StopCovid : l'application de tracing en test à partir de la semaine prochaine ?

Le par  |  4 commentaire(s) Source : Medium
StopCovid

Malgré les difficultés de son élaboration, l'application de tracing StopCovid pourrait entrer en phase de test la semaine prochaine, à l'occasion du déconfinement.

Le principe de l'application de tracing StopCovid doit encore faire l'objet d'un débat parlementaire et d'un vote, sans compter les difficultés techniques à résoudre, mais le secrétaire d'Etat au numérique Cédric O a laissé entendre qu'une première phase de test pourrait intervenir dans la semaine du 11 mai, à l'occasion du déconfinement.

C'est à l'occasion de cette mise à l'essai qu'elle sera présentée au Parlement. Critiquée pour sa collecte de données personnelles et le risque de dérive vers une surveillance de masse, Cédric O rappelle dans un article que "le secret des pays qui ont réussi à juguler l'épidémie, ce sont les enquêtes sanitaires réalisées de manière industrielle conjuguées à une capacité de tests systématiques".

Tout en reconnaissant que le procédé de ces enquêtes sanitaires est intrusif, le secrétaire d'Etat souligne qu'il s'agit d'un moyen complémentaire important pour éviter l'émergence d'une deuxième vague de contamination.

coronavirus

Par rapport aux enquêtes sanitaires standard, le recours à l'application permettrait de gagner du temps et de reconstituer plus facilement les chaînes de contamination afin de pouvoir jouer efficacement son rôle préventif, à défaut de pouvoir compter rapidement sur une immunité collective naturellement protectrice mais qui n'émergera pas avant un certain temps (d'après les premiers retours sur les patients guéris).

Tout en rappelant ce qu'elle n'est pas (outil de surveillance ou de délation, outil de tracking...), Cédric O en rappelle l'approche européenne du projet et l'absence d'obligation de l'utiliser, tout comme la possibilité de sortir du dispositif à tout moment.

Il évoque également les problématiques techniques entre solution centralisée (protocole Robert) ou décentralisée (protocole DP3T), rappelant que les deux options ont leurs atouts et leurs inconvénients.

En lançant des tests à partir de la semaine du 11 mai, il sera possible d'y voir plus clair et de finaliser l'approche définitive, sous le contrôle d'instances comme la CNIL, promet le secrétaire d'Etat.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2098259
Et du coup on sera sur quel protocole ? Robert ?
Du coup Apple a donné son feu vert ? Je croyais qu’il étaient contre.
Le #2098266
Il m'avait semblé que doudou avait dit que la mise en place de stopcovid était stoppé ?

En tout cas, en Inde, c'est devenu obligatoire, et sous la responsabilité des employeurs.
Le #2098274
amaura a écrit :

Et du coup on sera sur quel protocole ? Robert ?
Du coup Apple a donné son feu vert ? Je croyais qu’il étaient contre.


Visiblement Apple doit être contre,

Cédric O a Fait un commentaire

"StopCovid: "Apple aurait pu nous aider à faire en sorte que l'application marche encore mieux sur iPhone mais n'a pas voulu le faire, pour une raison que je ne m'explique guère" - @cedric_o"
Le #2098284
« l'émergence d'une deuxième vague de contamination. »
Pure spéculation/invention : aucune épidémie n'a montré de 2ème vague de contamination. Raoult l'a clairement indiqué.

« gagner du temps et de reconstituer plus facilement les chaînes de contamination afin de pouvoir jouer efficacement son rôle préventif »
Pure propagande : pour cela il faut que toute la chaîne participe, ce qui est improbable.

« rappelant que les deux options ont leurs atouts et leurs inconvénients »
Robert n'aura jamais l'aval de Apple/Google. MIss O peut continuer à battre des bras.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme