Le gouvernement veut protéger les pépites françaises de l'intelligence artificielle et du stockage de données

Le par  |  21 commentaire(s) Source : La Tribune
Portail-gouvernement

Les sociétés étrangères souhaitant racheter des pépites françaises dans des domaines comme l'intelligence artificielle ou le stockage de données devront d'abord obtenir l'aval du ministère de l'Economie. Une mesure protectrice qui ne fait pas forcément les affaires des startups.

Pour protéger les entreprises françaises sensibles des appétits d'intérêts étrangers et éviter la disparition de talents dans des opérations financières parfois opaques, le gouvernement a décidé d'étendre sa surveillance à de nouveaux secteurs stratégiques.

Edouard PhilippeAu-delà des secteurs traditionnellement sensibles des approvisionnements en eau, en électricité, des transports ou des activités liées à la défense nationale, le secteur des télécommunications avait été ajouté par la suite, rappelle La Tribune.

Désormais, ce sont aussi les secteurs de l'intelligence artificielle, de l'aérospatial, du stockage de données, des semiconducteurs et des infrastructures financières qui passent sous la surveillance de l'Etat.

Cela signifie qu'un investisseur ou un acheteur étranger devra d'abord obtenir l'aval du ministère de l'Economie avant de pouvoir prendre des parts ou racheter une entreprise ou une startup française dans ces domaines si elles sont jugées stratégiques, avec audit externe et respect des engagements pris, pouvant donner lieu à des sanctions le cas échéant.

Le gouvernement prévoit également d'élargir le cadre des "golden shares" permettant une intervention de l'Etat dans certains cas et de créer un conseil "chargé d'anticiper les acquisitions hostiles", a annoncé le premier ministre Edouard Philippe, avec par ailleurs la création d'un fonds spécial géré par Bpifrance et l'Agence des participations de l'Etat pour protéger les pépites faisant l'objet d'acquisitions hostiles en prenant par exemple des participations minoritaires.

Du côté de la représentation des startups, on s'inquiète quelque peu de ces décisions, craignant des impairs du style de l'abandon du rachat de Dailymotion par Yahoo en 2013 et des difficultés accrues pour séduire les investisseurs étrangers.

Vos commentaires Page 1 / 3

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2001381
merci au revoir la french tech (pas très français d'ailleurs cette appellation)
Le #2001387
Il faut rappeler aussi que c'est totalement illégal et a l'encontre des réglés Européennes et on a vue inefficacité de nos gouvernements pour protéger Alstom.

a moins de le nucléaire et l'armement ne sont pas des secteurs "sensibles ".



Ce serait pas une Fake news ça au faite ?
Le #2001392
MickHammer a écrit :

Il faut rappeler aussi que c'est totalement illégal et a l'encontre des réglés Européennes et on a vue inefficacité de nos gouvernements pour protéger Alstom.

a moins de le nucléaire et l'armement ne sont pas des secteurs "sensibles ".



Ce serait pas une Fake news ça au faite ?


L'oréal serait plus "sensible" pour l'état qu'alstom
Le #2001393
Ce qui me dérange c'est les termes "Anglicismes" qu'on à en France, pour un pure "Français" ne sachant pas parler anglais ou une autre langue, si on lui demande d'écrire "Drive" (prononcé en Anglais), il sera écrit "Draïve" en Français. Cloud ne serait pas prononcé de la même manière, (Claude).

On devrait déjà revoir la position de ces termes, "Google Drive" doit être "Google Nuage" ou quelque chose. On doit franciser les marques/modèles ainsi que l'appellation de certaines choses. "WWW" devrait devenir MNO (Monde Numérique Ouvert), Page Web doit devenir "Page numérique", "Internet" ->Monde numérique et connecté.

Bref, franciser les termes pourrait être une stratégie, mais si on reste sur des termes que les étrangers utilisent beaucoup, ça perd tout le charme "Français", pis après on pourra parler de protection de ces projets...
Le #2001395
comment ça ?? cela veut dire que le seul " requin " représentant notre beauuuu pays sera le seul autorisé a manger comme ils veut ? ....n'oublier pas de re-voté macron ! au prochaine présidentiel
Le #2001404
On veut garder cela pour nous ?! Très louable mais vous savez ce qu'on dit : TOUT s'achète, c'est juste une question de zéros d'un individu à l'autre !
Le #2001411
iFlo59 a écrit :

Ce qui me dérange c'est les termes "Anglicismes" qu'on à en France, pour un pure "Français" ne sachant pas parler anglais ou une autre langue, si on lui demande d'écrire "Drive" (prononcé en Anglais), il sera écrit "Draïve" en Français. Cloud ne serait pas prononcé de la même manière, (Claude).

On devrait déjà revoir la position de ces termes, "Google Drive" doit être "Google Nuage" ou quelque chose. On doit franciser les marques/modèles ainsi que l'appellation de certaines choses. "WWW" devrait devenir MNO (Monde Numérique Ouvert), Page Web doit devenir "Page numérique", "Internet" ->Monde numérique et connecté.

Bref, franciser les termes pourrait être une stratégie, mais si on reste sur des termes que les étrangers utilisent beaucoup, ça perd tout le charme "Français", pis après on pourra parler de protection de ces projets...


Internet ne veut pas dire "Monde numérique et connecté.", mais réseaux interconnectés (interconnected networks)
Le #2001414
iFlo59 a écrit :

Ce qui me dérange c'est les termes "Anglicismes" qu'on à en France, pour un pure "Français" ne sachant pas parler anglais ou une autre langue, si on lui demande d'écrire "Drive" (prononcé en Anglais), il sera écrit "Draïve" en Français. Cloud ne serait pas prononcé de la même manière, (Claude).

On devrait déjà revoir la position de ces termes, "Google Drive" doit être "Google Nuage" ou quelque chose. On doit franciser les marques/modèles ainsi que l'appellation de certaines choses. "WWW" devrait devenir MNO (Monde Numérique Ouvert), Page Web doit devenir "Page numérique", "Internet" ->Monde numérique et connecté.

Bref, franciser les termes pourrait être une stratégie, mais si on reste sur des termes que les étrangers utilisent beaucoup, ça perd tout le charme "Français", pis après on pourra parler de protection de ces projets...


Google Drive -->Disque Google
Google Nuage -->Google Cloud.
Je chipote, je suis d'accord avec toi.

Ce qui est marrant, c'est que les russes écrivent en cyrillique en phonétique.
Exemple: Computer -->Kompioutèr. le film Miami Vice -->Mayami Vaïss. (tout ceci avec les lettres cyrilliques idoines bien sur)

L'anglicanisation entraîne un apprauvissement de la langue française. Au boulot, c'est obligatoire de parler avec ce vocabulaire d'un mot anglais françisé alors qu'il existe un mot français courant.
A l'exception des "Sales managers", ça, justement, je le dis en anglais mais sans l'accent
Le #2001434
Ces "pépites" doivent utiliser:
- des produits américains : Windows, Cisco, HP, Dell etc etc
- des services américains: Google ou autre
- des dollars pour les transactions internationales

Dès lors, elles sont soumises au droit américain qui pourra au moindre faux pas exercer des pressions pour récupérer tout ça... cf Alstom et Cie

Voir (article pioché au hasard mais yen a d'autres):
https://www.cellie.fr/2017/12/27/lextraterritorialite-du-droit-americain-instrument-de-guerre-economique/

Le reste, c'est du bullshit politique pour masquer notre incompétence et aussi le fait qu'on ferme les yeux quand ya du pognon (cf contrats open-bar avec MS pour la défense, l'éducation nationale etc)


Le #2001438
yam103 a écrit :

iFlo59 a écrit :

Ce qui me dérange c'est les termes "Anglicismes" qu'on à en France, pour un pure "Français" ne sachant pas parler anglais ou une autre langue, si on lui demande d'écrire "Drive" (prononcé en Anglais), il sera écrit "Draïve" en Français. Cloud ne serait pas prononcé de la même manière, (Claude).

On devrait déjà revoir la position de ces termes, "Google Drive" doit être "Google Nuage" ou quelque chose. On doit franciser les marques/modèles ainsi que l'appellation de certaines choses. "WWW" devrait devenir MNO (Monde Numérique Ouvert), Page Web doit devenir "Page numérique", "Internet" ->Monde numérique et connecté.

Bref, franciser les termes pourrait être une stratégie, mais si on reste sur des termes que les étrangers utilisent beaucoup, ça perd tout le charme "Français", pis après on pourra parler de protection de ces projets...


Google Drive -->Disque Google
Google Nuage -->Google Cloud.
Je chipote, je suis d'accord avec toi.

Ce qui est marrant, c'est que les russes écrivent en cyrillique en phonétique.
Exemple: Computer -->Kompioutèr. le film Miami Vice -->Mayami Vaïss. (tout ceci avec les lettres cyrilliques idoines bien sur)

L'anglicanisation entraîne un apprauvissement de la langue française. Au boulot, c'est obligatoire de parler avec ce vocabulaire d'un mot anglais françisé alors qu'il existe un mot français courant.
A l'exception des "Sales managers", ça, justement, je le dis en anglais mais sans l'accent


personnellement je préféré l'anglicisation exemple :
- Consumers

que français :
- Consommateurs

en décomposant le mot ...je me sent moins insulté

quoi...que...bah non en faite !!
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme