Un peu marginal

Le
Jacques DASSIÉ
Salut à tous,

J'ai un petit remord : je vous ai montré hier une image d'un voyage
privé, en Navion, lors de l'escale technique à Lisbonne.

Cela semblait parfait. Idyllique. "Ce gars, il en a du pôt !"

Revenons à la vérité toute crue : pendant l'escale, faisant une
inspection minutieuse de la bourrique, il m'a semblé que ça brillait un
peu, là, dans ce coin inaccessible ! Mais oui, c'était de l'huile !

Bon, il y avait incontestablement une fuite et je n'y pouvais rien avec
mon couteau et le reste Bordée de jurons que je préfère vous
épargner

Il faut trouver et appeler le gars qui va bien : un spécialiste
Navion et ça ne court pas les rues de Lisbonne ! Enfin, deux heures
plus tard, l'oiseau rare arrive sans se presser au pas de promenade.

D'un coup d'oeil, il a jaugé et baragouine en montrant son alliance
"caoutchouc" ???. Décodage effectué, je comprends qu'un joint thorique
est naze. Bon, no problems : on le change ! Niet, nada, que d'ale, il
n'y a pas ce type de joint à Lisbonne !

Notre bonhomme se marre et entreprend, au couteau et à la lame de
rasoir, la confection de la pièce, dans un gros bout de chambre à
air

Incroyable, l'adresse de ce type ! Une heure après, le Navion tournait
rond, et sans fuites !

Il ne restait plus qu'a régler le problème du règlement .

Oui, mais en 1963 n'existaient que les cartes de crédit carburant,
superbement ignorées par notre spécialiste ! Pas d'argent local.
Heureusement il restait un guichet ouvert dans une banque, qui
connaissait et acceptait les travellers-cheques.
Demi-heure plus tard, après de longs essais (et un bon pourliche)
Lisboa s'effaçait sous nos ailes, avec en ligne de mire Gibraltar et
l'Afrique.

Mais ceci est une autre histoire et d'autres photographies.

http://archaero.com/Tampon/Navion-Lisbonne-panne.jpg

--
Jacques DASSIÉ
Toujours sçavoir plus
http://archaero.com/
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
M.H
Le #26468034
Jacques DASSIÉ a écrit le 18/03/2018 à 09:54 :
Salut à tous,
Il faut trouver et appeler le gars qui va bien : un spécialiste
Navion... et ça ne court pas les rues de Lisbonne !

Ouaip, faut dire que le Navion est une bête rare !
Je n'en connaît qu'un dans le grand ouest.
--
M.H.
François Guillet
Le #26468009
Jacques DASSIÉ a présenté l'énoncé suivant :
...
Notre bonhomme se marre et entreprend, au couteau et à la lame de rasoir, la
confection de la pièce, dans un gros bout de chambre à air...
Incroyable, l'adresse de ce type ! Une heure après, le Navion tournait rond,
et sans fuites !

...
A l'époque on pouvait s'écraser sans que les media en fassent tout un
plat ni qu'on cherche un bouc émissaire. Alors le bricoleur adroit
osait.
Aujourd'hui ce serait : "quelle inconscience, il n'avait même pas le
certificat d'authencité constructeur de la rondelle !". :-)
Jacques DASSIÉ
Le #26468018
Dans son message précédent, François Guillet a écrit :
Jacques DASSIÉ a présenté l'énoncé suivant :
...
Notre bonhomme se marre et entreprend, au couteau et à la lame de rasoir,
la confection de la pièce, dans un gros bout de chambre à air...
Incroyable, l'adresse de ce type ! Une heure après, le Navion tournait
rond, et sans fuites !

...
A l'époque on pouvait s'écraser sans que les media en fassent tout un plat ni
qu'on cherche un bouc émissaire. Alors le bricoleur adroit osait.
Aujourd'hui ce serait : "quelle inconscience, il n'avait même pas le
certificat d'authencité constructeur de la rondelle !". :-)

Exact {:-o)
Je suis persuadé que, maintenant, les ateliers spécialisés de Lisbonne
possèdent la collection mondiale des joints en tous genres, assortie de
tous les certificats souhaités.
Mais je me souviens aussi, plus récemment (1984) d'un Bandérante, à Sao
José do Rio Pretto (Brésil), dont le pilote, en vol, PA branché,
bricollait la fermeture d'une porte qui s'obstinait à s'ouvrir en vol.
Il avait une pince universelle et du gros fil de fer...
Vous auriez vu la tête de mon épouse...
--
Jacques DASSIÉ
Toujours sçavoir plus
http://archaero.com/
GhostRaider
Le #26468078
Le 18/03/2018 à 13:42, M.H a écrit :
Jacques DASSIÉ a écrit le 18/03/2018 à 09:54 :
Salut à tous,
Il faut trouver et appeler le gars qui va bien : un spécialiste
Navion... et ça ne court pas les rues de Lisbonne !

Ouaip, faut dire que le Navion est une bête rare !
Je n'en connaît qu'un dans le grand ouest.


C'est comme les zoiseaux, pas facile à trouver.
GG
Le #26468125
François Guillet avait écrit le 18/03/2018 :
"quelle inconscience, il n'avait même pas le certificat d'authencité
constructeur de la rondelle !".

Dimanche dernier nous sommes allé a Cerny visiter un ami de ma fille
qui se passionne pour les avions et il vole parfois quand le temps le
permet.
Il nous a fait visiter les hangars, quelques vieux coucous en état
de fonctionner ne prendront surement plus l'air, car assurance trop
couteuse pour les faire voler.
Nous avons jeté un oeil sur Pink Lady le dernier B17 qui a été
opérationnel durant la derniere guerre et qui ne reprendra surement
plus l'air, trop d'heure de travail (6 ans estimé) plus assez de
connaisseurs de cet engin, et surtout aucune assurance pour ...
https://www.dropbox.com/s/vit8i6dqdkoar08/b17-1.jpg?dl=0
Cdlt.
GG.
Jacques DASSIÉ
Le #26468165
Après mûre réflexion, GG a écrit :
François Guillet avait écrit le 18/03/2018 :
"quelle inconscience, il n'avait même pas le certificat d'authencité
constructeur de la rondelle !".

Dimanche dernier nous sommes allé a Cerny visiter un ami de ma fille
qui se passionne pour les avions et il vole parfois quand le temps le
permet.
Il nous a fait visiter les hangars, quelques vieux coucous en état
de fonctionner ne prendront surement plus l'air, car assurance trop
couteuse pour les faire voler.
Nous avons jeté un oeil sur Pink Lady le dernier B17 qui a été
opérationnel durant la derniere guerre et qui ne reprendra surement
plus l'air, trop d'heure de travail (6 ans estimé) plus assez de
connaisseurs de cet engin, et surtout aucune assurance pour ...
https://www.dropbox.com/s/vit8i6dqdkoar08/b17-1.jpg?dl=0
Cdlt.
GG.

Merci de ce témoignage. Heureusement que la passion existe toujours et
trouve de telles occasions de se manifester !
--
Jacques DASSIÉ
Toujours sçavoir plus
http://archaero.com/
Jacques DASSIÉ
Le #26468359
Dans son message précédent, Nul a écrit :
Le dimanche 18 mars 2018 09:54:58 UTC+1, Jacques DASSIÉ a écrit :
Salut à tous,
J'ai un petit remord : je vous ai montré hier une image d'un voyage
privé, en Navion, lors de l'escale technique à Lisbonne.
Cela semblait parfait. Idyllique. "Ce gars, il en a du pôt !"
Revenons à la vérité toute crue : pendant l'escale, faisant une
inspection minutieuse de la bourrique, il m'a semblé que ça brillait un
peu, là, dans ce coin inaccessible ! Mais oui, c'était de l'huile !
Bon, il y avait incontestablement une fuite et je n'y pouvais rien avec
mon couteau et le reste... Bordée de jurons que je préfère vous
épargner...
Il faut trouver et appeler le gars qui va bien : un spécialiste
Navion... et ça ne court pas les rues de Lisbonne ! Enfin, deux heures
plus tard, l'oiseau rare arrive sans se presser... au pas de promenade.
D'un coup d'oeil, il a jaugé et baragouine en montrant son alliance
"caoutchouc" ???. Décodage effectué, je comprends qu'un joint thorique
est naze. Bon, no problems : on le change ! Niet, nada, que d'ale, il
n'y a pas ce type de joint à Lisbonne !
Notre bonhomme se marre et entreprend, au couteau et à la lame de
rasoir, la confection de la pièce, dans un gros bout de chambre à
air...
Incroyable, l'adresse de ce type ! Une heure après, le Navion tournait
rond, et sans fuites !
Il ne restait plus qu'a régler le problème du... règlement .
Oui, mais en 1963 n'existaient que les cartes de crédit carburant,
superbement ignorées par notre spécialiste ! Pas d'argent local.
Heureusement il restait un guichet ouvert dans une banque, qui
connaissait et acceptait les travellers-cheques.
Demi-heure plus tard, après de longs essais (et un bon pourliche)
Lisboa s'effaçait sous nos ailes, avec en ligne de mire Gibraltar et
l'Afrique.
Mais ceci est une autre histoire et d'autres photographies.
http://archaero.com/Tampon/Navion-Lisbonne-panne.jpg

j'ai vu pire:
le remplacement d'un axe d'un des volets par un simple clou, et ce qui
dépassait, le plier pour pas que le clou foute le camp. Ma question ce jour
là: «tu compte tout de même le remplacer par une pièce d'origine»
réponse:
« ben, non, tant qu'il tient, c'est bon.»
Aaah, ces petits aéroclub, du vrais bricolage.

J'ose espérer qu'il s'agit de l'exception du siècle... Quoique...
Une autre histoire vraie ( dont j'ai l'obscur sentiment de l'avoir déja
contée...).
Sur NC, en finale, roues frisant l'herbe, visant le starter
, prêt à broutter un peu au sol, pour chopper la première bretelle.
Tout était parfait, sauf une petite conne de taupe, qui ne savait pas
qu'elle était dans l'axe et qui venait de sortir sa petite taupnière
d'une vingtaine de cm de haut, parfaitement dissimulée dans l'herbe de
Juin, le berger n'étant pas encore passé dans le coin avec ses
tondeuses quadripèdes...
Et BOUM ! me revoici propulsé à 4 m de haut... Un coup de bourrique
pour amortir, puis atterrissage correct et retour parking.
Quittant l'avion je me retourne et sursaute : le fuselage zézayait
épouvantablement, à croire que j'était rentré dans un mur...
Emoi, examen minutieux... Puis coup de fil au Président "Oui, le NC,
il est plié ! Je commence ma déclaration d'accident et je vous
l'apporte tout de suite...".
Le Zident m'accueille très normalement... sort la bouteille de Pineau
et, voyant ma paleur, la bouteille de XO ! Il est des cas où il ne faut
pas lésiner sur les moyens...
Décisions : faut pas s'affoler comme ça, demain il fera jour et si j'ai
d'autres vols à faire, ce ne sont pas les avions qui manquent !
Ah, votre déclaration, bof, rien ne presse... On verra plus tard ???
Suite de l'histoire : le lendemain, le NC n'était plus là et personne
ne savait où il était... Le club tournait normalement et personne
n'était surpris...
Un semaine plus tard le NC était à nouveau à sa place dans le
hangard... Malgré tous mes efforts, pas moyen de retrouver trace de
tubes du fuselage tordu.. Tout était impec et il a bien fallu que je
cesse de me poser des questions...
NB le Zident était le propriétaire-créateur d'une boîte d'entretien
avions.
--
Jacques DASSIÉ
Toujours sçavoir plus
http://archaero.com/
Publicité
Poster une réponse
Anonyme