Écoute de données vocales : Microsoft met en avant des installations sécurisées... et plus en Chine

Le par  |  1 commentaire(s)
oreille-secret

Des enregistrements audio avec Skype et Cortana étaient évalués par des employés en Chine et avec des mesures de sécurité inquiétantes.

L'été dernier, il a été révélé l'écoute par des sous-traitants humains d'enregistrements audio de Cortana ou avec le service de traduction de Skype. Tout comme Amazon, Apple, Facebook et Google avec des programmes similaires en place, il a été pointé du doigt pour Microsoft, un manque de clarté en la matière.

Avec Skype, la collecte et l'utilisation de certaines données vocales dans le but de contribuer à l'amélioration de systèmes d'intelligence artificielle n'étaient pas cachées, mais il n'était pas fait explicitement allusion au recours à des sous-traitants et à l'oreille humaine.

Depuis, Microsoft - qui propose un outil de contrôle de la confidentialité - a mis à jour et clarifié sa politique de confidentialité. Il est ainsi fait mention de la possibilité de transcription d'enregistrements audio par des employés et fournisseurs Microsoft.

Cette transcription est effectuée " sous réserve de procédures conçues pour hiérarchiser la confidentialité des utilisateurs, y compris les étapes de désidentification des données, nécessitant des contrats de non-divulgation avec les fournisseurs et leurs employés, et demandant aux fournisseurs de respecter les strictes normes de confidentialité définies dans la législation européenne et ailleurs. "Skype-logoSelon The Guardian, le programme de transcription et d'examen de l'audio de Skype et Cortana a œuvré pendant des années " sans mesures de sécurité. " D'après le témoignage (sous couvert d'anonymat) d'un individu britannique ayant vécu en Chine et ayant travaillé pour un sous-traitant, il a examiné pendant deux ans des milliers d'enregistrements audio de Skype et Cortana (en anglais britannique) " potentiellement sensibles " sur son ordinateur portable personnel depuis son domicile à Pékin.

Il déclare avoir eu accès aux enregistrements grâce à des identifiants en clair communiqués par email. Un accès par le biais d'une application web dans le navigateur Google Chrome sur son ordinateur et donc via l'Internet chinois si particulier.

Dans une réaction, Microsoft rappelle les améliorations apportées à sa politique de confidentialité et à la procédure pour l'examen d'enregistrements audio qui sont de moins d'une dizaine de secondes. Les évaluations se font dans des " installations sécurisées " situées dans " un petit nombre de pays. " La Chine n'en fait pas - plus - partie.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2088109
Ah ah ! Tout va bien alors si c'est pas des petits chinois qui nous espionnent mais de bons américains ! Et ce prétexte d'entrainement d'IA pour écouter des conversations "privées" dans Skype... Tout ça c'est juste pour savoir quel type de pubs Skype va pouvoir te coller (et leur "IA" est pour le moment trop nulle pou y arriver toute seule).
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme