Prelevement de peau pendant operation

Le
georges
Une personne a subi une intervention à l'hopital nécessitant une
anesthésie générale.
Après quelques jours, cette personne s'est aperçue qu'on avait
prélevé à son insue un greffon de peau au niveau du dos (environ
4 cm x 4 cm) ! Cette personne a eu mal pendant plus de six mois.
Elle a été très choquée de ce qui lui arrivait, mais étant d'origine
étrangère et s'exprimant avec difficulté, n'a pas su et n'a pas osé
porter plainte.

Cela s'est passé il y a un certain temps déjà (plusieurs années), et
une cicatrice est toujours visible.

J'ai appris cela très recemment et je souhaiterai connaitre vos avis
sur la question.

1) Qu'aurait-il ete possible de faire, sachant que le
secret medical protege les dossiers de l'hopital.

2) Est-il encore temps (après plus de 10 ans) pour agir afin
que cela ne se reproduise plus
(la personne n'a pas l'intention de demander des dommages et interets).
--
Ce message a été posté via la plateforme Web club-Internet.fr
This message has been posted by the Web platform club-Internet.fr

http://forums.club-internet.fr/
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
claire
Le #15235131
Qu'elle était la raison de l'anesthésie ?
elle c'est pas aperçu qu'elle avait un pansement dans le dos.. ;o)
Ca parait un peut gros.. NON
"georges" news:

Une personne a subi une intervention à l'hopital nécessitant une
anesthésie générale.
Après quelques jours, cette personne s'est aperçue qu'on avait
prélevé à son insue un greffon de peau au niveau du dos (environ
4 cm x 4 cm) ! Cette personne a eu mal pendant plus de six mois.
Elle a été très choquée de ce qui lui arrivait, mais étant d'origine
étrangère et s'exprimant avec difficulté, n'a pas su et n'a pas osé
porter plainte.

Cela s'est passé il y a un certain temps déjà (plusieurs années), et
une cicatrice est toujours visible.

J'ai appris cela très recemment et je souhaiterai connaitre vos avis
sur la question.

1) Qu'aurait-il ete possible de faire, sachant que le
secret medical protege les dossiers de l'hopital.

2) Est-il encore temps (après plus de 10 ans) pour agir afin
que cela ne se reproduise plus
(la personne n'a pas l'intention de demander des dommages et interets).
--
Ce message a été posté via la plateforme Web club-Internet.fr
This message has been posted by the Web platform club-Internet.fr

http://forums.club-internet.fr/


Ariel DAHAN
Le #15235101
"georges"

Bon nom pour un troll :-)

Une personne a subi une intervention à l'hopital nécessitant une
anesthésie générale.
Après quelques jours, cette personne s'est aperçue qu'on avait
prélevé à son insue un greffon de peau au niveau du dos (environ
4 cm x 4 cm) !



Si cette personne s'est fait opérée à Chicago Hope, c'est normal :-) Il s'y
passe des choses très étranges.

Cette personne a eu mal pendant plus de six mois.

Elle a été très choquée de ce qui lui arrivait, mais étant d'origine
étrangère et s'exprimant avec difficulté, n'a pas su et n'a pas osé
porter plainte.

Cela s'est passé il y a un certain temps déjà (plusieurs années), et
une cicatrice est toujours visible.

J'ai appris cela très recemment et je souhaiterai connaitre vos avis
sur la question.

1) Qu'aurait-il ete possible de faire, sachant que le
secret medical protege les dossiers de l'hopital.



Le secret médical n'étant pas opposable au patient, il lui est toujours
loisible d'en réclamer communication.

2) Est-il encore temps (après plus de 10 ans) pour agir afin
que cela ne se reproduise plus



Tout dépend de la nature de l'action, et de la nature du centre hospitalier.
L'action pénale semble prescrite depuis longtemps.
L'action civile ne l'est pas, sauf si vous êtes dans un cadre administratif.

(la personne n'a pas l'intention de demander des dommages et interets).



Que veut-elle au juste?
Que les médecins respectent la loi? C'est déjà le cas.
--
Ariel DAHAN, Avocat
avo bd.com
regroupez-moi pour me répondre
48.87°N 2.33°E
georges
Le #15234921
Ca a la couleur d'un troll, mais ce n'en est pas un ...

La personne souhaite juste une reconnaissance de l'erreur.
C'est un peu une question d'honneur.

Cette histoire s'est passée en France. Le prélèvement fait n'est
pas une vague erreur, car il faut savoir que avant de prélever
un greffon, il faut s'assurer de la compatibilité entre le donneur
et le greffé. Il y a obligatoirement eu une volonté de prélèvement
sur cette personne qui n'a pas été volontaire. Peut-etre aurait-elle été
volontaire si on le lui avait demandé, mais cela n'a pas été fait.

L'opération nécessitant l'anesthésie générale était une opération
gynécologique.

Je ne comprends pas comment vous pouvez écrire que le médecin qui a fait
cela "respecte la loi" ?
--
Ce message a été posté via la plateforme Web club-Internet.fr
This message has been posted by the Web platform club-Internet.fr

http://forums.club-internet.fr/
le_troll
Le #15234901
Lol, ça c'est un vrai Troll, il lui ont piqué sa peau, re-lol², le mec il se
réveil sans peau, ha ha ha ah, il a pas de pot (peau)...
--
Merci, @+, bye, Joe : (X=ng75 et Y=noos)
----------------------------------------------------------
Avec une hache, celui qui tient le manche a toujours raison.
----------------------------------------------------------


"georges"

Une personne a subi une intervention à l'hopital nécessitant une
anesthésie générale.
Après quelques jours, cette personne s'est aperçue qu'on avait
prélevé à son insue un greffon de peau au niveau du dos (environ
4 cm x 4 cm) ! Cette personne a eu mal pendant plus de six mois.
Elle a été très choquée de ce qui lui arrivait, mais étant d'origine
étrangère et s'exprimant avec difficulté, n'a pas su et n'a pas osé
porter plainte.

Cela s'est passé il y a un certain temps déjà (plusieurs années), et
une cicatrice est toujours visible.

J'ai appris cela très recemment et je souhaiterai connaitre vos avis
sur la question.

1) Qu'aurait-il ete possible de faire, sachant que le
secret medical protege les dossiers de l'hopital.

2) Est-il encore temps (après plus de 10 ans) pour agir afin
que cela ne se reproduise plus
(la personne n'a pas l'intention de demander des dommages et interets).
--
Ce message a été posté via la plateforme Web club-Internet.fr
This message has been posted by the Web platform club-Internet.fr

http://forums.club-internet.fr/


Ariel DAHAN
Le #15225081
Je voulais simplement dire que, si le cas est réel, il aurait recouvré une
incrimination pénale très lourde, mais que celà est prescrit.
Et qu'il n'existe aucune raison permettant à un médecin de prélever quoi que
ce soit sur un patient "vivant" sans son consentement.
Et qu'en conséquence, l'action visant simplement à demander au Tribunal
d'enjoindre à ce médecin de "faire cesser" cette pratique est irréaliste,
puisque, cette pratique étant illégale, il est évident qu'elle n'a pu
intervenir qu'en fraude à la loi.

Dès lors, c'est une action qui viserait simplement à demander aux médecins
de ... respecter la loi.
Ce qu'ils font habituellement.
(sauf erreur de ma part).

En revanche, votre amie a peut-être la possibilité de réclamer une
indemnisation au titre de son préjudice, notamment esthétique et moral.
Cordialement
--
Ariel DAHAN, Avocat
avo bd.com
regroupez-moi pour me répondre
48.87°N 2.33°E
"georges"

Ca a la couleur d'un troll, mais ce n'en est pas un ...

La personne souhaite juste une reconnaissance de l'erreur.
C'est un peu une question d'honneur.

Cette histoire s'est passée en France. Le prélèvement fait n'est
pas une vague erreur, car il faut savoir que avant de prélever
un greffon, il faut s'assurer de la compatibilité entre le donneur
et le greffé. Il y a obligatoirement eu une volonté de prélèvement
sur cette personne qui n'a pas été volontaire. Peut-etre aurait-elle été
volontaire si on le lui avait demandé, mais cela n'a pas été fait.

L'opération nécessitant l'anesthésie générale était une opération
gynécologique.

Je ne comprends pas comment vous pouvez écrire que le médecin qui a fait
cela "respecte la loi" ?
--
Ce message a été posté via la plateforme Web club-Internet.fr
This message has been posted by the Web platform club-Internet.fr

http://forums.club-internet.fr/


PAP
Le #15225021
"georges" news:

Ca a la couleur d'un troll, mais ce n'en est pas un ...

La personne souhaite juste une reconnaissance de l'erreur.
C'est un peu une question d'honneur.

Cette histoire s'est passée en France. Le prélèvement fait n'est
pas une vague erreur, car il faut savoir que avant de prélever
un greffon, il faut s'assurer de la compatibilité entre le donneur
et le greffé. Il y a obligatoirement eu une volonté de prélèvement
sur cette personne qui n'a pas été volontaire. Peut-etre aurait-elle été
volontaire si on le lui avait demandé, mais cela n'a pas été fait.

L'opération nécessitant l'anesthésie générale était une opération
gynécologique.

Je ne comprends pas comment vous pouvez écrire que le médecin qui a fait
cela "respecte la loi" ?



Moi (médecin), je voudrais qu'on me donne des détails, car pour moi, tout
ceci est absurde...

Les greffes de peau (allogreffes) nécessitent bien plus en règle qu'un carré
de 4 sur 4... et effectivement, les problèmes de compatibilités font qu'on
ne peut pas prélever "comme ça"... comme pour toute allogreffe, faut faire
des tests de compatibilité qui durent plusieurs jours, et ce *avant*
l'opération (prélèvement d'une part, greffe de l'autre, c'est simultané, le
greffon n'est pas conservable...)... Donc on n'a pas pu prélever sans que le
malade le sache... (et s'il est "incapable", c'est alors son tuteur ou
curateur qui donne l'autorisation, après avis de je ne sais plus quelle
commission... ). En plus, les greffes de vivant à vivant ne sont autorisées
(en France) qu'à l'intérieur de la *famille* (souvent entre frères/soeurs,
parfois cousins, parce que les parents, sauf hasard heureux ou
consanguinité, ne sont jamais compatibles à plus d e50% avec leurs enfants,
et vice versa...)

Bref... tout ceci me semble bien trollesque... à moins que.... A MOINS
QUE...

Il ne s'agisse d'une autogreffe ! C'est à dire qu'on prend un bout de
peau au malade pour s'en servir ailleurs, sur le même malade, et tout de
suite...
C'était quoi, très précisément, l'intervention ? Et est-il survenu des
problèmes pendant ladite intervention ?

Bref, avant de parler d'erreur, serait bon d'avoir plus de détails...

Sauf si le médecin est complètement déjanté et collectionne des bouts de
peau de chacun de ses patients (quel beau patchwork en perspective... :-)))

PAP
georges
Le #14519501
Merci à PAP pour tous ces détails et suggestions.

Je vais me renseigner sur cette opération.
--
Ce message a été posté via la plateforme Web club-Internet.fr
This message has been posted by the Web platform club-Internet.fr

http://forums.club-internet.fr/
Publicité
Poster une réponse
Anonyme