Test Ridge Racer 6

Le par Gildas  |  0 commentaire(s)
Article n° 183 - Test Ridge Racer 6 (120*120)

Bien qu'il n'apporte que peu de nouveautés, RR6 est digne de la fameuse série, son gameplay simple le rend accessible, et vous vous amuserez dès la première heure de jeu. Sorti un mois environ après la console Xbox 360, ce jeu est en retrait graphiquement : oui, c'est plutot joli, mais rien à voir avec un PGR3 (pourtant sorti avec la console); on aurait vraiment aimé plus de détails et plus de vie dans les décors. Si vous êtes du genre arcade, vous allez vous prendre au jeu, si vous n'aimez que les simulations, passez votre chemin.

Introduction

Un weekend plutot ensoleillé, certes, mais un peu spécial... La finale de la coupe du monde dimanche soir (NDLR : Bon ok on a perdu, mais n'empeche qu'en coup de boule on est vachement forts.), on s'interroge, on stresse, on ne sait pas quoi faire. Et bien, pourquoi ne pas sortir sa xbox 360 pour une petite partie d'un jeu d'arcade pas prise de tête pour se détendre ' Voici donc le test de Ridge Racer 6.

Cet opus est le dernier d'une longue série qui a traversé les années aussi bien que les plateformes : on peut en effet jouer à un Ridge Racer depuis 1995 (oui, oui, ça fait bien 11 ans ) sur sa PSOne, et au fil des années sur PS2, sur N64, sur GameCube, sur Xbox, sur PSP, sur DS, et même sur votre téléphone portable pour les plus psychopathes d'entre nous. On attend d'ailleurs avec impatience la version pour grille-pains, probablement prévue très bientôt.

La série des Ridge Racer a su au cours de ces 11 années rester un emblème du jeu de course arcade; voyons voir si ce 6e opus, sorti en exclu sur XBox 360 est à la hauteur de ses ancêtres et de ce que nous attendons d'un jeu NextGen.

../..



Les modes de jeu

Première particularité du jeu : quand vous mettez le dvd dans la console, ça commence par un jeu de PacMan à l'ancienne, auquel vous pouvez jouer (et qui vous débloquera un succès si jamais vous vous acharnez un peu dessus). Bon ok ça n'a aucun intéret, passons à la suite.

Après une sympathique cinématique d'introduction mettant en scène une charmante demoiselle (non vous n'aurez pas le numero de téléphone du modèle), voici les différents modes proposés par le menu principal du jeu :

  • Explorateur (carrière)
  • Contre la montre global
  • Course simple
  • Bataille en ligne
  • Bataille multijoueurs

Vous avez également la possibilité de régler vos options, gérer vos sauvegardes et regarder en bavant votre garage, contenant les voitures que vous aurez débloquées (il y en a plus de 130, il y a de quoi faire).

   

Le mode carrière de RR6 (nommé eXplorateur) comprend 111 courses à difficulté croissante, à réaliser en utilisant les voitures de votre choix. Vous débloquerez au fur et à mesure d'autres bolides, pour la plus grande joie de votre garagiste. Au début, les courses de ce mode se font toutes suivant le même schéma : un circuit, 14 concurrents, 3 tours à effectuer, vous partez dernier, et il faut arriver 1er (et oui, les 2e et 3e places ne servent à rien, si ce n'est à pleurer sur son sort avant de re-essayer).

Quelques variantes tout de même, il y a 4 types de courses : les courses normales (avec nitro qui se recharge quand vous faites des dérapages à grande vitesse), les courses sans nitro, les courses en charge inversée (votre nitro ne se recharge QUE quand vous dérapez en utilisant votre nitro), les duels, et les courses à quatre voitures.

Malgré ces différents types de courses, le fait que les circuits ne soient pas très nombreux (une petite quinzaine) a tendance à lasser, on a l'impression de tout refaire encore et encore, il faut donc s'armer de patience (et non pas s'armer d'un flingue, car on aurait vite fait de se tirer une balle).

Au fur et à mesure que la carrière avance, on accède à des voitures de plus en plus rapides, et, là où au début on avait aucune impression de vitesse ("C'est quoi chéri ' un jeu de courses de 2CV '"), quand on passe aux véhicules de classe 2, 3 et 4, ça commence à bien speeder et on s'amuse vraiment.

Un autre petit mot sur les voitures : celles-ci peuvent être de 3 catégories au niveau de leurs capacités de dérapage : Standard, Faible ou Dynamique. De quoi s'adapter à toutes les conduites, mais surtout à tous les circuits, sachant que les voitures en drift Dynamique bien que plus rapides que les autres, ont une fâcheuse tendance à se blottir dans un mur bien douillet à chaque virage si vous ne les maniez pas avec beaucoup de douceur.


../..


Le gameplay et le multijoueur

Les fans de la série Ridge Racer ne seront pas dépaysés, on retrouve ce gameplay si particulier : des voitures qui tournent encore moins bien qu'un caddie de supermarché, rendant nécessaire l'utilisation de dérapages pour tous les virages un peu serrés. Les fans le savent : le dérapage c'est la marque de fabrique des Ridge Racer. Il vous faudra donc maîtriser cette technique, qui, bien qu'un peu déroutante les premières minutes (on a l'impression de conduire tout sauf une voiture), devient très vite instinctive : pas besoin de 15 heures d'entrainnement pour gagner sa première course.


Petite note au passage : les développeurs du jeu ont eu la bonté de nous offrir un bouton pour freiner, dont je n'ai pas encore trouvé l'utilité ;) Arcade oblige. Ce gameplay très particulier, très simple, cache en fait un certain nombre de subtilités que l'on découvre à force d'y jouer.

   

Autre héritage de la série, la nitro reste de la partie. Vous aurez la possibilité de donner des coups de boost à votre véhicule. Petite différence tout de même : la nitro est stockée dans 3 bombonnes, et on a la possibilité d'en utiliser une ou plusieurs à la fois, pour aller plus vite, plus longtemps (faites gaffe quand meme : ils ont mis des murs au bord des routes).

Vous l'aurez compris, le but n'est pas de reproduire le comportement d'une vraie voiture, mais de s'amuser; et c'est plutot réussi de ce point de vue. Le gros point noir est selon moi la gestion des collisions avec les bords des circuits, qui est très étrange (et très frustrante).

On notera également des comportements assez inattendus dans certains virages : la voiture devrait déraper, elle ne le fait pas. Bug ou pas, c'est assez déroutant, mais une fois qu'on a reperé ces virages pièges, on s'y fait.

   

Avec la Xbox 360 arrive l'ère du online pour RR6. Les développeurs ont inclus le strict minimum, plusieurs modes multijoueurs à votre disposition :

  • Contre la montre global : Ici, c'est juste les temps qui sont online et globaux à tous les joueurs du live. Il s'agit simplement de faire le meilleur temps en contre la montre sur chacun des circuits, avec chacune des classes de véhicules. On a par ailleurs la possibilité de sauvegarder une voiture fantôme pour les prochains essais.
  • Bataille en ligne : C'est le mode online classique. On choisit courses, types de voitures, avec/sans nitro, nombre de joueurs (14 au maximum), et on fait tous la course comme des gorets. Simple mais efficace. Vous aurez, comme dans la plupart des jeux de ce type, la possibilité de participer à des parties classées ou non. Les parties classées font évoluer votre classement xbox live mondial : en effet, une course où vous gagnez vous fait marquer des points, et une course où vous terminez dernier avec 12 minutes de retard après vous être pris le premier arbre qui s'est présenté vous fera perdre des points.
  • Bataille multijoueurs : Comme son nom l'indique, il s'agit du mode multi offline en écran splitté, vous permettant de tirer la bourre avec vos potes tout en étant assis sur le même canapé et en dégustant le même paquet de chips (pour ceux qui seraient inquiets : ça marche aussi avec des pizzas).
../..


Les succès

RR6 n'est pas un jeu où vous pourrez faire des points d'achievement rapidement. C'est long, très long, et de plus une bonne partie des récompenses sont secrètes !



../..


Conclusion

RR6 est un jeu à public ciblé : certains (comme les fans de la série ou ceux qui aiment l'arcade) adoreront, mais d'autres détesteront. Bien qu'il n'apporte que peu de nouveautés, RR6 est digne de la fameuse série, son gameplay simple le rend accessible, et vous vous amuserez dès la première heure de jeu.

Sorti un mois environ après la console Xbox 360, ce jeu est en retrait graphiquement : oui, c'est plutot joli, mais rien à voir avec un PGR3 (pourtant sorti avec la console); on aurait vraiment aimé plus de détails et plus de vie dans les décors.

Pour conclure : si vous êtes du genre arcade, vous allez vous prendre au jeu, si vous n'aimez que les simulations, passez votre chemin .

Merci à Electronic Arts  de nous avoir donné la possibilité de tester ce jeu.



+ Les plus
  • La jouabilité typique des Ridge Racer
  • La durée de vie grâce au nombre de courses et de véhicules
- Les moins
  • Graphismes en dessous de ce qu'on pouvait espérer
  • Bande son qui laisse à désirer

Notes

  • Graphisme C'est correct, mais pas digne d'un jeu next-gen ; d'autant plus que maintenant plusieurs jeux vraiment superbes sont sortis.
    6/10
  • Bande son Aïïe... La bande sonore ne m'a pas convaincu du tout. De la vieille techno pendant les courses, des bruits de moteur et des dérapages pas réalistes du tout, et un mec qui nous hurle dans les oreilles dès qu'on prend un virage... C'est tellement dommage !
    5/10
  • Jouabilité Une jouabilité très caractéristique de la série des RR : instinctive et amusante.
    8/10
  • Durée de vie Plus de 200 courses au total et plus de 130 véhicules à débloquer : on a de quoi passer du temps dessus. Attention tout de même : ca devient assez repetitif !.
    7/10
  • Note générale Un jeu correct, un peu gâché par des graphismes et une bande son qui ne sont pas à la hauteur. Seuls ceux qui accrochent au style Ridge Racer sauront l'apprécier jusqu'au bout et en découvrir les subtilités.
    6/10
  • Partager ce contenu :
Soyez le premier à commenter ce dossier :
commentaire Poster un commentaire alerte
Tags :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire