Test de Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre

Le par Rénald B.  |  0 commentaire(s)
Soldats_Inconnus_a

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre n’est pas la nouvelle franchise AAA d’Ubisoft mais un titre singulier qui salue à sa manière le sacrifice de millions de personnes durant le premier conflit mondial.

En mémoire

A l’occasion du centenaire célébrant le début des hostilités de la Der des Der, Ubisoft Montpellier nous livre Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre.

Soldats_Inconnus_a 

Un exercice de mémoire avec une dimension éducative tout en offrant le divertissement propre aux jeux vidéo, voici le pari de l’éditeur français.

Le jeu nous plonge dans l’horreur de la première guerre mondiale et réussit la gageure de s’adresser à tous, se souvenir du sacrifice de millions de personnes n’étant pas uniquement réservé à une tranche d’âge particulière.

Soldats Inconnus débute par une image marquante : celle d’un poilu et de son chien devant un champ de ruines.

Soldats_Inconnus_i Soldats_Inconnus_c  

Le jeu est d’abord l’histoire d’individus ordinaires embarqués dans un conflit mondial barbare et cruel. Ainsi, le jeu nous narre initialement l’histoire d’une famille issue de Saint-Mihiel. Alors que l’Empire germanique déclare la guerre à la Russie le 1er août 1914, le jeu des alliances fait entrer la France dans le conflit. Karl, le gendre allemand, est alors expulsé de France alors qu’Emile Chaillon est mobilisé. La guerre éclate et Marie se retrouve seule à la ferme.

Durant son incorporation, Emile va se lier d’amitié avec Freddy, un de ces valeureux 128 américains qui se sont volontairement enrôlés dans l’armée française. L’occasion d’apprendre que le poète américain Alan Seegar était de ces hommes et qu’il y laissera sa vie.

Freddy a un conflit personnel à régler avec le baron Von Dorf. C’est d’ailleurs dans la division de ce dernier que le jeune Karl est enrôlé.

On découvre également Barbara, une jeune infirmière belge, qui est à Paris alors que l’Allemagne fait peser la menace sur la France.

Enfin, le valeureux chien Walt est le cinquième personnage qui nous est présenté.

Le décor est planté et l’histoire du jeu peut alors se dérouler au diapason de l’Histoire.



Un jeu sur la guerre

Alors que la Der des Der aurait pu être une guerre courte, le conflit s’embourbe suite à l’épisode des taxis de la Marne qui permet à l’armée française de bloquer l’offensive allemande. La guerre des tranchées commence alors.

Quatre chapitres viennent nous conter les destins croisés des 5 personnages dans ce contexte.

Des histoires dans l’Histoire qui ont fait dire aux développeurs qu’il s’agit avant tout d’un jeu sur la guerre plutôt que d'un jeu de guerre.

Si le propos est l’âme même de Soldats Inconnus, la forme est sa richesse.

Soldats Inconnus nous est en effet servi dans un style graphique très singulier. Le jeu est basé sur le moteur UbiArt (exploité dans Rayman mais également plus récemment dans Child of Light, une autre pépite signée Ubisoft). Le moteur de rendu de l’éditeur français montre toute sa puissance et donne littéralement vie à des planches dessinées.

Car le jeu est bien en deux dimensions avec un style graphique simple et très dépouillé qui pourrait rappeler le style de certains dessins griffonnés par des poilus dans les tranchées. Cette simplicité le rend d’autant plus touchant et vient en écho avec la simplicité des personnages : des gens ordinaires dans un conflit peu ordinaire qui aura marqué le 20ème siècle.

Soldats_Inconnus_b Soldats_Inconnus_d 

L’enrobage ne s’arrête pas à une patte graphique puisque la bande sonore époustouflante apporte cette touche de poésie et de mélancolie propre à Soldats Inconnus.

Sur des musiques au piano se détache la voix-off qui nous conte l’histoire de Soldats Inconnus.

C’est une des grandes forces du jeu : puissante et envoûtante, cette voix est celle de Marc Cassot. Le comédien a prêté sa voix à Steve McQueen, Robert Redford… il double aussi Bilbon Sacquet dans Le Seigneur des Anneaux.

Mais, Soldats Inconnus est avant un jeu vidéo qui s’appuie sur un gameplay solide.



Mais, un jeu avant tout

Soldats Inconnus penche du côté du puzzle game. Des énigmes sont ainsi proposées sous forme de tableaux. Par exemple, faire sauter un pont à la dynamite alors qu’il est occupé par des soldats allemands et qu’une mitrailleuse lourde en bloque l’accès. Des indices qui se débloquent progressivement sont là pour rendre le jeu accessible au plus grand nombre.

Les énigmes se corsent au fil du jeu et certaines d’entre elles seront résolues avec l’aide du chien Walt.

Mais, pour diversifier le gameplay, Ubisoft a également introduit des séquences action.

De nombreux passages du jeu se jouent en solo tandis que d’autres se jouent à 2 personnages. Encore une fois, c’est Walt qui permet de changer de personnage en passant d’un plan à un autre, astuce trouvée puisque le jeu est en 2D.

Soldats_Inconnus_e 

On ne s’ennuie pas durant les 7 à 8 heures qui sont nécessaires pour boucler Soldats Inconnus.

C’est d’autant plus vrai que des planches historiques sont distillées au fil du jeu. Relativement courtes, elles sont toutefois complètes et apportent une autre dimension au jeu qui devient didactique. Chemin des Dames, Américains dans l’armée française, boue dans les tranchées, bataille de la Marne, gaz ypérite sont autant de fiches qui vous en apprendront plus sur le premier conflit mondial.

Soldats_Inconnus_f Soldats_Inconnus_g 

Soldats Inconnus ne manque donc pas d’attraits et l’histoire des 5 personnages contée avec maestria par Marc Cassot arrive même à dépasser le récit historique pour montrer toute l’absurdité de la guerre.

Testé sur PS4, Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre est également disponible sur Xbox 360, PS3, Xbox One et PC au tarif de 14.99€.

Avec Child of Light et maintenant avec ce Soldats Inconnus, Ubisoft montre que sa palette est loin d’être cantonnée aux AAA. Sans être bluffant, le jeu est marquant et éloquent.



  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire