Twitter : stockage des données personnelles russes en Russie

Le par  |  3 commentaire(s)
Kremlin

Selon les autorités russes, Twitter a accepté de stocker les données personnelles d'utilisateurs russes sur des serveurs en Russie. De quoi éviter une menace de blocage qui pèse toujours sur Facebook.

Via un blocage, le réseau social LinkedIn a déjà fait les frais de la législation russe concernant l'obligation de stockage des données personnelles des utilisateurs russes en Russie. Une mésaventure que ne va pas connaître Twitter.

TwitterL'autorité de régulation des télécoms Roskomnadzor a confirmé à l'AFP avoir reçu en avril dernier une lettre de Twitter qui s'engage à localiser des serveurs en Russie d'ici mi-2018. A priori, Twitter ne devrait donc pas se retrouver sur la liste noire de Roskomnadzor.

Twitter n'a pas fait de commentaire. La loi russe affecte les services de messagerie, moteurs de recherche et réseaux sociaux. Le but officiel est une protection contre un risque de sécurité ou de vulnérabilité pour les utilisateurs russes et leurs comptes.

La position russe est autrement interprétée par certains comme une dérive de la censure et un contrôle des internautes.

Une prochaine victime pourrait être Facebook. Roskomnadzor a indiqué ne pas avoir reçu d'informations de Facebook sur son intention de stocker en Russie les données personnelles d'utilisateurs russes.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1987765
Google fait pareil, les Russes savent s'y prendre, comme quoi quand on veut on peut.
Le #1987782
Mais cela permet-il de restreindre l'espionnage par la NSA ?

Parce que j'ai en tête une affaire où un tribunal américain a obligé Microsoft à donner les infos d'un client qui avait stockés ses données en Irlande, la juge ayant dit un truc du genre "on s'en fout si les données sont en Irlande, Microsoft est une entreprise américaine, donc soumis au droit américain."
Le #1987857
jujubibi a écrit :

Mais cela permet-il de restreindre l'espionnage par la NSA ?

Parce que j'ai en tête une affaire où un tribunal américain a obligé Microsoft à donner les infos d'un client qui avait stockés ses données en Irlande, la juge ayant dit un truc du genre "on s'en fout si les données sont en Irlande, Microsoft est une entreprise américaine, donc soumis au droit américain."


Oui, c'est possible que ce soit plus symbolique qu'autre chose... Disons que le pouvoir russe peut avoir un accès physique aux données puisqu'elles sont physiquement sur ton territoire, c'est toujours ça de pris, mais ça n'a aucun bénéfice pour l'utilisateur (sauf si un jour il voit la naissance d'une démocratie, donc du pouvoir qu'il peut avoir sur ces données aussi).

L'extraterritorialité des lois de l'empire étatsunien, c'est bien le problème, leurs multinationales sont autant d'armées s'étendant sur le monde mais avec ce cordon ombilical "droit américain", et surtout y'a le dollar... La Russie fait ce qu'elle peut et elle a bien raison, c'est un chantage à la clientèle en fait, en revanche c'est un coup à se mettre à dos les citoyens un peu collabos ou tout simplement les séduits des technologies mondialisées (perso je n'ai jamais twitté ni posté sur FB, je ne sais même pas à quoi ça ressemble de l'intérieur n'ayant pas de compte... et je m'en porte bien, même si c'est sympa, je ne vois pas pourquoi on trouve ça extraordinaire et pourquoi ça mérite une telle hégémonie).
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme