SOITEC : RÉSULTATS ANNUELS 2016-2017

Le par GlobeNewswire  |  0 commentaire(s)

RÉSULTATS ANNUELS 2016-2017 Croissance solide du chiffre d'affaires : +4% à taux de change constants Amélioration significative de la profitabilité opérationnelle: résultat opérationnel courant en hausse de 24% à 28 millions d'euros et marge ...

RÉSULTATS ANNUELS 2016-2017

  • Croissance solide du chiffre d'affaires : +4% à taux de change constants
  • Amélioration significative de la profitabilité opérationnelle : résultat opérationnel courant en hausse de 24% à 28 millions d'euros et marge d'EBITDA[1] de l'Électronique[2] à 16,7% du chiffre d'affaires
  • Résultat net positif : 8 millions d'euros
  • Flux net de trésorerie d'exploitation généré par les activités poursuivies : 39 millions d'euros contre 20 millions d'euros en 2015-2106
  • Fonds propres restaurés (149 millions d'euros), trésorerie élevée (109 millions d'euros) et endettement net significativement réduit (12 millions d'euros)
  • Base d'activités solide en RF-SOI et en Power-SOI
  • Nouvelles étapes clés franchies pour l'adoption de la technologie FD-SOI
  • Perspectives 2017-2018 : croissance du chiffre d'affaires de l'ordre de 25% à taux de change constants et marge d'EBITDA1 de l'Électronique2 à 20% minimum

Bernin (Grenoble), France, le 14 juin 2017  - Soitec (Euronext Paris), leader mondial de la conception et de la production de matériaux semi-conducteurs innovants, annonce ce jour ses résultats annuels consolidés[3] de l'exercice 2016-2017 (clos le 31 mars 2017). Ces comptes ont été arrêtés par le Conseil d'administration lors de la réunion tenue ce jour.
Paul Boudre, Président Directeur Général de Soitec a déclaré : « Du succès de la recapitalisation de notre bilan à la réalisation de solides performances opérationnelles et financières, l'année fiscale 2016-2017 nous a permis de poser les bases d'un fort redressement, ouvrant la voie vers une croissance plus élevée et plus profitable au cours des trimestres à venir. Pour l'exercice 2017-2018, nous attendons autour de 25% de croissance de nos revenus à taux de change constants et la marge d'Ebitda de l'Electronique devrait atteindre au minimum 20%.

Notre confiance dans ces perspectives repose sur la pertinence de nos matériaux semi-conducteurs innovants, capables de répondre aux besoins des marchés de l'électronique grand public en termes de performance, de faible consommation d'énergie, de fiabilité et d'optimisation des coûts. Que ce soit pour des applications automobiles ou industrielles, pour l'Internet des Objets ou des objets connectés mobiles, pour les smartphones ou les centres de données, nos substrats et process innovants permettent aux systèmes électroniques d'apporter de la valeur dans la vie de tous les jours. »

« L'adoption de la technologie FD-SOI par l'industrie des semi-conducteurs prend de l'ampleur. Quelques produits finaux basés sur la technologie FD-SOI ont été commercialisés, qu'il s'agisse d'applications pour l'automobile ou pour l'Internet des Objets. Notre décision de procéder à un investissement de capacité dédié aux plaques de FD-SOI sur notre site industriel de Bernin s'appuie sur les nouveaux engagements pris par nos clients stratégiques de construire de la capacité FD-SOI et d'étendre la feuille de route technologique du FD-SOI, » a ajouté Paul Boudre.

Croissance solide du chiffre d'affaires et amélioration significative de la profitabilité opérationnelle

Soitec rappelle que le recentrage sur l'activité Électronique décidé en janvier 2015 était quasiment achevé au 31 mars 2016. De ce fait, les produits et charges résiduels liés aux activités Énergie solaire et aux Autres activités sont comptabilisés en « Résultat net des activités abandonnées », sous la ligne « Résultat opérationnel ». Ainsi, jusqu'à la ligne « Résultat net après impôt des activités poursuivies », le compte de résultat consolidé du Groupe reflète désormais exclusivement l'activité du segment Électronique et les charges corporate. Les comptes de l'exercice 2015-2016 ont été retraités de façon similaire pour permettre leur comparaison avec ceux de l'exercice 2016-2017.

Compte de résultat consolidé (1ère partie)

(en millions d'euros) 2016-2017 2015-2016 retraité   Évolution
       
Chiffre d'affaires  245,7  233,2 +5%
       
Marge brute 77,4 62,2 +24%
En pourcentage du chiffre d'affaires 31,5% 26,7%  
       
Frais de Recherche & Développement  (18,7)   (16,7)  +12%
Frais administratifs et commerciaux  (31,0)   (23,2)  +34%
       
       
Résultat opérationnel courant 27,7 22,4 +24%
En pourcentage du chiffre d'affaires 11,3% 9,6%  
       
EBITDA1 (Activités poursuivies) 41,0 36,3 +13%
En pourcentage du chiffre d'affaires  16,7%  15,6%   

Le chiffre d'affaires consolidé de l'exercice 2016-2017 s'élève à 245,7 millions d'euros, en hausse de 5% (+4% à taux de change constants) par rapport à l'exercice précédent.

  • Cette croissance provient de la hausse des ventes de plaques de 200 mm (74% du chiffre d'affaires) qui augmentent de 6% à taux de change constants, portées par la demande soutenue liée aux applications de radiofréquence et d'électronique de puissance pour les marchés de la mobilité et de l'automobile.
  • Les ventes de plaques de 300 mm (23% du chiffre d'affaires) ont également enregistré une croissance positive (+5% à taux de change constants), malgré le déclin anticipé des ventes de la gamme de substrats PD-SOI. Cette croissance est surtout venue des autres produits de 300 mm, à savoir les plaques de FD-SOI, de RF-300 mm et les nouveaux produits Emerging SOI.
  • Les revenus liés aux licences et à l'exploitation de la propriété intellectuelle (3% du chiffre d'affaires) sont en baisse de 29% à taux de change constants par rapport au niveau exceptionnellement élevé enregistré l'an dernier.

La marge brute est en hausse à 77,4 millions d'euros (soit 31,5% du chiffre d'affaires) au cours de l'exercice 2016-2017 contre 62,2 millions d'euros (soit 26,7% du chiffre d'affaires) pour l'exercice fiscal précédent. Cette hausse s'explique essentiellement par les ventes de plaques issues du portefeuille de nouveaux produits et par la performance enregistrée par l'usine de Bernin I (dédiée aux plaques de 200 mm) qui a opéré à pleine capacité, bénéficiant d'une productivité accrue et par conséquent d'une augmentation des volumes, mais également d'une bonne maîtrise des coûts de production. Dans le même temps le niveau d'utilisation des capacités de l'usine de Bernin II (dédiée aux plaques de 300 mm) est resté faible, à un niveau moyen de 19% sur l'ensemble de l'exercice.

Rapportée aux ventes totales de plaques, la marge de production[4] a  progressé pour les 5e et 6e semestres consécutifs, atteignant 31% au premier semestre de l'exercice 2016-2017 et 35% au second semestre.

Les charges nettes de R&D ont atteint 18,7 millions d'euros, soit 7,6% du chiffre d'affaires, contre 16,7 millions d'euros, soit 7,1% du chiffre d'affaires au cours de l'exercice 2015-2016. Cette hausse est essentiellement due à une augmentation des coûts de R&D bruts qui se sont élevés à 45,2 millions d'euros, reflétant l'engagement continu de Soitec d'investir pour l'avenir. Une légère baisse des ventes de prototypes a été compensée par une augmentation du même montant des subventions et crédits d'impôt recherche.   

Les dépenses marketing et commerciales s'établissent à 7,8 millions d'euros contre 5,6 millions d'euros au cours de l'exercice 2015-2016. Cette augmentation est essentiellement due aux efforts consacrés à la préparation du futur. Dans le même temps, les frais généraux et administratifs sont passés de 17,7 millions d'euros en 2015-2016 à 23,2 millions d'euros en 2016-2017. Au total, les frais administratifs et commerciaux atteignent 31,0 millions d'euros en 2016-2017, soit 12,6% du chiffre d'affaires contre 10,0% lors de l'exercice précédent. Cette hausse reflète essentiellement une augmentation de la masse salariale totale.

Le résultat opérationnel courant s'établit à 27,7 millions d'euros en 2016-2017, en hausse de 24% par rapport aux 22,4 millions d'euros réalisés au cours de l'exercice précédent.

En 2016-2017, l'EBITDA1 des activités poursuivies (Électronique) s'établit à 41,0 millions d'euros, soit 16,7% du chiffre d'affaires, en ligne avec le dernier objectif communiqué par la société, à savoir 16,5% minimum. Au cours de l'exercice 2015-2016, l'EBITDA1 s'élevait à 36,3 millions, soit 15,6% du chiffre d'affaires.

Résultat net positif

Compte de résultat consolidé (2ème partie)

(en millions d'euros) 2016-2017 2015-2016 retraité
     
Résultat opérationnel courant 27,7 22,4
     
Autres produits et charges opérationnels  (8,2)   (29,4) 
     
     
Résultat opérationnel 19,5  (7,0)
     
Charges financières nettes  (11,6)   (22,5) 
Impôt (0,7)  (4,1) 
     
     
Résultat net / (perte) des activités poursuivies  7,2  (33,6)
     
Résultat net / (perte) des activités abandonnées 1,1 (38,7)
     
     
Résultat net / (perte) 8,4  (72,2)

Le montant net des autres produits et charges opérationnels enregistré en 2016-2017 est une charge de 8,2 million d'euros, correspondant à la résolution d'un contentieux en matière de propriété industrielle avec la société Silicon Genesis Corporation (SiGen) aux États-Unis. Les deux sociétés se sont mises d'accord fin mars 2017 pour que soit mis fin à tout litige en cours. Ce montant se compare à un montant net d'autres produits et charges opérationnelles faisant ressortir une charge de 29,4 millions d'euros enregistrée en 2015-2016. Celle-ci reflétait principalement une charge de dépréciation d'actifs non courants d'un montant de 20,1 millions d'euros concernant le bâtiment industriel de Singapour.

Le résultat opérationnel s'élève à 19,5 millions d'euros contre une perte opérationnelle de 7,0 millions d'euros lors de l'exercice précédent.

Le Groupe a enregistré une charge financière nette de 11,6 millions d'euros, à comparer à une charge de 22,5 millions d'euros au cours de l'exercice précédent.

Suite au rachat de près de 60% des OCEANE 2018 en juin 2016, les charges d'intérêt liées à ces obligations sont passées de 10,2 millions d'euros à 4,7 millions d'euros. Ce rachat a par ailleurs donné lieu à la comptabilisation d'une charge supplémentaire non récurrente de 2,2 millions d'euros. Les frais financiers liés aux prêts relais octroyés par le CEA, la société Shin Etsu Handotai et Bpifrance sont passés de 3,3 millions d'euros à 0,4 million d'euros suite au remboursement de l'intégralité de ces prêts en mai 2016. Les frais financiers liés aux contrats de location-financement sont en légère diminution et s'établissent à 1,3 million d'euros contre 1,1 million d'euros en 2015-2016. La dépréciation des actifs financiers s'est élevée à 0,6 million d'euros contre 0,4 million d'euros en 2015-2016. Le dépôt de garantie lié à l'emprunt obligataire de la centrale solaire de Touwsrivier en Afrique du Sud a donné lieu à un résultat financier de 1,2 million d'euros tandis qu'il avait fait l'objet d'une provision d'un montant de 5,0 millions d'euros en 2015-2016. Enfin, le résultat de change est une perte nette de 2,5 million d'euros en 2016-2017 contre une perte nette de 1,1 million d'euros en 2015-2016.

La charge d'impôt a été limitée à 0,7 million d'euros en 2016-2017 alors qu'elle s'établissait à 4,1 millions d'euros en 2015-2016 (compte tenu d'une charge non récurrente aux Etats-Unis en 2015-2016).

En conséquence, le résultat net après impôt des activités poursuivies s'établit à 7,2 millions d'euros à comparer à une perte nette de 33,6 millions d'euros en 2015-2016.

Suite au désengagement des activités Énergie solaire ainsi que des activités Éclairage et Équipements, les produits et charges résiduels liés à ces activités sont comptabilisés en activités abandonnées. Compte tenu d'une perte opérationnelle de 4,8 millions d'euros (contre 10,9 millions d'euros en 2015-2016) et d'un résultat financier net de 6,8 millions d'euros (contre une perte de 27,1 millions d'euros en 2015-2016), le résultat net des activités abandonnées s'établit à 1,1 million d'euros à comparer à une perte nette de 38,7 millions d'euros au cours de l'exercice 2015-2016.

Au total, Soitec a enregistré un résultat net de 8,4 millions d'euros en 2016-2017 contre une perte nette de 72,2 millions d'euros au cours de l'exercice précédent.

Génération de trésorerie portée par l'exploitation et les opérations de financement

Tableau de flux de trésorerie de l'exercice 2016-2017

(en millions d'euros) Activités poursuivies Activités abandonnées Total
       
Résultat net 7,2 1,1 8,4
       
Dépréciations et amortissements 20,8 - 20,8
       
Autres éléments non monétaires 12,9 (10,0) 2,9
       
       
EBITDA1 41,0 (8,9) 32,1
       
Variation du besoin en fonds de roulement (1,7) 1,2 (0,6)
       
       
Flux net de trésorerie d'exploitation 39,3 (7,7) 31,6
       
Flux net de trésorerie généré / (utilisé) par les opérations d'investissement (5,8) 3,4 (2,4)
       
Augmentation de capital et exercice de stock-options 143,8 - 143,8
       
Tirage de lignes de crédit 11,0 - 11,0
       
Remboursement d'emprunts (y.c. contrats de location-financement) (114,4) - (114,4)
       
Charges financières nettes (7,8) (0,2) (8,0)
       
       
Flux net de trésorerie généré / (utilisé) par les opérations de financement 32,6  (0,2) 32,4
       
Effet de la variation du cours des devises (1,3) - (1,3)
       
       
Variation de la trésorerie nette 64,8 (4,6) 60,2

En 2016-2017, le flux net de trésorerie d'exploitation s'élève à 31,6 millions d'euros. Il se décompose en un flux net positif de 39,3 millions d'euros généré par les activités poursuivies et un flux net négatif de 7,7 millions d'euros lié aux activités abandonnées.

Les éléments non monétaires liés aux activités poursuivies s'établissent à 33,8 millions d'euros dont 20,8 millions d'euros correspondant aux dépréciations et amortissements. L'EBITDA1 des activités poursuivies (Électronique) s'élève à 41,0 millions d'euros (en hausse de 13% par rapport à 2015-2016) tandis que la variation du besoin en fonds de roulement est légèrement négative à -1,7 million d'euros.

Les dépenses d'investissement nettes liées aux activités poursuivies s'élèvent à 5,8 millions d'euros tandis que les actifs financiers des activités abandonnées ont généré 3,4 millions d'euros. Au total, le flux net de trésorerie lié aux opérations d'investissement s'élève à                -2,4 millions d'euros.        
Le flux de trésorerie lié aux activités de financement résulte essentiellement de la recapitalisation du bilan réalisée en mai et juin 2016. Le produit net des augmentations de capital s'est élevé à 143,8 millions d'euros. Il a été consacré au rachat d'OCEANE pour 58,4 millions d'euros et au remboursement de prêts relais arrivés à échéance pour 44,8 millions d'euros. De plus, Soitec a tiré 11,0 millions d'euros sur ses lignes de crédit et versé 8,0 millions d'euros d'intérêts financiers nets. Au total, le flux de trésorerie lié aux opérations de financement a permis de générer 32,4 millions d'euros.

Au total, la trésorerie nette de Soitec a augmenté de 60,2 millions d'euros au cours de l'exercice 2016-2017, grâce notamment au flux d'exploitation généré par les activités poursuivies d'un montant de 39,3 millions d'euros ainsi qu'au solde net des opérations de financement (essentiellement les augmentations de capital diminuées des remboursements d'obligations et d'emprunts) tandis que le flux de trésorerie utilisé par les activités abandonnées s'est limité à 4,6 million d'euros.

Renforcement majeur de la situation financière de Soitec

Soitec a procédé au cours de l'exercice 2016-2017 à des levées de fonds d'un montant brut de 151,9 millions d'euros visant à renforcer son bilan tout en se dotant des moyens de financer ses investissements de croissance. Ces levées de fonds ont également permis de renforcer la structure actionnariale de Soitec avec Bpifrance, CEA Investissement et NSIG Sunrise détenant désormais chacun 14,5% du capital de la société.

Un total de 76,5 millions d'euros a été levé au travers de trois augmentations de capital réservées à Bpifrance, CEA Investissement et NSIG Sunrise, suivies d'une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription d'un montant brut, prime d'émission incluse, de 75,4 millions d'euros. En conséquence, les fonds propres de Soitec ont été restaurés et s'élèvent à 149,1 millions d'euros au 31 mars 2017, à comparer à des fonds propres négatifs de 7,8 millions d'euros au 31 mars 2016.

L'endettement brut a été réduit de 98,0 millions d'euros durant la période (de 218,9 à 120,9 millions d'euros). En effet, les fonds levés ainsi qu'une partie de la trésorerie disponible de la société ont permis à Soitec de procéder au remboursement de ses emprunts à échéance mai 2016 (pour environ 50 millions d'euros, dont une partie remboursée par compensation de créances) et de procéder au rachat d'OCEANE (pour environ 60 millions d'euros, sur un montant total de la souche initialement émise de 103 millions d'euros).

Avec les fonds levés, Soitec s'est également doté des moyens de financer des investissements de capacité industrielle pour la production de FD-SOI sur le site de Bernin II (pour environ 40 millions d'euros). La trésorerie disponible s'élève à 109,3 millions d'euros au 31 mars 2017 contre 49,1 millions d'euros au 31 mars 2016.

L'endettement net s'élève ainsi à 11,6 millions d'euros au 31 mars 2017 contre 169,9 millions d'euros au 31 mars 2016.

Tendances de l'activité

La demande de produits RF-SOI demeure robuste, tirée par l'adoption croissante du standard LTE Advanced pour les nouvelles générations de smartphones. Soitec s'attend à ce que le contenu du module avant des smartphones incluant les commutateurs d'antenne, les récepteurs, et de nouvelles fonctions telles que les amplificateurs à faible bruit, continuent à porter la demande de RF-SOI au cours des années à venir, la technologie RF-SOI étant déjà aujourd'hui un standard pour ces produits.  

Les volumes de Power-SOI devraient continuer à bénéficier d'une croissance soutenue tirée par les applications pour l'automobile et les « produits blancs ».

Par conséquent, Bernin I, le site dédié à la production de plaques de 200 mm, devrait continuer d'opérer à pleine capacité au cours de l'exercice 2017-2018.

Simgui, le partenaire industriel de Soitec basé à Shanghai, ayant finalisé avec succès en octobre 2016 les premières qualifications clients pour ses plaques de SOI en 200 mm, la production a tout juste démarré à la fin de l'exercice 2016-2017 ce qui s'est traduit par la vente des tout premiers milliers de plaques de 200 mm. La production industrielle devrait désormais monter en puissance et permettre à Soitec de répondre à la demande de ses clients et continuer de bénéficier de la croissance solide des plaques de 200 mm.

Concernant les ventes de plaques de 300 mm, celles-ci ont atteint un point bas au deuxième trimestre 2016-2017, le taux d'utilisation du site de Bernin II ayant chuté à 14% de sa capacité en raison du repli attendu de l'activité liée aux produits PD-SOI. La production a cependant connu un rebond au cours du second semestre 2016-2017 : le taux d'utilisation du site de Bernin II est remonté à 29% de sa capacité au quatrième trimestre 2016-2017 et devrait progressivement continuer à croître pour atteindre environ 50% vers la fin de l'exercice 2017-2018 ou le début de l'exercice 2018-2019.

Soitec a en effet bénéficié d'une hausse significative de ses ventes d'autres produits de 300 mm, à savoir le FD-SOI, le RF-300 mm et les nouveaux produits Emerging SOI, dont notamment des plateformes clés pour l'intégration de composants photoniques en silicium utilisés pour les centres de données ou des plateformes apportant des avantages majeurs pour les capteurs d'images.

Dans le même temps, l'écosystème du FD-SOI continue de se renforcer : l'adoption du FD-SOI par l'industrie des semi-conducteurs a connu de nouvelles avancées au cours des derniers mois.

Les fonderies clientes de Soitec concernées par le FD-SOI ont confirmé leur engagement vis-à-vis de cette technologie à travers l'annonce de la construction de nouvelles capacités (cf. annonce GlobalFoundries d'une usine à Chengdu en Chine) mais aussi de nouvelles fonctions comme la mémoire intégrée ou les prochains noeuds technologiques qui leur permettront  de continuer d'étendre leur offre avec de nouvelles plateformes FD-SOI (cf. 12FDX de GlobalFoundries et 18nmFDS de Samsung). La liste des produits finaux bénéficiant de la technologie FD-SOI continue de s'allonger depuis la mise sur le marché des tout premiers produits de consommation : le GPS de Sony intégré à la smartwatch de Huami (Amazfit) et à celle de Casio (Pro Trek), les solutions d'assistance à la conduite avec EyeQ4 de Mobileye et Dreamchip, les applications grand public basées sur les séries i.MX 7ULP et i.MX 8 de NXP (cf. l'assistant vocal intelligent Alexa d'Amazon) comptent parmi les principaux exemples d'adoption du FD-SOI. Les produits s'appuyant sur la technologie FD-SOI seront de plus en plus présents dans l'électronique du quotidien, croissant à un rythme qui va s'accélérer avec les futures opportunités qui viendront de l'Internet des Objets et des émetteurs-récepteurs liés à la 5G.

Par ailleurs, plusieurs fonderies et leurs clients fabless sont engagés dans le développement de produits basés sur des plaques RF-SOI de 300 mm, plaques dont les volumes devraient monter en puissance au cours de l'exercice 2017-2018.

Enfin, Soitec est confiant dans sa capacité à capitaliser sur les récents succès rencontrés par ses produits Photonics-SOI et Imager-SOI.

Programme d'investissements

Pour ce qui concerne ses investissements, Soitec a pris la décision de procéder à l'investissement de 40 millions d'euros prévu dans son usine de Bernin II et destiné à amener progressivement sa capacité de production de plaques de FD-SOI de 100 000 plaques par an à 400 000 plaques par an (il s'agit de plaques de 300 mm), étant précisé que la capacité totale de Bernin II restera au niveau de 650 000 plaques par an. Ces dépenses d'investissement seront réparties entre les années fiscales 2017-2018 et 2018-2019. Le processus a déjà débuté et la première tranche d'investissements a déjà été engagée. 

Afin d'accompagner la demande de plaques de FD-SOI sur le long terme, Soitec a l'intention de rouvrir son usine de plaques de 300 mm à Singapour. La charge nette correspondant aux dépenses nécessaires pour le redémarrage de l'usine s'élèverait à environ 20 millions d'euros, cette charge se répartissant sur une période de 24 mois une fois que la décision de rouvrir le site de Singapour est prise. Le montant total envisagé pour cet investissement atteindrait environ 270 millions de dollars US pour arriver à une capacité allant jusqu'à 800 000 plaques de 300 mm par an. Une telle enveloppe inclurait une ligne de qualification pour un montant de 40 millions de dollars US dont l'investissement serait étalé sur une période de 24 mois suivant la décision de rouvrir Singapour. La mise en oeuvre du plan d'investissement serait progressive, conditionnée par le rythme des engagements des clients. Toutes les options concernant le financement de cet investissement sont ouvertes et actuellement à l'étude, sachant que le choix final sera probablement déterminé par le calendrier des dépenses d'investissement.

Perspectives

Le chiffre d'affaires de l'exercice 2017-2018 est attendu en croissance d'environ 25% à taux de change constants. Soitec va bénéficier de la demande toujours soutenue de plaques de 200 mm à la fois en RF-SOI et en Power-SOI conduisant l'usine de Bernin I à continuer d'opérer à pleine capacité tandis que Soitec bénéficiera de façon marginale des capacités additionnelles de Simgui. Dans le même temps, l'activité en 300 mm devrait continuer à se redresser en 2017-2018 après le point bas atteint au deuxième trimestre 2016-2017, la future croissance venant des trois familles de produits (RF-SOI, FD-SOI et Emerging SOI), celle-ci devant plus que compenser les ventes plus faibles de substrats PD-SOI.

La marge d'EBITDA1 de l'activité Électronique2 de l'exercice 2017-2018 est quant à elle attendue à un niveau de 20% minimum. La profitabilité opérationnelle devrait continuer à bénéficier du niveau élevé de la marge de production du site industriel de Bernin I, celui-ci devant continuer à opérer à pleine capacité, comme indiqué. Cependant, la forte croissance de la marge d'EBITDA1 de l'activité Électronique2 attendue pour 2017-2018 devrait principalement venir du fort levier opérationnel dont devrait bénéficier le site industriel de Bernin II du fait d'un taux d'utilisation plus élevé des capacités de l'usine.

Avertissement

Ce document a été préparé par Soitec (la «Société») le 14 juin 2017 dans le cadre de l'annonce des résultats de l'exercice 2016-2017.

Ce document est fourni à titre d'information uniquement. Il s'agit uniquement d'informations publiques.

L'activité commerciale et la situation financière de la Société sont décrites dans le Document de Référence 2016-2017 de la Société, enregistré par l'Autorité des marchés financiers (le «Document de Référence»). Des copies en français du Document de Référence sont disponibles auprès de la Société et peuvent également être consultées sur le site internet de l'AMF (www.amf-france.org) et sur le site internet de la Société (www.soitec.com).

Votre attention est attirée sur les facteurs de risque décrits au chapitre 4 du Document de Référence. Ce document contient des informations sommaires et doit être lue conjointement avec le Document de Référence. En cas de divergence entre ce document et le Document de Référence, le Document de Référence prévaudra.

L'information contenue dans ce document n'a pas été vérifiée de manière indépendante. Aucune garantie, expresse ou implicite, n'est donnée quant à l'exactitude ou au caractère complet des informations et des opinions contenues dans ce document. Les informations contenues dans ce document sont fournies uniquement à la date des présentes. Ni la Société, ni ses actionnaires ni aucune de ses filiales, conseillers ou représentants légaux ne peuvent être tenus responsables pour toute perte découlant de l'utilisation de ce document ou de son contenu ou en lien avec ce document.

Ce document contient certaines déclarations prospectives. Ces éléments prospectifs concernent les perspectives, les développements futurs et la stratégie future de la Société et sont basés sur des analyses des prévisions de bénéfices et des estimations des montants non encore déterminables. Par leur nature, les énoncés prospectifs sont soumis à divers risques et incertitudes en ce qui a trait aux événements futurs et dépendent de circonstances qui peuvent ne pas se matérialiser pas à l'avenir. Les énoncés prospectifs ne garantissent pas les performances futures de la Société.

La position financière, les résultats et les flux de trésorerie réels de la Société, ainsi que les tendances dans le secteur dans lequel la Société opère, peuvent différer considérablement de celles contenues dans ce document. En outre, même si la situation financière, les résultats, les flux de trésorerie de la Société et le développement dans le secteur dans lequel la Société opère étaient conformes aux énoncés prospectifs contenus dans ce document, ces éléments ne peuvent être interprétés comme une indication fiable des résultats ou du développement futurs de la société.

La Société n'assume aucune obligation de mettre à jour ou de corriger toute déclaration prospective afin de refléter un événement ou une circonstance qui peut survenir après la date du présent document. En outre, la survenance de l'un des risques décrits au chapitre 4 du document de référence peut avoir un impact sur ces éléments prospectifs.

Ce document ne constitue ni ne fait partie d'une offre ou d'une sollicitation d'achat ou de souscription de titres de la Société dans un pays quelconque. Ce document, ou une partie de celui-ci, ne doit pas constituer la base ou être invoqué dans le cadre de tout contrat, engagement ou décision d'investissement.

Notamment, ce document ne constitue pas une offre ou une sollicitation pour l'achat de titres aux États-Unis. Les titres ne peuvent être offerts ou vendus aux États-Unis en l'absence d'enregistrement ou d'une exemption de l'enregistrement en vertu de la loi de 1933 sur les valeurs mobilières des États-Unis, telle que modifiée (la «Loi sur les valeurs mobilières»). Les actions de la Société n'ont pas été et ne seront pas enregistrées en vertu de la Loi sur les valeurs mobilières. Ni la Compagnie ni aucune autre personne n'a l'intention de procéder à une offre publique de titres de la Société aux États-Unis.

Agenda

Le chiffre d'affaires du premier trimestre 2017-2018 sera publié le 19 juillet 2017, après bourse.

A propos de Soitec

Soitec (Euronext, Paris) est un leader mondial de la production de matériaux semi-conducteurs innovants. L'entreprise s'appuie sur ses technologies uniques pour servir les marchés de l'électronique. Avec plus de 3000 brevets, elle mène une stratégie d'innovations disruptives pour permettre à ses clients de disposer de produits qui combinent performance, efficacité énergétique et compétitivité. Soitec compte des sites industriels, des centres de R&D et des bureaux commerciaux en Europe, aux Etats-Unis et en Asie.

Pour en savoir plus, veuillez consulter le site www.soitec.com et suivez-nous sur Twitter : @Soitec_FR.


Relations investisseurs :

Steve Babureck
+33 (0)6 16 38 56 27 
+1 858 519 6230
steve.babureck@soitec.com

Contacts presse :

Camille Dufour 
+33 (0)6 79 49 51 43
camille.dufour@soitec.com

Isabelle Laurent
+33 (0)1 53 32 61 51 isabelle.laurent@ddbfinancial.fr

Fabrice Baron
+33(0)1 53 32 61 27
fabrice.baron@ddbfinancial.fr


#  #  #


États financiers consolidés de l'exercice 2016-17

Compte de résultat consolidé

  2016-17 2015-16
retraité
     
(en millions d'euros) (clos le 31
mars 2017)
(clos le 31
mars 2016)
     
Ventes  245,7  233,2
     
Coût des ventes (168,3) (171,0)
     
     
Marge brute 77,4  62,2
     
Frais commerciaux et de marketing (7,8) (5,5)
Frais de recherche et de développement  (18,7)   (16,7) 
Frais généraux et administratifs  (23,2)   (17,7) 
     
     
Résultat opérationnel courant 27,7 22,4
     
Autres produits opérationnels - -
Autres charges opérationnelles (8,2) (29,4)
     
     
Résultat opérationnel 19,5 (7,0)
     
Produits financiers 1,4 1,4
Charges financières (13,0) (23,8)
     
     
Résultat financier (11,6)  (22,5)
     
     
Résultat avant impôt 7,9 (29,5)
     
Impôt (0,7)  (4,1) 
     
     
Résultat net d'impôt des activités poursuivies  7,2  (33,6)
     
Résultat net d'impôt des activités abandonnées 1,1 (38,7)
     
     
Résultat net de l'ensemble consolidé 8,4  (72,2)
     
Intérêts minoritaires - -
     
     
Résultat net 8,4  (72,2)


Bilan consolidé au 31 mars 2017

Actif 31 mars 2017 31 mars 2016
(en millions d'euros)    
     
Actifs non courants :    
     
Immobilisations incorporelles 2,5 3,8
Projets de développement capitalisés 1,5 1,9
     
     
Total immobilisations incorporelles 4,0 5,7
     
Immobilisations corporelles 113,5 120,6
Actifs financiers non courants 12,2 8,9
Autres actifs non courants 31,3 24,7
     
     
Total des actifs non courants 161,0 159,9
     
Actifs courants :    
     
Stocks 33,6 30,9
Clients et comptes rattachés 40,0 40,4
Autres actifs courants 14,8 17,5
Actifs financiers courants 1,8 1,4
Trésorerie et équivalents de trésorerie 109,3 49,1
     
     
Total des actifs courants 199,5  139,4
     
Actifs destinés à être cédés et abandonnés 29,1 25,9
     
     
Total de l'actif  389,6  325,1



Capitaux propres et passif 31 mars 2017 31 mars 2016
(en millions d'euros)    
     
Capitaux propres :    
     
Capital social 60,6 23,1
Primes liées au capital 887,5 780,4
Actions propres (0,5) (0,5)
Réserves et report à nouveau (806,0) (817,1)
Autres réserves 7,5 6,1
     
     
Capitaux propres 149,1 (7,8)
     
     
Total des capitaux propres de l'ensemble consolidé 149,1 (7,8)
     
Passifs non courants :    
     
Dettes financières à long terme 104,7 160,0
Provisions et autres passifs non courants 15,2 14,1
     
     
Total des passifs non courants 119,8 174,1
     
Passifs courants :    
     
Dettes financières à court terme 16,2 59,0
Fournisseurs 44,4 42,6
Provisions et autres passifs courants 46,3 40,8
     
     
Total des passifs courants 106,9 142,4
     
Passifs des activités abandonnées 13,7 16,5
     
     
Total du passif  389,6  325,1

Tableau de flux de trésorerie consolidé

  2016-17 2015-16
retraité
     
(en millions d'euros) (clos le 31
mars 2017)
(clos le 31
mars 2016)
     
Résultat net des activités consolidées 7,2  (33,6)
     
Résultat net des activités abandonnées 1,1 (38,7)
     
     
Résultat net de l'ensemble consolidé 8,4  (72,2)
     
Elimination des éléments non monétaires :    
     
Quote-part de résultat mis en equivalence - -
Dotation aux amortissements 20,8 24,0
Dépréciation pour perte de valeur sur immobilisations et amortissements accélérés (0,3) 20,9
Dotations aux provisions nettes (1,2) (1,3)
Dotations aux provisions pour retraite 0,5 0,4
Résultat sur cessions d'actifs (1,0) (0,5)
Variation des impôts 0,7 4,1
Résultat financier 11,6 22,5
Paiements fondés sur les actions 2,6 (0,2)
Eléments non monétaires liés aux activités abandonnées (10,0) (19,8)
     
     
Total des éléments non monétaires 23,8 50,1
dont activités poursuivies 33,8 69,9
     
     
EBITDA 32,1 (22,1)
dont activités poursuivies 41,0 36,3
     
Augmentation (diminution) de trésorerie sur :    
     
Stocks (4,0) (5,2)
Clients et comptes rattachés 1,4 (11,0)
Autres créances (3,8) (0,2)
Fournisseurs et comptes rattachés 2,8 (4,1)
Autres dettes 1,8 4,7
Variation du BFR des activités abandonnées 1,2 25,6
     
     
Variation du BFR (0,6) 9,7
dont activités poursuivies (1,7) (15,9)
     
     
Flux de trésorerie générés par l'activité 31,6 (12,5)
dont activités poursuivies 39,3 20,4



  2016-17 2015-16
retraité
     
(en millions d'euros) (clos le 31
mars 2017)
(clos le 31
mars 2016)
     
Flux de trésorerie générés par l'activité 31,6 (12,5)
dont activités poursuivies 39,3 20,4
     
Acquisitions d'immobilisations incorporelles (1,2) (0,8)
Acquisitions d'immobilisations corporelles (5,8) (8,1)
Cessions d'immobilisations incorporelles et corporelles 1,0 0,3
(Acquisitions) et cessions d'actifs financiers 0,1 1,2
Flux d'(investissement) et désinvestissement des activités abandonnées 3,4 34,3
     
     
Flux de trésorerie liés aux opérations d'investissement (2,4) 26,9
dont activités poursuivies (5,8) (7,3)
     
Sommes reçues des actionnaires : augmentation de capital et exercice de stock-options 143,8 (0,1)
ABSAAR - (0,7)
Emission d'emprunts - 65,4
Tirages de lignes de crédit 11,0 0,9
Remboursement d'emprunts (y compris contrats de location financement) (114,4) (23,0)
Intérêts financiers reçus 0,2 0,0
Intérêts financiers versés (8,0) (9,3)
Flux de financement des activités abandonnées (0,2) (21,0)
     
     
Flux de trésorerie liés aux opérations de financement 32,4 12,4
dont activités poursuivies 32,6 33,3
     
Effet de la variation des cours des devises (1,3) (0,7)
     
     
Variation de la trésorerie nette 60,2 26,2
dont activités poursuivies 64,8 45,7
     
Trésorerie à l'ouverture 49,1 22,9
Trésorerie à la clôture 109,3 49,1



[1] L'EBITDA représente le résultat opérationnel courant (EBIT) avant dépréciations, amortissements, éléments non monétaires liés aux paiements fondés sur les actions et aux variations des provisions sur les éléments de l'actif courant et des provisions pour risques et charges. Cet indicateur n'est pas un solde IFRS. Il est utilisé pour mesurer la capacité de la société à générer de la trésorerie à partir de ses activités opérationnelles. L'EBITDA n'est pas défini par les normes IFRS et ne saurait être considéré comme une alternative à aucun autre indicateur financier.

[2] La marge d'EBITDA de l'Électronique est égale au ratio EBITDA des activités poursuivies / Chiffre d'affaires

[3] Les procédures d'audit sur les comptes consolidés ont été effectuées. Les travaux de documentation des commissaires aux comptes sont en cours de finalisation. Le rapport de certification sera émis après les dernières vérifications sur le rapport de gestion et l'annexe aux états financiers.

[4] La marge de production correspond au chiffre d'affaires lié aux ventes de plaques (hors revenus liés aux licences et à l'exploitation de la propriété intellectuelle) diminué du coût des ventes avant coûts de distribution, avant coûts spécifiques liés aux ventes de licences et aux redevances de brevets (principalement versés au CEA-Leti pour l'utilisation de la technologie Smart Cut(TM)). Les coûts des ventes sont des coûts de production qui comprennent les coûts des matières premières, essentiellement du silicium, les coûts de fabrication, dont les coûts de main-d'oeuvre directe, l'amortissement et les frais de maintenance du matériel de production et des infrastructures de la salle blanche, ainsi que la quote-part des frais généraux affectés à la production. Les ventes et coûts liés à Simgui sont inclus dans le calcul de la marge de production. Cet indicateur n'est pas défini par les normes IFRS et ne saurait être considéré comme une alternative à aucun autre indicateur financier.




This announcement is distributed by Nasdaq Corporate Solutions on behalf of Nasdaq Corporate Solutions clients.
The issuer of this announcement warrants that they are solely responsible for the content, accuracy and originality of the information contained therein.
Source: SOITEC via Globenewswire

Source(s) : SOITEC

Complément d'information
Soyez le premier à commenter ce communiqué :
Poster un commentaire
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]