Test de l'imprimante 3D Alfawise U30, une bonne affaire en 2019 ?

Le par  |  0 commentaire(s)

Nous l'abordions en introduction, la Alfawise U30 offre quelques avantages sur la Ender 3 dont elle s'inspire. Elle embarque ainsi un détecteur de fin de filament qui permet de mettre automatiquement l'impression en pause lorsque l'on arrive en fin de bobine. Cela évite à la machine de continuer à se déplacer à vide et de devoir reprendre l'impression depuis le départ.

Alfawise U30_04  Alfawise U30_03

Autre avantage : son écran tactile qui se veut plus intuitif que l'écran OLED basique de la Ender 3. Là où il faut faire tourner une molette sur Ender 3, il suffit de tapoter l'écran sur U30. L'écran est de type résistif, il n'est pas des plus sensibles et n'offre pas une très haute définition d'écran. Le menu est assez graphiquement basique, mais il offre un autre avantage : des réglages avancés comme le jerk, la vitesse de déplacement de chaque axe, les accélérations ou encore le réglage des steps de chaque moteur (idéal lors d'un changement d'extrudeur ou pour affiner la calibration de la machine).

Cela n'a aucune incidence directe sur l'ergonomie ou la qualité d'impression, mais la U30 est montée sur des pieds. Ici, il s'agit surtout d'un choix technique qui permet de loger l'ensemble de l'électronique et de l'alimentation sous le châssis de l'imprimante.

Alfawise U30_13  Alfawise U30_14

La tête d'impression diffère également entre les deux modèles : Longer a choisi une tête dotée d'un double ventilateur axial 40x40 dont un est dédié au refroidissement de la pièce. Si ce dernier est associé à une tuyère spécifique imprimée en 3D, le choix du ventilateur n'est pas idéal : les ventilateurs axiaux d'épaisseurs réduites offrent peu de pression statique. Malgré tout, étant donné que la Ender 3 opte de son côté pour un radial 40x10 assez bas de gamme, le niveau de ventilation est comparable et suffira aux pièces basiques. Il est toujours possible de faire évoluer cet aspect en imprimant des tuyères optimisées.

Enfin, l'extrudeur, sans être révolutionnaire, est différent sur U30. Sans être en aluminium, il dégage une impression de solidité qui manque cruellement chez la Ender 3. En outre, il est équipé d'un ressort bien plus puissant et offre donc naturellement une meilleure accroche. Dans l'ensemble, il s'agit simplement d'un MK8 associé à un capteur de fin de filament, et donc d'un système à simple engrenage + roulette.

Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme