viager et poison

Le
jr
Dans l'affaire de la tentative d'empoisonnement de la dame qui avait vendu
en viager, je me demande quel est le statut du contrat si le gus tellement
malin est condamné. Et quel serait-il si la tentative avait réussi.

Car on ne peut pas profiter de son crime, certes, mais la vente est faite
et c'est d'ailleurs l'acheteur qui paye la taxe foncière. L'annulation de
la vente impliquerait-elle remboursement?

--
Naturellement trouble.
Vos réponses Page 2 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
dmkgbt
Le #26350739
jr
Dans l'affaire de la tentative d'empoisonnement de la dame qui avait vendu
en viager, je me demande quel est le statut du contrat si le gus tellement
malin est condamné. Et quel serait-il si la tentative avait réussi.

Car on ne peut pas profiter de son crime, certes, mais la vente est faite
et c'est d'ailleurs l'acheteur qui paye la taxe foncière. L'annulation de
la vente impliquerait-elle remboursement?



Ha, tiens, au fait, on me souffle dans l'oreillette qu'une disposition
récente du Code Pénal pourrait s'appliquer à ce cas, l'article 131-21
sur la confiscation des biens :


Et aussi que les notaires collent généralement une disposition prévoyant
la résolution en cas d'assassinat ou de tentative d'assassinat dans les
contrats de viager...
Il faudrait qu'un notaire fréquente encore ce groupe :-(


--
«Il vaut mieux se faire détester pour ce que l'on est
que de se faire aimer pour ce que l'on est pas»
Andre Gide
jr
Le #26350742
Dominique G.
jr
Dans l'affaire de la tentative d'empoisonnement de la dame qui avait vendu
en viager, je me demande quel est le statut du contrat si le gus tellement
malin est condamné. Et quel serait-il si la tentative avait réussi.

Car on ne peut pas profiter de son crime, certes, mais la vente est faite
et c'est d'ailleurs l'acheteur qui paye la taxe foncière. L'annulation de
la vente impliquerait-elle remboursement?



Ha, tiens, au fait, on me souffle dans l'oreillette qu'une disposition
récente du Code Pénal pourrait s'appliquer à ce cas, l'article 131-21
sur la confiscation des biens :





Ah, c'est à ça que je pensais. Je savais qu'il y avait une disposition
générale.



Et aussi que les notaires collent généralement une disposition prévoyant
la résolution en cas d'assassinat ou de tentative d'assassinat dans les
contrats de viager...
Il faudrait qu'un notaire fréquente encore ce groupe :-(




Ça doit plomber l'ambiance quand il lit le contrat.

--
Naturellement trouble.
dmkgbt
Le #26350890
jr
Dominique G. > jr >
>> Dans l'affaire de la tentative d'empoisonnement de la dame qui avait vendu
>> en viager, je me demande quel est le statut du contrat si le gus tellement
>> malin est condamné. Et quel serait-il si la tentative avait réussi.
>>
>> Car on ne peut pas profiter de son crime, certes, mais la vente est faite
>> et c'est d'ailleurs l'acheteur qui paye la taxe foncière. L'annulation de
>> la vente impliquerait-elle remboursement?
>
> Ha, tiens, au fait, on me souffle dans l'oreillette qu'une disposition
> récente du Code Pénal pourrait s'appliquer à ce cas, l'article 131-21
> sur la confiscation des biens :
>


Ah, c'est à ça que je pensais. Je savais qu'il y avait une disposition
générale.



Oui, moi aussi ça me gratouillait, et heureusement, un copain magistrat
a été moins feignasse que moi pour chercher :-)

> Et aussi que les notaires collent généralement une disposition prévoyant
> la résolution en cas d'assassinat ou de tentative d'assassinat dans les
> contrats de viager...
> Il faudrait qu'un notaire fréquente encore ce groupe :-(


Ça doit plomber l'ambiance quand il lit le contrat.



Bah, un viager, comme une assurance-décès, étant un contrat "à cause de
mort" d'un des contractants, autant mettre noir sur blanc les causes
illicites de cette mort, non?


--
«Il vaut mieux se faire détester pour ce que l'on est
que de se faire aimer pour ce que l'on est pas»
Andre Gide
Publicité
Poster une réponse
Anonyme