Preview Resident Evil 5

Le par Gael B.  |  0 commentaire(s)
resident-evil-5-demo-ps3-image

Le bestiau nous arrive enfin sous forme de version de démonstration, et il était temps. Après une attente difficilement maitrisable pour certains, plus aisément contenue pour les autres, Resident Evil 5 se dévoile au travers de deux environnements, l’Assemblée et le Bidonville, soit largement de quoi se faire la main avant la sortie effective du soft le 13 mars prochain. Prospérité de tous les diables ou désillusion inévitable en vue ?

Premiers pas dans l'Afrique maudite

Il va sans dire que Resident Evil 5 peut sans problème représenter un fantasme de joueur. Parce que le précédent opus a mis la barre très haut, et qu’on s’est forcément plu, à la vue des premières images disponibles de l’épisode suivant, à imaginer un Resident Evil next-gen d’une qualité au moins similaire à celle du quatrième épisode. Entre-temps, les exigences ont évolué. La faute à qui, à quoi ? Des titres qui ont fait leur trou, comme Dead Space, et des mécanismes de jeu ayant montré leurs limites. Quand certains rouages rouillent le temps passant…

resident evil 5 demo ps3 resident evil 5 demo ps3 (1)

Les trailers qui nous en ont mis plein la vue ont également mis en exergue des points noirs qui auront certainement bien du mal à partir, même avec un dermatologue confirmé. Mais commençons par le premier choc que nous offre cette démo, c’est-à-dire l’aspect visuel. C’est beau, très beau, voire même plus que tout ça, et je vous prie de me croire. Le premier niveau dépeint une atmosphère que l’on palpait déjà dans les bandes-annonces, tandis que le bidonville nous invite à baigner dans une ambiance un peu plus posée (mais qui ne tardera pas à s’enflammer), on notera cependant que la peur n’a pas la même signification que dans les autres volets de la série. Il faut dire que même Resident Evil 4 s’éloignait de plus en plus de ce qui avait jadis fait sa force, comme un climat oppressant, en mettant plus l’accent sur l’action, certes excellemment bien maitrisée.

Non seulement cette démo ne change pas la recette, mais en plus, point d’environnements sombres à l’horizon. En effet, l’action présentée dans cette démo se déroule de jour, avec un soleil bien présent. Le level design est lui aussi de grande classe, et clairement, on se plait à se balader, l’arme au poing, dans ces décors. Et en marchant, l’immersion n’en est que plus belle. Dommage que cette Afrique-là transpire autant le sang.



La Beauté qui venait du chaud

L’Assemblée est le premier des deux niveaux praticables, seul assisté de l’ordinateur, ou bien accompagné d’un joueur bien humain. Et oui, Chris Redfield, aux biceps bien improbables si l’on regarde sa plastique dans Resident Evil premier du nom, sera assisté par Sheva Alomar, une ravissante Africaine aux arguments certains. On vous propose au début de votre partie si vous souhaitez soit prendre le contrôle de Chris avec le CPU dans le rôle de Sheva, soit créer ou rejoindre une partie qui vous fera incarner l’un ou l’autre de ces personnages, le second étant contrôlé par un joueur en ligne ou bien à coté de vous. Le tout fonctionne assez bien, même si finalement, le réflexe premier du joueur de Resident Evil sera de se faire l’aventure avec l’ordinateur comme seul compagnon.

resident evil 5 demo ps3 (3) resident evil 5 demo ps3 (2)

A quoi peut bien vous servir cette jeune femme, à part flatter vos sens rétiniens ? Et bien, elle sera présente pour vous aider si l’occasion se présente, entre autres quand vous vous retrouverez salement amoché. Dans ce cas, elle vous aspergera d’un spray qui vous requinquera en moins de deux, si vous vous tenez près d’elle. Evidemment, l’entraide fonctionne dans les deux sens, et si Sheva se retrouve en mauvaise posture, une pression sur Rond à sa proximité, et Chris assènera un coup bien violent à l’assaillant de votre partenaire, ce qui la sauvera du même coup. L’échange d’objets entre elle et vous, comme des munitions ou des armes, est aussi possible.



Entre repompe facile et fidélité assumée

L’action de l’Assemblée se déroule dans le village où le type au haut-parleur fait son speech dans les trailers. Après vous avoir laissé le temps de vous familiariser avec les commandes, ce gaillard aux lunettes noires enverra ses « sbires » sur vous, et la précipitation vous poussera à maîtriser la nouvelle maniabilité bien vite. Oh, rien de bien sorcier, puisqu’on vous permet de choisir entre différentes configurations. Celle de base se révèle bien pratique au final. Le changement par rapport à Resident Evil 4 se fait au niveau du strafe, qui on le rappelle, est un pas de côté. Ainsi, une pression sur le joystick gauche de votre manette du côté gauche ou droit vous fera effectuer des mouvements latéraux. La touche Croix combinée à ce même joystick enclenchera la course, tandis que le bouton Carré vous servira à ramasser les divers objets laissés par les ennemis. Voilà pour les manipulations indispensables à connaitre si la fuite est votre meilleure amie. Maintenant, passons à l’offensive. Toujours dans cette configuration « Action », L1 sera sollicité pour viser, et maintenu vous permettra de tirer en appuyant sur R1. Il faudra un certain temps en revanche pour s’habituer au combo L2 maintenu + R1, qui vous fera asséner un coup de couteau. Voire deux si vous êtes d’humeur tranchante.

resident evil 5 demo ps3 (4) resident evil 5 demo ps3 (5)

Les premiers ennemis approchant, on s’aperçoit que la haute définition a du bon. Et que dégommer des clones de Saddam Hussein, et bien ça fait bizarre. Ensuite, quand ceux-ci viennent à être touchés par vos balles puis à succomber, on se rend compte qu’on a affaire là à un copier/coller qui pourra en déranger certains. Certaines animations rappellent furieusement celles du dernier volet sorti sur GameCube, et on ne saurait dire s’il s’agit de fainéantise de la part des programmeurs, ou simplement d’une « routine » qui passe assez bien. Il est vrai que dans le feu de l’action, on se laisse transporter par le rythme des combats, avec notamment ces explosions impressionnantes qui nous démontrent que l’on se trouve bien sur des consoles haut de gamme.

Vous aurez aussi le grand plaisir (ou non) de rencontrer une sorte de bourreau, fort heureusement très lent, que vous ne serez pas obligés de battre pour terminer le niveau. Niveau qui se trouve être au final assez court, et surtout un prétexte à déglinguer de l’ennemi à tout va.



En attente de confirmation

Plus intéressant, le Bidonville instaurera une ambiance déjà un peu plus glauque, malgré un temps toujours au beau fixe. Cette fois-ci, votre objectif sera de récupérer une clé, qui vous donnera accès à la fin du niveau. Mais comme la vie est faite d’embûches, même dans les jeux vidéo, le détenteur de cette clé sera un individu masqué qui vous présentera sa tronçonneuse. Vous décéderez sûrement plus d’une fois (votre personnage, pas votre être, rassurez-vous) avant de pouvoir en venir à bout. Cette partie amène beaucoup de palpitations, et c’est ce qu’il y aura à retenir de cette démo.

resident evil 5 demo ps3 (6) resident evil 5 demo ps3 (7)

Resident Evil 5 semble plus s'inspirer du 4 que des autres, que ce soit au niveau graphique, maniabilité, représentation, action, et compte bien nous épater sur ces plans. La teneur du scénario nous est encore inconnue, et ce n’est que sur ce point que Capcom peut encore nous étonner. Même si, ne nous le cachons pas, se retrouver avec un titre du même calibre que RE4 serait quand même formidable. Notons que la maniabilité se dompte assez facilement, malgré les reproches que l’on peut formuler à son égard. En bref, ne nous attendons pas à une révolution, car ce n’est clairement pas ce à quoi RE5 nous conviera. La durée de vie aussi nous fait peur, bien que ces deux niveaux ne puissent nous laisser juger ce point. Le 13 mars 2009 sera donc la date de la délivrance, et il y a fort à parier que ce Resident-là concentrera les attentes de milliers de joueurs… pour les transformer en une joie libératrice, ou une déception amère ?



  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire