[TNT] Ailleurs qu'en France

Le
Le Papapapy \(4P2\)
Lu dans Newsmedia:


TNT
Le développement européen.
Le Conseil supérieur de l'audiovisuel vient de publier une étude concernant
la place de la télévision numérique terrestre en Europe. Neuf pays ont été
observés par l'instance de régulation. Il apparaît que si les débuts ont été
difficiles avec l'arrêt des bouquets lancés au Royaume-Uni et en Espagne,
l'année 2003 a été plus faste : la TNT a ainsi été relancée avec succès au
Royaume-Uni et une progression indéniable de sa couverture dans un certain
nombre de pays européens a été constatée. Cette technologie a notamment vu
le jour en Allemagne et aux Pays-Bas, tandis que d'autres États confirmaient
leur volonté d'y recourir en 2004.


EXTRAITS DE L'ETUDE
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
En Grande-Bretagne
..
Les canaux libérés par l'arrêt d'ITV DIGITAL, bouquet payant du numérique
hertzien, ont été réattribués le 4 juillet 2002 par l'ITC - "Independent
Television Commission" - à des chaînes gratuites qui ont commencé à émettre
le 30 octobre 2002.
Cette offre numérique gratuite est composée aujourd'hui de 26 chaînes
réunies sous la marque FREEVIEW. Elle était reçue par plus de deux millions
de foyers hertziens fin septembre 2003, soit 8 % de la population. Ce nombre
est en rapide progression, car 120 000 décodeurs TNT sont vendus chaque
mois, ce qui conduit la BBC à espérer un parc de trois millions de foyers
numériques hertziens en septembre 2004.
La TNT britannique nouvelle version remporte donc un succès indéniable
auprès du public. Celui-ci est d'abord imputable à l'engagement de la BBC.
La société publique diffuse sur la TNT ses six chaînes thématiques, qui
jouissent d'une forte popularité - notamment BBC NEWS 24, CBBC destinée aux
enfants - . Certaines de ces chaînes ont été créées récemment afin
d'enrichir le bouquet de la TNT - la chaîne culturelle BBC4 et la chaîne
pour tout-petits CBEEBIES -. Les chaînes à capital semi-public UK HISTORY et
UK TV sont également offertes, ainsi que le Teletex de la BBC - rebaptisé
"service interactif" - et les multiples radios publiques en qualité
numérique. À cela s'ajoute l'effort de la BBC en faveur de la promotion du
numérique.
Par ailleurs, la TNT britannique a eu la bonne idée de se doter d'une
marque, FREEVIEW, qui facilite l'identification du bouquet numérique
hertzien par les téléspectateurs, à l'occasion par exemple d'une campagne
promotionnelle, et sert de label pour guider l'acquisition du décodeur
adéquat. FREEVIEW a été créé en partenariat par la BBC, l'opérateur privé
BSKYB et le diffuseur CROWN CASTLE.
Enfin, la présence chez tous les détaillants d'une large gamme de décodeurs
numériques terrestres à des prix compétitifs a été décisive. Pourtant, un an
plus tôt, un tel produit était peu présent sur les rayons des magasins
d'électronique grand public, l'essentiel de la production étant destinée à
la location. Aujourd'hui, les modèles de décodeurs numériques les plus
courants sont commercialisés à un prix situé entre 60 et 80 livres, prix qui
baisse régulièrement, selon une récente étude de marché. L'acte d'achat est
facilité par l'existence d'un site Internet, mis en place par FREEVIEW,
permettant aux vendeurs de vérifier que l'acquéreur d'un décodeur se situe
dans une zone de réception de la TNT.


En Suède
..
Lancée en 1999, la TNT a connu dans ce pays un démarrage timide. Cependant,
elle comptait, fin septembre 2003, 175 000 foyers sur les quatre millions de
foyers suédois, soit 4,2 % de la population, un taux comparable à celui des
abonnés à la plate-forme TPS.
La TNT suédoise a du faire face à de nombreux obstacles. Les multiplex n'ont
été remplis que progressivement, en raison du retard ou de la défection de
certains éditeurs sélectionnés, et le démarrage s'est opéré avec une offre
de chaînes très limitée. S'étant réorienté vers un modèle payant, la TNT
suédoise a dû compter avec la montée en régime de l'opérateur chargé de
commercialiser les abonnements - la société BOXER, filiale du diffuseur
public TERRACOM - .
Après une simplification de la politique de distribution au début de l'année
2002 - le distributeur a abandonné la location des décodeurs, désormais mis
en vente dans le commerce à un prix modique - et une amélioration de la
couverture du territoire - neuf foyers sur dix sont désormais couverts - ,
le nombre des foyers recevant la TNT a repris sa progression - +70 % en un
an - et devrait atteindre les 200 000 en fin d'année.
Cette sensible reprise proviendrait notamment de l'accent mis sur la
réception portable : la TNT suédoise pourrait être reçue par une majorité de
foyers à l'aide d'une simple antenne intérieure - non reliée à l'antenne du
toit - , ce qui représente un avantage majeur par rapport aux autres modes
de réception.
La TNT suédoise est aujourd'hui en mesure de se renforcer : un cinquième
multiplex sera prochainement lancé, à l'issue d'un appel aux candidatures
qui a engrangé plus de 50 réponses et vu huit chaînes être présélectionnées
par le régulateur. La télévision publique envisage d'accroître son offre,
actuellement composée de quatre chaînes.


En Finlande
..
La TNT a été lancée de façon partielle en août 2001 - seuls trois multiplex
sont actuellement en service - . Elle propose une dizaine de chaînes
gratuites. Des chaînes payantes, dont deux versions de CANAL+, devraient
débuter prochainement. Un multiplex a également été réservé à des programmes
destinés à la réception mobile - téléphones portables - , actuellement en
cours d'expérimentation.
Au 30 septembre 2003, la chaîne nationale YLE estimait que 150 000 foyers
finnois étaient équipés en TNT, soit une pénétration de 9,7 % des foyers
couverts par le signal numérique - la TNT n'étant accessible pour l'instant
qu'à 70 % des 2,2 millions de foyers TV du pays, chiffre qui sera porté à 94
% d'ici à août 2004 - .
Deux ans seulement après le lancement, une telle pénétration peut être
considérée comme un succès - à titre d'exemple l'essor des bouquets
satellite en France, ou du DVD, a été plus lent - . Elle est probablement
imputable à la faible proportion de foyers déjà couverts par le câble ou le
satellite.


En Allemagne
..
La ville de Berlin est passée en moins d'une année à une diffusion
hertzienne exclusivement numérique. Depuis le 4 août 2003, toutes les
chaînes hertziennes sont numérisées et ont cessé d'émettre en analogique.
Cette évolution concerne essentiellement les 150 000 foyers de
l'agglomération de Berlin qui ne reçoivent ni le câble ni le satellite -
soit 7 % de l'ensemble des foyers - . Leur numérisation s'est déroulée en un
temps record, puisque huit mois seulement se sont écoulés entre les
premières émissions numériques et l'arrêt total de l'analogique. Il est vrai
que les détaillants ont été approvisionnés à temps en décodeurs numériques à
des prix de vente jugés raisonnables - à partir de 99 euros, et en moyenne à
140 euros - . Le nombre de décodeurs vendus - 170 000 fin juillet - dépasse
déjà le nombre de foyers hertziens recensés, ce qui illustre la pénétration
de la TNT dans des foyers câblés ou couverts par satellite.
D'autres villes allemandes devraient être numérisées en 2004 selon le même
processus, les autorités régionales et les régulateurs locaux ayant annoncé
le déploiement de la TNT au premier semestre dans cinq grandes villes du
nord de l'Allemagne, dont Hambourg et Brème. Les Länder de Westphalie et de
Bavière devraient suivre fin 2004 et début 2005.


Aux Pays-Bas
..
La plate-forme TNT payante DIGITENNE - 21 chaînes pour 8,95 euros par mois
et trois déclinaisons de CANAL+ en option - a commencé officiellement sa
commercialisation en avril 2003 dans l'ouest du pays, la TNT devant
progressivement étendre sa couverture au reste du pays en 2004 et 2005.
Le bouquet se différencie du câble et du satellite - qui desservent plus de
90 % des foyers aux Pays-Bas - , en offrant une réception en mode portable,
les abonnés étant dotés d'un décodeur muni d'une antenne portative qui les
dispense de recourir à une antenne de toit et leur permet de déplacer leur
téléviseur. Fin septembre 2003, 20 000 abonnés à l'offre DIGITENNE étaient
recensés, selon une source officieuse.


Cette liste des pays desservis par la TNT s'allongera en 2004, plusieurs
États européens programmant un lancement à cet horizon.
..
Ainsi en Italie, le groupe MEDIASET a débuté le 1er décembre 2003 la
diffusion de deux multiplex TNT, transportant cinq programmes - dont les
trois chaînes hertziennes de MEDIASET et deux autres chaînes dont BBC
WORLD - et couvrant 50 % de la population dans un premier temps. Cette
première offre de MEDIASET devrait être rapidement suivie par celle des
autres chaînes hertziennes nationales, la RAI ayant annoncé le lancement, le
1er janvier 2004, d'un multiplex couvrant également 50 % de la population à
son lancement et diffusant quatre chaînes. TELECOM ITALIA a également
exprimé son intention de diffuser dès janvier deux chaînes numériques
hertziennes.

En Suisse, où la diffusion hertzienne ne concerne que les 20 % de foyers
situés dans des zones peu accessibles au câble, plusieurs localités sont
déjà couvertes par la TNT depuis 2001. Le gouvernement fédéral a demandé à
l'opérateur public, la Société suisse de radiodiffusion, de numériser la
diffusion de ses quatre chaînes. Le premier déploiement est prévu dans la
région du Tessin pour la fin 2003, suivi du Bassin lémanique en 2004.

En Espagne, où le bouquet payant QUIERO TV, lancé en mai 2000, a cessé
d'émettre le 30 juin 2002, le gouvernement a exprimé sa volonté de relancer
la TNT, notamment via un modèle gratuit à la britannique, et a engagé une
concertation avec tous les opérateurs concernés afin de s'accorder sur un
programme de relance prévu pour l'année 2004.

Au Portugal, les licences pour l'exploitation de la TNT seront attribuées en
octobre 2004.


Les options retenues par la France
..
Ces premières expériences montrent qu'il n'existe pas un modèle unique de
développement de la TNT. Il est néanmoins remarquable que le modèle d'une
offre gratuite, quasiment absent à l'époque des premiers démarrages de la
TNT, se développe aujourd'hui avec un certain succès.
Les options retenues par la France ne sont pas en contradiction avec ce
constat. Le CSA, chargé de la sélection des chaînes de la TNT, a composé une
offre qui accorde une part égale au gratuit et au payant.
Le cadre fixé par le législateur - article 30-1 de la loi de 1986 modifiée -
imposait de privilégier les chaînes accessibles sans abonnement, dans la
mesure de leur viabilité financière.
En appliquant ces principes, le Conseil n'a pas jugé possible d'attribuer
les 22 nouveaux canaux nationaux uniquement à des chaînes gratuites. Cela
aurait exigé un volume important de recettes publicitaires télévisuelles se
réoriente rapidement au profit la TNT. Or on observe aujourd'hui que la part
de marché publicitaire des chaînes "de complément" ne progresse que
lentement, malgré l'audience et la notoriété grandissante de ces chaînes. Un
trop grand nombre de chaînes pouvait donc conduire à un morcellement du
marché publicitaire, ce qui aurait fait peser un risque financier sur
l'ensemble des chaînes de la TNT ou engendré un appauvrissement des
contenus. La plupart des chaînes gratuites candidates étaient en effet des
chaînes nouvelles, devant faire face à des besoins de financement
importants.
Par ailleurs, les projets candidats en gratuit ne permettaient pas à eux
seuls de construire une offre attractive et diversifiée. Les mêmes thèmes
ont souvent été proposés par plusieurs candidats, tandis que d'autres, bien
que majeurs, étaient absents des candidatures au titre du gratuit.
Ainsi, le bouquet gratuit de la TNT française sera composé d'une quinzaine
de chaînes, dont les six chaînes privées récemment sélectionnées par le CSA.
Certes, cela est sensiblement inférieur aux 26 chaînes gratuites proposées
au Royaume-Uni. Mais il convient de rappeler que parmi les 26 chaînes
britanniques, dix proviennent de la BBC - dont huit publiques et deux
semi-publiques - et sont ainsi financées sans recourir au marché
publicitaire. En France il est probable que le périmètre du service public
sera plus restreint, bien que le gouvernement n'ait pas encore arrêté son
choix en ce qui concerne les filiales de FRANCE TELEVISIONS qui trouveront
une place sur la TNT.
Quant au bouquet payant de la TNT, il conserve toute sa raison d'être s'il
se conçoit comme un complément du câble et du satellite davantage que comme
un concurrent, en proposant une sélection de chaînes plus restreinte et
moins chère mais couvrant toutes les principales thématiques, et en
s'adressant aux 16 millions de foyers qui aujourd'hui ne peuvent, ou ne
souhaitent pas, s'équiper d'une parabole ou d'un accès au câble. Il est
aussi destiné à apporter les avantages du numérique aux abonnés à la
télévision payante en hertzien analogique - environ 2,5 millions d'abonnés à
CANAL+ en hertzien - . Ce bouquet contribuera enfin à diversifier les modes
de financement de la TNT.


Les dates d'extinction de l'analogique
..
Plusieurs pays ont d'ores et déjà annoncé l'extinction de la diffusion
hertzienne analogique. C'est le cas notamment du Royaume-Uni, qui a
programmé un arrêt des émissions en analogique entre 2006 et 2010, de la
Finlande - en 2006 - , de la Suède - en 2012 - et de l'Allemagne - 2003 pour
Berlin, d'autres villes devant être programmées prochainement - . À cet
égard, la Commission européenne a récemment encouragé les États membres -
dans une communication du 27 septembre 2003 - à publier leur programme de
migration vers le numérique.
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le Papapapy \(4P2\)
Le #9100201
Dans le message: 3fe81882$0$17133$,
lpercher
Est il prévu de relancer la TNT en Espagne sur de nouvelles bases bien
sur ?



Je ne suis pas dans le secret des dieux, mais d'après ça:

En Espagne, où le bouquet payant QUIERO TV, lancé en mai 2000, a cessé
d'émettre le 30 juin 2002, le gouvernement a exprimé sa volonté de
relancer la TNT, notamment via un modèle gratuit à la britannique, et a
engagé une concertation avec tous les opérateurs concernés afin de
s'accorder sur un programme de relance prévu pour l'année 2004.





oui.

Le Papapapy.
lpercher
Le #9100181
Le Papapapy (4P2) wrote:

Lu dans Newsmedia:


TNT
Le développement européen.
Le Conseil supérieur de l'audiovisuel vient de publier une étude
concernant la place de la télévision numérique terrestre en Europe. Neuf
pays ont été observés par l'instance de régulation. Il apparaît que si les
débuts ont été difficiles avec l'arrêt des bouquets lancés au Royaume-Uni
et en Espagne, l'année 2003 a été plus faste : la TNT a ainsi été relancée
avec succès au Royaume-Uni et une progression indéniable de sa couverture
dans un certain nombre de pays européens a été constatée. Cette
technologie a notamment vu le jour en Allemagne et aux Pays-Bas, tandis
que d'autres États confirmaient leur volonté d'y recourir en 2004.


EXTRAITS DE L'ETUDE
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
En Grande-Bretagne
...........................................................
Les canaux libérés par l'arrêt d'ITV DIGITAL, bouquet payant du numérique
hertzien, ont été réattribués le 4 juillet 2002 par l'ITC - "Independent
Television Commission" - à des chaînes gratuites qui ont commencé à
émettre le 30 octobre 2002.
Cette offre numérique gratuite est composée aujourd'hui de 26 chaînes
réunies sous la marque FREEVIEW. Elle était reçue par plus de deux
millions de foyers hertziens fin septembre 2003, soit 8 % de la
population. Ce nombre est en rapide progression, car 120 000 décodeurs TNT
sont vendus chaque mois, ce qui conduit la BBC à espérer un parc de trois
millions de foyers numériques hertziens en septembre 2004.
La TNT britannique nouvelle version remporte donc un succès indéniable
auprès du public. Celui-ci est d'abord imputable à l'engagement de la BBC.
La société publique diffuse sur la TNT ses six chaînes thématiques, qui
jouissent d'une forte popularité - notamment BBC NEWS 24, CBBC destinée
aux enfants - . Certaines de ces chaînes ont été créées récemment afin
d'enrichir le bouquet de la TNT - la chaîne culturelle BBC4 et la chaîne
pour tout-petits CBEEBIES -. Les chaînes à capital semi-public UK HISTORY
et UK TV sont également offertes, ainsi que le Teletex de la BBC -
rebaptisé "service interactif" - et les multiples radios publiques en
qualité numérique. À cela s'ajoute l'effort de la BBC en faveur de la
promotion du numérique.
Par ailleurs, la TNT britannique a eu la bonne idée de se doter d'une
marque, FREEVIEW, qui facilite l'identification du bouquet numérique
hertzien par les téléspectateurs, à l'occasion par exemple d'une campagne
promotionnelle, et sert de label pour guider l'acquisition du décodeur
adéquat. FREEVIEW a été créé en partenariat par la BBC, l'opérateur privé
BSKYB et le diffuseur CROWN CASTLE.
Enfin, la présence chez tous les détaillants d'une large gamme de
décodeurs numériques terrestres à des prix compétitifs a été décisive.
Pourtant, un an plus tôt, un tel produit était peu présent sur les rayons
des magasins d'électronique grand public, l'essentiel de la production
étant destinée à la location. Aujourd'hui, les modèles de décodeurs
numériques les plus courants sont commercialisés à un prix situé entre 60
et 80 livres, prix qui baisse régulièrement, selon une récente étude de
marché. L'acte d'achat est facilité par l'existence d'un site Internet,
mis en place par FREEVIEW, permettant aux vendeurs de vérifier que
l'acquéreur d'un décodeur se situe dans une zone de réception de la TNT.


En Suède
...........................................................
Lancée en 1999, la TNT a connu dans ce pays un démarrage timide.
Cependant, elle comptait, fin septembre 2003, 175 000 foyers sur les
quatre millions de foyers suédois, soit 4,2 % de la population, un taux
comparable à celui des abonnés à la plate-forme TPS.
La TNT suédoise a du faire face à de nombreux obstacles. Les multiplex
n'ont été remplis que progressivement, en raison du retard ou de la
défection de certains éditeurs sélectionnés, et le démarrage s'est opéré
avec une offre de chaînes très limitée. S'étant réorienté vers un modèle
payant, la TNT suédoise a dû compter avec la montée en régime de
l'opérateur chargé de commercialiser les abonnements - la société BOXER,
filiale du diffuseur public TERRACOM - .
Après une simplification de la politique de distribution au début de
l'année 2002 - le distributeur a abandonné la location des décodeurs,
désormais mis en vente dans le commerce à un prix modique - et une
amélioration de la couverture du territoire - neuf foyers sur dix sont
désormais couverts - , le nombre des foyers recevant la TNT a repris sa
progression - +70 % en un an - et devrait atteindre les 200 000 en fin
d'année. Cette sensible reprise proviendrait notamment de l'accent mis sur
la réception portable : la TNT suédoise pourrait être reçue par une
majorité de foyers à l'aide d'une simple antenne intérieure - non reliée à
l'antenne du toit - , ce qui représente un avantage majeur par rapport aux
autres modes de réception.
La TNT suédoise est aujourd'hui en mesure de se renforcer : un cinquième
multiplex sera prochainement lancé, à l'issue d'un appel aux candidatures
qui a engrangé plus de 50 réponses et vu huit chaînes être
présélectionnées par le régulateur. La télévision publique envisage
d'accroître son offre, actuellement composée de quatre chaînes.


En Finlande
...........................................................
La TNT a été lancée de façon partielle en août 2001 - seuls trois
multiplex sont actuellement en service - . Elle propose une dizaine de
chaînes gratuites. Des chaînes payantes, dont deux versions de CANAL+,
devraient débuter prochainement. Un multiplex a également été réservé à
des programmes destinés à la réception mobile - téléphones portables - ,
actuellement en cours d'expérimentation.
Au 30 septembre 2003, la chaîne nationale YLE estimait que 150 000 foyers
finnois étaient équipés en TNT, soit une pénétration de 9,7 % des foyers
couverts par le signal numérique - la TNT n'étant accessible pour
l'instant qu'à 70 % des 2,2 millions de foyers TV du pays, chiffre qui
sera porté à 94 % d'ici à août 2004 - .
Deux ans seulement après le lancement, une telle pénétration peut être
considérée comme un succès - à titre d'exemple l'essor des bouquets
satellite en France, ou du DVD, a été plus lent - . Elle est probablement
imputable à la faible proportion de foyers déjà couverts par le câble ou
le satellite.


En Allemagne
...........................................................
La ville de Berlin est passée en moins d'une année à une diffusion
hertzienne exclusivement numérique. Depuis le 4 août 2003, toutes les
chaînes hertziennes sont numérisées et ont cessé d'émettre en analogique.
Cette évolution concerne essentiellement les 150 000 foyers de
l'agglomération de Berlin qui ne reçoivent ni le câble ni le satellite -
soit 7 % de l'ensemble des foyers - . Leur numérisation s'est déroulée en
un temps record, puisque huit mois seulement se sont écoulés entre les
premières émissions numériques et l'arrêt total de l'analogique. Il est
vrai que les détaillants ont été approvisionnés à temps en décodeurs
numériques à des prix de vente jugés raisonnables - à partir de 99 euros,
et en moyenne à
140 euros - . Le nombre de décodeurs vendus - 170 000 fin juillet -
dépasse déjà le nombre de foyers hertziens recensés, ce qui illustre la
pénétration de la TNT dans des foyers câblés ou couverts par satellite.
D'autres villes allemandes devraient être numérisées en 2004 selon le même
processus, les autorités régionales et les régulateurs locaux ayant
annoncé le déploiement de la TNT au premier semestre dans cinq grandes
villes du nord de l'Allemagne, dont Hambourg et Brème. Les Länder de
Westphalie et de Bavière devraient suivre fin 2004 et début 2005.


Aux Pays-Bas
...........................................................
La plate-forme TNT payante DIGITENNE - 21 chaînes pour 8,95 euros par mois
et trois déclinaisons de CANAL+ en option - a commencé officiellement sa
commercialisation en avril 2003 dans l'ouest du pays, la TNT devant
progressivement étendre sa couverture au reste du pays en 2004 et 2005.
Le bouquet se différencie du câble et du satellite - qui desservent plus
de 90 % des foyers aux Pays-Bas - , en offrant une réception en mode
portable, les abonnés étant dotés d'un décodeur muni d'une antenne
portative qui les dispense de recourir à une antenne de toit et leur
permet de déplacer leur téléviseur. Fin septembre 2003, 20 000 abonnés à
l'offre DIGITENNE étaient recensés, selon une source officieuse.


Cette liste des pays desservis par la TNT s'allongera en 2004, plusieurs
États européens programmant un lancement à cet horizon.
...........................................................
Ainsi en Italie, le groupe MEDIASET a débuté le 1er décembre 2003 la
diffusion de deux multiplex TNT, transportant cinq programmes - dont les
trois chaînes hertziennes de MEDIASET et deux autres chaînes dont BBC
WORLD - et couvrant 50 % de la population dans un premier temps. Cette
première offre de MEDIASET devrait être rapidement suivie par celle des
autres chaînes hertziennes nationales, la RAI ayant annoncé le lancement,
le 1er janvier 2004, d'un multiplex couvrant également 50 % de la
population à son lancement et diffusant quatre chaînes. TELECOM ITALIA a
également exprimé son intention de diffuser dès janvier deux chaînes
numériques hertziennes.

En Suisse, où la diffusion hertzienne ne concerne que les 20 % de foyers
situés dans des zones peu accessibles au câble, plusieurs localités sont
déjà couvertes par la TNT depuis 2001. Le gouvernement fédéral a demandé à
l'opérateur public, la Société suisse de radiodiffusion, de numériser la
diffusion de ses quatre chaînes. Le premier déploiement est prévu dans la
région du Tessin pour la fin 2003, suivi du Bassin lémanique en 2004.

En Espagne, où le bouquet payant QUIERO TV, lancé en mai 2000, a cessé
d'émettre le 30 juin 2002, le gouvernement a exprimé sa volonté de
relancer la TNT, notamment via un modèle gratuit à la britannique, et a
engagé une concertation avec tous les opérateurs concernés afin de
s'accorder sur un programme de relance prévu pour l'année 2004.

Au Portugal, les licences pour l'exploitation de la TNT seront attribuées
en octobre 2004.


Les options retenues par la France
...........................................................
Ces premières expériences montrent qu'il n'existe pas un modèle unique de
développement de la TNT. Il est néanmoins remarquable que le modèle d'une
offre gratuite, quasiment absent à l'époque des premiers démarrages de la
TNT, se développe aujourd'hui avec un certain succès.
Les options retenues par la France ne sont pas en contradiction avec ce
constat. Le CSA, chargé de la sélection des chaînes de la TNT, a composé
une offre qui accorde une part égale au gratuit et au payant.
Le cadre fixé par le législateur - article 30-1 de la loi de 1986 modifiée
- imposait de privilégier les chaînes accessibles sans abonnement, dans la
mesure de leur viabilité financière.
En appliquant ces principes, le Conseil n'a pas jugé possible d'attribuer
les 22 nouveaux canaux nationaux uniquement à des chaînes gratuites. Cela
aurait exigé un volume important de recettes publicitaires télévisuelles
se réoriente rapidement au profit la TNT. Or on observe aujourd'hui que la
part de marché publicitaire des chaînes "de complément" ne progresse que
lentement, malgré l'audience et la notoriété grandissante de ces chaînes.
Un trop grand nombre de chaînes pouvait donc conduire à un morcellement du
marché publicitaire, ce qui aurait fait peser un risque financier sur
l'ensemble des chaînes de la TNT ou engendré un appauvrissement des
contenus. La plupart des chaînes gratuites candidates étaient en effet des
chaînes nouvelles, devant faire face à des besoins de financement
importants.
Par ailleurs, les projets candidats en gratuit ne permettaient pas à eux
seuls de construire une offre attractive et diversifiée. Les mêmes thèmes
ont souvent été proposés par plusieurs candidats, tandis que d'autres,
bien que majeurs, étaient absents des candidatures au titre du gratuit.
Ainsi, le bouquet gratuit de la TNT française sera composé d'une quinzaine
de chaînes, dont les six chaînes privées récemment sélectionnées par le
CSA. Certes, cela est sensiblement inférieur aux 26 chaînes gratuites
proposées au Royaume-Uni. Mais il convient de rappeler que parmi les 26
chaînes britanniques, dix proviennent de la BBC - dont huit publiques et
deux semi-publiques - et sont ainsi financées sans recourir au marché
publicitaire. En France il est probable que le périmètre du service public
sera plus restreint, bien que le gouvernement n'ait pas encore arrêté son
choix en ce qui concerne les filiales de FRANCE TELEVISIONS qui trouveront
une place sur la TNT.
Quant au bouquet payant de la TNT, il conserve toute sa raison d'être s'il
se conçoit comme un complément du câble et du satellite davantage que
comme un concurrent, en proposant une sélection de chaînes plus restreinte
et moins chère mais couvrant toutes les principales thématiques, et en
s'adressant aux 16 millions de foyers qui aujourd'hui ne peuvent, ou ne
souhaitent pas, s'équiper d'une parabole ou d'un accès au câble. Il est
aussi destiné à apporter les avantages du numérique aux abonnés à la
télévision payante en hertzien analogique - environ 2,5 millions d'abonnés
à CANAL+ en hertzien - . Ce bouquet contribuera enfin à diversifier les
modes de financement de la TNT.


Les dates d'extinction de l'analogique
...........................................................
Plusieurs pays ont d'ores et déjà annoncé l'extinction de la diffusion
hertzienne analogique. C'est le cas notamment du Royaume-Uni, qui a
programmé un arrêt des émissions en analogique entre 2006 et 2010, de la
Finlande - en 2006 - , de la Suède - en 2012 - et de l'Allemagne - 2003
pour Berlin, d'autres villes devant être programmées prochainement - . À
cet égard, la Commission européenne a récemment encouragé les États
membres - dans une communication du 27 septembre 2003 - à publier leur
programme de migration vers le numérique.


Est il prévu de relancer la TNT en Espagne sur de nouvelles bases bien sur ?
lpercher
Le #9100141
Le Papapapy (4P2) wrote:

Dans le message: 3fe81882$0$17133$,
lpercher
Est il prévu de relancer la TNT en Espagne sur de nouvelles bases bien
sur ?



Je ne suis pas dans le secret des dieux, mais d'après ça:

En Espagne, où le bouquet payant QUIERO TV, lancé en mai 2000, a cessé
d'émettre le 30 juin 2002, le gouvernement a exprimé sa volonté de
relancer la TNT, notamment via un modèle gratuit à la britannique, et a
engagé une concertation avec tous les opérateurs concernés afin de
s'accorder sur un programme de relance prévu pour l'année 2004.





oui.

Le Papapapy.


Merci de l'info.
Tamahome
Le #9099741
"lpercher" news:3fe81882$0$17133$
Le Papapapy (4P2) wrote:

> Lu dans Newsmedia:
>
>
> TNT
> Le développement européen.
> Le Conseil supérieur de l'audiovisuel vient de publier une étude
> concernant la place de la télévision numérique terrestre en Europe. Neuf
> pays ont été observés par l'instance de régulation. Il apparaît que si


les
> débuts ont été difficiles avec l'arrêt des bouquets lancés au


Royaume-Uni
> et en Espagne, l'année 2003 a été plus faste : la TNT a ainsi été


relancée
> avec succès au Royaume-Uni et une progression indéniable de sa


couverture
> dans un certain nombre de pays européens a été constatée. Cette
> technologie a notamment vu le jour en Allemagne et aux Pays-Bas, tandis
> que d'autres États confirmaient leur volonté d'y recourir en 2004.
>
>
> EXTRAITS DE L'ETUDE
>


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
> En Grande-Bretagne
> ...........................................................
> Les canaux libérés par l'arrêt d'ITV DIGITAL, bouquet payant du


numérique
> hertzien, ont été réattribués le 4 juillet 2002 par l'ITC - "Independent
> Television Commission" - à des chaînes gratuites qui ont commencé à
> émettre le 30 octobre 2002.
> Cette offre numérique gratuite est composée aujourd'hui de 26 chaînes
> réunies sous la marque FREEVIEW. Elle était reçue par plus de deux
> millions de foyers hertziens fin septembre 2003, soit 8 % de la
> population. Ce nombre est en rapide progression, car 120 000 décodeurs


TNT
> sont vendus chaque mois, ce qui conduit la BBC à espérer un parc de


trois
> millions de foyers numériques hertziens en septembre 2004.
> La TNT britannique nouvelle version remporte donc un succès indéniable
> auprès du public. Celui-ci est d'abord imputable à l'engagement de la


BBC.
> La société publique diffuse sur la TNT ses six chaînes thématiques, qui
> jouissent d'une forte popularité - notamment BBC NEWS 24, CBBC destinée
> aux enfants - . Certaines de ces chaînes ont été créées récemment afin
> d'enrichir le bouquet de la TNT - la chaîne culturelle BBC4 et la chaîne
> pour tout-petits CBEEBIES -. Les chaînes à capital semi-public UK


HISTORY
> et UK TV sont également offertes, ainsi que le Teletex de la BBC -
> rebaptisé "service interactif" - et les multiples radios publiques en
> qualité numérique. À cela s'ajoute l'effort de la BBC en faveur de la
> promotion du numérique.
> Par ailleurs, la TNT britannique a eu la bonne idée de se doter d'une
> marque, FREEVIEW, qui facilite l'identification du bouquet numérique
> hertzien par les téléspectateurs, à l'occasion par exemple d'une


campagne
> promotionnelle, et sert de label pour guider l'acquisition du décodeur
> adéquat. FREEVIEW a été créé en partenariat par la BBC, l'opérateur


privé
> BSKYB et le diffuseur CROWN CASTLE.
> Enfin, la présence chez tous les détaillants d'une large gamme de
> décodeurs numériques terrestres à des prix compétitifs a été décisive.
> Pourtant, un an plus tôt, un tel produit était peu présent sur les


rayons
> des magasins d'électronique grand public, l'essentiel de la production
> étant destinée à la location. Aujourd'hui, les modèles de décodeurs
> numériques les plus courants sont commercialisés à un prix situé entre


60
> et 80 livres, prix qui baisse régulièrement, selon une récente étude de
> marché. L'acte d'achat est facilité par l'existence d'un site Internet,
> mis en place par FREEVIEW, permettant aux vendeurs de vérifier que
> l'acquéreur d'un décodeur se situe dans une zone de réception de la TNT.
>
>
> En Suède
> ...........................................................
> Lancée en 1999, la TNT a connu dans ce pays un démarrage timide.
> Cependant, elle comptait, fin septembre 2003, 175 000 foyers sur les
> quatre millions de foyers suédois, soit 4,2 % de la population, un taux
> comparable à celui des abonnés à la plate-forme TPS.
> La TNT suédoise a du faire face à de nombreux obstacles. Les multiplex
> n'ont été remplis que progressivement, en raison du retard ou de la
> défection de certains éditeurs sélectionnés, et le démarrage s'est opéré
> avec une offre de chaînes très limitée. S'étant réorienté vers un modèle
> payant, la TNT suédoise a dû compter avec la montée en régime de
> l'opérateur chargé de commercialiser les abonnements - la société BOXER,
> filiale du diffuseur public TERRACOM - .
> Après une simplification de la politique de distribution au début de
> l'année 2002 - le distributeur a abandonné la location des décodeurs,
> désormais mis en vente dans le commerce à un prix modique - et une
> amélioration de la couverture du territoire - neuf foyers sur dix sont
> désormais couverts - , le nombre des foyers recevant la TNT a repris sa
> progression - +70 % en un an - et devrait atteindre les 200 000 en fin
> d'année. Cette sensible reprise proviendrait notamment de l'accent mis


sur
> la réception portable : la TNT suédoise pourrait être reçue par une
> majorité de foyers à l'aide d'une simple antenne intérieure - non reliée


à
> l'antenne du toit - , ce qui représente un avantage majeur par rapport


aux
> autres modes de réception.
> La TNT suédoise est aujourd'hui en mesure de se renforcer : un cinquième
> multiplex sera prochainement lancé, à l'issue d'un appel aux


candidatures
> qui a engrangé plus de 50 réponses et vu huit chaînes être
> présélectionnées par le régulateur. La télévision publique envisage
> d'accroître son offre, actuellement composée de quatre chaînes.
>
>
> En Finlande
> ...........................................................
> La TNT a été lancée de façon partielle en août 2001 - seuls trois
> multiplex sont actuellement en service - . Elle propose une dizaine de
> chaînes gratuites. Des chaînes payantes, dont deux versions de CANAL+,
> devraient débuter prochainement. Un multiplex a également été réservé à
> des programmes destinés à la réception mobile - téléphones portables - ,
> actuellement en cours d'expérimentation.
> Au 30 septembre 2003, la chaîne nationale YLE estimait que 150 000


foyers
> finnois étaient équipés en TNT, soit une pénétration de 9,7 % des foyers
> couverts par le signal numérique - la TNT n'étant accessible pour
> l'instant qu'à 70 % des 2,2 millions de foyers TV du pays, chiffre qui
> sera porté à 94 % d'ici à août 2004 - .
> Deux ans seulement après le lancement, une telle pénétration peut être
> considérée comme un succès - à titre d'exemple l'essor des bouquets
> satellite en France, ou du DVD, a été plus lent - . Elle est


probablement
> imputable à la faible proportion de foyers déjà couverts par le câble ou
> le satellite.
>
>
> En Allemagne
> ...........................................................
> La ville de Berlin est passée en moins d'une année à une diffusion
> hertzienne exclusivement numérique. Depuis le 4 août 2003, toutes les
> chaînes hertziennes sont numérisées et ont cessé d'émettre en


analogique.
> Cette évolution concerne essentiellement les 150 000 foyers de
> l'agglomération de Berlin qui ne reçoivent ni le câble ni le satellite -
> soit 7 % de l'ensemble des foyers - . Leur numérisation s'est déroulée


en
> un temps record, puisque huit mois seulement se sont écoulés entre les
> premières émissions numériques et l'arrêt total de l'analogique. Il est
> vrai que les détaillants ont été approvisionnés à temps en décodeurs
> numériques à des prix de vente jugés raisonnables - à partir de 99


euros,
> et en moyenne à
> 140 euros - . Le nombre de décodeurs vendus - 170 000 fin juillet -
> dépasse déjà le nombre de foyers hertziens recensés, ce qui illustre la
> pénétration de la TNT dans des foyers câblés ou couverts par satellite.
> D'autres villes allemandes devraient être numérisées en 2004 selon le


même
> processus, les autorités régionales et les régulateurs locaux ayant
> annoncé le déploiement de la TNT au premier semestre dans cinq grandes
> villes du nord de l'Allemagne, dont Hambourg et Brème. Les Länder de
> Westphalie et de Bavière devraient suivre fin 2004 et début 2005.
>
>
> Aux Pays-Bas
> ...........................................................
> La plate-forme TNT payante DIGITENNE - 21 chaînes pour 8,95 euros par


mois
> et trois déclinaisons de CANAL+ en option - a commencé officiellement sa
> commercialisation en avril 2003 dans l'ouest du pays, la TNT devant
> progressivement étendre sa couverture au reste du pays en 2004 et 2005.
> Le bouquet se différencie du câble et du satellite - qui desservent plus
> de 90 % des foyers aux Pays-Bas - , en offrant une réception en mode
> portable, les abonnés étant dotés d'un décodeur muni d'une antenne
> portative qui les dispense de recourir à une antenne de toit et leur
> permet de déplacer leur téléviseur. Fin septembre 2003, 20 000 abonnés à
> l'offre DIGITENNE étaient recensés, selon une source officieuse.
>
>
> Cette liste des pays desservis par la TNT s'allongera en 2004, plusieurs
> États européens programmant un lancement à cet horizon.
> ...........................................................
> Ainsi en Italie, le groupe MEDIASET a débuté le 1er décembre 2003 la
> diffusion de deux multiplex TNT, transportant cinq programmes - dont les
> trois chaînes hertziennes de MEDIASET et deux autres chaînes dont BBC
> WORLD - et couvrant 50 % de la population dans un premier temps. Cette
> première offre de MEDIASET devrait être rapidement suivie par celle des
> autres chaînes hertziennes nationales, la RAI ayant annoncé le


lancement,
> le 1er janvier 2004, d'un multiplex couvrant également 50 % de la
> population à son lancement et diffusant quatre chaînes. TELECOM ITALIA a
> également exprimé son intention de diffuser dès janvier deux chaînes
> numériques hertziennes.
>
> En Suisse, où la diffusion hertzienne ne concerne que les 20 % de foyers
> situés dans des zones peu accessibles au câble, plusieurs localités sont
> déjà couvertes par la TNT depuis 2001. Le gouvernement fédéral a demandé


à
> l'opérateur public, la Société suisse de radiodiffusion, de numériser la
> diffusion de ses quatre chaînes. Le premier déploiement est prévu dans


la
> région du Tessin pour la fin 2003, suivi du Bassin lémanique en 2004.
>
> En Espagne, où le bouquet payant QUIERO TV, lancé en mai 2000, a cessé
> d'émettre le 30 juin 2002, le gouvernement a exprimé sa volonté de
> relancer la TNT, notamment via un modèle gratuit à la britannique, et a
> engagé une concertation avec tous les opérateurs concernés afin de
> s'accorder sur un programme de relance prévu pour l'année 2004.
>
> Au Portugal, les licences pour l'exploitation de la TNT seront


attribuées
> en octobre 2004.
>
>
> Les options retenues par la France
> ...........................................................
> Ces premières expériences montrent qu'il n'existe pas un modèle unique


de
> développement de la TNT. Il est néanmoins remarquable que le modèle


d'une
> offre gratuite, quasiment absent à l'époque des premiers démarrages de


la
> TNT, se développe aujourd'hui avec un certain succès.
> Les options retenues par la France ne sont pas en contradiction avec ce
> constat. Le CSA, chargé de la sélection des chaînes de la TNT, a composé
> une offre qui accorde une part égale au gratuit et au payant.
> Le cadre fixé par le législateur - article 30-1 de la loi de 1986


modifiée
> - imposait de privilégier les chaînes accessibles sans abonnement, dans


la
> mesure de leur viabilité financière.
> En appliquant ces principes, le Conseil n'a pas jugé possible


d'attribuer
> les 22 nouveaux canaux nationaux uniquement à des chaînes gratuites.


Cela
> aurait exigé un volume important de recettes publicitaires télévisuelles
> se réoriente rapidement au profit la TNT. Or on observe aujourd'hui que


la
> part de marché publicitaire des chaînes "de complément" ne progresse que
> lentement, malgré l'audience et la notoriété grandissante de ces


chaînes.
> Un trop grand nombre de chaînes pouvait donc conduire à un morcellement


du
> marché publicitaire, ce qui aurait fait peser un risque financier sur
> l'ensemble des chaînes de la TNT ou engendré un appauvrissement des
> contenus. La plupart des chaînes gratuites candidates étaient en effet


des
> chaînes nouvelles, devant faire face à des besoins de financement
> importants.
> Par ailleurs, les projets candidats en gratuit ne permettaient pas à eux
> seuls de construire une offre attractive et diversifiée. Les mêmes


thèmes
> ont souvent été proposés par plusieurs candidats, tandis que d'autres,
> bien que majeurs, étaient absents des candidatures au titre du gratuit.
> Ainsi, le bouquet gratuit de la TNT française sera composé d'une


quinzaine
> de chaînes, dont les six chaînes privées récemment sélectionnées par le
> CSA. Certes, cela est sensiblement inférieur aux 26 chaînes gratuites
> proposées au Royaume-Uni. Mais il convient de rappeler que parmi les 26
> chaînes britanniques, dix proviennent de la BBC - dont huit publiques et
> deux semi-publiques - et sont ainsi financées sans recourir au marché
> publicitaire. En France il est probable que le périmètre du service


public
> sera plus restreint, bien que le gouvernement n'ait pas encore arrêté


son
> choix en ce qui concerne les filiales de FRANCE TELEVISIONS qui


trouveront
> une place sur la TNT.
> Quant au bouquet payant de la TNT, il conserve toute sa raison d'être


s'il
> se conçoit comme un complément du câble et du satellite davantage que
> comme un concurrent, en proposant une sélection de chaînes plus


restreinte
> et moins chère mais couvrant toutes les principales thématiques, et en
> s'adressant aux 16 millions de foyers qui aujourd'hui ne peuvent, ou ne



> souhaitent pas, s'équiper d'une parabole ou d'un accès au câble. Il est
> aussi destiné à apporter les avantages du numérique aux abonnés à la
> télévision payante en hertzien analogique - environ 2,5 millions


d'abonnés
> à CANAL+ en hertzien - . Ce bouquet contribuera enfin à diversifier les
> modes de financement de la TNT.
>
>
> Les dates d'extinction de l'analogique
> ...........................................................
> Plusieurs pays ont d'ores et déjà annoncé l'extinction de la diffusion
> hertzienne analogique. C'est le cas notamment du Royaume-Uni, qui a
> programmé un arrêt des émissions en analogique entre 2006 et 2010, de la
> Finlande - en 2006 - , de la Suède - en 2012 - et de l'Allemagne - 2003
> pour Berlin, d'autres villes devant être programmées prochainement - . À
> cet égard, la Commission européenne a récemment encouragé les États
> membres - dans une communication du 27 septembre 2003 - à publier leur
> programme de migration vers le numérique.
Est il prévu de relancer la TNT en Espagne sur de nouvelles bases bien sur


?

Citer tout le texte pour n'écrire qu'une seule ligne, etait-ce vraiment
nécessaire ?
dje-33
Le #9099491
"Tamahome" news:3fe861df$0$7157$
"lpercher" news:3fe81882$0$17133$
> Le Papapapy (4P2) wrote:
>
> > Lu dans Newsmedia:
> >
> >
> > TNT
> > Le développement européen.
> > Le Conseil supérieur de l'audiovisuel vient de publier une étude
> > concernant la place de la télévision numérique terrestre en Europe.


Neuf
> > pays ont été observés par l'instance de régulation. Il apparaît que si
les
> > débuts ont été difficiles avec l'arrêt des bouquets lancés au
Royaume-Uni
> > et en Espagne, l'année 2003 a été plus faste : la TNT a ainsi été
relancée
> > avec succès au Royaume-Uni et une progression indéniable de sa
couverture
> > dans un certain nombre de pays européens a été constatée. Cette
> > technologie a notamment vu le jour en Allemagne et aux Pays-Bas,


tandis
> > que d'autres États confirmaient leur volonté d'y recourir en 2004.
> >
> >
> > EXTRAITS DE L'ETUDE
> >
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
> > En Grande-Bretagne
> > ...........................................................
> > Les canaux libérés par l'arrêt d'ITV DIGITAL, bouquet payant du
numérique
> > hertzien, ont été réattribués le 4 juillet 2002 par l'ITC -


"Independent
> > Television Commission" - à des chaînes gratuites qui ont commencé à
> > émettre le 30 octobre 2002.
> > Cette offre numérique gratuite est composée aujourd'hui de 26 chaînes
> > réunies sous la marque FREEVIEW. Elle était reçue par plus de deux
> > millions de foyers hertziens fin septembre 2003, soit 8 % de la
> > population. Ce nombre est en rapide progression, car 120 000 décodeurs
TNT
> > sont vendus chaque mois, ce qui conduit la BBC à espérer un parc de
trois
> > millions de foyers numériques hertziens en septembre 2004.
> > La TNT britannique nouvelle version remporte donc un succès indéniable
> > auprès du public. Celui-ci est d'abord imputable à l'engagement de la
BBC.
> > La société publique diffuse sur la TNT ses six chaînes thématiques,


qui
> > jouissent d'une forte popularité - notamment BBC NEWS 24, CBBC


destinée
> > aux enfants - . Certaines de ces chaînes ont été créées récemment afin
> > d'enrichir le bouquet de la TNT - la chaîne culturelle BBC4 et la


chaîne
> > pour tout-petits CBEEBIES -. Les chaînes à capital semi-public UK
HISTORY
> > et UK TV sont également offertes, ainsi que le Teletex de la BBC -
> > rebaptisé "service interactif" - et les multiples radios publiques en
> > qualité numérique. À cela s'ajoute l'effort de la BBC en faveur de la
> > promotion du numérique.
> > Par ailleurs, la TNT britannique a eu la bonne idée de se doter d'une
> > marque, FREEVIEW, qui facilite l'identification du bouquet numérique
> > hertzien par les téléspectateurs, à l'occasion par exemple d'une
campagne
> > promotionnelle, et sert de label pour guider l'acquisition du décodeur
> > adéquat. FREEVIEW a été créé en partenariat par la BBC, l'opérateur
privé
> > BSKYB et le diffuseur CROWN CASTLE.
> > Enfin, la présence chez tous les détaillants d'une large gamme de
> > décodeurs numériques terrestres à des prix compétitifs a été décisive.
> > Pourtant, un an plus tôt, un tel produit était peu présent sur les
rayons
> > des magasins d'électronique grand public, l'essentiel de la production
> > étant destinée à la location. Aujourd'hui, les modèles de décodeurs
> > numériques les plus courants sont commercialisés à un prix situé entre
60
> > et 80 livres, prix qui baisse régulièrement, selon une récente étude


de
> > marché. L'acte d'achat est facilité par l'existence d'un site


Internet,
> > mis en place par FREEVIEW, permettant aux vendeurs de vérifier que
> > l'acquéreur d'un décodeur se situe dans une zone de réception de la


TNT.
> >
> >
> > En Suède
> > ...........................................................
> > Lancée en 1999, la TNT a connu dans ce pays un démarrage timide.
> > Cependant, elle comptait, fin septembre 2003, 175 000 foyers sur les
> > quatre millions de foyers suédois, soit 4,2 % de la population, un


taux
> > comparable à celui des abonnés à la plate-forme TPS.
> > La TNT suédoise a du faire face à de nombreux obstacles. Les multiplex
> > n'ont été remplis que progressivement, en raison du retard ou de la
> > défection de certains éditeurs sélectionnés, et le démarrage s'est


opéré
> > avec une offre de chaînes très limitée. S'étant réorienté vers un


modèle
> > payant, la TNT suédoise a dû compter avec la montée en régime de
> > l'opérateur chargé de commercialiser les abonnements - la société


BOXER,
> > filiale du diffuseur public TERRACOM - .
> > Après une simplification de la politique de distribution au début de
> > l'année 2002 - le distributeur a abandonné la location des décodeurs,
> > désormais mis en vente dans le commerce à un prix modique - et une
> > amélioration de la couverture du territoire - neuf foyers sur dix sont
> > désormais couverts - , le nombre des foyers recevant la TNT a repris


sa
> > progression - +70 % en un an - et devrait atteindre les 200 000 en fin
> > d'année. Cette sensible reprise proviendrait notamment de l'accent mis
sur
> > la réception portable : la TNT suédoise pourrait être reçue par une
> > majorité de foyers à l'aide d'une simple antenne intérieure - non


reliée
à
> > l'antenne du toit - , ce qui représente un avantage majeur par rapport
aux
> > autres modes de réception.
> > La TNT suédoise est aujourd'hui en mesure de se renforcer : un


cinquième
> > multiplex sera prochainement lancé, à l'issue d'un appel aux
candidatures
> > qui a engrangé plus de 50 réponses et vu huit chaînes être
> > présélectionnées par le régulateur. La télévision publique envisage
> > d'accroître son offre, actuellement composée de quatre chaînes.
> >
> >
> > En Finlande
> > ...........................................................
> > La TNT a été lancée de façon partielle en août 2001 - seuls trois
> > multiplex sont actuellement en service - . Elle propose une dizaine de
> > chaînes gratuites. Des chaînes payantes, dont deux versions de CANAL+,
> > devraient débuter prochainement. Un multiplex a également été réservé


à
> > des programmes destinés à la réception mobile - téléphones portables -


,
> > actuellement en cours d'expérimentation.
> > Au 30 septembre 2003, la chaîne nationale YLE estimait que 150 000
foyers
> > finnois étaient équipés en TNT, soit une pénétration de 9,7 % des


foyers
> > couverts par le signal numérique - la TNT n'étant accessible pour
> > l'instant qu'à 70 % des 2,2 millions de foyers TV du pays, chiffre qui
> > sera porté à 94 % d'ici à août 2004 - .
> > Deux ans seulement après le lancement, une telle pénétration peut être
> > considérée comme un succès - à titre d'exemple l'essor des bouquets
> > satellite en France, ou du DVD, a été plus lent - . Elle est
probablement
> > imputable à la faible proportion de foyers déjà couverts par le câble


ou
> > le satellite.
> >
> >
> > En Allemagne
> > ...........................................................
> > La ville de Berlin est passée en moins d'une année à une diffusion
> > hertzienne exclusivement numérique. Depuis le 4 août 2003, toutes les
> > chaînes hertziennes sont numérisées et ont cessé d'émettre en
analogique.
> > Cette évolution concerne essentiellement les 150 000 foyers de
> > l'agglomération de Berlin qui ne reçoivent ni le câble ni le


satellite -
> > soit 7 % de l'ensemble des foyers - . Leur numérisation s'est déroulée
en
> > un temps record, puisque huit mois seulement se sont écoulés entre les
> > premières émissions numériques et l'arrêt total de l'analogique. Il


est
> > vrai que les détaillants ont été approvisionnés à temps en décodeurs
> > numériques à des prix de vente jugés raisonnables - à partir de 99
euros,
> > et en moyenne à
> > 140 euros - . Le nombre de décodeurs vendus - 170 000 fin juillet -
> > dépasse déjà le nombre de foyers hertziens recensés, ce qui illustre


la
> > pénétration de la TNT dans des foyers câblés ou couverts par


satellite.
> > D'autres villes allemandes devraient être numérisées en 2004 selon le
même
> > processus, les autorités régionales et les régulateurs locaux ayant
> > annoncé le déploiement de la TNT au premier semestre dans cinq grandes
> > villes du nord de l'Allemagne, dont Hambourg et Brème. Les Länder de
> > Westphalie et de Bavière devraient suivre fin 2004 et début 2005.
> >
> >
> > Aux Pays-Bas
> > ...........................................................
> > La plate-forme TNT payante DIGITENNE - 21 chaînes pour 8,95 euros par
mois
> > et trois déclinaisons de CANAL+ en option - a commencé officiellement


sa
> > commercialisation en avril 2003 dans l'ouest du pays, la TNT devant
> > progressivement étendre sa couverture au reste du pays en 2004 et


2005.
> > Le bouquet se différencie du câble et du satellite - qui desservent


plus
> > de 90 % des foyers aux Pays-Bas - , en offrant une réception en mode
> > portable, les abonnés étant dotés d'un décodeur muni d'une antenne
> > portative qui les dispense de recourir à une antenne de toit et leur
> > permet de déplacer leur téléviseur. Fin septembre 2003, 20 000 abonnés


à
> > l'offre DIGITENNE étaient recensés, selon une source officieuse.
> >
> >
> > Cette liste des pays desservis par la TNT s'allongera en 2004,


plusieurs
> > États européens programmant un lancement à cet horizon.
> > ...........................................................
> > Ainsi en Italie, le groupe MEDIASET a débuté le 1er décembre 2003 la
> > diffusion de deux multiplex TNT, transportant cinq programmes - dont


les
> > trois chaînes hertziennes de MEDIASET et deux autres chaînes dont BBC
> > WORLD - et couvrant 50 % de la population dans un premier temps. Cette
> > première offre de MEDIASET devrait être rapidement suivie par celle


des
> > autres chaînes hertziennes nationales, la RAI ayant annoncé le
lancement,
> > le 1er janvier 2004, d'un multiplex couvrant également 50 % de la
> > population à son lancement et diffusant quatre chaînes. TELECOM ITALIA


a
> > également exprimé son intention de diffuser dès janvier deux chaînes
> > numériques hertziennes.
> >
> > En Suisse, où la diffusion hertzienne ne concerne que les 20 % de


foyers
> > situés dans des zones peu accessibles au câble, plusieurs localités


sont
> > déjà couvertes par la TNT depuis 2001. Le gouvernement fédéral a


demandé
à
> > l'opérateur public, la Société suisse de radiodiffusion, de numériser


la
> > diffusion de ses quatre chaînes. Le premier déploiement est prévu dans
la
> > région du Tessin pour la fin 2003, suivi du Bassin lémanique en 2004.
> >
> > En Espagne, où le bouquet payant QUIERO TV, lancé en mai 2000, a cessé
> > d'émettre le 30 juin 2002, le gouvernement a exprimé sa volonté de
> > relancer la TNT, notamment via un modèle gratuit à la britannique, et


a
> > engagé une concertation avec tous les opérateurs concernés afin de
> > s'accorder sur un programme de relance prévu pour l'année 2004.
> >
> > Au Portugal, les licences pour l'exploitation de la TNT seront
attribuées
> > en octobre 2004.
> >
> >
> > Les options retenues par la France
> > ...........................................................
> > Ces premières expériences montrent qu'il n'existe pas un modèle unique
de
> > développement de la TNT. Il est néanmoins remarquable que le modèle
d'une
> > offre gratuite, quasiment absent à l'époque des premiers démarrages de
la
> > TNT, se développe aujourd'hui avec un certain succès.
> > Les options retenues par la France ne sont pas en contradiction avec


ce
> > constat. Le CSA, chargé de la sélection des chaînes de la TNT, a


composé
> > une offre qui accorde une part égale au gratuit et au payant.
> > Le cadre fixé par le législateur - article 30-1 de la loi de 1986
modifiée
> > - imposait de privilégier les chaînes accessibles sans abonnement,


dans
la
> > mesure de leur viabilité financière.
> > En appliquant ces principes, le Conseil n'a pas jugé possible
d'attribuer
> > les 22 nouveaux canaux nationaux uniquement à des chaînes gratuites.
Cela
> > aurait exigé un volume important de recettes publicitaires


télévisuelles
> > se réoriente rapidement au profit la TNT. Or on observe aujourd'hui


que
la
> > part de marché publicitaire des chaînes "de complément" ne progresse


que
> > lentement, malgré l'audience et la notoriété grandissante de ces
chaînes.
> > Un trop grand nombre de chaînes pouvait donc conduire à un


morcellement
du
> > marché publicitaire, ce qui aurait fait peser un risque financier sur
> > l'ensemble des chaînes de la TNT ou engendré un appauvrissement des
> > contenus. La plupart des chaînes gratuites candidates étaient en effet
des
> > chaînes nouvelles, devant faire face à des besoins de financement
> > importants.
> > Par ailleurs, les projets candidats en gratuit ne permettaient pas à


eux
> > seuls de construire une offre attractive et diversifiée. Les mêmes
thèmes
> > ont souvent été proposés par plusieurs candidats, tandis que d'autres,
> > bien que majeurs, étaient absents des candidatures au titre du


gratuit.
> > Ainsi, le bouquet gratuit de la TNT française sera composé d'une
quinzaine
> > de chaînes, dont les six chaînes privées récemment sélectionnées par


le
> > CSA. Certes, cela est sensiblement inférieur aux 26 chaînes gratuites
> > proposées au Royaume-Uni. Mais il convient de rappeler que parmi les


26
> > chaînes britanniques, dix proviennent de la BBC - dont huit publiques


et
> > deux semi-publiques - et sont ainsi financées sans recourir au marché
> > publicitaire. En France il est probable que le périmètre du service
public
> > sera plus restreint, bien que le gouvernement n'ait pas encore arrêté
son
> > choix en ce qui concerne les filiales de FRANCE TELEVISIONS qui
trouveront
> > une place sur la TNT.
> > Quant au bouquet payant de la TNT, il conserve toute sa raison d'être
s'il
> > se conçoit comme un complément du câble et du satellite davantage que
> > comme un concurrent, en proposant une sélection de chaînes plus
restreinte
> > et moins chère mais couvrant toutes les principales thématiques, et en
> > s'adressant aux 16 millions de foyers qui aujourd'hui ne peuvent, ou


ne

> > souhaitent pas, s'équiper d'une parabole ou d'un accès au câble. Il


est
> > aussi destiné à apporter les avantages du numérique aux abonnés à la
> > télévision payante en hertzien analogique - environ 2,5 millions
d'abonnés
> > à CANAL+ en hertzien - . Ce bouquet contribuera enfin à diversifier


les
> > modes de financement de la TNT.
> >
> >
> > Les dates d'extinction de l'analogique
> > ...........................................................
> > Plusieurs pays ont d'ores et déjà annoncé l'extinction de la diffusion
> > hertzienne analogique. C'est le cas notamment du Royaume-Uni, qui a
> > programmé un arrêt des émissions en analogique entre 2006 et 2010, de


la
> > Finlande - en 2006 - , de la Suède - en 2012 - et de l'Allemagne -


2003
> > pour Berlin, d'autres villes devant être programmées prochainement - .


À
> > cet égard, la Commission européenne a récemment encouragé les États
> > membres - dans une communication du 27 septembre 2003 - à publier leur
> > programme de migration vers le numérique.
> Est il prévu de relancer la TNT en Espagne sur de nouvelles bases bien


sur
?

Citer tout le texte pour n'écrire qu'une seule ligne, etait-ce vraiment
nécessaire ?





OUI
Tamahome
Le #9099291
"dje-33" news:3fe8a24b$0$1162$

"Tamahome" news:3fe861df$0$7157$
> "lpercher" > news:3fe81882$0$17133$
> > Le Papapapy (4P2) wrote:
> >
> > > Lu dans Newsmedia:
> > >
> > >
> > > TNT
> > > Le développement européen.
> > > Le Conseil supérieur de l'audiovisuel vient de publier une étude
> > > concernant la place de la télévision numérique terrestre en Europe.
Neuf
> > > pays ont été observés par l'instance de régulation. Il apparaît que


si
> les
> > > débuts ont été difficiles avec l'arrêt des bouquets lancés au
> Royaume-Uni
> > > et en Espagne, l'année 2003 a été plus faste : la TNT a ainsi été
> relancée
> > > avec succès au Royaume-Uni et une progression indéniable de sa
> couverture
> > > dans un certain nombre de pays européens a été constatée. Cette
> > > technologie a notamment vu le jour en Allemagne et aux Pays-Bas,
tandis
> > > que d'autres États confirmaient leur volonté d'y recourir en 2004.
> > >
> > >
> > > EXTRAITS DE L'ETUDE
> > >
>


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
> > > En Grande-Bretagne
> > > ...........................................................
> > > Les canaux libérés par l'arrêt d'ITV DIGITAL, bouquet payant du
> numérique
> > > hertzien, ont été réattribués le 4 juillet 2002 par l'ITC -
"Independent
> > > Television Commission" - à des chaînes gratuites qui ont commencé à
> > > émettre le 30 octobre 2002.
> > > Cette offre numérique gratuite est composée aujourd'hui de 26


chaînes
> > > réunies sous la marque FREEVIEW. Elle était reçue par plus de deux
> > > millions de foyers hertziens fin septembre 2003, soit 8 % de la
> > > population. Ce nombre est en rapide progression, car 120 000


décodeurs
> TNT
> > > sont vendus chaque mois, ce qui conduit la BBC à espérer un parc de
> trois
> > > millions de foyers numériques hertziens en septembre 2004.
> > > La TNT britannique nouvelle version remporte donc un succès


indéniable
> > > auprès du public. Celui-ci est d'abord imputable à l'engagement de


la
> BBC.
> > > La société publique diffuse sur la TNT ses six chaînes thématiques,
qui
> > > jouissent d'une forte popularité - notamment BBC NEWS 24, CBBC
destinée
> > > aux enfants - . Certaines de ces chaînes ont été créées récemment


afin
> > > d'enrichir le bouquet de la TNT - la chaîne culturelle BBC4 et la
chaîne
> > > pour tout-petits CBEEBIES -. Les chaînes à capital semi-public UK
> HISTORY
> > > et UK TV sont également offertes, ainsi que le Teletex de la BBC -
> > > rebaptisé "service interactif" - et les multiples radios publiques


en
> > > qualité numérique. À cela s'ajoute l'effort de la BBC en faveur de


la
> > > promotion du numérique.
> > > Par ailleurs, la TNT britannique a eu la bonne idée de se doter


d'une
> > > marque, FREEVIEW, qui facilite l'identification du bouquet numérique
> > > hertzien par les téléspectateurs, à l'occasion par exemple d'une
> campagne
> > > promotionnelle, et sert de label pour guider l'acquisition du


décodeur
> > > adéquat. FREEVIEW a été créé en partenariat par la BBC, l'opérateur
> privé
> > > BSKYB et le diffuseur CROWN CASTLE.
> > > Enfin, la présence chez tous les détaillants d'une large gamme de
> > > décodeurs numériques terrestres à des prix compétitifs a été


décisive.
> > > Pourtant, un an plus tôt, un tel produit était peu présent sur les
> rayons
> > > des magasins d'électronique grand public, l'essentiel de la


production
> > > étant destinée à la location. Aujourd'hui, les modèles de décodeurs
> > > numériques les plus courants sont commercialisés à un prix situé


entre
> 60
> > > et 80 livres, prix qui baisse régulièrement, selon une récente étude
de
> > > marché. L'acte d'achat est facilité par l'existence d'un site
Internet,
> > > mis en place par FREEVIEW, permettant aux vendeurs de vérifier que
> > > l'acquéreur d'un décodeur se situe dans une zone de réception de la
TNT.
> > >
> > >
> > > En Suède
> > > ...........................................................
> > > Lancée en 1999, la TNT a connu dans ce pays un démarrage timide.
> > > Cependant, elle comptait, fin septembre 2003, 175 000 foyers sur les
> > > quatre millions de foyers suédois, soit 4,2 % de la population, un
taux
> > > comparable à celui des abonnés à la plate-forme TPS.
> > > La TNT suédoise a du faire face à de nombreux obstacles. Les


multiplex
> > > n'ont été remplis que progressivement, en raison du retard ou de la
> > > défection de certains éditeurs sélectionnés, et le démarrage s'est
opéré
> > > avec une offre de chaînes très limitée. S'étant réorienté vers un
modèle
> > > payant, la TNT suédoise a dû compter avec la montée en régime de
> > > l'opérateur chargé de commercialiser les abonnements - la société
BOXER,
> > > filiale du diffuseur public TERRACOM - .
> > > Après une simplification de la politique de distribution au début de
> > > l'année 2002 - le distributeur a abandonné la location des


décodeurs,
> > > désormais mis en vente dans le commerce à un prix modique - et une
> > > amélioration de la couverture du territoire - neuf foyers sur dix


sont
> > > désormais couverts - , le nombre des foyers recevant la TNT a repris
sa
> > > progression - +70 % en un an - et devrait atteindre les 200 000 en


fin
> > > d'année. Cette sensible reprise proviendrait notamment de l'accent


mis
> sur
> > > la réception portable : la TNT suédoise pourrait être reçue par une
> > > majorité de foyers à l'aide d'une simple antenne intérieure - non
reliée
> à
> > > l'antenne du toit - , ce qui représente un avantage majeur par


rapport
> aux
> > > autres modes de réception.
> > > La TNT suédoise est aujourd'hui en mesure de se renforcer : un
cinquième
> > > multiplex sera prochainement lancé, à l'issue d'un appel aux
> candidatures
> > > qui a engrangé plus de 50 réponses et vu huit chaînes être
> > > présélectionnées par le régulateur. La télévision publique envisage
> > > d'accroître son offre, actuellement composée de quatre chaînes.
> > >
> > >
> > > En Finlande
> > > ...........................................................
> > > La TNT a été lancée de façon partielle en août 2001 - seuls trois
> > > multiplex sont actuellement en service - . Elle propose une dizaine


de
> > > chaînes gratuites. Des chaînes payantes, dont deux versions de


CANAL+,
> > > devraient débuter prochainement. Un multiplex a également été


réservé
à
> > > des programmes destinés à la réception mobile - téléphones


portables -
,
> > > actuellement en cours d'expérimentation.
> > > Au 30 septembre 2003, la chaîne nationale YLE estimait que 150 000
> foyers
> > > finnois étaient équipés en TNT, soit une pénétration de 9,7 % des
foyers
> > > couverts par le signal numérique - la TNT n'étant accessible pour
> > > l'instant qu'à 70 % des 2,2 millions de foyers TV du pays, chiffre


qui
> > > sera porté à 94 % d'ici à août 2004 - .
> > > Deux ans seulement après le lancement, une telle pénétration peut


être
> > > considérée comme un succès - à titre d'exemple l'essor des bouquets
> > > satellite en France, ou du DVD, a été plus lent - . Elle est
> probablement
> > > imputable à la faible proportion de foyers déjà couverts par le


câble
ou
> > > le satellite.
> > >
> > >
> > > En Allemagne
> > > ...........................................................
> > > La ville de Berlin est passée en moins d'une année à une diffusion
> > > hertzienne exclusivement numérique. Depuis le 4 août 2003, toutes


les
> > > chaînes hertziennes sont numérisées et ont cessé d'émettre en
> analogique.
> > > Cette évolution concerne essentiellement les 150 000 foyers de
> > > l'agglomération de Berlin qui ne reçoivent ni le câble ni le
satellite -
> > > soit 7 % de l'ensemble des foyers - . Leur numérisation s'est


déroulée
> en
> > > un temps record, puisque huit mois seulement se sont écoulés entre


les
> > > premières émissions numériques et l'arrêt total de l'analogique. Il
est
> > > vrai
que les détaillants ont été approvisionnés à temps en décodeurs
> > > numériques à des prix de vente jugés raisonnables - à partir de 99
> euros,
> > > et en moyenne à
> > > 140 euros - . Le nombre de décodeurs vendus - 170 000 fin juillet -
> > > dépasse déjà le nombre de foyers hertziens recensés, ce qui illustre
la
> > > pénétration de la TNT dans des foyers câblés ou couverts par
satellite.
> > > D'autres villes allemandes devraient être numérisées en 2004 selon


le
> même
> > > processus, les autorités régionales et les régulateurs locaux ayant
> > > annoncé le déploiement de la TNT au premier semestre dans cinq


grandes
> > > villes du nord de l'Allemagne, dont Hambourg et Brème. Les Länder de
> > > Westphalie et de Bavière devraient suivre fin 2004 et début 2005.
> > >
> > >
> > > Aux Pays-Bas
> > > ...........................................................
> > > La plate-forme TNT payante DIGITENNE - 21 chaînes pour 8,95 euros


par
> mois
> > > et trois déclinaisons de CANAL+ en option - a commencé


officiellement
sa
> > > commercialisation en avril 2003 dans l'ouest du pays, la TNT devant
> > > progressivement étendre sa couverture au reste du pays en 2004 et
2005.
> > > Le bouquet se différencie du câble et du satellite - qui desservent
plus
> > > de 90 % des foyers aux Pays-Bas - , en offrant une réception en mode
> > > portable, les abonnés étant dotés d'un décodeur muni d'une antenne
> > > portative qui les dispense de recourir à une antenne de toit et leur
> > > permet de déplacer leur téléviseur. Fin septembre 2003, 20 000


abonnés
à
> > > l'offre DIGITENNE étaient recensés, selon une source officieuse.
> > >
> > >
> > > Cette liste des pays desservis par la TNT s'allongera en 2004,
plusieurs
> > > États européens programmant un lancement à cet horizon.
> > > ...........................................................
> > > Ainsi en Italie, le groupe MEDIASET a débuté le 1er décembre 2003 la
> > > diffusion de deux multiplex TNT, transportant cinq programmes - dont
les
> > > trois chaînes hertziennes de MEDIASET et deux autres chaînes dont


BBC
> > > WORLD - et couvrant 50 % de la population dans un premier temps.


Cette
> > > première offre de MEDIASET devrait être rapidement suivie par celle
des
> > > autres chaînes hertziennes nationales, la RAI ayant annoncé le
> lancement,
> > > le 1er janvier 2004, d'un multiplex couvrant également 50 % de la
> > > population à son lancement et diffusant quatre chaînes. TELECOM


ITALIA
a
> > > également exprimé son intention de diffuser dès janvier deux chaînes
> > > numériques hertziennes.
> > >
> > > En Suisse, où la diffusion hertzienne ne concerne que les 20 % de
foyers
> > > situés dans des zones peu accessibles au câble, plusieurs localités
sont
> > > déjà couvertes par la TNT depuis 2001. Le gouvernement fédéral a
demandé
> à
> > > l'opérateur public, la Société suisse de radiodiffusion, de


numériser
la
> > > diffusion de ses quatre chaînes. Le premier déploiement est prévu


dans
> la
> > > région du Tessin pour la fin 2003, suivi du Bassin lémanique en


2004.
> > >
> > > En Espagne, où le bouquet payant QUIERO TV, lancé en mai 2000, a


cessé
> > > d'émettre le 30 juin 2002, le gouvernement a exprimé sa volonté de
> > > relancer la TNT, notamment via un modèle gratuit à la britannique,


et
a
> > > engagé une concertation avec tous les opérateurs concernés afin de
> > > s'accorder sur un programme de relance prévu pour l'année 2004.
> > >
> > > Au Portugal, les licences pour l'exploitation de la TNT seront
> attribuées
> > > en octobre 2004.
> > >
> > >
> > > Les options retenues par la France
> > > ...........................................................
> > > Ces premières expériences montrent qu'il n'existe pas un modèle


unique
> de
> > > développement de la TNT. Il est néanmoins remarquable que le modèle
> d'une
> > > offre gratuite, quasiment absent à l'époque des premiers démarrages


de
> la
> > > TNT, se développe aujourd'hui avec un certain succès.
> > > Les options retenues par la France ne sont pas en contradiction avec
ce
> > > constat. Le CSA, chargé de la sélection des chaînes de la TNT, a
composé
> > > une offre qui accorde une part égale au gratuit et au payant.
> > > Le cadre fixé par le législateur - article 30-1 de la loi de 1986
> modifiée
> > > - imposait de privilégier les chaînes accessibles sans abonnement,
dans
> la
> > > mesure de leur viabilité financière.
> > > En appliquant ces principes, le Conseil n'a pas jugé possible
> d'attribuer
> > > les 22 nouveaux canaux nationaux uniquement à des chaînes gratuites.
> Cela
> > > aurait exigé un volume important de recettes publicitaires
télévisuelles
> > > se réoriente rapidement au profit la TNT. Or on observe aujourd'hui
que
> la
> > > part de marché publicitaire des chaînes "de complément" ne progresse
que
> > > lentement, malgré l'audience et la notoriété grandissante de ces
> chaînes.
> > > Un trop grand nombre de chaînes pouvait donc conduire à un
morcellement
> du
> > > marché publicitaire, ce qui aurait fait peser un risque financier


sur
> > > l'ensemble des chaînes de la TNT ou engendré un appauvrissement des
> > > contenus. La plupart des chaînes gratuites candidates étaient en


effet
> des
> > > chaînes nouvelles, devant faire face à des besoins de financement
> > > importants.
> > > Par ailleurs, les projets candidats en gratuit ne permettaient pas à
eux
> > > seuls de construire une offre attractive et diversifiée. Les mêmes
> thèmes
> > > ont souvent été proposés par plusieurs candidats, tandis que


d'autres,
> > > bien que majeurs, étaient absents des candidatures au titre du
gratuit.
> > > Ainsi, le bouquet gratuit de la TNT française sera composé d'une
> quinzaine
> > > de chaînes, dont les six chaînes privées récemment sélectionnées par
le
> > > CSA. Certes, cela est sensiblement inférieur aux 26 chaînes


gratuites
> > > proposées au Royaume-Uni. Mais il convient de rappeler que parmi les
26
> > > chaînes britanniques, dix proviennent de la BBC - dont huit


publiques
et
> > > deux semi-publiques - et sont ainsi financées sans recourir au


marché
> > > publicitaire. En France il est probable que le périmètre du service
> public
> > > sera plus restreint, bien que le gouvernement n'ait pas encore


arrêté
> son
> > > choix en ce qui concerne les filiales de FRANCE TELEVISIONS qui
> trouveront
> > > une place sur la TNT.
> > > Quant au bouquet payant de la TNT, il conserve toute sa raison


d'être
> s'il
> > > se conçoit comme un complément du câble et du satellite davantage


que
> > > comme un concurrent, en proposant une sélection de chaînes plus
> restreinte
> > > et moins chère mais couvrant toutes les principales thématiques, et


en
> > > s'adressant aux 16 millions de foyers qui aujourd'hui ne peuvent, ou
ne
>
> > > souhaitent pas, s'équiper d'une parabole ou d'un accès au câble. Il
est
> > > aussi destiné à apporter les avantages du numérique aux abonnés à la
> > > télévision payante en hertzien analogique - environ 2,5 millions
> d'abonnés
> > > à CANAL+ en hertzien - . Ce bouquet contribuera enfin à diversifier
les
> > > modes de financement de la TNT.
> > >
> > >
> > > Les dates d'extinction de l'analogique
> > > ...........................................................
> > > Plusieurs pays ont d'ores et déjà annoncé l'extinction de la


diffusion
> > > hertzienne analogique. C'est le cas notamment du Royaume-Uni, qui a
> > > programmé un arrêt des émissions en analogique entre 2006 et 2010,


de
la
> > > Finlande - en 2006 - , de la Suède - en 2012 - et de l'Allemagne -
2003
> > > pour Berlin, d'autres villes devant être programmées prochainement -


.
À
> > > cet égard, la Commission européenne a récemment encouragé les États
> > > membres - dans une communication du 27 septembre 2003 - à publier


leur
> > > programme de migration vers le numérique.
> > Est il prévu de relancer la TNT en Espagne sur de nouvelles bases bien
sur
> ?
>
> Citer tout le texte pour n'écrire qu'une seule ligne, etait-ce vraiment
> nécessaire ?
>
>

OUI





ah bon ok
Publicité
Poster une réponse
Anonyme