Test de la souris Razer DeathAdder

Le par Manuel D. C.  |  1 commentaire(s)
Article n° 407 - Test de la souris Razer DeathAdder (120*120)

Passé maître dans la conception des périphériques dédiés au jeu vidéo, Razer a connu une ascension aussi fulgurante qu'étonnante malgré un marché presque entièrement sous la domination de Logitech. Et alors que Razer a toujours opté pour des modèles ambidextres, la DeathAdder à laquelle nous nous intéresserons aujourd'hui surprend par son ergonomie réservée aux droitiers ainsi que par un retour vers le capteur optique. L'occasion pour nous de nous intéresser de plus près à cette souris et de dé vulgariser certains termes techniques et marketing.

Cpi, dpi, késako'

Assez obscure pour nombre d’entre nous, la résolution du capteur optique d’une souris indique le nombre de clichés instantanés plus ou moins précis de la surface de déplacement à une fréquence plus ou moins grande. Fréquence qui influe d’ailleurs directement sur la réactivité de la souris.


Capteur CMOS 30x30

Exprimée en cpi ou dpi, la résolution d'un capteur exprime la précision à laquelle
celui-ci va prendre des mesures de la surface.


On parle de count per inch (cpi) ou plus communément de dot per inch (dpi), soit le nombre de mesures prises par pouce (2,54 cm). Plus la fréquence des prises de clichés de la surface augmente pour cette même distance, plus court sera le chemin à parcourir par la souris pour aller d’un point A à un point B.
Ce qui se traduit par une augmentation de la rapidité de déplacement du curseur de la souris à l’écran. Ce qui est particulièrement appréciable avec le multi-écrans ou les écrans de grande taille.


Capture Laser     Capture LED

L'utilisation de la technologie laser (à gauche) permet de prendre des clichés de la surface
plus détaillés. Ce qui permet d'être plus précis que la technologie LED (à droite)
dans la transmission des coordonnées.


En contrepartie, le moindre des mouvements de la souris sera répercuté à l’écran. Par conséquent, si la mesure de la surface est plus précise, cette répercussion des mouvements, même très infime, peut nuire à la précision du curseur. Et plus particulièrement dans le domaine du jeu, ou par exemple la précision est fondamental pour les joueurs de FPS ou de RTS, pour sélectionner rapidement une ou plusieurs unités par exemple.

Bien sûr, histoire de compliquer les choses, la résolution de la souris dépend également de la résolution de l’écran. Il suffit par exemple d’utiliser une haute résolution sans augmenter la résolution de la souris pour que le déplacement de la souris nécessaire pour se déplacer d’un point A de l’écran à un point B augmente. Il faudra donc trouver le bon équilibre entre la résolution de votre écran et celle de votre souris. D’autant plus avec les écrans 16/9 et 16/10, ou le bi-écran, puisqu’il faudra équilibrer la résolution horizontale avec la résolution verticale.

../..



Le nombre d'échange, une question d'USB

Pour compliquer un peu cette notion de résolution, il faut savoir que l’interface USB dans le cas d’une souris, permet de transmettre les mesures effectuées par le capteur au PC. Si en théorie, l’USB se limite à 125 échanges par secondes, la résolution que permet d’atteindre aujourd’hui la plupart des capteurs, comme ici la Razer DeathAdder et son capteur de 1800 cpi, ne permet pas de transmettre toutes les mesures effectuées. Malgré tout, ce n’est pas la précision qui en est affectée mais la fluidité du déplacement du curseur.

USB.jpg
L'interface USB limite par défaut les échanges entre la souris et le PC à 125 Hz.


Pour remédier à cela et offrir « une meilleure » fluidité, Razer permet d’accélérer les échanges jusqu’à 1000 Hz. Soit 1000 échanges par seconde.

../..


Un retour vers le capteur optique

Alors que la majorité des souris destinées aux joueurs proposent des capteurs laser, plus précis à l’usage (les clichés réalisés sont plus précis et la souris présente moins de contraintes d’utilisation en fonction de la surface), Razer fait un pas « en arrière » en adoptant le classique capteur optique à diode électroluminescente infrarouge (LED) dont elle vante les mérites.


LaserTechnology     LED technology 2

A gauche, on peut découvrir la technologie Laser utilisée dans les souris.
A droite, la technologie LED.


Pourquoi un tel revirement de situation ' Tout simplement pour apporter une meilleure précision sur les surfaces rugueuses d’après Razer. Mais également afin de corriger un effet « néfaste » pour nombre de joueur. En effet, le capteur laser continue de prendre des clichés même lorsque la souris est soulevée pour être repositionnée. Ce qui nuit à la précision lors d’un repositionnement de souris durant une phase de jeu. Razer annonce que la souris s’arrête de mesurer dès que l’on élève la souris de plus de 2,1 mm, ce qui ne gênera au final que les joueurs exigeants et acharnés.

Dans la pratique (plusieurs heures intensives de Titan Quest, Counter Strike, Command and Conquer 3, Stalker ou encore Suprême Commander), nous n’avons noté aucune amélioration par rapport à notre fidèle Logitech G5 équipée d’un capteur Laser, mais nous sommes loin d’être des joueurs professionnels.

../..


Design et Ergonomie

Si aucun reproche n’est à faire du côté de la précision et de la réactivité, tous deux exemplaires, la qualité d’une souris s’évalue également par son ergonomie.


DeathAdder 3_4     DeathAdder 3

Contrairement à ses habitudes, Razer livre ici sa première souris pour droitiers.


La coque reprend la forme ergonomique exclusivement réservée aux droitiers (dommage pour les gauchers qui ne représentent qu’un pourcentage très faible des joueurs d’après les constructeurs), et offre une excellente prise en main.
Après de longues heures de jeu, la prise en main reste très confortable et agréable. On note d’ailleurs quelques similitudes avec le modèle G5 de Logitech. Du moins dans la forme puisque les boutons principaux droit et gauche de la Razer DeathAdder offrent davantage de souplesse. Ce qui accroît le confort en limitant l'état de fatigue de la main. Mais ce n’est qu’une question de goût suivant le joueur que vous êtes.


DeathAdder profil gauche
Contrairement à la souris Logitech G5, la Razer DeathAdder offre deux boutons latéraux.



Contrairement à la Logitech G5, la Razer DeathAdder offre sur la partie latérale gauche deux boutons s’adaptant parfaitement au pouce. Ce qui permet de limiter au strict minimum les mouvements du pouce et d’améliorer significativement le confort d’utilisation. Notamment lors de longues parties nocturnes ou non.


DeathAdder arrière     deathadder_LRG5

En plus d'offrir une qualité de crantage quasi parfaite, la molette offre un effet tuning
très appréciable dans des conditions d'obscurité.


La molette est large et parfaitement crantée. Avec en prime en effet de halo bleuté du plus bel effet dans l’obscurité. Le seul regret est à mettre sur le compte de l’absence de deux boutons spécialement assignés pour le changement de résolution à la volée. Ce qui contraint à assigner un bouton minimum pour le changement de résolution à la volée, avec en contrepartie, la condamnation de ce même bouton pour configurer les touches de votre ou vos jeux. Et sur ce point, la Logitech G5 reste notre référence. Si au final les pilotes permettant de paramétrer la totalité des commandes, la sensibilité, la résolution, et le niveau d’éclairage de la molette et du logo Razer, nous regrettons que l’interface soit toujours aussi fouillis et moins complète que son concurrent Logitech qui intègre par exemple un gestionnaire de jeux, ainsi que des réglages de changement à la volée de la résolution plus aboutis.


DeathAdder 2
Les patins en téflon procurent une excellent glisse.
A condition d'utiliser un bon tapis.



Pour finir, les patins en téflon confèrent une excellente glisse à la DeathAdder. Mais le choix d’un capteur optique implique l’utilisation d’un tapis de souris. Toutefois, difficile de juger de la qualité des patins sur la durée, ceux-ci se révelant être, d'après notre propre avis, beaucoup trop fins pour laisser espérer une durée de vie suffisante pour une souris avoisinant les 60 euros. Il reste toujours la possibilité d'acheter un kit téflon ou encore un tapis de type Corepad incluant une large bande de téflon pour changer les patins.

../..



L'avis de la rédaction

deathadder_LRG5 Après avoir profité de la Razer DeathAdder durant plusieurs jours, il n'est au final pas difficile d'affirmer que ce nouveau modèle Razer est une excellente souris dédiée au jeu.

Elle offre les qualités requises pour satisfaire les joueurs les plus exigeants en termes d’ergonomie, même si c’est malheureusement au détriment des gauchers, de résolution, de précision et de sensibilité.
Puisque la DeathAdder n’a absolument pas à rougir de son capteur optique de 1800 dpi offrant quasiment d’aussi bonnes performances que notre Logitech G5 ou que la Razer Copperhead que nous avons eu l'occasion de tester. Seuls les joueurs émérites et acharnés pourront éventuellement noter une différence au niveau du capteur.


Reste que le capteur optique, moins à l'aise avec certaines surfaces par rapport aux capteurs laser, impose l'utilisation d'un tapis de souris adapté. Ce qui n'est après tout, pas en problème en soi, la plupart des joueurs disposant déjà d'un tel accessoire.


Mantis     VARIO PAD WOW
Pour une utilisation optimale de la Razer DeathAdder, le tapis de souris reste
un complément indispensable. A gauche on peut découvrir le tapis Razer Mantis,
tandis qu'à droite, le tapis Compad ravira les inconditionnels de WOW.
Et tous deux offrent une surface rugueuse idéale pour l'utilisation
d'une souris utilisant un capteur LED.


Pour finir, il reste dommage que le prix soit légèrement élévé comparé aux modèles intégrant un capteur Laser. Sans oublier les patins en téflon pour lesquels il nous est difficile d'imaginer une bonne durée de vie. Contrairement aux patins de la Logitech G5 bien plus épais.




+ Les plus
  • Performances
  • Ergonomie
  • Design
- Les moins
  • Prix
  • Réservée aux droitiers

  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
Maxime B offline Hors ligne Héroïque avatar 839 points
Le #171275
Toujours le même problème dans vos tests.

Si on a pas le temps de lire tout en entier, on a du mal à capter l'essentiel, et surtout le prix... faudrait que ca soit plus apparent...
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire