La Russie prévoit de se déconnecter temporairement d'Internet

Le par  |  35 commentaire(s)
internet

Pour notamment se préparer à une cyberguerre, la Russie va temporairement se couper de l'Internet mondial lors d'un test.

C'est un test qui devrait avoir lieu avant le 1er avril prochain, mais une date précise n'est pas encore connue. Selon la BBC, la Russie envisage de se déconnecter brièvement de l'Internet mondial dans le cadre d'un test de ses cyberdéfenses.

KremlinBaptisé " Programme national de l'économie numérique ", un projet de loi exige que les fournisseurs d'accès à Internet du pays soient en capacité d'opérer dans l'éventualité où des puissances étrangères agiraient pour isoler la Russie.

À cet effet, la Russie doit bâtir sa propre version du système DNS pour l'adressage du réseau. Actuellement, il repose sur une douzaine d'organisations qui supervisent les serveurs racine du DNS, et aucune n'est en Russie.

La BBC écrit également que le test devra faire la démonstration de la capacité des FAI à acheminer les données vers des points de routage contrôlés par le gouvernement. Avec ce filtrage, seules les données échangées entre Russes atteindront leur destination.

Évidemment, outre des questions techniques, ce projet soulève aussi des questions concernant la mise en place d'un système de censure similaire à celui en Chine.

Complément d'information
  • Russie : la loi sur la censure d'Internet entre en application
    L’année dernière, la Russie adoptait une loi offrant au gouvernement le pouvoir d’établir une liste noire de certains sites Web représentant des dangers pour les enfants. Aujourd’hui, les premiers bannissements interviennent.
  • Russie et Internet : une liste noire unifiée
    Un projet de loi en Russie vise à créer une liste noire unifiée pour bloquer l'accès aux sites pornographiques interdits, faisant l'apologie du suicide et véhiculant des idées extrémistes.

Vos commentaires Page 1 / 4

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2050867
Je me demande si la France est prête pour un tel scénario, par ces temps troublés ?
Le #2050868
skynet a écrit :

Je me demande si la France est prête pour un tel scénario, par ces temps troublés ?


Surement, je vois mal un pays comme le notre omettre un tels scénario !
Le #2050869
Retour au BBS ...
Le #2050870
maxxous a écrit :

skynet a écrit :

Je me demande si la France est prête pour un tel scénario, par ces temps troublés ?


Surement, je vois mal un pays comme le notre omettre un tels scénario !


Oui, je me doute qu'ils y ont pensé, mais sans faire d'exercice réel on ne vit que sur des suppositions. L'expérience russe va être intéressante, il faudrait qu'on fasse de même je pense.
Le #2050873
skynet a écrit :

maxxous a écrit :

skynet a écrit :

Je me demande si la France est prête pour un tel scénario, par ces temps troublés ?


Surement, je vois mal un pays comme le notre omettre un tels scénario !


Oui, je me doute qu'ils y ont pensé, mais sans faire d'exercice réel on ne vit que sur des suppositions. L'expérience russe va être intéressante, il faudrait qu'on fasse de même je pense.


Il n'y a qu'un test grandeur nature qui permettrait de savoir si le réseau tient .Sans compter qu'en cas d'attaques informatiques seul isolement du réseau peut permettre de couper les attaques extérieures mais ce n'est pas une panacée.
Le #2050874
FRANCKYIV a écrit :

Retour au BBS ...


Avec modem 56k avec la fibre ça va être dur !
Anonyme
Le #2050875
Retour au minitel.
Le #2050876
jacob13 a écrit :

FRANCKYIV a écrit :

Retour au BBS ...


Avec modem 56k avec la fibre ça va être dur !


Nan en fait, faut la fibre pour avoir le téléphone pour mettre le modem 56 k ...

Et comme ça fonctionnait avec "le vrai téléphone", on est mal ...
Le #2050877
La France n'est pas prête, mais alors pas du tout.

Il faut bien distinguer deux choses :
Se couper d'internet en demandant aux FAI de rompre les liaisons avec tout ce qui est extérieur au pays (à priori, on peut penser qu'on sait le faire et encore, ça reste à démontrer)

Disposer d'un DNS propre au pays, qui se charge de rediriger tous les signaux en interne pour continuer à avoir un internet fonctionnel exclusivement intra France, on est surement pas en mesure de le faire.

Car comme le souligne l'article, le vrai défi pour les russes est bien dans le second point. avoir un DNS complet des adressages internes alors qu'aucun des serveurs DNS maitres mondiaux n'est en Russie, il convient donc d'en faire un. autant dire que ça ne tient pas dans une petite baie informatique.

Que la Russie s'engage sur cette voie et y mette le financement, à la rigueur, c’est à la hauteur de l'hégémonie qu'on peut lui prêter.
C'est tout autre chose pour la France.
Le #2050879
vinzomatik a écrit :

La France n'est pas prête, mais alors pas du tout.

Il faut bien distinguer deux choses :
Se couper d'internet en demandant aux FAI de rompre les liaisons avec tout ce qui est extérieur au pays (à priori, on peut penser qu'on sait le faire et encore, ça reste à démontrer)

Disposer d'un DNS propre au pays, qui se charge de rediriger tous les signaux en interne pour continuer à avoir un internet fonctionnel exclusivement intra France, on est surement pas en mesure de le faire.

Car comme le souligne l'article, le vrai défi pour les russes est bien dans le second point. avoir un DNS complet des adressages internes alors qu'aucun des serveurs DNS maitres mondiaux n'est en Russie, il convient donc d'en faire un. autant dire que ça ne tient pas dans une petite baie informatique.

Que la Russie s'engage sur cette voie et y mette le financement, à la rigueur, c’est à la hauteur de l'hégémonie qu'on peut lui prêter.
C'est tout autre chose pour la France.


Alors peut être l'UE pourrait apporter une réponse commune à cette problématique :
Un DNS racine européen, un test grandeur nature sur les 27 membres de l'UE...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme