StopCovid a des irrégularités à régler pour la Cnil

Le par Jérôme G.  |  3 commentaire(s)
stopcovid

La Cnil met en demeure le gouvernement pour remédier à des irrégularités avec l'application StopCovid. Un avertissement alors que des problèmes ont été corrigés dans une version récente.

Au coût sujet à caution et à l'utilisation décevante avec peu d'activations, l'application StopCovid a quelques irrégularités relevées par la Commission nationale de l'informatique et des libertés. Cette dernière met en demeure le ministère des Solidarités et de la Santé d'y remédier.

Pour l'essentiel, la Cnil indique que l'application de traçage des contacts sur smartphone (via Bluetooth) développée pour aider à lutter contre le Covid-19 respecte le Règlement général européen sur la protection des données (RGPD) et la loi Informatique et Libertés. Il y a néanmoins quelques griefs.

À l'issue de contrôles en juin, la Cnil évoque " certains manquements ponctuels relatifs à l'analyse d'impact, au recours du reCaptcha Google (ndlr : pour éviter des bots), dans l'information fournie au public et dans les contrats de sous-traitance. "

La situation est un peu ubuesque dans la mesure où deux versions de l'application coexistent. Ainsi, une version 1.1 déployée fin juin corrige des manquements avec une technologie de Captcha développée par Orange (c'est mieux pour l'argument de la souveraineté numérique...), un filtrage de l'historique de contacts au niveau du smartphone et non plus du serveur central. Ce filtrage fait référence aux utilisateurs de l'application ayant été en contact à moins d'un mètre pendant au moins 15 minutes.

StopCovid

Au 10 juillet, la Cnil indique que selon des chiffres du ministère de la Santé, le nombre d'applications StopCovid installées et activées en version 1.1.* s'élève à 147 000. Sachant que fin juin, la version 1.0.* avait été téléchargée environ 1,9 million de fois et avec 1,5 million d'activations.

Reste des problèmes avec une analyse d'impact considérée incomplète concernant des traitements de données à des fins de sécurité, de même que des informations manquantes sur les obligations du sous-traitant (contrat entre le ministère et Inria).

StopCovid

" Au regard des manquements constatés, le ministère des Solidarités et de la Santé a été mis en demeure de mettre l'application StopCovid en conformité dans le délai d'un mois sur ces différents points ", écrit la Cnil, en soulignant que ce n'est pas une sanction. Il s'agira surtout de généraliser la nouvelle version auprès des utilisateurs.

La Cnil rend sa décision publique dans un contexte particulier de rebond de l'épidémie du coronavirus en France (et ailleurs). L'application StopCovid France est disponible sur Android et iOS.


  • Partager ce contenu :
Complément d'information
  • StopCovid : la CNIL donne son feu vert
    Le projet français d'application de tracing StopCovid vient de recevoir l'aval de la CNIL. Il doit encore faire l'objet d'un débat et d'un vote parlementaire mais l'application pourrait être bientôt disponible.
  • StopCovid : la CNIL pas opposée mais vigilante
    La CNIL rend son avis concernant le principe de l'application mobile StopCovid qui doit participer aux mesures préventives pour éviter un retour de contamination ces prochains mois.

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
Araldwenn Hors ligne Vénéré icone 2624 points
Le #2104513
Et une raison de plus de ne pas utiliser cette appli, une !

L'état ferait mieux d'investir dans du dépistage systématique...
skynet Hors ligne VIP icone 79079 points
Le #2104516
Bon, sur le coup je pense qu'il serait bon d'arrêter les frais, tellement peu de monde l'utilise et ça coûte cher.
J'y étais favorable au début, mais plus à n'importe quel prix.
sansimportance Hors ligne VIP icone 7685 points
Le #2104518
skynet a écrit :

Bon, sur le coup je pense qu'il serait bon d'arrêter les frais, tellement peu de monde l'utilise et ça coûte cher.
J'y étais favorable au début, mais plus à n'importe quel prix.


Quand je disais que ça serait un flop (un de plus, comme HADOPI) et que ça nous coûterait du fric pour rien...

Et au final elle n'est toujours pas conforme...

En plus, être en contact quelques secondes suffisent pour être contaminé, et 15 minutes en contact avec des personnes qui respectent les gestes barrières c'est un peu un grand n'importe quoi.

"Rigolez pas, c'est avec votre pognon !"
Coluche
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire