Contrôles routiers avec un drone sur l'A10

Le par  |  17 commentaire(s)
drone-securite-routiere

Le contrôle routier avec assistance d'un drone a fait ses débuts en Nouvelle-Aquitaine. Une expérience qui sera reconduite tout l'été sur les routes de Gironde.

Du temps du gouvernement de Manuel Valls, il avait été évoqué le recours à des drones afin de détecter les conduites à risques en matière de sécurité routière. Une expérimentation avait déjà eu lieu à la veille du week-end de Pentecôte et une nouvelle s'est déroulée vendredi sur l'autoroute A10.

Tout au long de l'été, l'assistance d'un drone sera ainsi utilisée sur les routes de Gironde. Le drone " permet de repérer les comportements dangereux et notamment le non-respect des distances de sécurité ", écrit le compte Facebook du préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de Gironde.


Lorsque des images d'une infraction sont prises par le drone quadri-rotor, elles sont transmises aux forces de l'ordre à moto pour une interception et verbalisation des conducteurs. Une solution moins coûteuse que le recours à des hélicoptères.

Disposant d'une autonomie d'une heure, le drone vole à une hauteur d'une quarantaine de mètres mais ne survole pas la route elle-même. Aux côtés du pilote se trouve un agent assermenté qui constate l'infraction.

Selon 20 Minutes, la caméra du drone ne permet étonnamment pas de zoomer et ainsi de distinguer les plaques minéralogiques.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1972844
Simple comm estivale pour réveiller la peur du gendarme.
Les distances de sécurité, c'est bien, mais blyat, les gendarmes pourraient renflouer les caisses de l'Etat en sanctionnant ceux qui ont le smartphone en main. Pas besoin de toute cette technologie à la con. Une voiture banalisée en patrouille, 2 agents, et c'est plié.
C'est sûr que c'est moins amusant que piloter un drone, mais y'a moyen de se faire beaucoup de beurre, et surtout d'améliorer significativement la sécurité routière.

Le #1972850
yam103 a écrit :

Simple comm estivale pour réveiller la peur du gendarme.
Les distances de sécurité, c'est bien, mais blyat, les gendarmes pourraient renflouer les caisses de l'Etat en sanctionnant ceux qui ont le smartphone en main. Pas besoin de toute cette technologie à la con. Une voiture banalisée en patrouille, 2 agents, et c'est plié.
C'est sûr que c'est moins amusant que piloter un drone, mais y'a moyen de se faire beaucoup de beurre, et surtout d'améliorer significativement la sécurité routière.


Rien à ajouter
Le #1972854
skynet a écrit :

yam103 a écrit :

Simple comm estivale pour réveiller la peur du gendarme.
Les distances de sécurité, c'est bien, mais blyat, les gendarmes pourraient renflouer les caisses de l'Etat en sanctionnant ceux qui ont le smartphone en main. Pas besoin de toute cette technologie à la con. Une voiture banalisée en patrouille, 2 agents, et c'est plié.
C'est sûr que c'est moins amusant que piloter un drone, mais y'a moyen de se faire beaucoup de beurre, et surtout d'améliorer significativement la sécurité routière.


Rien à ajouter


Oui, tout-à fait d'accord également !
Le #1972856
Avec un bon avocat, leurs pv ne tiendront pas 1mn devant un juge. Pas moyen d'identifier le conducteur et encore moins de lire la plaque d'immatriculation.
Ne pas signer le pv et contacter un avocat spécialisé dans ce genre d'abus.
Le #1972859
Heu, ils constatent quoi les gendarmes là: Camion blanc "colle" à un camion blanc
On m'explique comment la plaque d'immat est lue ? Avec l'image qu'on a là je vois mal comment les motards peuvent savoir lequel des 2 camions blancs arrêter ?
Le #1972868
Jam a écrit :

Heu, ils constatent quoi les gendarmes là: Camion blanc "colle" à un camion blanc
On m'explique comment la plaque d'immat est lue ? Avec l'image qu'on a là je vois mal comment les motards peuvent savoir lequel des 2 camions blancs arrêter ?


Si tu lis l'article, tu vois que le drone travaille avec une équipe de motard sur la route.
Donc quand le radar identifie une infraction, les motards démarrent (depuis, je pense, une aire de repos, par ex), et arrêtent le véhicule. Il sera difficile de contester l'infraction.
De plus, c'est le juge qui prendra la décision, et s'il considère que le plaignant ment sous serment, ce dernier peut risquer très gros !

De plus, c'était déjà fait auparavant avec les hélicoptères, combien de centaines de personnes sont déjà allés devant les tribunaux pour contester ?
Le #1972882
saepho a écrit :

Jam a écrit :

Heu, ils constatent quoi les gendarmes là: Camion blanc "colle" à un camion blanc
On m'explique comment la plaque d'immat est lue ? Avec l'image qu'on a là je vois mal comment les motards peuvent savoir lequel des 2 camions blancs arrêter ?


Si tu lis l'article, tu vois que le drone travaille avec une équipe de motard sur la route.
Donc quand le radar identifie une infraction, les motards démarrent (depuis, je pense, une aire de repos, par ex), et arrêtent le véhicule. Il sera difficile de contester l'infraction.
De plus, c'est le juge qui prendra la décision, et s'il considère que le plaignant ment sous serment, ce dernier peut risquer très gros !

De plus, c'était déjà fait auparavant avec les hélicoptères, combien de centaines de personnes sont déjà allés devant les tribunaux pour contester ?


Pour la partie drone, je ne sais pas du tout (contestation).

Mais pour l'hélicoptère, ils ont des caméras permettant de zoomer (contrairement au drone).
Ce qui leur permet de dire si tu es au téléphone pendant que tu conduis, ou si tu as la ceinture de sécurité attachée.

Il faut voir où se trouve la patrouille mobile par rapport au drone.
Si elle est à deux kilomètres, et que la voiture blanche a fini de dépasser la voiture blanche et qu'avec la vitesse la distance est normale, ça laisse apparaitre un souci (qui conduit quelle voiture, etc.... Qu'est-ce qui ressemble plus à un citron qu'un autre citron ?)
Le #1972884
djram82000 a écrit :

saepho a écrit :

Jam a écrit :

Heu, ils constatent quoi les gendarmes là: Camion blanc "colle" à un camion blanc
On m'explique comment la plaque d'immat est lue ? Avec l'image qu'on a là je vois mal comment les motards peuvent savoir lequel des 2 camions blancs arrêter ?


Si tu lis l'article, tu vois que le drone travaille avec une équipe de motard sur la route.
Donc quand le radar identifie une infraction, les motards démarrent (depuis, je pense, une aire de repos, par ex), et arrêtent le véhicule. Il sera difficile de contester l'infraction.
De plus, c'est le juge qui prendra la décision, et s'il considère que le plaignant ment sous serment, ce dernier peut risquer très gros !

De plus, c'était déjà fait auparavant avec les hélicoptères, combien de centaines de personnes sont déjà allés devant les tribunaux pour contester ?


Pour la partie drone, je ne sais pas du tout (contestation).

Mais pour l'hélicoptère, ils ont des caméras permettant de zoomer (contrairement au drone).
Ce qui leur permet de dire si tu es au téléphone pendant que tu conduis, ou si tu as la ceinture de sécurité attachée.

Il faut voir où se trouve la patrouille mobile par rapport au drone.
Si elle est à deux kilomètres, et que la voiture blanche a fini de dépasser la voiture blanche et qu'avec la vitesse la distance est normale, ça laisse apparaitre un souci (qui conduit quelle voiture, etc.... Qu'est-ce qui ressemble plus à un citron qu'un autre citron ?)


Dans ces cas-là, le policier n'envoie pas la patrouille mobile, c'est tout


Le #1972886
saepho a écrit :

djram82000 a écrit :

saepho a écrit :

Jam a écrit :

Heu, ils constatent quoi les gendarmes là: Camion blanc "colle" à un camion blanc
On m'explique comment la plaque d'immat est lue ? Avec l'image qu'on a là je vois mal comment les motards peuvent savoir lequel des 2 camions blancs arrêter ?


Si tu lis l'article, tu vois que le drone travaille avec une équipe de motard sur la route.
Donc quand le radar identifie une infraction, les motards démarrent (depuis, je pense, une aire de repos, par ex), et arrêtent le véhicule. Il sera difficile de contester l'infraction.
De plus, c'est le juge qui prendra la décision, et s'il considère que le plaignant ment sous serment, ce dernier peut risquer très gros !

De plus, c'était déjà fait auparavant avec les hélicoptères, combien de centaines de personnes sont déjà allés devant les tribunaux pour contester ?


Pour la partie drone, je ne sais pas du tout (contestation).

Mais pour l'hélicoptère, ils ont des caméras permettant de zoomer (contrairement au drone).
Ce qui leur permet de dire si tu es au téléphone pendant que tu conduis, ou si tu as la ceinture de sécurité attachée.

Il faut voir où se trouve la patrouille mobile par rapport au drone.
Si elle est à deux kilomètres, et que la voiture blanche a fini de dépasser la voiture blanche et qu'avec la vitesse la distance est normale, ça laisse apparaitre un souci (qui conduit quelle voiture, etc.... Qu'est-ce qui ressemble plus à un citron qu'un autre citron ?)


Dans ces cas-là, le policier n'envoie pas la patrouille mobile, c'est tout


Quand il y a l'hélico, pas de patrouille mobile non
Juste les agents qui "volent" dans leur coucou d'acier.

De toutes façons, il suffit de respecter le code de la route, et puis c'est bon
Le #1972894
djram82000 a écrit :

saepho a écrit :

Jam a écrit :

Heu, ils constatent quoi les gendarmes là: Camion blanc "colle" à un camion blanc
On m'explique comment la plaque d'immat est lue ? Avec l'image qu'on a là je vois mal comment les motards peuvent savoir lequel des 2 camions blancs arrêter ?


Si tu lis l'article, tu vois que le drone travaille avec une équipe de motard sur la route.
Donc quand le radar identifie une infraction, les motards démarrent (depuis, je pense, une aire de repos, par ex), et arrêtent le véhicule. Il sera difficile de contester l'infraction.
De plus, c'est le juge qui prendra la décision, et s'il considère que le plaignant ment sous serment, ce dernier peut risquer très gros !

De plus, c'était déjà fait auparavant avec les hélicoptères, combien de centaines de personnes sont déjà allés devant les tribunaux pour contester ?


Pour la partie drone, je ne sais pas du tout (contestation).

Mais pour l'hélicoptère, ils ont des caméras permettant de zoomer (contrairement au drone).
Ce qui leur permet de dire si tu es au téléphone pendant que tu conduis, ou si tu as la ceinture de sécurité attachée.

Il faut voir où se trouve la patrouille mobile par rapport au drone.
Si elle est à deux kilomètres, et que la voiture blanche a fini de dépasser la voiture blanche et qu'avec la vitesse la distance est normale, ça laisse apparaitre un souci (qui conduit quelle voiture, etc.... Qu'est-ce qui ressemble plus à un citron qu'un autre citron ?)


Les drones aussi peuvent être équipé de zoom.

Un simple mavic en a un d'origine, et beaucoup de sites spécialisés distribuent des caméras pour drone, avec zooms optiques pilotés.

Exemples: https://www.youtube.com/watch?v=92nwsCIMdFM
https://www.banggood.com/fr/FPV-14-Sony-700TVL-HD-Zoom-Camera-For-1_2G5_8G-Telemetry-p-935033.html
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]