Test Alpha Protocol

Le par Alain L.  |  1 commentaire(s)
Alpha Protocol - Logo

Longtemps considéré comme le studio à tout faire, Obsidian Entertainment a tenté en 2010 de voler de ses propres ailes et de poser les bases d’une nouvelle saga. Ce projet s’appelle Alpha Protocol, un action-RPG au contexte moderne. Maintes fois repoussé au point d’agacer les fans d’infiltration, le jeu est finalement sorti en cette année 2010. Mais cette attente en valait-elle vraiment la peine ?

L'heure de vérité

Le studio américain est connu pour avoir repris avec plus ou moins de succès des séries comme Star Wars : Knights of the Old Republic II ou encore Neverwinter Nights 2. En développant Alpha Protocol, ses responsables voulaient marquer le coup et gagner si possible en indépendance. Le jeu s’inspire lourdement de Mass Effect 2 tant dans son déroulement que dans ses mécaniques de jeu.

Michael Thorton est le héros de cette aventure qui promet en théorie des heures d’amusement et de stress. Fraîchement débarqué au sein de l’Alpha Protocol, une entité secrète agissant pour le compte du gouvernement américain, ce dernier devra enquêter sur l’utilisation d’un matériel de guerre dernier cri qui a servi pour anéantir un avion de ligne civil.

Alpha Protocol - Image 43 Alpha Protocol - Image 44

Cette enquête le mènera au Moyen-Orient sur les traces d’un trafiquant d’armes bien connu de la région. Afin de parvenir à ses fins, le joueur devra accomplir une poignée de missions principales et secondaires proposées au travers de l’ordinateur présent dans la planque du héros. Au terme de cette opération, le concept s’ouvre et nous donnera accès à trois villes que sont Moscou, Rome et Taipei.

À partir de là, nous sommes entièrement libres d’accomplir des missions par-ci, par-là pour obtenir des fonds supplémentaires et gagner en points d’expérience. Chaque ville impliquera son lot de surprises et de missions pas forcements utiles. Elles servent uniquement à gonfler la durée de vie et exploiter un tant soit peu l’univers.

Alpha Protocol - Image 45 Alpha Protocol - Image 46

Dans chacune des planques, il est possible de se fournir en matériel et informations, de personnaliser visuellement le héros ou encore de choisir les missions à accomplir. Le matériel comme les armes à feu sont évolutives et peuvent accueillir moult accessoires comme un chargeur large, un silencieux ou encore une visée laser.

Les accessoires modifient les propriétés de l’arme incriminée, les joueurs pourront donc façonner leur matériel en fonction de leur spécialisation mais aussi de leurs envies. Cette personnalisation concerne aussi les armures et le héros à proprement parler. Au niveau du protagoniste, les joueurs devront faire des choix importants et déterminer très tôt leur façon de jouer.

Alpha Protocol - Image 47 Alpha Protocol - Image 48

L’adepte de l’infiltration penchera pour les compétences du même nom tandis que le bourrin en herbe dépensera ses points dans les armes à feu et la résistance physique. Chaque compétence nous donne accès à des pouvoirs spéciaux qui nécessiteront un temps de « rechargement ». À titre d’exemple, un pouvoir nous permettra de ralentir le temps pour pouvoir se défaire efficacement des ennemis.

Un autre pourra nous rendre littéralement invisible aux yeux des ennemis durant un laps de temps ou encore nous indiquer la présence des ennemis à proximité. La grande force du jeu réside dans les choix proposés, le joueur peut aussi bien accomplir ses objectifs en tirant sur tout ce qui bouge que se faufiler entre les ennemis et éviter les meurtres gratuits.

Alpha Protocol - Image 49 Alpha Protocol - Image 50



Galerie d'images

Alpha Protocol - Image 55 Alpha Protocol - Image 56

Alpha Protocol - Image 57 Alpha Protocol - Image 58

Alpha Protocol - Image 59 Alpha Protocol - Image 60

Alpha Protocol - Image 61 Alpha Protocol - Image 62

Alpha Protocol - Image 63 Alpha Protocol - Image 64

Alpha Protocol - Image 65 Alpha Protocol - Image 66

Alpha Protocol - Image 67 Alpha Protocol - Image 68

Alpha Protocol - Image 69 Alpha Protocol - Image 70

Alpha Protocol - Image 71 Alpha Protocol - Image 72

Alpha Protocol - Image 73 Alpha Protocol - Image 74

Alpha Protocol - Image 75 Alpha Protocol - Image 76

Alpha Protocol - Image 77 Alpha Protocol - Image 78

Alpha Protocol - Image 79 Alpha Protocol - Image 80

Alpha Protocol - Image 81 Alpha Protocol - Image 82

Alpha Protocol - Image 83 Alpha Protocol - Image 84

Alpha Protocol - Image 85 Alpha Protocol - Image 86

Alpha Protocol - Image 87 Alpha Protocol - Image 88



Un flagrant manque de temps

Alpha Protocol - JaquetteLe joueur devra composer avec les pouvoirs ainsi que les gadgets. Les mécanismes de tir sont classiques, la précision des armes dépend non seulement du joueur mais aussi des points alloués dans les différentes compétences. Se mettre à couvert est en revanche moins aisé et peut donner naissance à des frustrations car tous les supports présents n’autorisent pas cette interaction.

Le héros se montre très rigide dans ses mouvements et interagit peu avec l’environnement. Il est par exemple impossible d’enjamber une barrière ou encore d’ouvrir  une fenêtre. Une absence qui pèse lourd. Durant son aventure, Michael tâchera de tisser des liens avec des organisations et des individus louches, une sorte de socialisation que le joueur pourra affecter.

C’est à l’aide d’un menu radial que les dialogues s’effectueront, dialogues qui reposeront le plus souvent sur trois types de réponse : agressive, suave et professionnelle. Ces intonations permettront au héros de sympathiser avec ses interlocuteurs ou au contraire de leur mettre la pression, voire de les abattre de sang froid.

Ces dialogues ont une répercussion sur la tournure des missions mais aussi des événements ultérieurs. Alpha Protocol comporte aussi des boss impliquant des combats extrêmement inégaux. Les soldats en puissance s’en sortiront sans trop de dommage, en revanche les agents secrets vont souffrir car certains affrontements rendent complètement inutiles les compétences d’infiltration.

Alpha Protocol - Image 51 Alpha Protocol - Image 52

Alpha Protocol ne serait pas un jeu d’infiltration sans ses inévitables mini-jeux. Au nombre de trois, ceux-ci demandent une bonne vision permettant de repérer les encoches d’une serrure, les paires de codes informatiques ou encore l’ordre de pistes électroniques. Hasardeuse, l’intelligence artificielle se montre tantôt mortelle, tantôt inerte.

Les animations sont elles excessivement peu fluides et le level-design âgé. L’ensemble repose pourtant sur le Unreal Engine 3 réputé pour équiper les Mass Effect 2 et autres Gears of War 3. Mais les développeurs n’ont visiblement pas eu le temps de peaufiner le tout. Douze heures, c’est le temps moyen qu’il vous faudra pour terminer une première fois le jeu.

Alpha Protocol - Image 54 Alpha Protocol - Image 53

Heureusement, les fins sont nombreuses et dépendent des innombrables choix à effectuer durant les dialogues. La possibilité de rejouer pour découvrir les fins différentes et surtout les profils de héros permettent d’augmenter substantiellement la durée de vie du jeu. Les doublages et bruitages assurent leur rôle et se contentent du minimum syndical. Il en est de même concernant la bande sonore.

Le concept souffre d’un développement incomplet, bâclé qui fait d’Alpha Protocol un jeu spécial. Il possède de bons concepts qui sont malheureusement entachés par une réalisation en dent de scie. Avec un délai et des moyens supplémentaires, le concept aurait pu déboucher sur un véritable hit, au lieu de cela il faudra se contenter d’un titre sympathique qui vous laissera indubitablement sur votre fin.


Configuration de test :

  • Asus Rampage II Extreme
  • INTEL Core i7 920 (2.66Ghz)
  • 4Go DDR3-1600
  • nVidia GeForce 280GTX
  • Samsung SyncMaster T240MD


+ Les plus
  • Le format ouvert
  • Le contexte moderne
  • La multitude de choix proposés
- Les moins
  • Scénario prévisible
  • L'animation basique
  • L'IA à double tranchant
  • Les interactions limitées

Notes

  • Graphisme Correctement exploité, le Unreal Engine 3 se montre sous un bon jour. Les artistes ont utilisé des textures nettes pour décorer les environnements et employé de jolis effets de lumière. On regrettera uniquement les animations bien carrées utilisées pour donner vie aux personnages.
    7/10
  • Bande son Que ce soit bruitages, doublages ou bande sonore, tous trois se contentent d’effectuer proprement leur travail, rien d’autre.
    7/10
  • Jouabilité Très carrée, trop carrée, cette infiltration aurait certainement mérité mieux. Les énormes possibilités procurées non seulement par les compétences mais aussi les dialogues auraient pu aboutir sur un résultat de qualité. Certes, le titre est accessible et relativement prenant mais un minimum d’interaction et de naturel de la part de l’IA aurait rendu l’aventure plus passionnante.
    6/10
  • Durée de vie Entre douze à vingt heures vous seront nécessaires pour terminer une fois le titre. À cela il faudra ajouter le fort potentiel de rejouabilité du jeu qui viendra doubler au minimum sa durée de vie qui reste donc très correcte pour un action-RPG.
    8/10
  • Scénario Contenant quelques surprises, le scénario n’est pas le point fort du jeu qui manque de personnalité et de vie. Les personnages qui peuplent cet univers sont trop artificiels, trop inhumains pour crédibiliser le tout et rendre passionnante l’aventure qui reste la plupart du temps prévisible à souhait.
    6/10
  • Note générale Pas mauvais, Alpha Protocol est un jeu à conseiller aux férus d’infiltration qui ne savent plus occuper leur temps de loisir. Les James Bond en herbe seront aussi intéressés par son côté ouvert et sa multitude de compétences affectant notablement le cours des missions. Mais il faudra savoir fermer les yeux sur d’importants critères comme l’IA, les graphismes ou encore l’immersion. Amateurs de belles productions, passez votre chemin.
    7/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
masterchief offline Hors ligne Héroïque avatar 873 points
Le #1011532
Dommage,car le jeu avait un potentiel énorme,trop de bug,mais si on fait abstraction des défauts c'est un bon rpg action infiltration,long,bonne histoire,bon scénario.A essayer à petit prix.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire