Test Age Of Empires 3 The Asian Dynasties

Le par Alain L.  |  0 commentaire(s)
Age Of Empires 3 The Asian Dynasties - Logo

Sorti en 2005, Age of Empires 3 a su à son époque s’imposer comme une intéressante alternative stratégique et poursuivait avec fluidité un concept créé en 1997 par Microsoft et Ensemble Studios. A l’aide d’un puissant moteur graphique et d’un concept légèrement remanié, l’ensemble prenait efficacement forme accompagné d’une bande son toute aussi réussie.

Un de plus

Son successeur Age of Empires 3 : The Warchiefs reposant sur de solides bases n’a pu que confirmer le statut de la série vidéoludique initiée par Microsoft grâce à un univers savamment inspiré des civilisations amérindiennes que sont les Aztèques, Sioux et autres Iroquois. D’un point de vue conceptuel, Warchiefs restait quasiment identique au jeu originel, construire pour mieux détruire.

A un rythme annuel, Microsoft nous offre aujourd’hui la seconde extension de Age of Empires 3 tirant sa force au travers des peuples asiatiques suivants : la Chine, l’Inde et le Japon. Mais contrairement au jeu originel, le scénario sera cette fois divisé en trois grandes parties suivant bien entendu chacun de ces trois peuples et non plus une seule et même campagne unifiée.

Age Of Empires 3 The Asian Dynasties    Image 7  Age Of Empires 3 The Asian Dynasties    Image 6

Ce petit changement n’affectera en rien les mécanismes du jeu qui sont à vrai dire traditionnels. La seule notion à considérer et bien prendre en compte est issue des cartes à jouer permettant de nous attribuer des renforts technologiques, économiques ou encore militaires, et pour se procurer ces dernières le joueur doit expressément amasser des points d’expérience en guise de monnaie d’échange.

Asian Dynasties compte en tout quinze différentes missions, cinq par camp, un nombre relativement honorable qui est malheureusement terni par des missions trop prévisibles et des objectifs rébarbatifs plombant quelque peu le potentiel de rejouabilité et leur durée de vie théorique. Malgré une certaine volonté d’impliquer le joueur, elles manquent indubitablement de charme et de mise en scène.



Trois scénarios, trois histoires

Le jeu aborde les faits historiques de façon plus sérieuse en suivant de loin la réalité ou plutôt des grands faits. Car historiquement, de nombreux événements sont éludés pour se focaliser sur la finalité du scénario, la campagne chinoise reste de son côté un peu plus fictive que les autres et se permet quelques anachronismes que le joueur n’aura à vrai dire pas le temps d’étudier.

La campagne japonaise s’attache à nous faire revivre l’unification du Japon sous le shogunat (sous le règne d’un gouvernement militaire) de Tokugawa. La campagne chinoise aborde elle l’hypothétique découverte du Nouveau Monde par les Chinois en 1421 soit 71 années avant le célèbre Christophe Colomb, hypothèse qui tend d’ailleurs à se confirmer au travers des vestiges trouvés sur place.

Age Of Empires 3 The Asian Dynasties    Image 5  Age Of Empires 3 The Asian Dynasties    Image 4

La campagne indienne nous fait revivre la terrible et sanglante révolte des Cipayes qui avait pour objectif de mettre un terme à la domination britannique. Il faudra attendre 1947 pour que la décolonisation prenne enfin forme sous l’impulsion de l’archi célèbre Gandhi.

Les missions ne sont plus uniquement focalisées sur une gestion économique ferme et sans faille, désormais il nous faudra effectuer des sporadiques attaques et maîtriser un tant soit peu la carte pour pouvoir enfin s’attaquer au nœud du problème. Cette diversité est la bienvenue mais reste limitée par de lourds scripts de jeu.



Vieux mais efficace

La présence d’objectifs secondaires et la possibilité d’accomplir nos différents objectifs dans un ordre quelconque reste fondamentalement intéressants. On pourra de plus saluer la présence de missions beaucoup plus étoffées et qui présentent de nombreuses issues dépendant directement de la stratégie employée par le joueur.

Cependant, ces dernières sont peu nombreuses par rapport à l’ensemble qui se veut étonnamment linéaire en comparaison de ses prédécesseurs. Un autre point noir concerne la faible utilisation des eaux pourtant superbement retranscrites. En effet, le jeu n’offre que de rares occasions d’exploiter des ports et de contempler des jolis combats navals.

Age Of Empires 3 The Asian Dynasties    Image 3  Age Of Empires 3 The Asian Dynasties    Image 2

Ce nouvel opus a préféré en premier lieu se concentrer sur l’aspect artistique et culturel des civilisations asiatiques. Et il faut avouer que le jeu sait à ce niveau se montrer gratifiant et respectueux visuellement parlant en dépit de nombreuses imprécisions texturales.

Le moteur graphique accuse indubitablement son âge il est vrai, dès lors qu’on prend la peine de zoomer ou tout bonnement de suivre les cinématiques de jeu basées sur le même moteur ce dernier peine effectivement. Dans l’ensemble, on ne pourra certainement pas dire que le jeu est foncièrement moche, il souffre certes d’imprécision mais son aspect artistique contrebalance cet ensemble.



Une timide diversification

Capturer, détruire et se défendre seront nos principales occupations lors du jeu, en marge des quelques choix à effectuer le concept reste décidément similaire. Cela sous-entend une micro gestion quasi indispensable, la création d’une armée équilibrée et la bonne exploitation des particularités culturelles.

Anciennement, les merveilles (cinq par peuple) mettaient un point d’honneur à la finition de notre empire militaire mais désormais ces importants édifices sont devenus indispensables pour passer d’un âge à l’autre. Consciencieux, les développeurs sont parvenus à maintenir un très bon équilibre des forces entre les différents peuples mais aussi entre les nombreuses unités disponibles.

Age Of Empires 3 The Asian Dynasties    Image 10  Age Of Empires 3 The Asian Dynasties    Image 1

On notera l’apparition de consulats permettant aux trois différents peuples de nouer des liens économiques et militaires avec les puissances européennes ainsi que les mouvements asiatiques minoritaires comme les Jésuites ou les moines Shaolins. Ces alliances offrent accès à des technologies supérieures et permettent d’embaucher des mercenaires.

Tous les camps possèdent des spécificités dont le joueur devra user et abuser comme les merveilles dotées d’une grande influence ou encore les conditions logistiques du peuple choisi. La Chine ne peut à titre d’exemple bâtir des unités seules et se focalise davantage sur la formation de groupes, le Japon dépend quant à lui d’un puissant samouraï et sorte de QG amovible. Pour finir, l’Inde se spécialise dans les éléphants aussi bien pour gagner en mobilité qu’en efficacité militaire.



Un intéressant prolongement

Le mode multi-joueurs ne sera pas délaissé et bénéficie de quatre nouveaux modes de jeux imposant pour la plupart des contraintes supplémentaires. Onze nouvelles cartes seront aussi de la partie dont une bonne moitié respecte l’actuelle réalité géographique. Un contenu supplémentaire qui saura sans aucun doute trouver ses adorateurs.

D’un terme acoustique, le jeu reste sur d’excellentes normes, que ce soit les doublages, les bruitages ou bien les thèmes sonores justement orchestrés. A cela il faut ajouter les nombreux bruitages d’ambiance qui offrent une dynamique supplémentaire aux décors colorés.

Malgré le temps et les âges, le concept proposé par Microsoft sait toujours se montrer efficace. Les quelques défauts d’intelligence artificielle et le manque certain de précision sauront peut-être décourager les fans de HD, mais les fans d’Age of Empires n’ont eux aucune raison de s’en priver tant les apports sont conceptuellement riches.

Age of Empires 3 : The Asian Dynasties est disponible sur PC à partir de 28,99 €.

Accéder au site officiel de Age of Empires 3 (anglais)

Age Of Empires 3 The Asian Dynasties    Image 9  Age Of Empires 3 The Asian Dynasties    Image 8



+ Les plus
  • Les nouvelles civilisations
  • Une belle ambiance
  • Efficace moteur graphique
- Les moins
  • Campagne solo courte
  • Gameplay inchangé
  • Quelques inconsistances de l'IA

Notes

  • Graphisme Du haut de ses deux ans d’ancienneté, le moteur graphique montre aujourd’hui ses limites texturales. L’aspect artistique parvient par ailleurs à rééquilibrer un ensemble pour le moins juste. On ne pourra que lui reprocher des imprécisions texturales, car ce dernier sait aussi retranscrire des intenses combats terrestres et navals sans pour autant ralentir l’action.
    7/10
  • Bande son Toujours à l’aise, le titre exploite sans vergogne une bande sonore riche et diverse. Les doublages français ou anglais sont réussis et jouissent d’un professionnalisme certain. On pourra saluer la présence de nombreux bruitages de fond rendant l’environnement très immersif.
    8/10
  • Jouabilité Calqué sur le jeu originel, Asian Dynasties est doté de mécanismes simples et forts efficaces à la fois. L’introduction de nouvelles civilisations se fait sans encombre et les développeurs sont parvenus à les implémenter au travers d’unités justement modélisées et de liens culturels indéniables.
    7/10
  • Durée de vie C’est peut-être le seul défaut majeur du jeu que de présenter une campagne relativement courte mais respectueuse d’une certaine réalité historique. La présence de quatre nouveaux modes et onze différentes cartes en multi-joueurs pourra d’une certaine façon nous faire oublier cette faible durée de vie.
    6/10
  • Scénario La multiplicité des scénarios est intéressante historiquement parlant car elle respecte plus ou moins la réalité. Cette même multiplicité a pour conséquence de diminuer une intensité de jeu et rend l’action un peu moins engageante.
    6/10
  • Note générale Accumulant bons et mauvais points, ce nouvel opus se montre au final digne de la série. On pourra lui reprocher un manque de profondeur et une grande linéarité. Cependant, la présence d’unités exotiques et de ces trois nouvelles civilisations relance une série qui est arrivée depuis longtemps à maturité. On est fan ou on ne l’est pas…
    7/10
  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Test Warhammer Online Age Of Reckoning
    Un bon mois après la sortie du MMORPG de la licence de Games Workshop, nous nous aventurons à vous produire notre opinion de Wahrammer online: age of reckoning. Un mois c'est long, c'est certain. Mais c'est aussi le temps nécessaire ...
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire