'est émouvant. Donc,
bravo.

Francine

Ce n?est rien - Julien Clerc - 1971

Alors ça n'a pas du tout plu au jury, mais moi, pour la première fois,
j'ai eu une petite idée de ce qu?elle peut donner sur du Piaf ou ce
genre de chanson. Elle était nettement plus à l'aise, peut-être trop,
du coup, trop facile, elle n'a rien fait d'extraordinaire. Mais
j'aimerais vraiment l'entendre chanter « Non, je ne regrette rien »,
juste pour voir ce que ça donne.

Marianne
On a toujours joué franc-jeu, tu le sais ; parfois on est désagréable,
nous, le jury, donc je ne vais pas être très très agréable : tu n'as
rien fait de mal, mais tu n'as rien fait de bien non plus pour moi,
dans le sens que c'est d'un ennui total. C'est d'un ennui Je n'ai
rien à dire, c'est juste, bien évidement, je ne peux pas te critiquer
là-dessus. Je pense que demain, on va se réveiller avec le général de
Gaulle, en effet, je pense que Chirac doit se faire du souci ce soir,
quelqu'un va le débarrasser de là [Marianne a l'air de savoir ce que
prend André, je pense], on est vraiment dans les années 70, mais il n'y
a pas de magie aujourd'hui, quoi, c'est-à-dire, quitte à aller les
chercher, autant vraiment y retrouver la flamme. On sortait de 68,
quand même. Et même en ce qui concerne l'accompagnement, les garçons,
désolée, quoi, mais pour le coup, là, pour moi, c'est vraiment Mais
je pense que Sevran aimerait beaucoup

André
Francine, le truc, c'est quoi ? Cette chanson, elle était juste
vachement belle, et puis qu'est-ce que tu lui as amené toi ? On t'a
pas vue lui amener quelque chose de nouveau, quoi. Tu l'as chantée
honnêtement, mais moi, j'avais l'impression d'être au mariage de ma
tata Jeannette et puis de regarder les musiciens et puis de m'ennuyer
un tout petit peu, quoi. Alors que Julien Clerc, il lui mettait le feu,
quoi. C'est pas facile de revisiter des chansons et de leur amener sa
patte. Pour toi, c'est un peu raté, ce soir.

Manu
Francine, il y a des jours avec, il y a des jours sans ; je crois que
malheureusement, le jury, on s'entend un peu là-dessus, bizarrement,
mais c'est pareil, moi j'ai été un petit peu j'attendais, parce que
j'ai eu un premier avis sur toi qui était vraiment génial, j'ai
beaucoup adoré au casting, et je recherche ça depuis le départ. Alors
peut-être que c'est une mauvaise impression, ou une mauvaise idée à
moi, d'essayer de retrouver ça, je sais pas, mais c'est ce que j'ai de
toi, Francine, et je le retrouve pas. Donc ça m'énerve et, tout à coup,
forcément je demande plus, et en demandant plus, j'attends beaucoup de
toi et finalement, là, tu as pas donné grand-chose. Donc c'est vrai que
je me suis un petit peu ennuyé, on a tendance à dire que je suis
radical, bon, radicalement, je te dis que c'était moyen, quoi.

Dove
Alors moi, j'ai dû complètement passer à côté, ça doit être quelque
chose peut-être lié à mon enfance [vas-y raconte-nous ça, Dove], j'en
sais rien, moi j'ai trouvé l'interprétation pleine de charme et
d'émotion, et je comprends pas, je comprends pas. Je sais pas, je suis
passé à côté. Moi j'ai trouvé ça très bien. Non mais je suis sincère.
Alors y a des fois, je passe à côté, vous trouvez ça super, moi non ;
là, c'est tout le contraire, alors je trouve ça très sévère et vraiment
le contraire de ce que j'ai ressenti, donc je sais pas.

Dan

You're the first, the last, my everything - Barry White - 1974

D'abord, je voudrais savoir : a-t-on demandé son autorisation à Barry
White pour chanter cette magnifique chanson ? Il faudrait quand même se
préoccuper de ce genre de problème. Enfin bon, s'il leur fait un procès
pour les droits d?auteur, qu'ils ne viennent pas pleurer.
Ensuite, je m'insurge. Tout le jury parle de lui au passé. Alors ok, on
ne l'entend pas beaucoup en ce moment, mais faudrait voir à pas
l'enterrer trop vite non plus. C'est insupportable, ce manque de
respect. Personne n'est à l'abri d'une petite traversée du désert.

Sinon, bon, en vrai, cette chanson ne m'a jamais fait ni chaud ni
froid. Là, pareil.

André
Difficile, Dan. Tu t'attaques à une montagne, un mec qui pesait 250
kilos, t'en fais 60 tout mouillé, déjà, le combat est un peu rude.
T'arrives, donc du coup, t'essayes d'occuper l'espace avec une petite
danse à la Charlie Chaplin, là, on sait plus trop ce qui se passe. En
fait, je crois que tu t'es un peu trop dispersé. Peut-être que si tu
l'avais gardée avec un peu plus d'intériorité Encore une fois, y a
des chanteurs qui sont pas des gros gabarits, mais qui en imposent
juste parce qu'ils ont une posture. Et là, je trouve que tu t'es un
tout petit peu dispersé, moi, j'étais pas dedans, et puis la voix de
Barry White, elle est tellement immense, donc t'as eu du mal à te
frotter à ça. Bon, allez, cette fois-ci, c'était pas terrible, mais tu
nous a régalé avant et j'espère que ce sera mieux plus tard.

Manu
Dan, je vais continuer un peu dans le registre André Manoukian ; moi,
évidemment, je suis un grand fan de toutes ces musiques-là ; ça, tu le
sais puisque tu nous as régalé les oreilles avec ça plusieurs fois,
mais là, tout à coup, effectivement, il y a un découpage rythmique qui
moi me gêne, c'est-à-dire qui m'accroche pas musicalement, j'ai un
manque de musicalité ; comme il dit, tu te disperses, en d'autres
termes ; mais surtout, Barry White transpirait la sensualité, voilà. Et
au-delà du fait qu'il transpirait, il était sensuel. Là, j'avais un
vrai manque de sensualité. Donc même si techniquement, vocalement, tu
ne seras pas Barry White, et on s'en fiche, t'es pas là pour ça, t'es
Dan et c'est suffisant, je pense que simplement, il y avait un besoin
de sensualité, quand même, par rapport à ce genre de chanson, qui là
n'a pas vraiment été révélé ce soir. Donc, moi, je trouve la prestation
assez moyenne.

Dove
Moi on m'a dit Dan J'entends Dan, Barry White, Dan, Barry White, la
voix grave de Dan Pourquoi avoir pris la chanson si haut ? alors que
t'as une super voix grave, pourquoi avoir été chercher là-haut ? C'est
vrai qu'il y a une dispersion, ça allait un peu dans tous les sens,
c'était pas très musical. C'est charmant, voilà, il y a quelque chose
qui se dégage, ce que tu dégages, mais la prestation n'était pas
terrible. Mais il faut pas oublier ce que tu as donné avant, il faut le
rappeler aux téléspectateurs, c'est tout un ensemble, on sait que tu es
capable de beaucoup mieux. Moi, je pense qu?il y a un problème de
tessiture dans le choix de cette chanson, t'as pris ça trop haut, c'est
tout.

Marianne

Donc si on résume, ici il y a trop de dispersion, je t'ai trouvé aussi
très dispersé, presque dissipé et pas dans la chanson ; le mot est très
juste, manque de sensualité, c'est ce qu'a dit Manu, la sensualité,
c'est ce qu'on appelle donc les chanteurs sexy, et là, tu as beaucoup
sautillé, fait presque le zouave et franchement, ça collait pas à la
chanson. Et je suis aussi d'accord avec Dove : qu'est-ce que tu es allé
faire là-haut ? juste un ton en dessous, « you're my one » etc. et
tout, tu pourrais nous le dire, tu pourrais essayer de nous le faire,
là, un peu plus grave ? Tu essaies ? [il le fait] Donc voilà, ça
manquait de classe, quoi, on attendait de la classe. Tu peux être
seigneur, on le sait, Dan, on le voit dans tes yeux et dans tout cet
amour que tu as [Marianne, arrête de dire des conneries, il a été nul,
ok, on passe à autre chose], déjà, simplement en tant que chanteur, et
d'être dans ce programme, et je sais tellement ta fierté d?être avec
tout ça Un monsieur plus classieux, quoi, il fallait juste moins
sautiller, prendre sur toi, tout intérieur, « you're my one, my only
one » et tu sais le faire, ça, tu sais vraiment bien le faire. Une
autre fois !


Sarah

Viens je t'emmène - France Gall - 1978

Alors c'est simple, je trouve qu'elle chante faux vraiment souvent.
Qu'est-ce qu'on s'emmerde !

Je le crois pas, j'en ai fait que quatre. Sur sept. Marypop, la
prochaine fois, je t'envoie la cassette, ok ?

Manu
Sarah, moi, depuis le début, je suis très pour toi, depuis le début,
j'ai décelé un truc que j'aimais bien, genre hip-hop, genre R?nB, genre
soul, etc., je t'ai comparée à [machine, je sais pas comment ça
s'écrit, flemme de chercher] etc. etc. Là, ce soir, une chanson qui est
très acidulée, avec une voix acidulée, où il se passe pas grand-chose.
Voilà. Rythmiquement, il se passe rien, c'est pas très très juste,
c'est pas très intéressant, je m'imagine à la place de Fanfan à la
batterie, ça rame un peu parce que rythmiquement, ça rame [la vache, ça
c'est de la démonstration !] ; c'est un peu à la ramasse, en termes de
musicien [tiens, je savais pas que je causais musicien, moi aussi],
c'est-à-dire que t'es un peu derrière et c'est eux qui te traînent.
Normalement, c'est le chanteur qui emmène le band et qui envoie tout le
monde au charbon. Je me souviens quand j'avais vu France Gall le faire
- on va pas comparer à France Gall -, mais elle emmenait tout le monde
derrière et il y avait du lourd, aussi, comme musiciens. Donc,
l'intérêt, si tu redécouvres la chanson et si tu te la réappropries, il
faut trouver quelque chose qui, vraiment, embarque. Là, c'est un petit
peu éteint. Voilà, je t'ai trouvée un petit peu éteinte ce soir, et
dieu sait que je suis vraiment tout le temps à mort pour toi, là je
suis un peu déçu. Désolé.

[il faut absolument les limiter à trente mots par personne]

Dove
Je pense que tu as des qualités intrinsèques : y a un timbre de voix, y
a du charme, y a ce côté soul, mais il y a beaucoup de problèmes
techniques et on le voit de plus en plus, semaine après semaine.
D'abord, on va parler placement rythmique, en arrière, en retard, moi
je trouve que parfois, tu étais complètement à côté rythmiquement ; ça
c'est vrai, et pourtant, je suis pas spécialiste du rythme, mais à un
moment, quand c'est trop, on le ressent, le grand public le ressent.
Mais surtout, le grand problème, c'est que tu abuses parfois de ces
petits trémolos, de ces vibes [comment ça s'écrit ?], pour cacher des
problèmes de justesse. Et à mon avis, tu as pas travaillé assez la
justesse et tu t'es réfugiée vers ces petites vibes. C?est un manque de
technique, mais tu as quelque chose, je disais des qualités
intrinsèques et ça faisait rire André, et c'est vrai, donc maintenant,
il faut se mettre au travail.

Marianne
Ce qu'il y a d'énorme avec toi, c'est que tu prends des risques vocaux
énormes. Vous vous rendez peut-être pas compte, les garçons, là, mais
quand elle prend les notes aiguës, cette jeune fille prend un octave,
parfois un octave et demi de chemin de voix, comme ça, quand certains
chantent avec quatre notes, alors Sarah prend des risques et Sarah,
parfois, n'atterrit pas toujours dans la justesse. Ce qu'on te reproche
encore, c'est que quand tu chantes « plus loin, plus loin, plus loin »,
houlala, c'est pas très juste, tu vois, les Everest deviennent des
Himalaya qui deviennent l?Annapurna qui deviennent autre chose, c'est
jamais la même montagne, c'est pas très juste. Bon, là-dessus, moi, je
peux te le reprocher, non, ce que je retrouve, surtout, c'est qu'on t'a
beaucoup entendue chanter en anglais où, en effet, les petits trémolos
que tu fais, les vibes, les ornements musicaux allaient très bien aux
sons anglais, aux phonèmes anglais, donc. Il se trouve qu'en français,
c'est vrai que ça commence à ressembler à du karaoké, quoi. Mais c'est
le problème, c'est le grand problème, c'est comment chanter le français
en étant encore groovy, quoi. Et c'est vrai que France Gall, elle y
arrive avec d'autres moyens vocaux, moins grands que les tiens, avec
une sorte d'humilité, d'humilité totale à faire trois notes et pas
quatre, quoi. Peut-être fallait-il, ce soir, ranger tout l'attirail de
la grooveuse, pour venir à quelque chose de plus simple et plus du
coeur, quoi. N'oubliez pas que ces chansons, vous devez les chanter
avec des émotions, même le « viens, je t?emmène », c?était un petit
peu un peu le folklore, encore, ce soir, voilà.

[c'est trop cool, j'ai pu réviser la géographie et la linguistique]

André
Alors, Sarah, tu as des qualités intrinsèques, mais aussi extrinsèques,
aussi ! C?est-à-dire que moi je me régale, quand même, de te voir
[Manoukian, petit canaillou, va !], parce que faut le dire, ça fait
partie aussi du truc, et je trouve que t'as une grâce, t'es pas
seulement mignonne, mais en plus, y a quelque chose qui passe. Alors de
là à ce que ça, ça fasse passer les défauts techniques Moi je dirais
que les défauts techniques, je vais leur mettre un bémol parce que je
découvre quand même que tu as à la fois du velours dans la voix et que
quand tu vas là-haut, tu y vas en pleine voix avec beaucoup de pêche,
donc tu te caches pas, et je trouve que tu as des possibilités vocales
qui sont absolument étonnantes, un tout petit peu de taf là-dessus et
on y est, quoi.

Marianne
Dernière chose, simplement pour te dire, que ce soit très clair. Il y a
des gens qui ont dans la voix un moteur de 2CV, et d'autres qui ont
dans la voix un moteur de Porsche. Une sortie de route en 2CV, c'est
pas grave, une sortie de route en Porsche, à 300 à l?heure [Attends,
l'autre, hé, si c'est dans l'Everest, même en 2CV, je préfère regarder
de loin, à choisir] Forcément, t'as une grande voix, donc on entend
plussss [j'insiste sinon ça prête à confusion] les défauts, on t'attend
au virage, on a envie que ça soit comme ton physique, c'est un délit de
belle gueule [qu'est-ce que j'aimerais connaître ça !], je sais, mais
on t'a mis la pression, à toi, on attend que tu travailles plus.

[mais ils ont le droit de parler deux fois ??? c?est un scandale !]

Mervyn

Don?t go breaking my heart - John & Kiki Dee - 1976

Bon, plus que deux.

Dove
Je sais pas pourquoi, j'ai l'impression que ce soir, tout le monde
prend les chansons un petit peu haut. Alors évidemment, c'est un peu
haut, donc ça met plus en évidence ton timbre à l'hélium, comme disait
André, alors c'est un timbre qui est drôle, moi je trouve ça plutôt
agréable, mis à part ce petit côté de timbre, moi je trouve ça très
bien chanté, et puis toujours cette présence sur scène, qui est très
agréable.
[Dove, moins de 100 mots, tu as ma reconnaissance éternelle]

Marianne
Malgré de vraies prises de risque vocal [ou vocales, c?est vous qui
voyez] et un vrai travail vocal, tu ouvres de plus en plus ta voix, je
ne trouve pas que cette chanson te va bien, très honnêtement, on est
loin loin loin derrière Elton. Là, sincèrement, moi, personnellement,
je ne t'ai pas retrouvé du tout. Je m'en tiendrai à ça? [si
seulement ] Et cette chemise magnifique Je voudrais quand même
dire [bon tant pis] une chose qui commence un peu à monter dans
l'émission, on nous voit un peu moins sautiller sur nos fauteuils
blancs [oui, moi aussi je trouve que c'est chiant, cette année]
c'est une histoire d'âme, de chanter ; quel que soit ce qu'on vous a
demandé de chanter, quels que soient les coachs vocaux, le choix des
musiques, des arrangements, du style musical des années 70, quoi qu'il
arrive, vous tous, et je pense à Sarah, je pense à Dan, je pense à toi
ce soir, vous vous devez de donner le meilleur de vous-mêmes, ça vous
le savez, mais de rester sur un territoire qui est le vôtre. C'est ce
qu'on appelle la personnalité [Mervyn dit : je suis d?accord avec
vous]. Et ça, nous, les quatre membres du jury, c'est là-dessus qu'on
s'énerve et qu'on sort les crocs, généralement. [Mervyn fait applaudir
le public et dit : On va me casser. Marianne n?a pas compris hier, et
moi non plus, j?ai compris seulement en regardant à nouveau aujourd?hui :
Mervyn n'a pas fait de fayotage, il a juste essayé, en s'appuyant sur
ce que venait de dire Marianne, de faire passer un message subliminal à
la prod : arrêtez de nous faire chier avec des coachs et des chansons
pourries] Je sais bien que je suis en train de te casser [non non,
c'est les autres, derrière, qui vont le casser], mais quoi qu?il
arrive, il faut amener ce petit plus, cette personnalité, ce jardin
secret que tu nous fais partager, le moment de trois minutes, c'est ça
qu'on attend de vous, c'est pas tant les performances vocales. La
preuve, tu fais partie d?un jeu, c'est toi qui a peut-être le moins de
voix de tous nos derniers candidats, et pourtant tu es toujours avec
nous et je souhaite que tu continues. C?est ce qu?on appelle la
personnalité.

André
Bon, alors. Les années 70, c'était funky, les années 70, et on peut pas
dire que la chanson que tu as choisie ce soir était très funky. Même,
on peut pas dire que ce soit une des meilleures d'Elton, c'est sûrement
celle qu'il a le plus vendue, mais il en a fait un peu d'autres. Et là,
franchement, même Michael Jackson, je sais pas ce qu'il aurait fait sur
cette chanson-là, ce soir. C'est-à-dire que c'est difficile pour toi
d'exprimer ta funkitude et ta DJ attitude cosmique sur une chanson
comme ça, quoi, voilà. Mais malgré tout, tu as toujours autant de
charme et j'adore ton petit déhanché.

Manu
J'ai pas grand-chose à ajouter, difficile de parler parce que t'as
beaucoup de fans, c'est vachement, bien, déjà, c'est un bon départ
d'avoir des fans. Je pense que quand on a commencé, on n'avait pas de
fans, nous, et on en a de moins en moins, avec ce qu'on dit ! Non ? de
plus en plus ? Pardon. Mervyn, ce qui est vachement agréable, je vais
pas paraphraser, simplement, tu prends du plaisir sur scène, encore une
fois peut-être que je me répète, mais je crois que Dan l'a dit dans un
reportage, mais tu prends du plaisir et tu le communiques, et tout le
monde est vachement content et tout le monde danse, alors c'est vrai
qu'on fait peut-être pas forcément très attention à la justesse, aux
prises de risques, etc. etc. on peut en ajouter comme ça pendant un
moment, mais tu prends un vrai plaisir et on est là pour voir quelqu'un
qui s'éclate, qui sourit et qui envoie le truc, et qui se marre, et que
les gens réagissent et se marrent. Donc, moi je trouve que c'est un
point quand même vachement important, au départ, sinon on fait autre
chose.

PLUS QU?UNEEEEEEEEEEEE

Myriam

All by myself - oublié de noter le chanteur et l?année, je reviens pas
en arrière, pas moyen, no way.

Oserai-je le dire ? Eh bien la super note, moi, ça m'a fait un peu
grincer des dents. J'ai eu l'impression que c'était un tout petit peu
faux, surtout à la fin, au moment du décroché, là, je sais pas comment
ça s?appelle. Mais je dois me tromper. Enfin c'est pas grave, c'est ma
préférée. J'aime bien sa voix, sa réserve, sa maîtrise, tout ça.

Et alors les caméraman, men, mens, mans, (rayer les mentions inutiles)
ont quand même réussi à lamentablement rater la seule larme de Marianne
en cinq émissions, faut vraiment être mauvais.

Marianne
[toute émue, cinq secondes pour reprendre ses esprits] Ok. Une grande
chanson, une grande chanteuse, une grande interprète, un petit miracle
sur une note que peu de femmes sur la planète arrivent à chanter, le
grand aigu que tu as réussi, sans forcer, sans se la péter, il est
juste venu je ne sais pas d'où, un grand moment ici à Baltard et
j'espère pour tous les gens chez eux, bravo.

[Je le crois pas, même pas 70 mots]

Dove
C'est juste un petit peu dérisoire de parler derrière toi une fois que
t'as chanté de cette manière-là, donc je vais [te taire ? Oh oui
quelle bonne idée] Si, je vais quand même en dire une [dire que j'y ai
cru] : si certains malintentionnés, dans le monde du show business un
petit peu blasé, voire légèrement cocaïné, des gens qui trouvent que tu
aurais un petit côté chanteuse de bal, alors à ce moment-là, t'es une
chanteuse de bal cosmique et c?est vraiment un bal où j'aimerai passer
le restant de mon éternité.

Manu
Myriam, on avait déjà eu super, super, super, je pourrais durer trois
heures comme ça, précédemment ; là, je ne sais pas trop quoi dire, si
ce n'est que j'ai juste envie d'aller t'écouter au Madison Square
Garden, avec plein de musiciens derrière, t'apprécier pendant une heure
et demie, et d'avoir la chance ensuite que tu me reconnaisses et que tu
me dises : « Ah ouais, Manu, je me souviens, la nouvelle star, tout ça,
je te fais un bisous. » ça me ferait plaisir parce que je suis très
très fier de toi, bravo. [En même temps, si elle gagne et que c'est
Fiori qui lui signe son album, tu vas regretter d'avoir dit ça, Manu]

Dove
Toutes les semaines après le jeudi, je me fais engueuler à cause de
toi, y a tout le monde qui vient me voir : « Mais comment t'as pu être
dur avec Myriam, comment t'as pu ? » Je me fais vraiment engueuler. Je
le répète, à chaque fois que j'ai fait un commentaire sur toi, je
répète que tu chantes extrêmement bien. Je le dis toujours, je l'ai
toujours dit. Et je le répète, tu es sûrement la meilleure, sans aucun
doute, la meilleure chanteuse, ce soir, parmi les candidats, et même
d'autres chanteurs professionnels, et quand tu te débarrasses parfois
du petit costume de démonstration vocale qui n'est pas à mon goût, là,
il y a le petit éclair de génie, la petite émotion, et on l'a vu au
casting, et ce soir tu l'as fait, et là, je dis chapeau bas.




Bon. Voilà. C'est fini. Sarah est partie. C'était mérité. Mais ils
étaient tous boarf, disons, à part Roland et Myriam. Si on passait tout
de suite à la finale ? On va pas se farcir une émission de daube comme
ça toutes les semaines, si ?

--
Garance, fatiguée.

  • Partager ce contenu :
Vos réponses Page 1 / 3
Trier par : date / pertinence
Cunégonde
Le #10172251
Fatiguée, sûrement, mais ça valait le coup, c'était en tout cas bien plus
agréable de te lire que de me taper l'émission chiantissime d'hier soir,
merci !
oabe
Le #10172231
Garance wrote:
You're the first, the last, my everything - Barry White - 1974

D'abord, je voudrais savoir : a-t-on demandé son autorisation à Barry
White pour chanter cette magnifique chanson ? Il faudrait quand même se
préoccuper de ce genre de problème. Enfin bon, s'il leur fait un procès
pour les droits d?auteur, qu'ils ne viennent pas pleurer.
Ensuite, je m'insurge. Tout le jury parle de lui au passé. Alors ok, on
ne l'entend pas beaucoup en ce moment, mais faudrait voir à pas
l'enterrer trop vite non plus. C'est insupportable, ce manque de
respect. Personne n'est à l'abri d'une petite traversée du désert.



Traversée qu'il a entamée le 4 juillet 2003.
Olivier.
Garance
Le #10172221
Jazzman a émis l'idée suivante :

Elle a vraiment dit "UN" octave ?
Etrange et étonnant pour une "pro" de ne pas savoir que le mot
"octave" est féminin !



Non, je refuse de vérifier ! Donc je sais plus, c'est peut-être moi.
Mais pour l'avoir vue sur scène, à mon avis, on doit pouvoir dire
qu'elle est pro sans trop risquer de se tromper, même si elle se vautre
parfois sur le genre des mots (elle a dit "une esclandre", au début).
Elle a une belle voix, du coffre et elle ne chante jamais faux.

--
Garance
Garance
Le #10172211
oabe vient de nous annoncer :

[Barry White]
Traversée qu'il a entamée le 4 juillet 2003.



Oui, mais il va revenir. Tous les grands chanteurs connaissent un jour
ou l'autre cette lamentable et incompréhensible défection du public.

--
Garance
Olivier
Le #10172151
Au sommet de son art, Garance a pondu :

Oui, mais il va revenir. Tous les grands chanteurs connaissent un jour
ou l'autre cette lamentable et incompréhensible défection du public.



Je suis d'accord.
BARRY, ON T'AIME, REVIENS.
Benjamin FRANCOIS
Le #10172141
Garance s'est exprimé en ces termes:
[En même temps, si elle gagne et que c'est
Fiori qui lui signe son album, tu vas regretter d'avoir dit ça, Manu]



Et voilà, là j'ai explosé de rire.

Tu es sûre que tu ne veux pas refaire ça chaque semaine ? J'ai adoré.
Merci infiniment.

Et leur acharnement à vouloir enterrer Barry est proprement révoltante.


--
<FJ> you know what the coolest thing about IRC is?
<ashendragon> what
<FJ> you can talk with your mouth full and still be understood
nospam
Le #10172131
Jazzman
Elle a vraiment dit "UN" octave ?
Etrange et étonnant pour une "pro" de ne pas savoir que le mot
"octave" est féminin !



Oui, c'est bien ce qu'elle a dit, en tout cas c'est bien ce qu'on
entendait (ça m'a fait sursauter aussi).

A++
--
Christian
conceptpub-pas-de-pourriel-
Le #10172111
Garance
Bon, voilà les commentaires du jury. J?avais promis à ma cops Marypop,
donc, à part elle, personne n?est obligé de se farcir ça.



Ben moi, je l'ai lu et j'ai apprecié. Dommage de ne pas avoir eu
l'image, mais bon, le son, relayé par tes bon soins, était pas mal :-)

ça aurais quand même mérité un peu plus de commentaires car le peu qu'il
y en a égayent bien le texte.

Chapeau en tout cas.

Tu nous remet ça la semaine prochaine?

--
Gwen
conceptpub-pas-de-pourriel-
Le #10172121
Garance
>[Barry White]
> Traversée qu'il a entamée le 4 juillet 2003.

Oui, mais il va revenir. Tous les grands chanteurs connaissent un jour
ou l'autre cette lamentable et incompréhensible défection du public.



Non, il est mort, finis, décédé, raide commme un piquet... :-(

Une insufisance rénale qui l'as emporté a 58 ans :-(

--
Gwen
Garance
Le #10172091
gwen. avait énoncé :

Ben moi, je l'ai lu et j'ai apprecié.



Merci !

Dommage de ne pas avoir eu
l'image, mais bon, le son, relayé par tes bon soins, était pas mal :-)



Tu sais que tu peux voir les prestations (pitoyables de la plupart] des
candidats sur le site de m6 ? Enfin, il paraît, j'ai pas essayé. (Je
regarde, j'enregistre pour mes mômes, donc bon. Il faut s'avoir
s'arrêter)

Tu nous remet ça la semaine prochaine?



Euh...

--
Garance
Publicité
Poster une réponse
Anonyme