Semiconducteurs : TSMC se prépare déjà à la gravure en 1 nm

Le par Christian D.  |  9 commentaire(s) | Source : Korea Times

Le fondeur taiwainais pose les premières briques d'une gravure en 1 nm, ce qui risque une nouvelle fois de compliquer les ambitions de Samsung de lui prendre le leadership.

wafer

Le fondeur TSMC s'est placé en leader du marché des semiconducteurs en devançant ses concurrents sur les noeuds de gravure, lui permettant de proposer des capacités de production plusieurs mois avant les autres et de capter puis maintenir les plus gros clients dans son giron.

Le groupe taiwanais s'est ainsi imposé avec la gravure en 7 nm, suivie de celle en 5 nm. Déjà, il annonce une gravure en 3 nm à partir de 2022 et anticipe déjà de descendre encore plus bas.

En face, le groupe coréen Samsung déploie de gros moyens financiers pour tenter de prendre la première place mondiale d'ici 2030 mais peine pour le moment à tenir la cadence imposée par la firme taiwanaise et à récupérer les très gros contrats qui rentabilisent les énormes dépenses initiales en R&D.

TSMC ne lâche pas le morceau non plus et s'attaque désormais aux travaux de la gravure en 1 nm. Un article de Nature indique que la firme a réalisé des avancées en collaboration avec le MIT (Massaschussetts Institute of Technology) et la NTU (National Taiwan University).

Wafer

L'idée pour surmonter les limitations imposées par une gravure si fine repose sur l'utilisation de bismuth comme interface des points de contact des transistors, au lieu du tungstène pour TSMC ou du cobalt pour Intel, avec une technique de lithographie avancée.

Ces travaux qui préparent le terrain de la gravure en 1 nm viennent en écho de l'annonce d'IBM sur le développement d'une technique de gravure en 2 nm qui ne sera disponible que d'ici deux ou trois ans mais dont les techniques pourront être proposées sous licence à des acteurs comme Samsung ou Intel.

En posant les bases d'une gravure en 1 nm, TSMC va sans doute de nouveau tenter de prendre les devants pour maintenir sa position de leader, poussé en cela par les autorités taiwanaises qui en ont fait un enjeu stratégique national.

  • Partager ce contenu :
Cette page peut contenir des liens affiliés. Si vous achetez un produit depuis ces liens, le site marchand nous reversera une commission sans que cela n'impacte en rien le montant de votre achat. En savoir plus.
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
Ulysse2K offline Hors ligne VIP icone 51144 points
Le #2131575
Tant que je ne vois pas qu'on grave en angstrœm, je ne pers pas mon temps à lire



Plus sérieusement, c'est ouf Je me demande bien le prix d'une machine à faire ces "gâteaux"
Mouve92 away Absent VIP icone 11015 points
Le #2131579
Ulysse2K a écrit :

Tant que je ne vois pas qu'on grave en angstrœm, je ne pers pas mon temps à lire



Plus sérieusement, c'est ouf Je me demande bien le prix d'une machine à faire ces "gâteaux"


.
Coût par machine de 148,75 millions d’euros en novembre 2020 .
.
Une machine Twinscan NXE tient une cadence d’environ 45 000 wafers par mois.
.
Il lui faut environ 20 semaines pour en fabriquer une machine ; la firme ASML peut au mieux en livrer une cinquantaine par an.
.
TSMC a commandé 13 nouvelles machines EUV, pour un montant de 1,9 milliard d’euros, pour soutenir la transition vers des nœuds en 4 et 3 nm..
.
https://www.tomshardware.fr/tsmc-a-commande-au-moins-13-nouvelles-machines-euv-pour-un-montant-de-19-milliards-deuros/
.
Ulysse2K offline Hors ligne VIP icone 51144 points
Le #2131582
Mouve92 a écrit :

Ulysse2K a écrit :

Tant que je ne vois pas qu'on grave en angstrœm, je ne pers pas mon temps à lire



Plus sérieusement, c'est ouf Je me demande bien le prix d'une machine à faire ces "gâteaux"


.
Coût par machine de 148,75 millions d’euros en novembre 2020 .
.
Une machine Twinscan NXE tient une cadence d’environ 45 000 wafers par mois.
.
Il lui faut environ 20 semaines pour en fabriquer une machine ; la firme ASML peut au mieux en livrer une cinquantaine par an.
.
TSMC a commandé 13 nouvelles machines EUV, pour un montant de 1,9 milliard d’euros, pour soutenir la transition vers des nœuds en 4 et 3 nm..
.
https://www.tomshardware.fr/tsmc-a-commande-au-moins-13-nouvelles-machines-euv-pour-un-montant-de-19-milliards-deuros/
.


Merci chef Ca complète ce que je viens de trouver également.
Na0do offline Hors ligne Héroïque avatar 539 points
Le #2131583
J'aurais jamais imaginé une telle utilité de Nicolas Sarkozy (dans les semi-conducteurs)
Usernet offline Hors ligne Vétéran icone 1033 points
Le #2131588
Des machines hollandaises mais aucun fondeur européen. Jamais compris
Mouve92 away Absent VIP icone 11015 points
Le #2131590
Usernet a écrit :

Des machines hollandaises mais aucun fondeur européen. Jamais compris


.
Des machines hollandaises... qui fonctionnent avec des brevets Américains.
.
ASML a due se soumettre aux désirs de Trump !
Elle n'a jamais honoré la commande de SMIC !
.
skynet online Connecté VIP icone 91833 points
Le #2131592
et pendant ce temps STmicro ....
iFlo59 online Connecté VIP icone 32971 points
Le #2131596
skynet a écrit :

et pendant ce temps STmicro ....


C'pas eux qui sont en 22nm?
Mouve92 away Absent VIP icone 11015 points
Le #2131619
iFlo59 a écrit :

skynet a écrit :

et pendant ce temps STmicro ....


C'pas eux qui sont en 22nm?


.
C'est déjà aussi bien que Huawei qui est dans les mêmes conditions !!!
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire