Terrorisme : Facebook aurait une définition trop large

Le par  |  6 commentaire(s)
Facebook-fact-checking

Alors qu'il est demandé à Facebook d'en faire toujours plus dans la lutte contre la diffusion de contenus de propagande terroriste, une rapporteuse spéciale de l'ONU pointe du doigt la définition trop large du terrorisme retenue par le réseau social.

Avocate universitaire spécialisée dans les droits de l'Homme et rapporteuse spéciale de l'ONU, Fionnuala Ní Aoláin estime que la définition de Facebook pour le terrorisme est " trop large " et imprécise. En conséquence, elle considère que cela peut conduire à une " censure excessive " et un " refus arbitraire " pour l'accès et le recours aux services de la célèbre plateforme.

Dans ses standards de la communauté, on peut notamment lire que Facebook assimile une organisation terroriste à " toute organisation non gouvernementale impliquée dans des actes de violence prémédités contre des individus ou une propriété en vue d'intimider une population civile, un gouvernement ou un organisme international et avec pour objectif d'atteindre un but politique, religieux ou idéologique. "

Pour l'experte onusienne, Facebook favorise ainsi la stigmatisation par des gouvernements de tous les groupes non étatiques impliqués dans diverses formes de dissidence et opposition. Elle considère en outre que la définition retenue est contraire au droit international humanitaire, et regrette l'absence de contrôle indépendant des actions de Facebook.

Facebook

Sous pression dans ce domaine, Facebook fait logiquement la chasse aux contenus terroristes sur sa plateforme par le biais d'une technologie de détection et une équipe de modérateurs dont le contingent a été renforcé.

La technologie fait appel à de la correspondance d'image pour des photos et vidéos terroristes, compréhension linguistique avec des algorithmes de machine learning apprenant comment détecter des publications illicites sur la base de textes de propagande terroriste déjà supprimés.

Au premier trimestre, Facebook a pris des mesures à l'encontre de 1,9 million de contenus de propagande terroriste. Plus de 99 % des contenus ont été supprimés avant un quelconque signalement.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2030018
Ils ratissent peut-être un peu large mais je suis certain que ce qu'ils ont viré n'avait rien à faire sur les réseaux sociaux. A ce que je sache, "extrémisme" n'est pas synonyme de "social".
Le #2030019
Ulysse2K a écrit :

Ils ratissent peut-être un peu large mais je suis certain que ce qu'ils ont viré n'avait rien à faire sur les réseau sociaux. A ce que je sache, "extrémisme" n'est pas synonyme de "social".


A la base, c'était des êtres sociaux incompris, puis ils ont essayés de se faire entendre...
Même à l'extrême, ils resteront toujours incompris.

Une preuve?
Marine LePen... Je ne la comprendrai jamais
Le #2030050
iFlo59 a écrit :

Ulysse2K a écrit :

Ils ratissent peut-être un peu large mais je suis certain que ce qu'ils ont viré n'avait rien à faire sur les réseau sociaux. A ce que je sache, "extrémisme" n'est pas synonyme de "social".


A la base, c'était des êtres sociaux incompris, puis ils ont essayés de se faire entendre...
Même à l'extrême, ils resteront toujours incompris.

Une preuve?
Marine LePen... Je ne la comprendrai jamais


Vas dire aux victimes des attentats que ce sont des incompris qui voulaient juste se faire entendre...

PS : Surtout, entraîne-toi à courir vite avant de leur lâcher ça !
Le #2030065
Ulysse2K a écrit :

iFlo59 a écrit :

Ulysse2K a écrit :

Ils ratissent peut-être un peu large mais je suis certain que ce qu'ils ont viré n'avait rien à faire sur les réseau sociaux. A ce que je sache, "extrémisme" n'est pas synonyme de "social".


A la base, c'était des êtres sociaux incompris, puis ils ont essayés de se faire entendre...
Même à l'extrême, ils resteront toujours incompris.

Une preuve?
Marine LePen... Je ne la comprendrai jamais


Vas dire aux victimes des attentats que ce sont des incompris qui voulaient juste se faire entendre...

PS : Surtout, entraîne-toi à courir vite avant de leur lâcher ça !


DAESH, ce qu'ils voulaient, c'est d'la drogue (devenir des zombies), du cul (sans consentement, c'est mieux), et plein de pognons (Le rêve américain, version Zombie).
Tuer n'est qu'un passe temps pour eux, comme la chasse aux sangliers.

Sauf que... les zombies n'ont pas leurs place dans notre monde, on est pas dans Résident Evil
Le #2030084
"toute organisation non gouvernementale impliquée dans des actes de violence prémédités contre des individus ou une propriété en vue d'intimider une population civile, un gouvernement ou un organisme international et avec pour objectif d'atteindre un but politique, religieux ou idéologique."

"Pour l'experte onusienne, Facebook favorise ainsi la stigmatisation par des gouvernements de tous les groupes non étatiques impliqués dans diverses formes de dissidence et opposition."

Non madame, juste celles impliquées dans une forme **violente** de dissidence et d'opposition et ***en vue d'intimider une population civile, un gouvernement ou un organisme international et avec pour objectif d'atteindre un but politique, religieux ou idéologique***

Les voleurs de chaises de la société générale sont assimilables à un groupe non étatique impliqué dans diverses formes de dissidence et opposition, et ne rentrent pas dans la définition donné par facebook, donc la phrase de l'onusienne est fausse.

Maintenant, je ne dis pas que le problème soulevé n'est pas pertinent, en effet un groupe révolutionnaire luttant pour la liberté dans un régime dictatorial pourrait être assimilé à ->un groupe impliqué dans des actes de violence prémédités contre des individus ou une propriété en vue d'intimider un gouvernement et avec pour objectif d'atteindre un but politique.

Ce qui correspond à la définition de facebook pour groupe terroriste et qui peut dans ce cas être problématique, en effet.

Le problème soulevé ne concerne pas DAESH, mais tous les groupes qui pourraient être considérés comme terroristes alors qu'il ne le sont pas, ou dont la définition est plus complexe (ce qui n'est pas le cas de DAESH qui est clairement un groupe terroriste et qui est donc hors sujet dans la polémique).
Le #2030102
iFlo59 a écrit :

Ulysse2K a écrit :

iFlo59 a écrit :

Ulysse2K a écrit :

Ils ratissent peut-être un peu large mais je suis certain que ce qu'ils ont viré n'avait rien à faire sur les réseau sociaux. A ce que je sache, "extrémisme" n'est pas synonyme de "social".


A la base, c'était des êtres sociaux incompris, puis ils ont essayés de se faire entendre...
Même à l'extrême, ils resteront toujours incompris.

Une preuve?
Marine LePen... Je ne la comprendrai jamais


Vas dire aux victimes des attentats que ce sont des incompris qui voulaient juste se faire entendre...

PS : Surtout, entraîne-toi à courir vite avant de leur lâcher ça !


DAESH, ce qu'ils voulaient, c'est d'la drogue (devenir des zombies), du cul (sans consentement, c'est mieux), et plein de pognons (Le rêve américain, version Zombie).
Tuer n'est qu'un passe temps pour eux, comme la chasse aux sangliers.

Sauf que... les zombies n'ont pas leurs place dans notre monde, on est pas dans Résident Evil


Que les choses sont simples. Une marque, pas d'humains derrière ni de singularités. Pourquoi t'en parles au passé d'ailleurs ?

Définition trop large probablement parce qu'elle englobe trop d'alliés des États-Unis dedans. Il faudrait rajouter "et qui sont du côté des méchants".
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme