Question technique : Klaus Schulze et ses arpèges

Le
Patrick D
Depuis les années 97 Klaus Schulze utilise dans son jeu des arpeges
complexes.
Are you sequenced, nuf said et Onsbourg on line sont des exemples.
Je ne comprends pas comment sont fabriqués ces arpèges.
(j'aurai du commencer par là : quelqu'un connait il Klaus Schulze ?)
Je possède des synthétiseurs et je ne comprends pas comment c'est fait.

Suivre à l'oreille le "chemin" d'un son est quasiment impossible car il
se perd dans une foret d'autres sons. A ma connaissance, je n'ai jamais
entendu ça ailleur et rien lu là dessus. Tous les auditeurs semblent
trouver ça naturel et ça ajoute à ma curiosité.
Ces effets n'ont jamais été utilisé par KS avant 96-97.

On joue sur le solo et l'energie rythmique de l'arpégiateur.

voici quelques conclusions techniques mais je ne peux en dire plus :

Il y a plusieurs couches d'arpèges sur un même réglage de timbre.

Un solo (plutôt une note tenue) peut se transformer (en évoluant) en
arpège sur une ou deux notes. (avec la wheel-modulation? par morphing?)


Le panning est utilisé constamment (pour brouiller encore + les pistes)
ainsi que des delays (là c'est classique)

_________________________

pour Nuf Said KDE donne les synthés utilisés. Il n'y a pas d'appareils
récents (donc pas de morphing) mais je suspecte le Memory Moog.

Ce genre d'effet peut il etre réalisé avec les 16 arpégiateurs d'un
Virus Access ?

Merci à tous les musiciens synthésistes qui pourront m'éclairer.

Patrick

  • Partager ce contenu :
Vos réponses
Trier par : date / pertinence
Patrick D
Le #12964011
Patrick D a écrit :

Depuis les années 97 Klaus Schulze utilise dans son jeu des arpeges
complexes.
Are you sequenced, nuf said et Onsbourg on line sont des exemples.
Je ne comprends pas comment sont fabriqués ces arpèges.
(j'aurai du commencer par là : quelqu'un connait il Klaus Schulze ?)
Je possède des synthétiseurs et je ne comprends pas comment c'est fait.

Suivre à l'oreille le "chemin" d'un son est quasiment impossible car il
se perd dans une foret d'autres sons. A ma connaissance, je n'ai jamais
entendu ça ailleur et rien lu là dessus. Tous les auditeurs semblent
trouver ça naturel et ça ajoute à ma curiosité.
Ces effets n'ont jamais été utilisé par KS avant 96-97.




Ne vous pressez pas pour répondre, j'ai la solution : Quasimidi polymorph.
Patrick D
Le #12956701
Patrick D a écrit :

Patrick D a écrit :

Depuis les années 97 Klaus Schulze utilise dans son jeu des arpeges
complexes.
Are you sequenced, nuf said et Onsbourg on line sont des exemples.
Je ne comprends pas comment sont fabriqués ces arpèges.
(j'aurai du commencer par là : quelqu'un connait il Klaus Schulze ?)
Je possède des synthétiseurs et je ne comprends pas comment c'est fait.

Suivre à l'oreille le "chemin" d'un son est quasiment impossible car
il se perd dans une foret d'autres sons. A ma connaissance, je n'ai
jamais entendu ça ailleur et rien lu là dessus. Tous les auditeurs
semblent trouver ça naturel et ça ajoute à ma curiosité.
Ces effets n'ont jamais été utilisé par KS avant 96-97.





Ne vous pressez pas pour répondre, j'ai la solution : Quasimidi polymorph.



Heu des nouvelles de KS, c'est Logic Audio et mini moog, c'est tout ...
on fait la même chose avec le Polymorph, mais il préfére utiliser des
Moog et son Mac ... (dixit un musicien qui a travaillé avec lui)
Poster une réponse
Anonyme