Sélection des meilleurs jeux 2011

Le par Nathalie M.  |  4 commentaire(s)
2011

Noël approche et peut-être n'avez-vous pas encore décidé quels seraient les jeux qui orneront le pied du sapin. L'année 2011 aura vu naître de nombreux titres, tous de qualité inégale, mais nombreux ont été ceux à marquer les esprits. Il est donc temps pour l'équipe de GNT de vous faire part de notre sélection de fin d'année, petit bilan s'il en est des jeux qui se sont distingués des autres dans nos esprits. Un petit tour d'horizon loin d'être exhaustif, mais regroupant l'essentiel de nos coups de cœur.

PS3

Uncharted 3 fait un carton. Franchise à succès de la PS3, Nathan connait la gloire depuis ses tous premiers pas sur la console. L'aventurier des temps modernes réitère avec ce troisième volet qui, grâce à la réputation de la franchise, réalise de bons scores dès sa sortie. Même si une forte impression de déjà-vu semble imprégner l'expérience de jeu, le titre offre ce qu'il faut de nouveautés, d'action, de confort de prise en main et de rythme pour satisfaire les fans de la première heure.

Fidèle à la réputation de la série, DiRT 3 parvient une nouvelle fois à convaincre. Son gameplay efficace bien qu'encore perfectible, sa durée de vie relativement honnête et sa réalisation font de lui la référence du moment en matière de rallye. Le titre est parvenu à redresser la barre de l'homogénéité de son prédécesseur, afin d'offrir de la diversité en terme d'épreuves et de disciplines. L'introduction du gymkhana apporte une bouffée d'air frais au titre, ainsi que le multijoueur en écran partagé. On regrettera toutefois la présence d'un code à usage unique pour profiter du multijoueur en ligne, ainsi qu'à certains bolides du solo.

Mieux réalisé et rythmé que son aîné, inFamous 2 assure une atmosphère de qualité, digne d'un bon comics. Le scénario se veut bien travaillé, mais c'est surtout au niveau du gameplay que l'ensemble de l'intérêt est effectif. Cole McGrath répond parfaitement aux contrôles et son gain croissant de pouvoirs électriques offre progressivement de nouvelles libertés dans la ville de New Marais. Cette dernière est d'ailleurs très variée, évitant ainsi avec brio une potentielle redondance des décors. Offrant un rendu graphique amélioré et une pâte artistique plus travaillée, le titre propose de surcroît une durée de vie honorable et un taux de rejouabilité bien présent. Bref, inFamous 2 est un excellent titre pour les amateurs d'action.

Convainquant en tant que jeu d'action, Red Faction : Armageddon propose une expérience plutôt immersive et véritablement défoulante. Le moteur physique GeoMod assurant le grand spectacle aux côtés de la nanoforge et d'armes hautement destructrices, le soft de Volition ne fait pas dans la dentelle et ne nous laisse pas beaucoup de répit. Contrairement à l'opus précédent, il faudra désormais compter sur une certaine linéarité et des environnements particulièrement étriqués. Proche d'un Dead Space dans l'ambiance sombre, ce nouvel épisode de Red Faction est à conseiller pour les amoureux de third person shooters, malgré sa durée de vie un peu faiblarde.

Peut-être que Yakuza 4 aurait dû être ce qu'a été Yakuza 3. Légèrement gonflé en termes de contenu, offrant trois points de vue supplémentaires sur une gigantesque affaire mafieuse que l'on a commencée à suivre il y a de cela cinq ans sur PS2, on peut saluer les efforts de Sega d'avoir rendu ce quatrième volet agréable et appréciable même si celui-ci flirte d'un peu trop près avec la redondance. Néanmoins, il va quand même falloir penser à changer de terrain de jeu pour les prochains épisodes et revoir en profondeur le système de Yakuza pour lui faire atteindre un haut degré de confortabilité. Et ce n'est pas uniquement en détruisant Kamurocho (qui n'y est pour rien finalement) que Toshihiro Nagoshi ira dans ce sens.

Alors que le second opus était déjà une excellente production pour la PS3, Killzone 3 assure une continuité certes peu innovante mais assurément stable. Aussi, le gameplay est efficace, profitant également d'une bonne utilisation du PlayStation Move en tant qu'alternative au pad classique. La réalisation graphique et sonore gagne en détails ainsi qu'en variété, et quelques nouvelles fonctionnalités font leur apparition : close combat, jet-pack, phases en véhicules. La partie solo étant finalement assez courte, il faudra compter sur le multijoueur qui s'avère aussi intéressant que celui du second volet, avec quelques options en supplément. Bref, il s'agit là d'un excellent FPS pour les possesseurs de PS3 que les amateurs du genre apprécieront assurément.

Bien que très proche du premier épisode au niveau visuel et auditif, LittleBigPlanet 2 opère de larges changements. Ceux-ci se focalisent essentiellement sur le gameplay, cette fois-ci plus varié. De nouveaux outils sont mis à notre disposition pour le mode Création, permettant de concevoir des jeux à la prise en main bien distincte. Plus ouvert que son ancêtre, LBP 2 propose enfin de faire parler notre créativité en brisant quelques barrières techniques auparavant effectives. Il suffira de tester quelques niveaux de la communauté pour constater les larges possibilités qui nous sont offertes. Bref, ce sont avant tout les concepteurs en herbe qui apprécieront ce titre à sa juste valeur. Les autres y verront surtout de très nombreux niveaux, assurant une durée de vie potentiellement immense.

Bien que The Sly Trilogy n'est qu'une réédition HD des trois volets sortis entre 2002 et 2005 sur PS2, force est de constater que la série mérite amplement cette remise à niveau graphique, surtout pour ceux et celles qui n'ont pas eu l'occasion de s'y essayer jusqu'alors. Le rendu s'avère très convainquant et particulièrement fluide, permettant de nous (re)lancer dans une aventure de longue haleine, accompagnés de personnages très attachants dans le cadre de missions très variées au sein d'environnements riches en possibilités.



Xbox 360

Dans la même veine que son prédécesseur Arkham Asylum, il ne décevra en aucun cas les joueurs de la première heure. Ce Batman nous ressert une même ambiance, une même approche du Comic propre à Rocksteady, personnelle mais néanmoins respectueuse de sa source, la patte artistique des développeurs flatte toujours autant. Et ce Batman Arkham City se paie aussi un peu le luxe de réparer quelques défauts d'antan, mais aussi de ne pas faire évoluer ce qui aurait pu l'être. On pense notamment à ces séances d'enquêtes qui ont bien du mal à trouver leur intérêt dans un ensemble de si grande qualité. Arkham City se parfait d'un contenu impressionnant, de mises en scène magiques, de rencontres mythiques. Rocksteady nous fait encore l'honneur d'un grand jeu.

Forza 4 reste un incontournable pour tout amateur du genre, la référence sur Xbox 360. Difficile d'égaler un tel degré d'accessibilité, un contenu aussi important en solo qu'en multi et d'offrir autant de sensations. Forza 4 fait rêver non seulement par les véhicules qu'il permet de prendre en main, mais aussi par les challenges qu'il propose, la progression toujours assurée, un rendu visuel au point, des parties en multi et un contenu en solo très efficace. Turn 10 monte encore d'une marche après un Forza 3 déjà très réussi.

 

F1 2011 est le digne successeur de F1 2010. Reprenant les excellentes bases de ce dernier, le nouvel épisode intègre tout ce qu'il faut pour se démarquer et faire un peu mieux : les nouveautés du règlements de la saison en cours l'y aide pour beaucoup. Au plus près de la réalité, le titre offre une incroyable immersion dans le monde de la Formule 1. Le titre de Codemasters trouvera sans problème son public et pas seulement parce qu'il est le seul à orchestré dans ce domaine. Et la possibilité de jouer à deux en local est vraiment une bonne nouvelle.

Epic Games livre avec ce Gears of War 3 un travail magistral. La franchise connait aujourd'hui son apogée, tant en terme technique que de scénario. Rien n'est laissé au hasard pour vous faire vivre une aventure tout simplement exceptionnelle. Le titre est dynamique, vivant, bien orchestré, il ne vous laisse aucun répit, la difficulté est là et les adversaires ont bien l'intention de vous donner du mal. Le résultat est enthousiasmant, rares sont les jeux à faire vibrer le joueur de la sorte. Impossible pour les fans de GoW d'être déçus. Epic vous sert le troisième volet que vous deviez attendre.

Mortal Kombat use de ses charmes et s'octroie une bonne dose de sympathie dès les premiers combats. Le retour aux sources est opéré sans pour autant oublier d'apporter ce qu'il faut de nouveauté. On retrouvera donc avec plaisir les combats en 2D agrémentés pour l'occasion d'une pléthore de nouveaux coups, attaques spéciales en la présence du X-Ray, mais aussi de très nombreux Fatalités différents pour tous les personnages présents. Quant au contenu, Mortal Kombat n'est pas non plus en reste. Avec un Mode Histoire particulièrement immersif et une Tour des Défis titillant l'amour propre des plus grands challengers, le titre propose une durée de vie très important pour un jeu du genre. Mortal Kombat est donc bel et bien de retour et dispose de tous les ingrédients pour le placer parmi les meilleurs jeux de cette année. Les amateurs de la première heure seront ravis.

Shift 2 affiche un niveau de difficulté qui risque d'en faire reculer certains. Le titre joue pleinement la carte de la simulation et propose de ce fait un nombre incommensurable de paramétrages. La conduite est elle aussi plus difficile et un novice ne pourra pas vraiment y prendre de plaisir. Apprécier Shift 2, c'est avoir déjà traîné sur d'autres jeux du genre et apprécier plus la forme que le fond, c'est à dire plus les réglages que la course en elle-même. Mais un point sur lequel seront unanimes les joueurs réside bien dans les sensations offertes par le jeu.

Top Spin 4 ne faillit pas à sa réputation. Alors que le troisième volet offrait une expérience de jeu très fournie, ce dernier va nettement plus loin. L'effort d'accessibilité est appréciable et devrait attirer des joueurs un peu frileux de s'attaquer à un tel mastodonte du genre. D'autant plus que ce nouvel aspect du titre n'entache en rien la complexité des commandes et les habitués devront encore faire preuve de maitrise pour dompter les joueurs. Top Spin 4 va encore plus loin dans le degré de réalisme, dans le gameplay et la richesse de son contenu.

Bulletstorm est à prendre pour ce qu'il est : un FPS bourrin défoulant au possible. L'ambiance, les mises en scène, le charisme des joueurs, les dialogues très "enlevés" contribuent à nous immerger dans cette aventure. Rapidement pris au jeu des skillshots, multiplier les mises à mort un peu sauvage devient un vrai plaisir. Bonne humeur, bonne ambiance, Bulletstorm s'apprécie réellement pour peu que l'on oublie un temps la subtilité et le premier degré.

Marvel vs Capcom 3 se montre extrêmement jouissif. Les personnages répondent aux commandes avec une facilité déconcertante et l'on déchaîne les attaques spéciales, fort de ce pouvoir qui coule au bout des doigts. Dynamiques, les pugilats entre combattants sont toujours un grand spectacle et leurs différences permettent une grande diversité dans les mises en scène. Un titre sans doute trop accessible pour les puristes, mais capable d'offrir un très bon moment de jeu.



PC

Modern Warfare 3 rencontre un succès indéniable mais le doit-il à la réputation de la franchise ou à sa propre qualité intrinsèque ? Activision se sert toujours de mécanismes de jeu qui ont déjà fait leur preuve. La campagne solo livre un vrai spectacle malgré sa courte durée de vie et les modes multijoueurs suscitent toujours autant des parties infinies. Mais, quelque part, le déjà-vu se fait un peu plus présent. C'est encore un bon volet de Call of Duty qui nous est ici servi, mais on sent comme un léger essoufflement, à l'image des graphismes d'ailleurs. Activision devra bientôt penser à aller encore plus loin et ne pas trop se reposer sur ses lauriers. Mais tant que la communauté restera toujours présente...

Battlefield 3 a mis du temps à exprimer tout son potentiel. Après quelques parties en ligne, les joueurs ont pu oublier facilement les désagréments de lancement. Les joueurs qui l'approchent soulignent la qualité du multijoueurs, la qualité intrinsèque du savoir-faire de Dice. Les joueurs pourront se faire la main sur une campagne solo, certes en retrait, mais donnant un aperçu aux prochaines expériences multi. Ce dernier devrait tenir en haleine des nombreuses heures durant les amateurs du genre en général et en particulier ceux de la franchise Battlefield. On s'amusera sur ce titre, un jour. Et on espère qu'Electronic Arts tirera les bonnes conclusions de ce lancement invraisemblable.

Rage est une bien belle surprise qui arrive à point nommé. Bethedsa offre aux joueurs un FPS atypique, au caractère trempé, loin des titres dont le marketing est privilégié face à la qualité. A tous ceux qui ne se retrouvent pas dans un Battlefield 3 ou un Modern Warfare 3, Rage vous proposera de tirer sur tout ce qui bouge pour votre survie dans un environnement différent, sale aussi, mais très vivant. Rage se révèle riche, facile à prendre en main et très immersif. On ne demandait pas mieux pour prendre un peu l'air.

 

Ce Deus Ex Human Revolution réconciliera les fans de la première heure avec la franchise. Très prenant, l'aventure aux côtés d'Adam Jensen risque même de vous couper du monde pendant quelques temps, tant vous vous laisserez convaincre par cette liberté d'action, par la richesse de l'histoire, par une ambiance étrange. L'immersion est complète et l'envie d'en savoir plus alimente le plaisir du jeu. Bien sûr Deus Ex n'est pas parfait et quelques défauts viennent tout de même parsemer l'aventure. Mais en aucun cas ils ne viennent interférer sur cette aventure particulièrement bien réalisée.

 

Depuis quelques années, Valve Software se contente de nous servir du réchauffé et d’apporter de timides améliorations à ses titres vidéoludiques. Portal 2 se différencie de Left 4 Dead 2, il possède il est vrai un concept et un moteur graphique identique. Mais il est doté de franches évolutions et de situations nouvelles. Par ailleurs, les responsables n’ont pas été avares en détails scénaristiques et en dialogues qui font de Portal 2 une excellente suite qui vaut largement le détour.

 

La série Total War s’agrandit à nouveau en cette année 2011. Total War Shogun 2 est un titre excellent en tout point qui allie stratégie au tour par tour et en temps réel. Si vous êtes fan de stratégie ou du Japon médiéval, vous pourrez alors vous procurer sans aucun regret ce titre qui vous occupera durant des dizaines et des dizaines d’heures. N’ayons pas peur des mots, il s’agit très franchement d’un incontournable jeu de stratégie, ni plus ni moins.

 

 

Souvent, les développeurs peinent à créer des suites à succès de par l’absence d’effet de surprise et le manque d’innovation. Dead Space 2 n’est justement pas placé sous le signe de l’innovation mais celui de l’amélioration à l’image donc de bon nombre de titres. Visceral Games a au moins eu la présence d’esprit de faire évoluer des points noirs du premier Dead Space comme les combats et la pauvreté des environnements. Du coup, nous obtenons cette année un survival-horror intense et diversifié. Que demander de plus ? Un scénario plus pétillant et surtout un mode multi-joueurs recherché. Malgré ces deux faiblesses, Dead Space 2 reste un excellent jeu, un sérieux concurrent au titre de meilleur survival-horror de l’année 2011.

Bethesda a pris le risque d'apporter quelques modifications à un système de jeu. Un mal pour un bien, car si les habitués du genre auront besoin d'un temps d'adaptation afin de retrouver leurs marques, Skyrim gagne encore en richesse, en liberté et en profondeur. Les nouveaux venus ne seront pas perdus, les habitués retrouveront l'ambiance chère à la franchise et des mécanismes de jeu déjà bien huilés. Skyrim vous attend pour une aventure presque sans fin tant Bordeciel se montre vertigineux. The Elder Scrolls est bien le jeu que les joueurs attendaient.



Wii

Zelda Skyward Sword est un magnifique aboutissement de la franchise. L'anniversaire est dignement fêté et le célèbre duo Link-Zelda est mis en scène comme jamais. La maîtrise de la reconnaissance de mouvement est quasiment parfaite. Nintendo y a mis un vrai sens de la nouveauté, a ouvert de nouvelles perspectives en rendant les zones aussi importantes que les donjons, en conservant un degré de difficulté toujours subtil, en apportant un gameplay accessible sans pour autant complètement dénaturer les challenges. Skyward Sword marquera sans doute les esprits et ne décevra pas les habitués du genre. On lui pardonnera ses longueurs et cette relation amoureuse un peu désuète. Mais beaucoup d'autres idées ont été mises en place, l'inventivité et la création des développeurs a fonctionné. L'aventure est belle, captivante.

Tetsuya Takahashi livre, avec Xenoblade Chronicles, un RPG de grande qualité, une référence en la matière. Le titre brille sur de nombreux points et séduit par un charme fou. Les mécanismes du jeu ne connaissent aucune fêlure, la prise en main est rapide, le titre au demeurant complexe se révèle très vite accessible. On prend du plaisir dès les premières heures et la clarté avec laquelle les développeurs nous expliquent tous les aspects du jeu y est pour beaucoup. Tout est fait ici pour que l'amateur du genre se sente comme dans des chaussons. Xenoblade Chronicles est sans conteste un titre hors pair dont on se souviendra longtemps.

Mario Sports Mix ne mise pas sur son contenu pour satisfaire le joueur. Avec seulement quatre épreuves de sport, ce n'est pas la carte de la diversité qui est mis en avant. MSM séduit surtout par la bonne humeur qu'il distille, c'est un fait. Mais il suffit de s'attarder un peu sur les terrains de jeu pour saisir toutes les subtilités de chacune des épreuves, de leurs possibilités et des ingrédients qu'y a mis Nintendo pour en faire un jeu plaisant. Le challenge est ici au rendez-vous et les parties ne manqueront pas de piment. Entre la vraie dextérité du joueur à manier la manette et les coups bas, Mario Sports Mix promet un vrai amusement.

Il est question avant tout de charme dans de Blob 2. Même s'il se montre répétitif, on apprécie toujours le concept de propager la couleur, de redonner vie à un monde triste. Qui n'a jamais rêvé de redonner un peu de bonheur par un simple claquement de doigt ? de Blob le fait et ravit par la poésie qu'il offre, une poésie inspirée largement par une bande son exceptionnelle. Pour ce de Blob 2, le charme agit toujours. Il s'agit d'une vraie récréation, fraîche et paisible. Un petit peu d'air pur et de gaieté en quelque sorte. Une thérapie par la couleur...

Kirby vous invite dans un environnement très enchanteur. Les défis sont bien loin d'être effrayants et même les boss rencontrés peine à se montrer sévère. Les développeurs usent de beaucoup d'originalité dans le level-design et c'est sans doute ici le point fort du titre. Cependant, on regrettera sa trop grande simplicité et son côté réservé aux plus jeunes.



DS / 3DS

La franchise du professeur Layton offre toujours le même concept, le même style et pourtant, elle n'arrive pas encore à lasser son public. La qualité de ses énigmes et le style propre à la série sont toujours un cocktail efficace pour captiver le joueur. Avec son scénario toujours aussi captivant, L'appel du Spectre se déguste comme tous les précédents épisodes. Une valeur sûre donc pour cette fin d'année.

Le plaisir est encore une fois au rendez-vous et Nintendo a apporté ce qu'il fallait de nouveautés pour satisfaire le joueur et apporter une réelle évolution. Les courses donneront lieu encore à des affrontements épiques, où la première place au classement ne sera assurée qu'une fois le drapeau à damiers dépassé. Ce Mario Kart 7 est en plus très bien servi par un multijoueur rapidement accessible, où les joueurs s'amuseront à affronter des adversaires du monde entier. Mario Kart 7 est encore une valeur sûre et permettra à la 3DS de gagner quelques galons supplémentaires.

Ce nouveau et premier Mario sur 3DS est une belle expérience de jeu. Pour la toute première fois, la 3DS montre sa vraie nature et prouve que l'affichage 3D peut apporter une autre approche du jeu. Avec ou sans la 3D, ce Mario est un plaisir à parcourir, à retrouver quelques univers et autres clins d'oeil de la franchise, à fouiller les niveaux pour récolter tous les bonus. On regrettera sans doute un niveau de difficulté peu élevé et une durée de vie un peu courte.

Bien sûr, il ne s'agit que d'un remake, d'une aventure déjà visitée il y a treize ans. Mais quelle aventure ! Zelda Ocarina of Time est sans doute l'épisode qui suscite le plus de nostalgie auprès des joueurs, celui qui rappelle les meilleurs souvenirs. Ce titre culte gagne aujourd'hui encore plus de qualité, tant son adaptation sur 3DS est soignée. La fonction gyroscopique est très bien servie, la refonte graphique est réussie, la prise en main offre un confort parfait. Nintendo ne s'est pas contenté de peu, n'a pas fait dans la facilité. De quoi combler les fans. 

Le titre ne brille pas visuellement parlant mais réalise un parcours presque parfait concernant son contenu et sa prise en main. Rares sont les jeux, et notamment sur consoles portables, à proposer un gameplay à la fois nerveux et plaisant, fluide et dynamique. Les grand fans retrouveront aussi avec plaisir les personnages emblématiques de la franchise et revivront dans un mode dédié les temps forts de la licence. La licence gagne ici un titre de grande qualité, emmené avec beaucoup de soin par la Team Ninja.

Super Street Fighter IV 3D remporte son pari haut la main.Toujours aussi complet et riche en personnalisation, SSF IV 3D n'a pas à rougir de sa petite cartouche. Les habitués n'auront donc pas de mal à prendre leurs marques, et les nouveaux venus bénéficieront même d'un léger coup de pouce pour se montrer à la hauteur dans les combats. Capcom est resté très fidèle à sa licence et propose un jeu digne de la franchise.

Lancer Inazuma Eleven sur DS, c'est d'abord et avant tout lancé le manga. D'entrée de jeu, vous êtes emporté dans l'histoire de Mark, dans son envie de devenir champion. Pour y arriver, vous devrez faire appel à des mécanismes de RPG, développer plusieurs joueurs, user des coups spéciaux pour pimenter la partie, et marquer des buts. Le RPG rencontre le mode du football, et si le gameplay est de prime abord déroutant, il se révèle au final assez simple et bien conçu. Inazuma Eleven n'est pas LE RPG de l'année, mais il véhicule beaucoup d'attrait.

Ghost Trick dispose d'un pouvoir très attractif qui lui permet de faire oublier un gameplay un peu répétitif. Capcom sait jouer sur les personnages sur leur charisme respectif, sur les interactions entre les différents protagonistes pour fournir une aventure qui tient en haleine le joueur du début à la fin. Avide de nouvelles découvertes et de réponses aux énigmes données, le joueur éprouve sans cesse l'envie d'aller plus loin. Un titre à conseiller pour les amateurs de jeux d'aventure, de point'n click et d'investigation.

Longtemps attendu par les fans, Golden Sun: Obscure Aurore permet de retourner dans les contrées de Weyard pas moins de trente ans après les faits du second volet. En dépit d'une progression exempt de réelle difficulté, le titre propose toujours un gameplay solide en raison des possibilités offertes par la combinaison de Djinns et l'utilisation de psynergies. Le rendu final est convainquant aussi bien pour les amateurs de la série que pour les néophytes. Le passage à la 3D est également de bonne facture, toujours accompagné d'un chara-design de qualité et d'une bande sonore variée.



PSP

Patapon 3 a enregistré un très bon démarrage au Japon et on comprend pourquoi (ce qui n'est pas toujours le cas avec les blockbusters nippons). Ce jeu arrive à marier de la stratégie, un gameplay rythmique et de la poésie sans créer à aucun moment de scènes de ménage, ce qui est à signaler. On progresse sans heurts, avec fluidité, sans vouloir s'arrêter, en laissant une certaine gaieté prendre possession de nos parties. Ce morceau de bonne humeur et de légèreté s'ouvre cependant peut-être un peu trop à la répétitivité en nous invitant à nous renforcer plutôt qu'à réfléchir pour avancer sans soucis. Mais mangez-en, c'est bon comme tout.

Avec en tête l'idée de faire plaisir au joueur en lui donnant l'occasion d'incarner ses héros de Final Fantasy favoris, Square Enix a fait du très bon travail sur ce titre, malheureusement gâché par une localisation partielle et parfois douteuse.  Duodecim est simplement, tout compte fait, un prolongement bonifié de l'expérience du premier Dissidia. Et admettons-le, une fois rentré dans le trip, il sera difficile de résister au fan service imposé, vraiment jouissif si l'on a un puissant affect envers la légendaire saga de Hironobu Sakaguchi.

 

The 3rd Birthday fera son petit effet sur le joueur grâce notamment au minois de la belle Aya et à d'irréprochables cinématiques. On pensait que son côté shoot nous ennuierait, il est juste terni par une ergonomie défaillante, car en fermant les yeux sur les problèmes relatifs à la caméra, les combats s'avèrent tout bonnement géniaux. Oui, le jeu est en anglais, mais rien d'insurmontable contrairement à un Tactics Ogre : Let Us Cling Together bien plus relevé. L'Édition Twisted du jeu est de plus une excellente raison de gâter votre PSP pour ses derniers mois d'existence.




  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
adrienspeedy offline Hors ligne Héroïque avatar 868 points
Le #874571
C'est difficile de critiquer une sélection mais je suis malgré tout surpris de ne pas voir figurer (au moins) Deus Ex...
Après, plus subjectif, le retour de Rayman serait dans ma séletion, tout comme Dead space 2.
Nathalie M. offline Hors ligne Héroïque avatar 550 points
Le #874591
Deus Ex ? il est en page 3, sélection PC, ainsi que Dead SPace 2..

jymmy le fou offline Hors ligne Vétéran avatar 2316 points
Le #874621
Ca récapitule bien l'année, même si je trouve que le top PC ne comporte que des jeux multi plateforme (excepté Totalwar)
adrienspeedy offline Hors ligne Héroïque avatar 868 points
Le #875571
Au temps pour moi sur la sélection PC.. Je joue sur console mais faut croire que j'ai un profil PC alors. :crazy:
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire