Test de l'Artillery Sidewinder X1 : l'imprimante 3D qui bouscule le marché

Le par  |  0 commentaire(s)

Disons-le clairement, les tests menés sur la Artillery Sidewinder X1 ont été réalisés dans les conditions du confinement et dans une logique de production massive de visières de protection dédiées au personnel soignant.

Nous avons bien entendu réalisé des tests sur diverses pièces et dans des filaments spéciaux, notamment des filaments "Silk" qui mettent plus facilement en avant les défauts d'impression. Notre choix s'est porté sur le Silk Royal Blue de Geeetech ainsi que le Silk Rainbow de ST-Technologie.

Artilery Sidewinder X1_15_1

À aucun moment la machine n'a posé de problème particulier : l'accroche sur la plaque d'impression surpasse ce que j'ai pu connaitre sur les Ultrabase Anycubic et mieux encore : les impressions restent bien accrochées une fois le lit froid, obligeant ainsi à les décoller à la spatule.

Le fonctionnement est très silencieux : la plupart du temps, on peine à croire qu'elle est bien allumée et en train d'imprimer. Les rétractions sont ce qui reste de plus audible. Mention spéciale pour les ventilateurs : le 4020 radial traditionnellement assourdissant est ici quasiment inaudible même lancé à 100%.

Artilery Sidewinder X1_18_1

La machine dispose d'un firmware assez optimisé et customisé. Un des éléments particulièrement agréables se trouve dans la gestion de la chauffe du lit : lorsque l'on renseigne 60 degrés en cible, la machine chauffe volontairement le lit à 70 degrés avant de revenir autour des 60 degrés. Il s'agit là d'une technique des utilisateurs expérimentés qui ont conscience que la valeur renvoyée par la sonde placée à un endroit unique d'un lit chauffant, qui plus est en verre, ne correspond pas à la valeur réelle de l'intégralité du lit. Se laisser une marge de 10 degrés de plus permet de s'assurer que la plaque de verre est bien à 10 degrés de moins de façon uniforme. Ça n'a l'air de rien, mais cette technique limite les préchauffages trop longs et réduit les risques de lancer une impression sur une plaque dont les bords sont à 10 ou 20 degrés de moins que le centre, avec pour conséquence des décollements (warping).

Nous l'avons dit, la tête est montée en Direct Drive, ce qui permet de gérer certains filaments spéciaux, notamment de prendre en charge tout ce qui est flexible et souple avec aisance. L'extrudeur Titan fait des merveilles et il se veut particulièrement précis grâce à un ratio 3:1 qui permet un meilleur contrôle de l'extrusion et du flux.

Aucun souci de chauffe à noter avec la tête Volcano qui est par ailleurs protégée par une chaussette silicone. Le système de ventilation est efficace malgré un souffle provenant uniquement d'un côté. Nous avons pu gérer des porte à faux allant jusqu'à 70 degrés et réaliser des pontages jusqu'à 20 cm sans aucun problème particulier.

Artilery Sidewinder X1_21_1Artilery Sidewinder X1_22_1

Le passage au benchmark montre une machine plutôt bien réglée avec le firmware d'origine. Via un profil S3D très peu modifié tiré d'une CR10S équipée d'une double tête en direct drive, on obtient des résultats plus que satisfaisants.
On peut ainsi voir que la machine supporte très facilement les porte-à-faux malgré une ventilation sur un seul côté : les dégradations interviennent à partir de 80 degrés, mais sans échouer pour autant.

Artilery Sidewinder X1_23_1Artilery Sidewinder X1_24_1

Les pontages sont parfaits et sans effondrement, le texte reste bien lisible, la tour de 2 mm de diamètre est complète. On repère ici quelques défauts tout de même en hauteur : la tour doit être carrée et les angles sont plus arrondis sur le haut, la faute à l'absence de réglage de l'élévation verticale dans le slicer, ainsi que du ralentissement automatique de l'impression sur les couches courtes.

La calibration de l'extrudeur est bonne et ne nécessite aucune correction. Par ailleurs, aucun phénomène de ghost ou de stringing n'est à noter, ce qui est bon signe malgré une configuration Direct Drive plus à même de développer ces phénomènes en temps normal : cela s'explique par le bon équilibrage de la tête et l'utilisation d'un rail 60x20 mm pour l'axe X.

Artilery Sidewinder X1_16_1

Dans le contexte du confinement et de l'urgence sanitaire, nous avons utilisé l'Artillery Sidewinder X1 pour imprimer de façon intensive plusieurs modèles dédiés aux personnels soignants. En marge des arceaux de visières, nous avons été abordés pour imprimer des clips servant un modèle de visière diffusé à grande échelle dans la zone du Grand Est. Ces clips de petite taille relèvent du défi pour les imprimantes 3D et leur surface d'accroche : si l'un d'entre eux vient à se décoller en cours d'impression, toute la production est perdue... 

Artilery Sidewinder X1_17_1
Comme on peut le voir sur les clichés, ces petites pièces imprimées en grand nombre n'ont posé aucun problème et pourtant, nous avons réalisé en boucle le même fichier des dizaines de fois, sans avoir à retoucher aux réglages du plateau et sans constater de décollement ou de difficultés d'accroche : un excellent point pour le plateau qui a, en quelques semaines, subit l'équivalent de plusieurs mois d'utilisation "normale".

Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme