Probleme d'éligibilité après raccordement cuivre

Le
Francis Chartier
Bonjour

Début Mai 2019, l'adduction cuivre de plusieurs lots d'un bâtiment
considéré comme neuf est demandé auprès du service Immo=
bilier d'Orange
Pro.

Tous les éléments demandés sont fournis, on reçoit un d=
evis pour
l'étude technique préalable, avec demande d'acompte.

Le devis est accepté, l'acompte versé et rendez-vous est pris ave=
c le
chargé du dossier pour cette étude technique préalable au ra=
ccordement.

Cette étude technique sur place est menée en un temps record (10 =
ou 15
minutes, mains dans les poches) et est conclue par un avis positif "pas
de problèmes" et le sous-traitant chargé des travaux d'adduction =
fixe
un rendez-vous pour l'intervention.

Après quelques péripéties dues au sous-traitant (1er rdv rep=
oussé à sa
demande, 2e rdv auquel il ne se présente pas sans prévenir),
l'intervention est finalement effectuée.
Le cuivre est amené jusqu'au point de Raccordement en limite de
parcelle dans une chambre de tirage où l'attend déjà le c=
ble Type 92
de desserte interne, la DTI étant déjà posé dans le loc=
al, au niveau de
la la baie de brassage réseau. Le sous-traitant installe un manchon
pour protéger le câble cuivre mis en attente, le branchement final
devant se faire lors de la souscription du lien.

Normalement à ce stade on nous annonce un délai habituel de quelq=
ues
jours pour que l'éligibilité soit publiée dans la base (entr=
e 4 et 10
jours en moyenne nous dit-on), pour que l'on puisse souscrire un lien.

Cela remonte maintenant à 6 semaines sans aucune avancée.

De nombreux mails, appels téléphonique n'ont produit aucun r=
sultat, on
nous a redemandé les documents fournis début Mai pour ouvrir le
dossier, on nous a dit qu'il s'agissait d'un problème d'adresse dans
la base, nous avons de nouveau fourni un certificat d'adressage de
la mairie et un extrait cadastral confirmant l'adresse, on nous a
ensuite dit que l'erreur avait été identifiée et qu'un corre=
ctif de la
base avait été appliqué et devait permettre d'avoir une =
ligibilité et
de souscrire une ligne sous 3/4 jours il y a 2 semaines.

Le dossier a déjà été escaladé, aujourd'hui apr=
s 5 mois depuis
l'ouverture de la demande et 6 semaines depuis le raccordement cuivre,
plus personne ne prend nos appels ou ne daigne répondre à nos mai=
ls ou
aux messages laissée sur les boites vocales.

A part s'immoler par le feu ou se pendre avec une jarretière fibre
dans la plus proche agence Orange, quelles voies de recours reste-t-il ?

Si quelqu'un a des moyens des moyens d'actions moins définitifs à=
me
proposer, je prends

Existe-t-il un service de médiation ou un organisme pouvant appuyer nos
demandes afin de peser sur Orange pour qu'ils agissent et communiquent ?
l'Arcep est-il compétent pour intervenir ?

C'est désespérant

--
Francis Chartier
Bisounours Asocial #0
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
JL
Le #26527073
Francis Chartier a émis l'idée suivante :
Bonjour
Début Mai 2019, l'adduction cuivre de plusieurs lots d'un bâtiment
considéré comme neuf est demandé auprès du service Immobilier d'Orange
Pro.
Tous les éléments demandés sont fournis, on reçoit un devis pour
l'étude technique préalable, avec demande d'acompte.
Le devis est accepté, l'acompte versé et rendez-vous est pris avec le
chargé du dossier pour cette étude technique préalable au raccordement.
Cette étude technique sur place est menée en un temps record (10 ou 15
minutes, mains dans les poches) et est conclue par un avis positif "pas
de problèmes" et le sous-traitant chargé des travaux d'adduction fixe
un rendez-vous pour l'intervention.
Après quelques péripéties dues au sous-traitant (1er rdv repoussé à sa
demande, 2e rdv auquel il ne se présente pas sans prévenir),
l'intervention est finalement effectuée.
Le cuivre est amené jusqu'au point de Raccordement en limite de
parcelle dans une chambre de tirage où l'attend déjà le câble Type 92
de desserte interne, la DTI étant déjà posé dans le local, au niveau de
la la baie de brassage réseau. Le sous-traitant installe un manchon
pour protéger le câble cuivre mis en attente, le branchement final
devant se faire lors de la souscription du lien.
Normalement à ce stade on nous annonce un délai habituel de quelques
jours pour que l'éligibilité soit publiée dans la base (entre 4 et 10
jours en moyenne nous dit-on), pour que l'on puisse souscrire un lien.
Cela remonte maintenant à 6 semaines... sans aucune avancée.
De nombreux mails, appels téléphonique n'ont produit aucun résultat, on
nous a redemandé les documents fournis début Mai pour ouvrir le
dossier, on nous a dit qu'il s'agissait d'un problème d'adresse dans
la base, nous avons de nouveau fourni un certificat d'adressage de
la mairie et un extrait cadastral confirmant l'adresse, on nous a
ensuite dit que l'erreur avait été identifiée et qu'un correctif de la
base avait été appliqué et devait permettre d'avoir une éligibilité et
de souscrire une ligne sous 3/4 jours... il y a 2 semaines.
Le dossier a déjà été escaladé, aujourd'hui après 5 mois depuis
l'ouverture de la demande et 6 semaines depuis le raccordement cuivre,
plus personne ne prend nos appels ou ne daigne répondre à nos mails ou
aux messages laissée sur les boites vocales.
A part s'immoler par le feu ou se pendre avec une jarretière fibre
dans la plus proche agence Orange, quelles voies de recours reste-t-il ?
Si quelqu'un a des moyens des moyens d'actions moins définitifs à me
proposer, je prends...
Existe-t-il un service de médiation ou un organisme pouvant appuyer nos
demandes afin de peser sur Orange pour qu'ils agissent et communiquent ?
l'Arcep est-il compétent pour intervenir ?
C'est désespérant...

Essaie lettre recommandée (réclamation) à : Orange Service Clients
Internet TSA 10018 59878 LILLE Cedex 9
Bon courage !
JL
Francis Chartier
Le #26527126
Le Tue, 01 Oct 2019 15:05:40 +0200, JL
Essaie lettre recommandée (réclamation) à : Orange Service Clients
Internet TSA 10018 59878 LILLE Cedex 9
Bon courage !

Pourquoi pas, même si j'ai de forts doutes que ça soit efficace.
Sur le principe, la suite sera un courrier chez le Médiateur des
Entreprises (on ne retient pas notre respiration...) puis le Tribunal
d'Instance, l'avocat de l'entreprise se fera un plaisir de rajouter
cette procédure à sa liste. :(
Merci pour la suggestion

--
Francis Chartier
Bisounours Asocial #0
Publicité
Poster une réponse
Anonyme