Test Attack on Pearl Harbor

Le par Franck P.  |  1 commentaire(s)
image presentation

Legendo Entertainment et 3D People ont décidé de s'attaquer à la bataille de Pearl Harbor pour nous concocter un jeu de combats aériens aux temps anciens où la technologie laissait la place au pilotage et à la justesse de la visée. Un défi de taille quand on sait la difficulté à contenter les plus exigeants gamers et lorsqu'on lit la liste impressionnante des softs du genre qui ont péri dans l'oubli ou l'ignorance absolus. Mais bon, ils ont tenté le coup… Alors voyons si bien leur en a pris.

Introduction

Lorsque l'on évoque les jeux relatant les exploits aériens de quelques tètes brûlées, il n'est pas rare que l'on se pose la question suivante : a-t-on affaire à une simulation ou à un jeu d'arcade ' Dans les deux cas, si un choix a été opéré, la seconde interrogation qui vient pose le dilemme de savoir si l'orientation est totale ou partielle et nuancée. Bref, il est rare que l'on trouve un quelconque équilibre entre les deux versants cités ci dessus.

 

Attack on Pearl Harbor image (1)     Attack on Pearl Harbor image (2)

Quelque soit son camp, c'est la guerre !

Aussi loin que la mémoire d'un testeur puisse être éprouvée, on a donc rarement vu un jeu de combat aérien réussir le pari d'allier la facilité de pilotage, le rythme des combats, la fidélité à la réalité et la gracieuseté des graphismes. Pour les plus vieux d'entre nous, ce qui signifie ceux qui ont un jour goûté aux joies de l'amiga, reste un relent de Wings qui avait su en son temps et avec ses moyens transmettre à ses fidèles une vraie joie à jouer et suivre les aventures de son pilote dans l'histoire de la première guerre mondiale où l'on parvenait même à affronter le baron rouge tout au long de plus de 200 missions.

 

Attack on Pearl Harbor image (3)     Attack on Pearl Harbor image (4)

Rien ne vaut une cinématique statique pour bouger tout le monde...

C'est donc à ce type de challenge qu'Attack on Pearl Harbor tente de se mesurer aujourd'hui. Car il ne faut pas se tromper, ce soft tente de concilier le plaisir du jeu par son coté arcade à une idée assez partiale de l'histoire en l'inscrivant dans un cadre aussi authentique que possible. Alors place aux coucous américains ou aux zéros nippons et tout le monde à bord !




L'Histoire avec un grand H

Comme le titre l'expose très clairement, l'action prend place au cours de la seconde guerre mondiale. Toutefois, au grand dam des bons européens que nous sommes, le centre de l'action n'est pas la ligne de confrontation franco-germanique ou russo-germanique mais bien américano-nipponne ou nippo-étatsunienne! (comme ça on essaiera de contenter tout le monde...). Seule une incertitude taraude alors le gamer enthousiaste : américaine ou japonaise'

 

Attack on Pearl Harbor image (5)     Attack on Pearl Harbor image (6)

Un bon briefing et une bonne carte pour démarrer notre campagne

Point de malentendu bien sûr, il s'agit ici d'armée et de campagne. La première petite originalité (on n’a pas dit révolution ou totale nouveauté non plus hein !) de ce titre est donc incarnée par la possibilité de prendre la peau d'un aviateur japonais ou américain et de le faire participer à quatre campagnes prenant toutes place autour du pacifique, avec quelques événements épiques telles les batailles de Pearl Harbor, on s'en serait douté, mais aussi d'autres comme celle de Midway notamment.

 

Attack on Pearl Harbor image (7)     Attack on Pearl Harbor image (8)

Torpilleurs ou bombardiers sont les deux autres alternatives au chasseur classique

En fait, le gamer est inscrit dans le déroulement des choses et, s'il y participe et essaie d'influer, les victoires comme les défaites ne semblent pas tellement changer quelque chose au cours de l'histoire. A vrai dire, c'est plutôt rassurant. Ce qui l'est un peu moins et qui est évoqué en filigrane auparavant, est le coté partial de ce jeu. Alors que le soldat américain nous est présenté comme un joli cœur assez sympa et à fort pouvoir de dérision (on dirait "héros positif" en cinéma), le Jap est un fou furieux, Kamikaze (même s'il y a eu bien sûr) et dont le seul objectif est de sauver son honneur...un peu restrictif. On arrêtera la diatribe sur ce point en ajoutant que c'est avec ce genre de stéréotypes qu'on fait le bonheur des idées xénophobes les plus absurdes...
 
 
Attack on Pearl Harbor image (9)     Attack on Pearl Harbor image (10)

Et c'est parti pour l'aventure ! 




Le manche en mains

Ceci étant dit, prenons désormais place dans notre cockpit puisqu'il est le cœur du jeu (le seul lieu où l'on pose ses fesses à vrai dire vu la brièveté des briefings de mission...)  Si l'Histoire et le scénario avaient tenté de nous faire croire qu'il pouvait s'agir d'une simulation, dès la première prise en main on note une vraie orientation arcade pour ce jeu. Facilité de prise en main, minimalisme des commandes et des manipulations, orientation quasiment à vue, tout est tourné vers un simplisme de très bon aloi si l'on espérait un jeu de ce type et décevant si c'était un Flight Simulator version WW2 qu'on attendait.

 

Attack on Pearl Harbor image (11)     Attack on Pearl Harbor image (12)

Bon, au début on collectionne les échecs !

En fait, vous avez simplement à gérer votre puissance moteur et votre fréquence de tir en plus du déplacement dans l'espace aérien pour vous en sortir avec les honneurs. Le reste n'est qu'une succession de combats rythmés voire endiablés contre des dizaines d'ennemis qui, il faut bien le dire, possèdent l'intelligence artificielle de leur carlingue. Mais après tout, puisqu'il s'agit d'arcade ce n'est pas si négatif que cela, d'autant que la difficulté de certaines missions dépend avant tout du nombre de vos adversaires au ratio surréaliste (genre 1 contre 25 mais pas tous en même temps) que de leur supposé brio.

 

Attack on Pearl Harbor image (13)     Attack on Pearl Harbor image (14)

Mais très vite vient la dextérité

Pour réaliser vos missions, vous disposez de trois types d'avions que sont le chasseur, le bombardier et le torpilleur, les trois ayant des attributs et des objectifs évidemment différents. De plus, vous avez le choix des missions (ce qui finit totalement de casser le mythe de la simulation au moins historique) et vous pourrez zapper, temporairement ou pas certaines missions pour lesquelles vous ne seriez pas d'humeur.

 

 Attack on Pearl Harbor image (15)     Attack on Pearl Harbor image (16)

 Et commence alors la litanie des succès !

 



Simulation en trompe l'oeil

Le point final au parachèvement du scalp de la simulation vient lorsqu'on se rend compte que si l'on s'écrase ou qu'on est abattu en vol, et alors même qu'on a rien vu du genre siège éjectable pourtant facilement intégrable, on a simplement échoué à la mission mais on continue la guerre sans même prendre un petit RTT ! Le corollaire de ce constat est qu'il n'est pas nécessaire de "gagner" tous ses combats pour terminer ses campagnes.

 

 Attack on Pearl Harbor image (17)     Attack on Pearl Harbor image (18)

Et l'on en collectionne des breloques inutiles !
 
En fait il vous suffit simplement de disposer de suffisamment d'appareils (appelés maladroitement "renforts" puisqu'ils ne viennent pas à votre secours pendant les missions mais sont simplement une réserve de zingues en stock) pour pouvoir poursuivre l'aventure. Quand on vous aura dit que l'acquisition de ces appareils tient uniquement à votre tableau de chasse, on aura compris qu'il s'agit d'un simple subterfuge pour faire avancer le schmilblick.

 

Attack on Pearl Harbor image (19)     Attack on Pearl Harbor image (20)

C'est pas moins baroque coté nippon

Toutefois, et enfin, il est nécessaire de faire remarquer que les campagnes japonaises sont beaucoup plus abordables que les campagnes américaines, surtout sur les premiers affrontements. L'on ne sait si cela vient de l'évidente supériorité dans le jeu des chasseurs nippons à leurs homologues amerloques notamment en terme de fréquence et précision de tir ou d'une volonté de coller quelque part aux déboires de l'aviation américaine sur les batailles les plus historiques. Mais une chose est sûre : pour débuter et prendre en main la chose, mieux vaut opter en premier pour l'armée japonaise initialement.

 

 Attack on Pearl Harbor image (21)     Attack on Pearl Harbor image (22)

Enfin bon, le principal est qu'on monte très vite en grade 




Conclusion

Attack on Pearl Harbor se présente donc comme un jeu de combats aériens tout ce qu'il y a de plus conventionnel. Rappelant fortement les nombreux opus parus ces derniers temps, il ne se démarque pas vraiment du lot. Malgré tout, il se situe dans le haut du panier du genre car s'il ne peut se targuer d'une réalisation graphique du même niveau que Blazing Angels ou même Heroes of the Pacific, il est largement au dessus d'autres comme le pas si ancien mais déjà oublié Air Conflict, ou le tout aussi anonyme Battle Of Europe lui aussi distribué par Nobilis.

 

Attack on Pearl Harbor image (23)     Attack on Pearl Harbor image (24)

Et comme on dit, après l'effort...le réconfort ! Mais tout le monde n'a pas les mêmes valeurs

Si l'on ne peut que regretter qu'il ne soit le meilleur puisqu'il est le dernier arrivé, ce qui constitue généralement l'objectif de tout nouveau soft, on peut donc toujours se dire que l'éditeur français aura revu et amélioré le niveau de ses sorties sur ce type de soft en l’espace d’un an. C'est donc par une note d'espoir que nous clôturons ce test. Un espoir que le prochain soit encore meilleur, LE meilleur bien sûr.
 


+ Les plus
  • Prise en main immédiate
  • Jouabilité étonnante
  • graphismes corrects pour le genre
  • Prix
- Les moins
  • Scénario et déroulement confus
  • Intérêt et nombre famélique des médailles '
  • Sans grande originalité.

Notes

  • Graphisme La présentation graphique de ce soft est d'un très bon niveau, tant sur les phases statiques tels les briefings ou les animations (ce qui est une antinomie) que sur les phases actives que sont les combats. On perçoit donc nombre de détails au sol ainsi qu'un espace aérien convainquant, les fumées sont masquantes à souhait et les explosions relativement fidèles. Quant aux cinématiques, elles sont uniquement portées par des planches à desseins type BD pas super originales mais bien présentées. Maintenant, on ne peut pas dire qu'il y ait de quoi se rouler par terre non plus et cela reste classique.
    6/10
  • Bande son Commune et anonyme. Les mitrailleuses font "tacatacata", les missiles "pfuiii...boum" et les avions "viaouuuumm". Les musiques militaires donnent un semblant d'authenticité mais ça s'arrête la. Quant aux voix inaudibles dans le casque lors des missions, elles eussent été absentes que l'on ne s'en serait porté que mieux.
    5/10
  • Jouabilité De ce coté ci, c'est une vraie satisfaction. Imparfaite certes, mais franchement agréable à jouer tant les commandes sont intuitives, les actions instinctives et les combats indécis. Vraiment peu de choses à redire si ce n'est cette IA un peu balourde qui fait qu'un ennemi que l'on suit parvient rarement (jamais) à vous échapper et qu'on le finit facilement ensuite. En outre, les missions d'exploration sont à revoir.
    8/10
  • Durée de vie Pas énorme mais suffisante si l'on ne tient pas au masochisme. En fait, en mode solo/campagne, une petite dizaine d'heures vous suffiront pour finir à la fois la partie japonaise et américaine. Les modes online et son pendant canada dry offline (c'est a dire comme online mais tout seul...) ne pourront constituer une vraie raison d'achat, du moins tant qu'il y aura aussi peu de monde sur les serveurs pour la partie online réelle.
    5/10
  • Scénario Pas franchement immersif, à géométrie variable, ne servant que de vague prétexte et n'étant finalement pas un élément central de notre progression. Sincèrement, au bout du compte on n'apprend rien de l'Histoire tellement c'est confus et on se fiche éperdument de savoir au dessus de quelle île on vole. Le tryptique Objectif/Appareil/Combat se suffit largement à lui même pour porter le soft.
    5/10
  • Note générale Attack on Pearl Harbor est un demi succès en terme de réalisation. Moins bon que les meilleurs, mais bien meilleur que les plus pauvres, voila où il se situe. Alors si vous êtes fan des jeux de combats aériens et que vous en avez assez de votre précédent bien utilisé, ce jeu peut vous satisfaire. Pour les autres il y a fort à parier qu'il ne constituera qu'une jaquette dans un magasin. Pour plagier un groupe humoristique fort célèbre on aurait pu vous dire que ce jeu n'est "Nippon, ni mauvais" mais franchement on n’a pas osé...
    5/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
jhimmygold offline Hors ligne Héroïque avatar 743 points
Le #172530
oui la conclusion reflette bien se qui se fait dans le jenre en se moment! une impressions de deja vue!
j'hesiter as telecharger le demo! bah maintenant je me sans mieux de savoir que je vais pas perdre mon temp as faire une désinstale!mercie!
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire