Dossier : les robots, demain dans notre quotidien

Le par Nathalie M.  |  6 commentaire(s)
Kibo

Ils s'appellent Kibo, Paro, Nao, Irobi Q, Papero, Gilberto, Furo ou encore Robothespian. Si certains d'entre eux resteront au stade de prototypes, d'autres peut-être évolueront pour, à l'avenir, rejoindre nos quotidiens. En soutien aux personnes en difficultés, handicapées ou aux seniors, ou simplement par simple agrément, le robot a pour vocation de rejoindre, à terme, nos quotidiens. La science-fiction d'autrefois prendra certainement pied, un jour, dans la réalité.

Introduction

Les robots se sont exposés à Lyon il y a peu au cours du salon InnoRobo. Pour la deuxième année consécutive, des constructeurs, ingénieurs et autres créateurs sont venus présenter au public leurs oeuvres : une pléthore de robots, déclinée sous différentes formes, et tous suscitant la curiosité de ceux qui ont pu les croiser. Le robot dans le quotidien, le sujet a fait les belles heures de la science-fiction. Aujourd'hui, le secteur est en plein boom, les innovations régulières.

Si la majorité des modèles reste pour le moment des prototypes et qu'il n'est pas encore question de production en série, il est évident que ces projets tendent tous vers le même objectif : faire partie du quotidien des humains, quel que soit le domaine de prédilection. Certains d'ailleurs ont déjà franchi le cap comme les fameux robots aspirateurs autonomes. Mais de par les design assez banal, leur arrivée n'a pas fait grand bruit. Ajoutez leur une tête, des yeux, des bras et des jambes et la parole, et tout de suite, le robot prend exactement la forme qu'on attend de lui. Cette ressemblance humaine suscite alors plus l'intérêt, et quelque part sans doute, encore une légère appréhension. L'image de ces robots qui se révoltent contre les humains n'est jamais très loin dans les esprits.

InnoRobo 2012Les machines industrielles, les structures robotisées dans les entreprises ont d'ores et déjà fait leur entrée depuis quelques temps déjà. Aujourd'hui, il est question de ces robots domestiques, ceux-là mêmes qui devraient apporter une aide, quelle que soit sa forme, aux êtres humains. Un peu de programmation, d'intelligence artificielle et le robot peut se transformer en compagnon idéal, indispensable. Il prend alors la place d'un véritable bras droit pour les personnes handicapées, les aidant ainsi à gagner en autonomie. Un bras robotisé permettra ainsi à un handicapé, un malade, de ne plus avoir à solliciter son entourage pour l'aider dans ses repas, notamment. Un robot pourra guider les déficients visuels, en lieu et place des chiens d'aveugle si difficile à obtenir. Des fauteuils robotisés permettront aux moins mobiles de dépasser tous les obstacles, de proposer des solutions toujours plus poussées pour apporter un vrai confort à ceux qui en ont véritablement besoin. Les seniors gagneront en compagnie, en aide à domicile, en support en cas de difficultés. Les robots permettront de gagner en autonomie, un point essentiel que tout être humain souhaite conserver, quelque soit son état de santé.

InnoRobo 2012 2Les robots de compagnie, qu'il faudra peut-être aussi emmener en vacances, qui deviendront peut-être des membres de la famille à part entière, au même titre que les animaux, se sont donc présentés à Lyon. Tous plus curieux les uns que les autres, ils disposent tous d'attraits particuliers, de "charisme", qui nous séduisent ou au contraire qui nous dérangent. Et il est certain que, si cela avait été possible, beaucoup aurait pu d'ores et déjà trouver un foyer d'accueil.



Robots de compagnie

  • iCub, le robot bambin

iCub est un robot enfant. Les parents pourraient trouver un avantage à sa présence en se servant de lui comme un compagnon de jeu pour des enfants isolés, solitaires ou simplement uniques. iCub, présenté à Lyon, était âgé de trois ans. Ses créateurs ne lui avaient alors pas encore attribué la possibilité de marcher. Ce petit humanoïde a pour vocation d'évoluer par lui-même, de passer par les mêmes stades d'apprentissage qu'un enfant de son âge. Son évolution passera donc par la reconnaissance d'objet, dans un premier temps. Il peut, pour le moment, assimiler les gestes qu'on lui apprend, mais il ne sait de lui-même en prendre "conscience". Ses créateurs doivent encore approfondir ses programmations et améliorer la perception des informations reçues par les capteurs placés sur iCube. Les ingénieurs ont également apporté à iCub une sorte de peau, lui permettant ainsi de percevoir de nouvelles informations sensibles, qui seront, à terme, reliées avec sa perception de ce qui l'entoure. iCub a encore beaucoup de chemin à parcourir avant de rejoindre ses camarades de jeux, faits cette fois de chair et de sang.

  

  • Kibo, l'adorable robot

43 kilos pour 1m20, Kibo était le robot phare du salon InnoRobo. Tourné vers l'extorisation des sentiments, ce petit robot se veut attachant, sensible et prévenant. Le mot d'ordre pour Kibo est de communiquer au maximum avec son entourage, de partager et d'échanger. Ses concepteurs ont souhaité mettre en avant un côté très humain pour lui permettre de s'attirer la sympathie du public. Kibo aime les câlins et faire des cadeaux. Un adorable robot qui vous flattera aura plus de chance de dépasser les a priori des plus récalcitrants. Kibo sait aussi se faire animateur, puisqu'il chante et danse plutôt bien. D'ailleurs, les amateurs de Abba apprécieront sa prestation. Kibo devrait donc être un vrai compagnon de vie.

  

  • Papero de Nec, l'autre robot pour vous distraire

Papero joue également la carte de l'interaction avec son entourage. Nec a doté son robot de différentes fonctionnalités et semble proposer l'un des robots les plus aboutis sur le marché. Papero danse, discute, vous apporte de la compagnie, mais se fait également chien de garde pendant votre absence et objet de surveillance. Relié à Internet, compatible Android, le petit robot communique à loisirs aussi bien par la voix que par des commandes délivrées à distance, via Internet.

  



Robots au service des autres

  • Paro, le robot thérapeutique destiné aux personnes âgées

Paro est un bébé phoque et sa douceur est destinées en premier lieu aux personnes âgées qui ne manqueront pas de se laisser séduire par cette peluche animée, réceptive aux caresses. Auprès des enfants autistes également, Paro aide à améliorer la sociabilité. Et le phoque a déjà fait ses preuves puisque depuis 1993, il officie déjà auprès des personnes en souffrance. On dit que les chats ont des vertus anti-stress sur le propriétaire. Paro fonctionne sur les mêmes principes mais offre les soucis en moins qu'apportent un animal de compagnie en termes de soin, mais aussi en termes d'allergie. Son prix en revanche est un frein à son entrée dans les foyers à grande échelle et pour le moment, il n'a trouvé sa place que dans des institutions médicales.

  

  • Kompaï, le fidèle compagnon des personnes âges

Destiné exclusivement aux personnes âgées, Kompaï se veut être le compagnon de prédilection de ces personnes fragiles, désirant tout de même conserver leur autonomie et continuer de vivre à leur domicile. Kompaï devient ainsi le compagnon de tous les jours, offre une présence, surveille l'état de son propriétaire, alerte en cas de chute notamment grâce à des capteurs et se fait aussi le garant d'un suivi médicamenteux en rappelant notamment qu'il est temps de prendre son traitement. Le personnel médical peut prendre le contrôle à distance de Kompaï et s'assurer ainsi du bien être du patient. Garde médical par excellence, Kompaï se veut aussi divertissant et proposera à son propriétaire de réaliser quelques parties de jeux avec lui.

  

  • Nao, le robot éducatif

Nao est sans doute le robot le plus connu. Plutôt complet, il a cependant des vertus éducatives et a trouvé sa place auprès des étudiants dans les universités. Très performant dans ses technologies embarquées, il peut se programmer à loisir et offrir ainsi à ses utilisateurs des fonctions d'apprentissages poussées. Nao pourrait trouver sa place aussi dans les foyers, auprès des enfants. Le robot peut jouer au foot, danser, bref, Nao dispose de nombreux atouts pour faire de lui un produit très complet.

  

  • Hal, le robot qui redonne des jambes

C'est sans doute l'une des innovations les plus bluffantes présentées au cours du salon lyonnais. Hal est un robot exosquelette destiné à équiper les personnes en fauteuil notamment. Cette structure robotisées permet alors de retrouver la marche. L'ensemble fonctionne par le biais des impulsions nerveuses émises par le corps humain dans sa volonté de se mouvoir. Hal capte ces sursauts nerveux, et aussi infimes soient-ils chez les handicapés, arrive à recevoir le message et se met à son tour en mouvement, comme le feraient les jambes. Une innovation que son créateur le professeur Sankaï, présente à travers le monde.

  

 



Des robots déjà présents au quotidien

La plupart des robots présentés ici n'est pas encore disponible sur le marché. Il faudra attendre encore quelques années pour voir leur programmation optimisée. Pour autant, s'équiper d'un robot, c'est d'ores et déjà possible, et ce depuis quelques années maintenant. Les tarifs sont souvent un frein dans leur acquisition, mais de plus en plus de modèles tendent à se démocratiser. Le "robot" n'est plus forcément dédiée à une élite. Cela ne veut pas pour autant dire que le déploiement des robots sera un succès. Au Japon, les utilisateurs sont convaincus. En Europe, le public est plus frileux. Les robots actuels sont en plus perçus comme des gadgets, des objets pour geeks et leur utilité dans la vie de tous les jours n'est pas forcément encore prouvée.

Mais qui n'a pas été intéressé par cet aspirateur, Roomba, capable en votre absence de ramasser miettes et poussières de façon totalement autonome, détectant les obstacles, les meubles et pouvant retourner sur sa base dès son travail fini ? Une corvée ménagère de moins... Roomba a ses attraits comme ses inconvénients, notamment son prix. Pour les plus convaincus en revanche, la société iRobot à l'origine de Roomba vient de créer un nouveau modèle, qui passe cette fois la serpillière à votre place.

Roomba iRobot Scooba

Tout le monde l'a déjà croisé au moins une fois, le fameux lapin robot que l'on appelait autrefois Nabaztag. Son successeur, Karotz, fait office d'un petit assistant complètement dispensable. Malheureusement pour lui, ses services ne sont pas spécifiques et vous pourrez retrouver les informations qu'ils donnent sur votre smartphone : météo, mails, accès au réseau sociaux (le lapin Twiite !), prise de photos et mises en ligne, etc... A vous de choisir vos applications répondant le plus à vos attentes, mais Karotz fait pour le moment plus état de gadget que de vrai robot de compagnie.

Karotz

Nao est d'ores et déjà disponible mais son prix est encore pour le moment assez dissuasif. Papero sera mis sur le marché cette année mais Nec n'a pas encore communiqué sur son prix. Il reste donc encore beaucoup de chemin à parcourir pour que les robots entrent dans les foyers. Il faudra non seulement effacer les idées reçues mais rendre ces produits accessibles pour que les bénéficiaires, notamment dans le cadre des robots destinés aux personnes en difficulté, et qui n'ont donc pas forcément les moyens d'investir dans ce type de produits, puissent profiter des ses atouts.

Mais au delà d'un côté purement mercantile, la découverte de ces innovations reste toujours une grande source de curiosité et d'enthousiasme. Les avancées dans le domaine sont chaque année un peu plus bluffantes, les prototypes un peu plus poussés.

 



  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
Zébu29 offline Hors ligne Vénéré avatar 2906 points
Le #930751
J'ai un robot aspirateur Samsung et je peux vous dire que c'est marrant à voir évoluer. Vous avez l'impression que parfois l'appareil réfléchi. Et quand il rentre tout seul à sa base en traversant le salon, ça fait étrange la première fois. Mes enfants l'embêtait au début mais maintenant ils font plus gaffe.
:D offline Hors ligne VIP avatar 13120 points
Le #942711
les robots dans le sens humanoïdes tels qu'on peut les voir sur les photos de l'article, ca fait longtemps qu'on en parle en tant que présents dans notre quotidien, mais quelque soit l'année c'est toujours pour "demain".
andromeda offline Hors ligne Héroïque avatar 956 points
Le #1046972
Bonjour a toutes et tous par contre nous pouvons devenir autonome en énergie électrique rendre les maisons autonome et les voitures au gaz les transformé en voiture électrique voire reportage,,
:love:Quand les québecquois von t'il se réveiller créon des emplois les voitures de 5 ans et plus on les transforme en voitures électrique et pour l'autonomie on développe une nouvelle technologie qui vas les rendrent autonome même rendre les maisons autonome voire reportage,,

BONJOUR a toute et tous dans ( NEXUS) DU MOI DE SEPTEMBRE un reportage d'un chargeur autonome qui puise l'énergie du vide pour charger les batteries voir autre reportage ,

,BONJOUR A TOUS NOUS POUVONS ÈTRE AUTONOME EN ÉNERGIE VOIRE REPORTAGE SUR LE CHARGEUR AUTONOME DECEMBRE 2010
http://www.hebdosregionaux.ca/abitibi-temiscamingue/2012/04/20/sa-machine-fabrique-de-lelectricite-avec-lair-ambiant

AU PLAISIRE DE VOUS LIRE Clément Gauthier abitibi Canada 819-735-4331
Daphn offline Hors ligne Héroïque icone 878 points
Le #1121222
j'ai adoré ce dossier : des choses futiles aux choses vraiment utiles
Anonyme
Le #1142752
Perso, si j'avais un robot à la maison, je lui ferait faire le plus de chose possible, de l'entretien classique d'une maison, au ménage, en passant par le service à table, et il me servirait comme apéro un ricard le soir....
Et pourquoi pas allez faire mes courses, ...quand je monte dans ma voiture, il devient mon chauffeur... etc ... etc....
Vous rigolez devant mon post ?
pourtant dans l'avenir, il se pourrait fort bien, que tout cela devienne réalité, ... et bien plus encore....!!!!!
yborg offline Hors ligne Senior avatar 462 points
Le #1969137
le jour où les robots deviendrons réellement intelligents et autonomes, ce jour là pourrait bien marquer le début de la fin de l'humanité..;;donc, à ne pas souhaiter.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire