Test Resonance of Fate

Le par Alain L.  |  2 commentaire(s)
Resonance of Fate  - Logo

Sega tente depuis quelques années de s’initier à de nouveaux genres vidéoludiques comme la stratégie et les jeux de rôle. Afin de s’immiscer dans ce dernier domaine, Sega a fait appel à un spécialiste du genre, tri-Ace qui s’est récemment fait remarquer avec Star Ocean : The Last Hope ou encore Infinite Undiscovery.

Un RPG classique

C’est la troisième fois que le studio nippon s’illustre sur consoles next-gen, une nouvelle tentative reposant encore une fois sur un mélange rôle/aventure. Resonance of Fate, plus connu dans son pays natal sous le nom d’End of Eternity, prend place dans un futur proche, dans un monde désormais hostile à la vie humaine.

Cette hostilité, c’est l’homme en personne qui en est la source à force d’exploiter les ressources naturelles de la planète bleue. Incapables de s’adapter, les hommes ont malgré tout réussi à bâtir une gigantesque tour dotée de systèmes de survie. L’histoire se déroule quelques années après l’érection de cette fameuse tour, des années qui auront suffi à faire rejaillir les instincts humains les plus primitifs.

Resonance of Fate - 4 Resonance of Fate - 6

En accumulant les années et les intempéries, cette tour a été divisée en deux quartiers, celui des pauvres et celui de riches. À cela s’ajoutent les monstres, les humains transformés malgré eux par les machines censées protéger la vie. Le jeu nous compte l’histoire de trois jeunes héros, une histoire pas si épique que ça. Cette fois, il ne sera pas question de sauver le monde.

Les protagonistes enchaîneront tout simplement mission sur mission afin d’accomplir des tâches édictées par leurs clients de la classe supérieure. Membres de la classe moyenne, ces mercenaires seront amenés à découvrir et explorer cette tour portant le doux nom de Basel. Composé de douze étages, l’édifice n’est malheureusement pas ouvert à tous.

Resonance of Fate - 5 Resonance of Fate - 20

C’est en progressant et en gagnant des points que cette exploration s’effectuera, en accomplissant donc quêtes principales et secondaires. Le titre repose sur une base de seize missions scénarisées riches en combats. Il ne faut pas compter sur les cinématiques in-game pour immerger le joueur, ces dernières font malheureusement état d’une réalisation peu sérieuse, d’un humour souvent lourd.

Il ne faudra pas non plus espérer découvrir un scénario riche en surprises et intense à souhait. Peu charismatiques, nos héros brilleront surtout lors des combats. Les combats représentent justement le point fort du jeu. Mais ces affrontements sont complexes et demandent énormément de patience. Être un expert des actuels RPG ne suffit pas.

Resonance of Fate - 12 Resonance of Fate - 19

Resonance of Fate possède des mécanismes de combat uniques à mi-chemin entre action en temps réel et au tour par tour. Ici, il n’est pas question de sorts magiques et d’invocations, plutôt d’armes à feu et de grenades. Les actions comme l’attaque ou les changements d’armes nécessitent des points d’action qui se remplissent à chaque tour.

Avant de lancer une attaque, il faut néanmoins charger une barre destinée à cet effet. Le rythme de remplissage varie en fonction de la proximité avec l’ennemi. Pleinement remplie, cette barre permet de lancer des coups puissants. Dans le jeu, mouvements et placements sont les clés du succès. Le joueur peut bouger librement ou bien faire appel à des motifs prédéterminés.

Resonance of Fate - 10 Resonance of Fate - 11



Conclusion

Resonance of Fate  - JaquetteSuivre un chemin prédéterminé a l’avantage de nous donner accès à des attaques spéciales, mais il ne faut pas non plus en abuser sous peine d’être grandement affaibli. Cependant, il est nécessaire de posséder un objet spécial avant de les lancer. Il est aussi possible de déclencher des attaques de groupe et de bombarder littéralement les ennemis sous réserve d’avoir adopté une position particulière.

Le positionnement joue un rôle double car nous serons très souvent en infériorité numérique. Il conviendra d’exploiter judicieusement l’environnement pour se protéger des attaques. Ce même environnement servira aussi à blesser nos adversaires avec par exemple des barils explosifs. Il existe dans Resonance of Fate deux types de dommages, les égratignures et les dommages effectifs.

Les premiers sont occasionnés via les mitrailleuses tandis que les seconds sont distribués via pistolets et grenades. Les égratignures ne font en théorie aucun dommage direct à nos adversaires mais ont l’avantage de s’accumuler plus rapidement. Ils servent bien plus qu’on ne le pense, encore faut-il convertir ces derniers en dommages effectifs.

Et c’est là qu’entrent en scène les pistolets et autres explosifs, à convertir ces dommages ou tout simplement à blesser directement nos opposants. Il faudra donc alterner entre les deux types d’armes afin de s’en sortir convenablement. Les combats sont haletants et difficiles. À chaque combat, le joueur devra se remettre en cause et découvrir de nouvelles stratégies.

Resonance of Fate - 16 Resonance of Fate - 17

Il ne pourra pas se reposer sur ses acquis tant le jeu cherche sans cesse à mettre en difficulté le joueur. Cette difficulté pourra être atténuée en effectuant du leveling et en explorant les moindres recoins. Explorer la tour, c’est mettre la main sur de nouvelles armes et améliorations comme des munitions spéciales ou encore des silencieux.

Sans leveling, les joueurs connaîtront d’énormes difficultés. Le jeu a en effet la mauvaise manie d’augmenter violemment sa difficulté par paliers. Heureusement, il est tout à fait possible de recommencer les combats moyennant finance et de sauvegarder presque à n’importe quel moment du jeu, hormis bien entendu durant les combats.

Resonance of Fate - 11 Resonance of Fate - 15

Lourdement axé sur les combats, le titre déçoit au niveau de ses environnements trop simples et répétitifs ainsi que de ses types d’ennemis peu variés. On saluera néanmoins le côté personnalisation travaillé au niveau notamment de la garde-robe. Les textures et effets spéciaux sont dignes des consoles next-gen mais ne cherchent clairement pas à repousser les limites de ces supports de jeu.

Les deux compositeurs que sont Motoi Sakuraba (Tales of, Star Ocean) et Kohei Tanaka ont accompli un travail de bonne facture, un travail tantôt électronique tantôt instrumental. Les doublages vocaux alternent eux entre le bon et le mauvais, une performance qui dépend grandement des situations et des personnages.

Resonance of Fate vous promet une bonne cinquantaine d’heures de jeu. Mais ces heures sont principalement composées de combats et de leveling. N’espérez pas découvrir un scénario complet et captivant, vous serez clairement déçus. En revanche, amateurs de stratégie et de combats seront comblés par ce titre ô combien unique.



+ Les plus
  • Combats intéressants et stressants
  • Personnalisation des héros
  • Bande sonore variée
- Les moins
  • Cinématiques peu immersives
  • Difficulté élevée
  • Scénario léger

Notes

  • Graphisme Le moteur propriétaire du jeu brille par sa normalité, par ses environnements répétitifs et délavés. Les textures utilisées sont néanmoins propres, tout le contraire de la carte de jeu laide à souhait.
    7/10
  • Bande son Les bruitages sont corrects à défaut d’avoir de l’impact. Les doublages anglais et japonais jouissent le plus souvent d’une bonne implication de la part des acteurs, mais certains passages sont clairement en deçà et déçoivent naturellement. La bande sonore s'en sort elle haut la main.
    7/10
  • Jouabilité Excessivement complexes et complets, les mécanismes de combat demandent du temps et de la pratique. Cette complexité en rebutera plus d’un et sera avant tout adressée aux joueurs patients et déterminés.
    8/10
  • Durée de vie Il vous faudra plus d’une quarantaine d’heures pour terminer une première fois le jeu. À cela, il faudra ajouter une vingtaine d’heures supplémentaires si vous désirez accomplir les quêtes annexes et découvrir l’ensemble de la tour.
    8/10
  • Scénario Très décousu, le scénario parvient difficilement à captiver l’attention du joueur et ce malgré la présence de scènes poignantes.
    6/10
  • Note générale Resonance of Fate est avant tout une intéressante et vaste aventure stratégique. Il est doté d'un scénario trop léger pour espérer faire de la concurrence aux classiques JRPG comme Lost Odyssey. Son concept et ses combats combleront à merveille les joueurs en quête de défis. Les autres devront singulièrement passer leur chemin sous peine de déception.
    7/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
kakyo offline Hors ligne Vétéran icone 1359 points
Le #670281
un autre point de vue du jeu : http://www.jeuxvideo.com/articles/0001/00012515-resonance-of-fate-test.htm

vu le test pratiqué ici de manière très succinct, je pense qu'il ne faut pas trop le prendre en compte

ce jeu au japon fut mieux accueilli que FF13 quand même par certain critique ...
anotherstyle31 offline Hors ligne Vénéré icone 2737 points
Le #732761
Après une bonne dizaine d'heures passées sur ce jeu, je le trouve très prenant et addictif.
Seul point difficile, apprendre à maitriser le gameplay qui a priori paraît difficile, mais grâce aux missions du tutorial dans l'arène, on apprend déjà beaucoup de choses.
Entre la personnalisation des armes, des personnages, le choix des voix anglaises ou japonaises, l'humour, les combats dynamiques, un système de déplacement sur la carte original, je suis bien séduit par ce petit Resonance
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire