Qu'est-ce que la violence ?

Le
Julien Esquié
Bonjour,

Je viens de lire un article curieux dans un quotidien régional. Un
enseignant comparaît devant le Tribunal correctionnel en raison d'une
plainte déposée par des parents pour « violence sur mineur de moins de
15 ans ». Les parents l'accusent d'avoir donné un coup de classeur
souple sur la tête de leur gamin. La réalité est, semble-t-il, plus
nuancée. L'enquêteur, au milieu de témoignages contradictoires et hauts
en couleurs, retient celui d'un élève qui certifie que le classeur n'est
pas entré en contact avec la tête. Le Procureur passe très vite sur les
faits.
Et je lis ceci :
« [Le Procureur de la République ] rappelle que la violence est
interdite par la loi. Et que cette violence peut être constituée par le
simple fait de déclencher un choc émotionnel. Il demande un mois de
prison avec sursis à l'encontre du professeur. »
Je dois dire que je ne comprends pas. J'imaginais que la violence (nous
ne sommes pas dans le cas d'une violence morale) exigeait au moins un
contact ! Saurait-on m'indiquer les texte ?

Merci.

Cordialement,

JE
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
belloy
Le #15949671
"Julien Esquié" news: 4531ed26$0$18677$
Bonjour,

Je viens de lire un article curieux dans un quotidien régional. Un
enseignant comparaît devant le Tribunal correctionnel en raison d'une
plainte déposée par des parents pour « violence sur mineur de moins de 15
ans ». Les parents l'accusent d'avoir donné un coup de classeur souple sur
la tête de leur gamin. La réalité est, semble-t-il, plus nuancée.
L'enquêteur, au milieu de témoignages contradictoires et hauts en
couleurs, retient celui d'un élève qui certifie que le classeur n'est pas
entré en contact avec la tête. Le Procureur passe très vite sur les faits.
Et je lis ceci :
« [Le Procureur de la République ] rappelle que la violence est interdite
par la loi. Et que cette violence peut être constituée par le simple fait
de déclencher un choc émotionnel. Il demande un mois de prison avec sursis
à l'encontre du professeur. »
Je dois dire que je ne comprends pas. J'imaginais que la violence (nous ne
sommes pas dans le cas d'une violence morale) exigeait au moins un contact
! Saurait-on m'indiquer les texte ?




Selon le dictionnaire "Vocabulaire juridique" de Gérard Cornu, la violence
est une contrainte illicite ou un acte de force dont le caractère illégitime
tient............. par effet d'intimidation, à la peur inspirée (violence
morale).
En l'espèce il s'agit bien de violence morale, le Procureur a raison dans
sa motivation.
Serge
Le #15949621
"belloy" 4531f468$0$21142$

"Julien Esquié" de news: 4531ed26$0$18677$
Bonjour,

Je viens de lire un article curieux dans un quotidien régional. Un
enseignant comparaît devant le Tribunal correctionnel en raison d'une
plainte déposée par des parents pour « violence sur mineur de moins
de 15 ans ». Les parents l'accusent d'avoir donné un coup de classeur
souple sur la tête de leur gamin. La réalité est, semble-t-il, plus
nuancée. L'enquêteur, au milieu de témoignages contradictoires et
hauts en couleurs, retient celui d'un élève qui certifie que le
classeur n'est pas entré en contact avec la tête. Le Procureur passe
très vite sur les faits.
Et je lis ceci :
« [Le Procureur de la République ] rappelle que la violence est
interdite par la loi. Et que cette violence peut être constituée par
le simple fait de déclencher un choc émotionnel. Il demande un mois
de prison avec sursis à l'encontre du professeur. »
Je dois dire que je ne comprends pas. J'imaginais que la violence
(nous ne sommes pas dans le cas d'une violence morale) exigeait au
moins un contact ! Saurait-on m'indiquer les texte ?




Selon le dictionnaire "Vocabulaire juridique" de Gérard Cornu, la
violence est une contrainte illicite ou un acte de force dont le
caractère illégitime tient............. par effet d'intimidation, à la
peur inspirée (violence morale).
En l'espèce il s'agit bien de violence morale, le Procureur a raison
dans sa motivation.



Bonjour,

Pauvres petits........

Nos maîtres étaient tous des violents alors....

Les coups de règles sur les doigts finalement on préférait cela à une
mauvaise note ou une colle qu'il aurait fallu expliquer aux parents.....
:-(

Et après une carrière bien remplie, on se dit que finalement, ils ont eu
raison d'être sévères, cela nous a servi "plus tard"....

Serge
Marc-Antoine
Le #15949601
Serge wrote:




Selon le dictionnaire "Vocabulaire juridique" de Gérard Cornu, la
violence est une contrainte illicite ou un acte de force dont le
caractère illégitime tient............. par effet d'intimidation, à
la peur inspirée (violence morale).
En l'espèce il s'agit bien de violence morale, le Procureur a raison
dans sa motivation.



Bonjour,

Pauvres petits........

Nos maîtres étaient tous des violents alors....

Les coups de règles sur les doigts finalement on préférait cela à une
mauvaise note ou une colle qu'il aurait fallu expliquer aux
parents..... :-(

Et après une carrière bien remplie, on se dit que finalement, ils ont
eu raison d'être sévères, cela nous a servi "plus tard"....

Serge



*Acte de force dont le caractère illégitime tient par effet
d'intimidation, à la peur inspirée*. Dans cette définition que faut-il
entendre par caractère illégitime. Un môme qui crache sur l'enseignant
ou qu'il l'insulte, n'y a t'il pas un peu de légitimité de la part de
l'enseignant ? car sinon en effet nos instituteur, curés, parents,
voisins, et j'en passe, étaient tout des violents. A noter que depuis
que l'on sanctionne la violence "à caractère *légitime*" la violence
sous toutes ces formes et des plus cruelles est apparue.
.

--
Marc-Antoine
Sylvain
Le #15949591
est-ce-que quelqu'un pourrait me donner l'article du code pénal concernant
la violence autant physique que morale.

Merci
belloy
Le #15949581
"Marc-Antoine" 453200d4$0$5680$
Serge wrote:




Selon le dictionnaire "Vocabulaire juridique" de Gérard Cornu, la
violence est une contrainte illicite ou un acte de force dont le
caractère illégitime tient............. par effet d'intimidation, à
la peur inspirée (violence morale).
En l'espèce il s'agit bien de violence morale, le Procureur a raison
dans sa motivation.



Bonjour,

Pauvres petits........

Nos maîtres étaient tous des violents alors....

Les coups de règles sur les doigts finalement on préférait cela à une
mauvaise note ou une colle qu'il aurait fallu expliquer aux
parents..... :-(

Et après une carrière bien remplie, on se dit que finalement, ils ont
eu raison d'être sévères, cela nous a servi "plus tard"....

Serge



*Acte de force dont le caractère illégitime tient par effet
d'intimidation, à la peur inspirée*. Dans cette définition que faut-il
entendre par caractère illégitime. Un môme qui crache sur l'enseignant ou
qu'il l'insulte, n'y a t'il pas un peu de légitimité de la part de
l'enseignant ? car sinon en effet nos instituteur, curés, parents,
voisins, et j'en passe, étaient tout des violents. A noter que depuis que
l'on sanctionne la violence "à caractère *légitime*" la violence sous
toutes ces formes et des plus cruelles est apparue.
.



J'ai répondu à la définition du mot violence, bien qu'yant donné raison au
Procureur sur la définition du mot, je ne partage pas la sanction donnée à
l'enseignant.
Un enfant qui prend une torgnole (jurisprudence Bayrou) suite à un manque de
respect, fait partie de l'éducation élémentaire que devrait prendre en
compte le législateur...
Il m'est aussi arrivé de donner des fessées à mes enfants..........
belloy
Le #15949571
"Sylvain" egsvud$3mf$

est-ce-que quelqu'un pourrait me donner l'article du code pénal concernant
la violence autant physique que morale.




a. 222-7 et suivants,
a. 311-4
a. 311-8
a. 222-16

et la suite
Legi-Roll
Le #15949511
"Julien Esquié" 4531ed26$0$18677$

« [Le Procureur de la République ] rappelle que la violence est
interdite par la loi. Et que cette violence peut être constituée par le
simple fait de déclencher un choc émotionnel. Il demande un mois de
prison avec sursis à l'encontre du professeur. »




- Le professeur Cosinus a mis la note de 5/20 au devoir de l'élève lambda qui en
a évidemment souffert. Je rappelle que la violence est interdite par la loi. Et
que cette violence peut être constituée par le simple fait de déclencher un choc
émotionnel. Je demande en conséquence un mois de prison avec sursis à l'encontre
du professeur Cosinus.
Marc-Antoine
Le #15949491
Legi-Roll wrote:
"Julien Esquié" news: 4531ed26$0$18677$

« [Le Procureur de la République ] rappelle que la violence est
interdite par la loi. Et que cette violence peut être constituée par
le simple fait de déclencher un choc émotionnel. Il demande un mois
de prison avec sursis à l'encontre du professeur. »




- Le professeur Cosinus a mis la note de 5/20 au devoir de l'élève
lambda qui en a évidemment souffert. Je rappelle que la violence est
interdite par la loi. Et que cette violence peut être constituée par
le simple fait de déclencher un choc émotionnel. Je demande en
conséquence un mois de prison avec sursis à l'encontre du professeur
Cosinus.



D'ou la notion de *caractère illégitime* Dans le cas présent, le
professeur Cosinus à *légitimement* donné cette note à l'élève.
Objection rejetée maître :-)
--
Marc-Antoine
Publicité
Poster une réponse
Anonyme