SpaceX déploie un nouveau lot de satellites Starlink

Le par Jérôme G.  |  7 commentaire(s) | Source : SpaceNews
spacex-starlink

Soixante nouveaux satellites Starlink ont été lancés et déployés avec succès par SpaceX. Une mission ponctuée d'une nouvelle récupération d'un premier étage, mais aussi d'une demi-coiffe.

Après une série de reports, SpaceX a lancé 60 nouveaux minisatellites de télécommunications pour sa constellation Starlink. Ils ont été déployés avec succès et vont rejoindre une orbite à 550 km d'altitude. Il s'agissait du treizième lancement de satellites Starlink, en faisant exception des deux satellites expérimentaux Tintin A et B.

Désormais et pour son projet d'Internet à haut débit depuis l'espace, SpaceX a lancé un total de 773 satellites Starlink d'une masse de 260 kg. Néanmoins, un peu moins d'une cinquantaine ne sont plus en orbite. SpaceX avait évoqué des désorbitations sous contrôle pour plusieurs satellites Starlink de première génération. La génération suivante doit permettre de profiter de meilleures capacités.

Pour son nouveau lancement, SpaceX a utilisé une fusée Falcon 9 dont le premier étage avait servi au premier vol habité de sa capsule Crew Dragon (Crew Dragon Demo-2) vers la Station spatiale internationale et à la mission ANASIS-II de juillet dernier pour un satellite militaire coréen.

Ce premier étage a une nouvelle fois été récupéré à la suite d'un atterrissage sur une barge automatisée dans l'océan Atlantique. Le navire Ms. Tree a par ailleurs capturé dans son filet une demi-coiffe qui avait déjà été récupérée à deux reprises au préalable.

Avant cette nouvelle mission Starlink, SpaceX a souligné avoir fait atterrir 60 premiers étages de fusée, tandis que des premiers étages recyclés ont volé 42 fois.

sda-suivi-missiles

En début de semaine, l'Agence américaine de développement spatial (SDA) a indiqué que SpaceX a remporté un contrat (plus de 149 millions de dollars) pour fournir au Pentagone quatre satellites gouvernementaux. Ils serviront à la détection et au suivi de missiles. Ils seront produits sur le site de SpaceX pour ses satellites Starlink.

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
Okutsuko offline Hors ligne Vétéran icone 1384 points
Le #2110055
Vers l'infini et au-delà
Phil995511 offline Hors ligne Vétéran icone 2198 points
Le #2110062
J'espère que Starlink finisse par faire faillite tout comme iridium...

L'espace n'est pas un terrain de jeu pour les entreprises privées avares de bénéfices.

Il devrait leur être strictement interdit d'accès et devrait être réservé exclusivement aux services gouvernementaux et à la recherche scientifique !! !!
skynet away Absent VIP icone 82273 points
Le #2110070
1- On en est où nous avec Galileo ?

2- "SpaceX avait évoqué des désorbitations sous contrôle pour plusieurs satellites Starlink de première génération"
Ca finit où tout ça ? Dans l'océan ?

3- "SpaceX a remporté un contrat (plus de 149 millions de dollars) pour fournir au Pentagone quatre satellites gouvernementaux. Ils serviront à la détection et au suivi de missiles."
A quand l'argent au service de l'humanité au lieu de préparer un futur terrain de guerre dans l'espace ?
Okutsuko offline Hors ligne Vétéran icone 1384 points
Le #2110079
Normalement, la désorbitation est sur un orbite destructeur donc pas de déchets sur Terre.

J'avoue que servir le bien de l'humanité plutôt que nourrir la guerre, ce serait préférable

Et pourquoi diable l'espace devrait appartenir à qui que ce soit ?
LinuxUser away Absent VIP icone 16216 points
Le #2110083
"Normalement, la désorbitation est sur un orbite destructeur donc pas de déchets sur Terre."

Il n'y a pas de notion d'orbite destructrice.
En fin de vie les satellites en LEO sont désorbités, mais il gardent une vitesse et un angle de rentrée qui leur permet de se désagréger en entrant sur Terre.

Donc effectivement ils ne tombent pas sur Terre ou dans l'océan... enfin pas en une seule pièce.. les composants ne disparaissent pas comme par magie (rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme) leur combustion va bien sur produire des éléments qui seront dispersés dans l'atmosphère, et certains d'entre eux vont peut être retomber au sol.

On peut considérer qu'il y aura bien des déchets sur Terre, si l'on considère que bruler un satellite au sol fait crée des déchets, ici il n'en est pas autrement.

Du coup, pour répondre à Skynet

"Ca finit où tout ça ? Dans l'océan ?"

Oui, entre autres, mais aussi au sol, dans l'atmosphère et un peu dans nos poumons.

BONUS:

La chine va mettre en orbite une constellation de 13000 satellites.
piou44 offline Hors ligne Héroïque avatar 757 points
Le #2110085
Phil995511 a écrit :

J'espère que Starlink finisse par faire faillite tout comme iridium...

L'espace n'est pas un terrain de jeu pour les entreprises privées avares de bénéfices.

Il devrait leur être strictement interdit d'accès et devrait être réservé exclusivement aux services gouvernementaux et à la recherche scientifique !! !!


ah bon ? , comme l'était l'électricité , le téléphone , l'eau etc ? .

ça n'a aucun sens , l'espace n'appartient à personne et en plus ce n'est pas avec nos impots , tout bénef ! hein le gaucho ?
Illuminati offline Hors ligne Vénéré avatar 2775 points
Le #2110158
Phil995511 a écrit :

J'espère que Starlink finisse par faire faillite tout comme iridium...

L'espace n'est pas un terrain de jeu pour les entreprises privées avares de bénéfices.

Il devrait leur être strictement interdit d'accès et devrait être réservé exclusivement aux services gouvernementaux et à la recherche scientifique !! !!


Il y a des centaines de satellites privés dans l'espace. La télé par satellite ça te dis quelque chose? Les satellites météo? Les satellites de navigation? Ceux qui aide à la gestion des ressources naturelles? Les satellites de télédétection? Google Maps?
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire