Poésie ...

Le
joie
La télévision empêche les parents d'écouter leurs enfants,
les enfants d'interroger leurs parents
et les amants de faire l'amour.
Elle occupe, elle distrait brutalement,
et avec une sorte d'ostentation à la mesure de ses moyens.
Elle sépare les gens d'eux-mêmes,
dans des fermes isolées ou dans des taudis surpeuplés.
Elle propose aux gens une vision paradisiaque ou épouvantable de la
vie. Elle leur montre des personnages qu'ils ne pourront jamais être,
des états de fait qu'ils ne pourront jamais changer
et des bonheurs qu'ils ne pourront jamais éprouver.
Le régal des chacals.
Françoise Sagan
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Pierre Maurette
Le #26424160
joie :
La télévision empêche les parents d'écouter leurs enfants,
les enfants d'interroger leurs parents
et les amants de faire l'amour.
Elle occupe, elle distrait brutalement,
et avec une sorte d'ostentation à la mesure de ses moyens.
Elle sépare les gens d'eux-mêmes,
dans des fermes isolées ou dans des taudis surpeuplés.
Elle propose aux gens une vision paradisiaque ou épouvantable de la vie. Elle
leur montre des personnages qu'ils ne pourront jamais être,
des états de fait qu'ils ne pourront jamais changer
et des bonheurs qu'ils ne pourront jamais éprouver.
Le régal des chacals.
Françoise Sagan

Françoise Sagan est dans l'Histoire de la télévison(*). Sans la
télévision, elle serait restée un auteur délicieux, mais n'aurait pas
pu perdre des fortunes au casino, ni acheter un manoir au petit matin.
Sans la télévision, elle n'aurait pas vendu chez les gens de peu. Bien
entendu, elle n'avait pas besoin de consommer de la télévison, il lui
suffisait de poser le derche au Flore pour occuper "intelligemment" ses
soirées. Les gens de peu étaient bien heureux d'avoir la télévison,
Pivot, Martin, "Les chevaliers du ciel".
Je ne lui reproche rien, simplement peut-être comme beaucoup de se
croire au-dessus du peuple, de penser sincèrement que ce peuple n'a pas
conscience de la médiocrité, qu'il a besoin qu'on lui explique. C'est
parfois, souvent, chez les gens de peu qu'on trouve la distance,
l'humour, le second degré, et chez les intellectuels que se tapissent
les grotesques.
(*) ses frasques, ses interviews, dont Desproges, etc. D'ailleurs,
jusqu'où sa diction était-elle juste la sienne, et non celle que la
télévision avait fini par attendre d'elle ?
--
Pierre Maurette
zoben
Le #26424171
Pierre Maurette, le vendredi 20/01/2017 sur fr.rec.tv.programmes :
joie :
La télévision empêche les parents d'écouter leurs enfants,
les enfants d'interroger leurs parents
et les amants de faire l'amour.
Elle occupe, elle distrait brutalement,
et avec une sorte d'ostentation à la mesure de ses moyens.
Elle sépare les gens d'eux-mêmes,
dans des fermes isolées ou dans des taudis surpeuplés.
Elle propose aux gens une vision paradisiaque ou épouvantable de la vie.
Elle leur montre des personnages qu'ils ne pourront jamais être,
des états de fait qu'ils ne pourront jamais changer
et des bonheurs qu'ils ne pourront jamais éprouver.
Le régal des chacals.
Françoise Sagan

Françoise Sagan est dans l'Histoire de la télévison(*). Sans la télévision,
elle serait restée un auteur délicieux, mais n'aurait pas pu perdre des
fortunes au casino, ni acheter un manoir au petit matin.
Sans la télévision, elle n'aurait pas vendu chez les gens de peu. Bien
entendu, elle n'avait pas besoin de consommer de la télévison, il lui
suffisait de poser le derche au Flore pour occuper "intelligemment" ses
soirées. Les gens de peu étaient bien heureux d'avoir la télévison, Pivot,
Martin, "Les chevaliers du ciel".
Je ne lui reproche rien, simplement peut-être comme beaucoup de se croire
au-dessus du peuple, de penser sincèrement que ce peuple n'a pas conscience
de la médiocrité, qu'il a besoin qu'on lui explique. C'est parfois, souvent,
chez les gens de peu qu'on trouve la distance, l'humour, le second degré, et
chez les intellectuels que se tapissent les grotesques.
(*) ses frasques, ses interviews, dont Desproges, etc. D'ailleurs, jusqu'où
sa diction était-elle juste la sienne, et non celle que la télévision avait
fini par attendre d'elle ?

Sagan, c'est nul.
Que pèse une Sagan au regard d'une Colette ?
--
Ho Ho Ho Ho Chi Minh
Santa Claup
Le #26424175
Pierre Maurette a écrit :
Je ne lui reproche rien, simplement peut-être comme beaucoup de se croire
au-dessus du peuple, de penser sincèrement que ce peuple n'a pas conscience
de la médiocrité, qu'il a besoin qu'on lui explique.

La télévision outrepasse les explications en matière de médiocrité. La
télévision la montre. Tous les jours, à toute heure et il existe même
des chaînes réputées dans cette spécialité, parmi lesquelles TF1, M6,
C8...
joie
Le #26424174
zoben avait prétendu :
Colette

A-t-elle écrit sur la télé ? ;-)
zoben
Le #26424173
joie, le vendredi 20/01/2017 sur fr.rec.tv.programmes :
zoben avait prétendu :
Colette

A-t-elle écrit sur la télé ? ;-)

Non, mais elle s'est assise sur la commode.
--
Ho Ho Ho Ho Chi Minh
joie
Le #26424177
zoben a présenté l'énoncé suivant :
joie, le vendredi 20/01/2017 sur fr.rec.tv.programmes :
zoben avait prétendu :
Colette

A-t-elle écrit sur la télé ? ;-)

Non, mais elle s'est assise sur la commode.

D'où l'expression le cul sur la commode ?
J'aime quand elle parle des maisons, des jardins, des chats ...
Publicité
Poster une réponse
Anonyme