Galileo : vers un financement 100% public

Le par Christian D.  |  7 commentaire(s)
Galileo

La date butoir du 10 mai étant passée et la situation restant inchangée, la Commission Européenne envisage désormais sérieusement de financer l'ensemble du projet Galileo sur des fonds publics.

GalileoLa date butoir du 10 mai étant passée et la situation restant inchangée, la Commission Européenne envisage désormais sérieusement de financer l'ensemble du projet Galileo sur des fonds publics. Le consortium d'entreprises européennes, qui devait fournir les deux tiers du budget estimé à 4 milliards d'euros, n'a pas réussi à mettre en place une structure de gestion et nommer un dirigeant dans le délai imparti.

Conséquence logique, ce n'est plus 1.5 milliard d'euros mais 3.4 milliards d'euros qu'il va falloir trouver si l'on veut maintenir la mise sur orbite des trente satellites de la constellation Galileo. La Commission Européenne en appelle donc aux 27 états membres de l'Europe afin de maintenir ce projet ambitieux sur de nouvelles bases, en espérant un lancement commercial vers 2012, soit quatre années de retard sur le calendrier initial.


Nouveaux axes de développement
Cependant, et pour tenter d'optimiser les chances de succès, l'idée d'un réseau purement civil pourrait dévier vers une utilisation mixte civile et militaire. Si la vocation de Galileo restera principalement civile, et tenant compte des circonstances et des retards accumulés, une participation militaire n'est plus exclue en complément des offres commerciales, quitte à mécontenter les Américains, qui vont trouver face à leur système GPS un concurrent frontal.

Pour décider d'une orientation, il faut encore obtenir l'accord des 27 à l'unanimité. La Commission Européenne propose éventuellement la création d'un système Galileo réduit à 18 satellites mais elle s'oppose à son abandon total, dont les conséquences auraient d'importantes répercussions dans de nombreux domaines : outre l'affront de l'échec d'une initiative européenne de grande ampleur, cela reviendrait à abandonner une technologie qui gagne rapidement tous les secteurs industriels à d'autres puissances.  Le maintien de Galileo devrait permettre de créer 100 000 emplois sur un marché qui représentera 276 milliards d'euros en 2020.
  • Partager ce contenu :
Cette page peut contenir des liens affiliés. Si vous achetez un produit depuis ces liens, le site marchand nous reversera une commission sans que cela n'impacte en rien le montant de votre achat. En savoir plus.
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
pompin93 offline Hors ligne Vétéran avatar 1017 points
Le #172025
Il n'y a qu'à dire AMEN, même si l'on n'est pas daccord, une fois de plus ces messieurs les députés Européens en ont décidé ainsi.
Alors que trois systèmes identiques existent déja dans le monde : le GPS Américain, un autre Chinois et un autre Russe.
Ils fichent notre argent par les fenêtres alors que l'on pourrait faire tellement d'autres choses.:non:
cmezza offline Hors ligne Héroïque avatar 729 points
Le #172027
Il en va de l'indépendance de l'Europe pour sa propre défense. En plus, ce sera une meilleure précision pour les civils que nous sommes.
Puis faut relativiser, c'est pas énorme 3,4MM comparés au retour sur investissement espéré. A titre de comparaison, le coût de la guerre en Irak (pour les américains) est en ce moment à 426MM et le compteur tourne...:eek:
MadBat offline Hors ligne Vétéran avatar 1016 points
Le #172054
Bien dit cmezza...
pompin93 offline Hors ligne Vétéran avatar 1017 points
Le #172055
Une précision de qqs mètres me parait sufisante pour nous civiles, quant aux dépenses liées à la guerre en Irak, je ne pense pas que l'Europe soit mise à contribution: c'est sans rapport.:crazy:
Jules César offline Hors ligne Vétéran avatar 2303 points
Le #172065
c'est pas la précision qui coute cher, par contre il est important pour l'europe de disposer d'un système de localisation indépendant de l'armée américaine.
Et puis ça peut paraître un peu futile, quand on voit que l'utilisation principale c'est les kékés qui se la pètent au volant avec leur gps, et qui à côté de ça sont pas foutus de lire un panneau de direction ... mais ça c'est ce qui permet de financer les autres applications (secours, transports, agriculture ...)
El penguinno offline Hors ligne Vétéran avatar 1237 points
Le #172091
Tout a fait d'accord avec le principe d'une indépendance par rapport à nos amis américains de ce coté la....
Après l'utilisation personnelle j'ai toujours trouvé ca un peu limite, pourtant je suis fan de toute les nouvelles technologies, d'ailleurs que ferais je ici sinon, mais je ne suis pas passé au gps, la voix m'insupporte!!
A la limite pour les cartes mais dans ce cas M Michelin fait des cartes depuis des lustres qui sont très bien moins chère et moins encombrantes
Pour dire ma derniere voiture à un gps en accessoire que je me suis empréssé de ranger dans une armoire pour quand je la revendrais...
Pour finir spéciale dédicasse à tous les kékés et leurs gps sur autoroute!! C'est tellement joli une flêche droite
anticon offline Hors ligne Héroïque avatar 741 points
Le #172218
pompin93 une précision de quelques mètres est bien inutile ,,,,,pour toi tout comme le semble toute précision d'ailleurs.
les amis, pompin pense pour nous avec ses amis américains, chinois et russes. Dormez, braves gens, tout va bien.....
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire