Question sur antenne Levy + rendement ant proche (interaction) : Reponse de F8YP

Le
inforadio
Bonjour,

je renvoie deja la reponse de F8YP (je n'ai pas vu les reponses eventuelles,
je consulte les news en mode hors ligne, j'ai donc un petit decalage)

<<

From: F8YP@F8KGK.FNOR.FRA.EU
To : TECHNI@FRA


*** TstHost 1.43df (D-2) Msg rédigé et envoyé: Ven Avr 16 18:12:13 2004 ***

Bonjour Jean-Paul. Bonjour à tous.
Pour répondre à votre bulletin sur les antennes, je vous propose mon point de
vue sur les questions que vous posez:

>Question 1:
>Une levy peut etre installee avec des brins rayonnants de longueurs
>differentes ?

Certainement pas ! Une Lévy (même si elle n'est pas AOC "Appellation d'Origine
Contrôlée" dans les dimensions de son concepteur), repose essentiellement sur
une symétrie intégrale aussi parfaite que possible

1) du dispositif de couplage
2) du feeder
3) des brins rayonnants
c'est nécessaire pour que la ligne du feeder, qui est en ondes stationnaires,
ne puisse pas rayonner d'énergie HF grâce à l'annulation des champs d'un fil
sur l'autre. Dans le sens réception, cela protège de la capture des signaux
parasites sur toute sa longueur, dans son niveau bas notamment.
Tout en restant symétrique (comme dit plus haut) les dimensions du feeder et
des brins peuvent être quelconques, en partant néanmoins du principe suivant:

autant que faire se peut (et le rendement y est très sensible) il faudra lui
"offrir" (au minimum) un ventre de courant dans sa partie rayonnante pour la
longueur d'onde la plus grande, lequel sera évidemment situé au centre pour
une résonance en demi-onde.
Entendez par là qu'il faut préférablement disposer de deux fois 20 mètres de
rayonnant pour la bande 80; deux fois 10 mètres pour ce cas constituent un
un minimum et on y laissera déjà pas mal de plumes.

Côté coupleur, la self CV parallèle (centre au commun) avec piquages sur les
spires est idéal, mais elle est de réalisation ardue et ne se prête pas très
bien au changements rapides de bandes. Une étude appropriée pour chaque cas
peut conclure à l'emploi d'un quelconque coupleur asymétrique, lequel sera
impérativement suivi d'un tranformateur adaptateur de symétrie, style anneau
composé d'une ferrite adéquate, et selon le principe du double enroulement.

>Question 2:
>Deux colineaires de + de 5 metres de hauteurs etant installlees
>(malencontreusement) a moins d'un metre l'une de l'autre sur un carre
>de cheminee, est il possible que le rendement en soit tres fortement affecte ?
>au point de perdre la valeur de plusieurs DB ..

C'est difficile de prendre une position péremptoire pour ce cas peu répandu;
certes il y a incidence; je suis navré mais c'est inchiffrable à vue de nez

Voilà Jean-Paul; le reste vous aura peut-être aidé; c'est mon meilleur espoir
73 à vous et à tous.
>>

PS : Que disais notre "ami Attila", << le packet, il n'y a plus rien d'interessant >>
mais bien sur, et la marmotte
;)
http://inforadio.free.fr
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
inforadio
Le #13082791
From: F5LBD @ F6KFT.FCAL.FRA.EU (Michel)

<<

suite Lévy,
voici en toute neutralité un extrait d'Internet sur l'antenne Lévy.
Personnelement mon antenne Lévy est de 2 fois 26 mètres, le twin-lead de
17 mètres. Le centre de l'antenne est à 11 mètres du sol et les extrémités
un peu moins hautes.
Sur 3,5, la boîte d'accord est une MFJ 962D.
Sur 1,8 , 7 et 10 MHz la boîte d'accord est une SG-230.
Pour les autres fréquences une verticale Hustler R6000.
Bonne lecture de l'extrait d'Internet
73 michel f5lbd

BOITES de COUPLAGE
Un article de F6EZX
Quelques réflexions, après "compilation" d'ouvrages et articles traitant
des boîtes permettant l'accord d'aériens filaires en mode de
fonctionnement multibandes et ligne bifilaire de descente symétrique
(échelle à grenouille ou twin 450 ohms).

Au préalable, quelques considérations sur la Lévy :

Compiles du Ref : boîtes d'accord et coupleurs d'antenne, F8OP :
L'antenne LEVY, appelée Center Feed au Double Zepp aux U.S.A., nous semble
la meilleure antenne que I'on puisse utiliser sur les bandes
décamétriques.
Parmi les nombreux avantages que présente cet aérien, notons :
- la possibilité de l'utiliser sur les 5 bandes avec un TOS de 1/1 à la
puissance max. du TX.
- la facilité d'adaptation aux conditions locales : le brin rayonnant peut
avoir une longueur quelconque.
- l'excellent rayonnement, quelle que soit sa hauteur au-dessus du sol ou
d'un toit (un bon dégagement est néanmoins préférable).
- son excellent rendement, puisque les pertes en H.F. dans la ligne de
transmission sont de I'ordre de 2 à 3% alors qu'elles atteignent 20 à 30
pr cent dans un câble coaxial 75 ou 50 ohms.
(Note de F6EZX : Cela montre l'incomparable supériorité d'une alimentation
par échelle à grenouille ou en twin, en comparaison d'un câble coaxial)
- la possibilité sur 3,5 MHz de trafiquer d'un bout à I'autre de la bande
sans TOS, ce qui n'est pas le cas du dipôle.
- de très minimes perturbations sur les téléviseurs du fait de la parfaite
adaptation du système : antenne, feeder, boîte de couplage et émetteur.
Description synoptique :
1/ Le brin rayonnant
Il peut être de longueur quelconque, mais pour un résultat maximum, il est
souhaitable que ce brin soit au moins égal à une 1/2 longueur d'onde de la
fréquence la plus basse utilisée. ex. :2 x 20 m pour 3,5 MHz (dans ce cas
la Lévy donne 3 db de gain par rapport à un dipôle sur 14 MHz). Toutefois,
2 x 18 m ou 2 x 16 m donnent également de bons résultats.
2/ Le feeder
Il est en ligne ouverte et à fils parallèles et peut être également de
longueur quelconque ; un seul impératif, il doit, ajouté à la longueur du
brin rayonnant, égaler la fréquence la plus basse utilisée. ex. : pour 3,5
MHz, 2 x 20m + feeder 2x20m soit 80m de fil. II y a d'autres combinaisons
possibles : Brin 2 x 18,50 m + feeder 2x21,50m ou brin 2x16m + feeder 2 x
24 m. etc... Toutefois un feeder plus court permet d'obtenir de bons
résultats.
Ce feeder doit en principe descendre perpendiculairement au brin rayonnant
sur un quart d'onde de longueur. Là aussi, une très grande souplesse : le
feeder ne peut être perpendiculaire que sur 5 à 7 m et l'antenne
fonctionnera encore merveilleusement bien.
Le feeder doit en principe être écarté de toute masse, mur, objet ou
obstacle. mais malgré tout le fonctionnement reste excellent même si le
feeder traîne sur un toit, contre un mur ou descend par une gaine de
cheminée ou d'aération.
(Note de F6EZX : on conseille généralement, comme distance minimum à
respecter, au moins deux fois la longueur d'écartement des deux brins de
la ligne bifilaire de descente)
Le parallélisme de la ligne ouverte n'est pas critique; un seul impératif:
les 2 brins du feeder ne doivent jamais se vriller, se croiser ou se
toucher.
(Note de F6EZX : il est par contre conseillé de vriller l'ensemble du
feeder parallèle si celui-ci tangente sur de grandes longueurs des
supports métalliques comme par exemple un pylône)

Radio-Ref 08/09 1984, F9HJ :
...Les nouvelles bandes décamétriques aux fréquences non harmoniques
redonnent de l'intérêt aux antennes à résonance variable et
particulirement à celles du type "Lévy". Pendant de nombreuses années, on
a imposé à ce type d'aérien des dimensions précises, tant pour son brin
rayonnant que pour sa ligne bifilaire. Au chapitre des Lévy on trouve
encore, dans certains livres, la "2 fois 20,70m avec 23,60m de ligne" ou
"2 fois 10,20m avec 20m de ligne" etc... Une étude sérieuse de cet aérien
montre, en fait, que son brin rayonnant peut avoir une longueur quelconque
(à condition qu'elle soit supérieure au quart d'onde, mais pour des
raisons d'efficacité). Il en est de même pour la ligne bifilaire qui doit
être la plus courte possible, alors que le brin rayonnant doit couvrir le
plus d'espace. C'est la troisième partie de l'antenne, la boîte d'accord,
qui assure le fonctionnement de l'ensemble, mais c'est aussi de la qualité
de cette boîte que dépend la qualité de la "Lévy"...

Considérations sur les baluns dans les boîtes "commerciales"

CQ Oct/95, W1FB :
...Il ne peut y avoir plus hostile environnement pour un balun que dans
celui d'une antenne multibande possédant une alimentation à fils
parallèles. De très hautes impédances sont réfléchies vers le balun à
certaines fréquences, et le noyau du balun peut saturer très vite et
provoquer des arcs. De plus, il y a peu, voire aucune symétrie dans ces
conditions adverses. Il est certain que les constructeurs de coupleurs
avec balun intégré ne reconnaissent pas ces limites. Qui plus est, à des
fréquences inférieures à 3,5 MHz, les coupleurs ne fonctionnent plus
correctement, condensateurs et selfs étant d'une valeur trop faible pour
fonctionner à 1,8 MHz...

Radio-Ref Juin/89, F1BAE :
...Dans le cas des boîtes comportant un symétriseur en sortie, le
fonctionnement n'est correct qu'à condition que l'impédance présente au
bas de la ligne d'alimentation de l'antenne soit assez basse, au maximum
quelques centaines d'ohms (donc près d'un ventre d'intensité). Dans le cas
d'impédance élevée, la tension est importante et sature le circuit
magnétique (ferrite) du transfo symétriseur, d'où mauvais rendement,
échauffement et production d'harmoniques...

Radio-Ref Dec/95, F5RPQ :
...Un balun travaille au mieux lorsqu'il assure le transfert de puissance
entre deux impédances bien définies pour lesquelles il a été étudié. C'est
à dire qu'il doit être placé entre la boîte de couplage et l'émetteur et
non pas entre l'antenne et le coupleur. Malheureusement la raison de ce
dernier schéma, employé par de nombreux fabricants, s'explique très
simplement : il permet d'utiliser un circuit d'adaptation dissymétrique,
c'est à dire convenant aux descentes d'antennes coaxiales, plus économique
qu'un circuit symétrique comportant plus de composants. Dans tous les
modèles de boîtes comportant un balun placé en sortie (Note de F6EZX : la
majorité des boîtes, et entre autre, le cas des boîtes Vectronics et MFJ),
ce dernier travaille donc dans de mauvaises conditions et réalise mal
l'équilibrage. Il en résulte des échauffements anormaux et des courants
importants dans la connexion de terre, d'où risque de QRM TV. De plus
certaines boîtes auront des difficultés à rÚaliser l'adaptation pour des
ROS importants à 1,8 MHz ou 29 MHz. En conclusion, ces boîtes
"commerciales" sont mal adaptées aux antennes symétriques. Elles
conviennent seulement pour compenser le ROS en bout de bande des antennes
accordées et charger correctement la sortie de l'émetteur... (Note de
F6EZX : n'oublions pas qu'elles sont aussi un filtre passe-haut... ce qui
n'est pas des plus souhaitable !)

Les antennes Lévy Clef en main (P.86) : limites des coupleurs et des
baluns
... Un problème peut surgir, principalement dans l'utilisation d'une boîte
d'accord suivie d'un balun élévateur de rapport 1/4. Pour des limites
d'adaptation généralement entre 25 et 150 ohms, cela donne x4 entre 100 et
600 ohms côté Lévy, ce qui signifie qu'en dehors de ces valeurs il ne
pourra pas y avoir d'adaptation.
...La grande perméabilité de la ferrite d'un balun peut conduire à une
saturation lorsqu'il doit opérer sur des résistances élevées (zone
Ré)...La ferrite s'échauffe, la perméabilité diminue, le rendement
décroît...Des problèmes sérieux sont à redouter sur les bandes où la Lévy
doit être alimentée en haute impédance (zone Ré), avec une forte
réactance...

Du choix d'une boîte...
On trouve principalement 3 types de schémas, en version autotransfo ou
transfo :
1/ le secondaire est seul accordé (ex: auto-transfo F3LG)
2/ le primaire est seul accordé (ex: SA/9HJ)
3/ primaire et secondaire accordés (ex: Mac Coy)

Le cas nr 2 est déconseillé car l'accord du secondaire est nécessaire pour
la symétrisation correcte de l'aérien. La boîte SA/9HJ fait arriver le
secondaire directement sur la ligne filaire sans accord possible. F3LG
souligne qu'une Lévy ou Zeppelin impose absolument un accord série ou
parallèle au bas de la ligne, et que tout autre montage (que certains
disent pourtant fonctionner !) serait preuve d'une méconnaissance du
fonctionnement des Lévy.
A noter que, contrairement à l'accord série qui ne fonctionne pas pour
certaines longueurs filaires, l'accord parallèle, lui, peut alimenter une
antenne à résonance variable dans tous les cas.
F9HJ (Radio-Ref 09/85) rappelle qu'une antenne est un circuit oscillant
qui délivre, en réception le maximum de microvolts à sa résonance, que,
dans ce cas, l'OM peut maîtriser sa sélectivité en donnant, par la
conception de sa boîte un fort coefficient de surtension. Cela est
impossible dans une demi-onde alimentée par coaxial (Q entre 12 et 15) ou
la partie filaire d'une Lévy entraînée en vibration forcée par un balun ou
un circuit oscillant.

Ma préférence ira vers une boîte d'accord de type Mac Coy version
"moderne" pour les raisons suivantes :

1/ Montage magnétique transformateur à deux bobines
F9HJ, Antennes bandes basses signale :
P.119...Les boîtes à transfert magnétique sont, de loin, les meilleures
car elles alimentent correctement toute Lévy, Zeppelin, ou antenne à ligne
bifilaire, quel que soit l'impédance au bas de la ligne...
p.126 : ...Les boîtes à deux circuits accordés distincts réalisent l'un
des meilleurs montages possibles quant à la symétrie, le transfert et la
souplesse d'utilisation.
Dans les boîtes à transfert magnétique, l'énergie HF en provenance du PA
arrive sur une bobine créant des lignes de champ magnétique induisant un
courant dans un autre bobinage placé au voisinage du premier. L'énergie
est ainsi transférée sans continuité électrique entre l'antenne et le TX,
ce qui est très intéressant car il y a opposition naturelle à la
transmission du courant statique ou de la foudre, de l'aérien au TX.
2/ Accord au primaire et au secondaire
l'accord au secondaire étant indispensable pour un aérien symétrique de
type Lévy (cf. ci-dessus)
3/ Changement de bandes par commutateur
plus pratique que le changement de bobine de la Mac Coy initiale, même si
un peu moins bon techniquement
4/ Couverture générale de 10m à 80m
(reste à voir l'adaptation pour le 160m...)

Description complète de cette boîte dans :
Les antennes Lévy clefs en main, par F9HJ (éditions Spirales)
pages 97 à 101 (schéma 4-08 b page 98)
pages 121 à 131 et 149 à 165 pour la construction et les réglages

Aide au calcul des impédances (antenne et ligne) à partir des ouvrages
de F9HJ : calculz.xls
Articles de Jean-Paul BRIGNON, F6BPO, qui a réalisé plus d'une
cinquantaine de boîtes de couplage : Mégahertz Magazine nr 228 - Mars 2002
Schéma électrique, extrait de l'ouvrage de F9HJ référencÚ ci-dessus :

Matériel à approvisionner :
CV1 = 450 à 500 pf (faible tension donc faible écartement de lame
possible, récup bcl)
CV2 = double cage 2x500 pf (on peut toutefois descendre à 2x300 pf en
augmentant le nombre de spires de L2)
Commutateur stéatite ou porcelaine, 2 galettes / 2 circuits / 6 positions,
si l'on souhaite couvrir toutes les bandes, mais non indispensable si l'on
se contente du 40m + 80m, comme dans mon cas.

La réalisation de F6EZX :
Le choix a été fait pour un fonctionnement sur les bandes basses 40 m et
80 m avec une antenne Lévy de 2 x 24,5 m et une descente de 8,5 m en twin
450 ohms.
Circuit primaire :
CV1 de 450 pf
L1 : 6 spires de fil de cuivre nu de 4 mm¦ de section, pas de 5 mm,
diamètre intérieur 75 mm
(longueur théorique de fil : 1,42 m - prévoir une marge supplémentaire de
2 spires)
Circuit secondaire :
CV2 de 2x450 pf à fort isolement
L2 : 21 spires de fil de cuivre nu de 4 mm¦ de section, pas de 5 mm,
diamètre intérieur 60 mm
(longueur théorique de fil : 3,96 m - prévoir une marge supplémentaire de
2 spires)
Pour la réalisation des selfs, prévoir un diamètre inférieur d'environ 10%
compte-tenu de la dilatation des spires une fois retirées du mandrin de
bobinage.
La plaque de plexi/altuglass servant au support des 2 selfs est de 11,5 cm
par 9,8 cm. Le perçage des trous se fera avec un foret de 3 mm.
L'écartement interaxes des lignes de trous sera pour L1 de 79 mm et pour
L2 de 64 mm.


Le coffret est un modèle métallique de dim : H10,L26,P18 cm.
La face avant peut très simplement être faite avec un logiciel de dessin
qui permettra ensuite de coller la feuille imprimée. Les indications
devront être suffisamment nombreuses pour repérer facilement les
préréglages. Ici les CV d'accord côté Tx ou côté Antenne posséderont 12
graduations sur 180¦. Un espace libre a été volontairement laissé sur la
partie gauche pour y loger un commutateur à galette (extension de la boite
aux bandes hautes) et/ou un indicateur tosmètre.

On ne peut pas dire que le câblage soit bien compliqué ! La partie la plus
délicate est, bien entendu, la réalisation de la double self coaxiale,
l'étrier de support en altuglass. Ce dernier est en forme de T à l'envers
et a été confectionné avec des morceaux d'altuglass assemblés avec une
colle faite avec du trichloréthylène et des petits morceaux d'altuglass.
La sortie antenne symétrique a été située dans l'axe des bobines. Le CV
double cage à lames dorées et de grand espacement est un 2x450 pf,
récupéré d'un fond de tiroir.

Cette vue montre le passage à l'intérieur de la double self de la ligne
d'alimentation côté Antenne. On recherchera, pour un bon compromis sur les
2 bandes 40m et 80m, la bonne position sur les selfs primaires et
secondaires, afin d'avoir les CV le plus possible en milieu de course. Le
petit CV côté primaire/Tx est un 450 pf de récup de BCL à faible isolement
puisqu'il ne met pas en jeu de fortes tensions, compte-tenu du montage
utilisé.
(c) Michel Foucault - F6EZX - Décembre 1998
________________________________________
Retour au sommaire radio
Réalisation Michel Foucault, F6EZX - http://f6ezx.free.fr/

73 - Michel, F5LBD @ F6KFT
>>
inforadio
Le #13082771
From: #MNS.HT.BEL.EU

<<

Bonjour . Suite aux bulletins concernant la LEVY ( Antenne formidable
et facile à construire ) je vous donne une astuce pour la descente .
Il n'est pas facile de trouver du Twin 450 ohms ou du 300 ohms , le
QSJ est parfois important .
Pour la descente j'utilise du CABLE 75 Ohms ( Type TV )
Il faut 2 cables l'âme de chaque cable connectée d'un coté aux brins
rayonnants de l'autre à la boite d'accord
Les TRESSES sont réunies à chaque EXTREMITES et " NON A LA MASSE ni à la
TERRE "
Le coeficient de vélocity pour la descente est 0,66

--================================--
Vers Boite d'accord ¦ ¦ Vers Brins
--================================--

J'ai une Antenne levy de 2 fois 20,35 m decente de 14,14 m "Physique"
soit 21,42 m + 21,42 m total de l'ensemble 42,84 m et une boite d'accord
maison .

Ca fonctionne trés bien

73 Michel
>>
inforadio
Le #13082781
From:

<<

Merci Michel, pour la compil du Ref sur la Lévy.

Je me souviens, en effet, d'un article que j'ai publié dans notre revue,
dans les années 1975. Savez-vous dans quel Radio-Ref ? Si oui, pouvez-vous
me nous le préciser, afin qu'on puisse s'y référer.

On y trouve la fabrication détaillée de la boîte de couplage (home made
avec selfs, par bandes, interchangeables) que j'utilisais à l'époque.

L'antenne faisait 2 fois 20 mètres, avec 20 mètres de feeder échelle à
grenouille, à 20 mètres au-dessus du sol.

Elle avait un rendement extraordinaire de 80 à 10 mètres et m'a permis
de remporter, en 1975, la coupe du Ref du cinquantenaire en CW et SSB.
Le TX, était un FT250 (100 watts).

Tout ceci, non pas pour me vanter, mais pour inciter les OM (qui ne savent
quelle antenne utiliser ou acheter) à installer une Lévy.
Ils ne seront pas déçus du voyage !

De plus, et autre avantage,la fabrication de cette antenne revient à une
poignée d'euros!

Amitiés. Georges F8OP
>>
Publicité
Poster une réponse
Anonyme