Tesla : Elon Musk évoque une voiture entièrement autonome pour cette année

Le par Jérôme G.  |  19 commentaire(s)
Tesla Cybertruck 05

Tesla est très proche d'une conduite autonome de niveau 5 d'après des propos tenus par Elon Musk. Il laisse miroiter une voiture entièrement autonome pour cette année.

En matière de voiture autonome, le niveau 4 est défini comme une conduite autonome complète avec le conducteur n'ayant pas l'obligation d'être disponible afin de reprendre le contrôle du véhicule. Le niveau 5 est celui d'une conduite autonome complète sans aucune aide du conducteur, indépendamment des circonstances.

Patron du fabricant américain de voitures électriques Tesla, Elon Musk se dit " extrêmement confiant " concernant l'arrivée " très proche du niveau 5 " et ce qu'il qualifie " en gros d'autonomie complète. " Il se dit même convaincu que " les fonctionnalités de base d'une conduite autonome de niveau 5 " sont pour cette année.

Les voitures Tesla disposent actuellement de fonctions d'Autopilot qui posent les jalons pour le futur d'une conduite entièrement autonome. Toutefois, ce n'est pas la première fois que Elon Musk fait quelques pronostics hasardeux dans ce domaine.

Tesla Model X Falcon Wing 02

Les propos d'Elon Musk sont en outre à replacer dans leur contexte. Rapportés par Reuters, ils ont été tenus dans une vidéo diffusée en ouverture de la World Artificial Intelligence Conference (Conférence mondiale sur l'intelligence artificielle) qui se déroule à Shanghai.

Tout cela élude la problématique de l'évolution des réglementations et du cadre législatif pour voir circuler un véhicule Tesla entièrement autonome d'ici la fin de cette année. Il ne faut peut-être pas surinterpréter les déclarations d'Elon Musk.


  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Trier par : date / pertinence
BombingBasta Hors ligne Vénéré icone 2534 points
Le #2103677
On y croit!


Sinon pour revenir à quelque-chose de sérieux, " les fonctionnalités de base d'une conduite autonome de niveau 5 ", il nous prend vraiment pour des billes ce monsieur musk? Non parce-que la conduite de niveau 5, autonome à 100%, dans laquelle le conducteur n'a plus à rester derrière le volant, c'est un pacquage complet, y'a pas de "base", soit elle est complète, soit elle n'est pas.

Non parce-que c'est bon quoi, les tesla qui s'encastrent dans le premier obstacle venu et pas prévu par les algorithmes, on a déjà donné je crois non?
odysseus Hors ligne Vénéré avatar 3120 points
Le #2103678
Sur voies rapides, notamment pour les longs trajets, pas de souci, mais vu le souk qui règne en ville, mieux vaut conduire pour sortir de cette jungle.
BombingBasta Hors ligne Vénéré icone 2534 points
Le #2103680
odysseus a écrit :

Sur voies rapides, notamment pour les longs trajets, pas de souci, mais vu le souk qui règne en ville, mieux vaut conduire pour sortir de cette jungle.


Bah non, justement, c'est ça le truc avec la conduite autonome la vraie, tu n'as pas à te prendre la tête pour sortir d'un souk ou d'une jungle, le robot est là pour ça, pendant que toi tu fais zennement autre chose à côté, sauf que c'est surement pas pour la fin de cette année.
mimininique Hors ligne Héroïque icone 756 points
Le #2103681
Comme dit si bien l'article:
"C'est devant des spécialistes de l'I.A."
Cela veut dire que sur les programmes tests çà fonctionnera mais dans la vie de tous les jours on est pas encore prêt car il faut les infrastructures prévues pour.
Actuellement, un avion de ligne de dernière génération peut faire un vol de bout de piste à bout de piste sans pilote soit s'élancer, décoller, faire son vol, atterrir et s'arrêter tout seul.
Mais on est pas encore mentalement prêt à se laisser piloter par un ordinateur et les aérodromes ne sont pas encore adaptés aux vols sans pilotes
skynet Hors ligne VIP icone 79080 points
Le #2103682
mimininique a écrit :

Comme dit si bien l'article:
"C'est devant des spécialistes de l'I.A."
Cela veut dire que sur les programmes tests çà fonctionnera mais dans la vie de tous les jours on est pas encore prêt car il faut les infrastructures prévues pour.
Actuellement, un avion de ligne de dernière génération peut faire un vol de bout de piste à bout de piste sans pilote soit s'élancer, décoller, faire son vol, atterrir et s'arrêter tout seul.
Mais on est pas encore mentalement prêt à se laisser piloter par un ordinateur et les aérodromes ne sont pas encore adaptés aux vols sans pilotes


"Mais on est pas encore mentalement prêt à se laisser piloter par un ordinateur et les aérodromes ne sont pas encore adaptés aux vols sans pilotes"

Oui mais ça viendra, on s'y approche de plus en plus, d'autant que les véhicules autonomes pourront "discuter" avec les autres véhicules du même genre (autrement qu'avec un doigt d'honneur) en échangeant toutes les infos importantes pour la sécurité.

Je suis peut être à contre courant mais je pense que dans 5 ans je me sentirai plus en sécurité dans un VA plutôt que de rouler un samedi soir en retour de boite ....

Sinon je plussoie les autres, Tusk raconte des cracks là dessus, on est pas encore prêt et il reste trop d'inconnues sur les véhicules traditionnels et les conneries qu'elles peuvent faire, hors de toute logique.
Yves6 Hors ligne Vétéran icone 1768 points
Le #2103691
saepho Hors ligne VIP icone 21898 points
Premium
Le #2103692
mimininique a écrit :

Comme dit si bien l'article:
"C'est devant des spécialistes de l'I.A."
Cela veut dire que sur les programmes tests çà fonctionnera mais dans la vie de tous les jours on est pas encore prêt car il faut les infrastructures prévues pour.
Actuellement, un avion de ligne de dernière génération peut faire un vol de bout de piste à bout de piste sans pilote soit s'élancer, décoller, faire son vol, atterrir et s'arrêter tout seul.
Mais on est pas encore mentalement prêt à se laisser piloter par un ordinateur et les aérodromes ne sont pas encore adaptés aux vols sans pilotes


Quand on y réfléchit un peu, on se rend compte qu'on laisse beaucoup de choses être gérés par l'ordinateur, comme le gps , l'airbag, l'esp, les contrôleurs de pression, etc...

Et petit à petit, on va déjà commencer par accepter l'autopilot sur l'autoroute, puis sur les nationales, les départements, et enfin en ville...
Yves6 Hors ligne Vétéran icone 1768 points
Le #2103693
saepho a écrit :

mimininique a écrit :

Comme dit si bien l'article:
"C'est devant des spécialistes de l'I.A."
Cela veut dire que sur les programmes tests çà fonctionnera mais dans la vie de tous les jours on est pas encore prêt car il faut les infrastructures prévues pour.
Actuellement, un avion de ligne de dernière génération peut faire un vol de bout de piste à bout de piste sans pilote soit s'élancer, décoller, faire son vol, atterrir et s'arrêter tout seul.
Mais on est pas encore mentalement prêt à se laisser piloter par un ordinateur et les aérodromes ne sont pas encore adaptés aux vols sans pilotes


Quand on y réfléchit un peu, on se rend compte qu'on laisse beaucoup de choses être gérés par l'ordinateur, comme le gps , l'airbag, l'esp, les contrôleurs de pression, etc...

Et petit à petit, on va déjà commencer par accepter l'autopilot sur l'autoroute, puis sur les nationales, les départements, et enfin en ville...


L'autopilot d'abord contre les chauffards de la ville,en campagne je me sens en parfaite sécurité
skynet Hors ligne VIP icone 79080 points
Le #2103694
Yves6 a écrit :

https://www.youtube.com/watch?v=FVgkWii5JdM


T'as vraiment une dent contre Tesla Yves, c'est dingue.
Mais sur les quelques vidéos que tu montres sur Tesla il y en a des milliers / millions concernant les véhicules traditionnels, les mêmes que ta moto ou ta 205 diesel ....

Tous les morts que j'ai pu ramasser dans ma vie de pompier l'ont été sur des motos et VT, jamais sur des Tesla
cycnus Hors ligne VIP avatar 15081 points
Le #2103695
si ce n'est pas de l'enfumage et que c'est un vrai niveau 5, on serait cinq ans en avance sur les pronostics les plus optimistes. Et si c'était un vrai niveau cinq les taxis et plus généralement les chauffeurs peuvent se dire avec certitude que sous 10 ans ils perdent leur emploi (sous quelques années pour les plus malchanceux qui seront vraisemblablement les taxis salariés puis les taxis indépendants si les entreprises ayant robotisé répercutent la baisse du coût de production sur le prix du service).
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire