Test Battleforge

Le par Franck P.  |  0 commentaire(s)
test battleforge image presentation

Loin de manquer de congénères en la matière, voici un nouveau soft basé sur le principe du STR. Du moins pas totalement nouveau puisqu'on vous en avait déjà conté les contours lors de notre preview il y a déjà presque trois mois. Voici donc enfin le temps de la version finale et de la confirmation ou l'infirmation de ce que nous avions pu entrevoir alors. Et il semble que Battleforge confirme tout le bien que l'on pouvait penser de lui.

Introduction

On vous le disait en préambule, les STR ne sont pas le genre qui manque le plus par les temps qui courent. On a même la fâcheuse impression que les éditeurs se sont rendus compte de l'engouement que pouvaient susciter ces jeux souvent longs et permettant un multi démentiel. On ne saurait leur reprocher de vouloir combler nos attentes en nous fournissant les jeux que l'on aime. Mais on sait bien que le mieux est l'ennemi du bien et que trop de STR tue le STR surtout lorsqu'il se révèle médiocre.

 

test battleforge image (4)     test battleforge image (6)

Lorsqu'on a donc vu arriver ce STR qui n'en était pas vraiment un puisqu'il se présente aussi comme un jeu de carte à la Magic, franchement, pour tout vous dire, on a craint le pire. Et puis les premières parties se sont enchaînées les unes aux autres tant est si bien qu'au bout de 5 ou 6 heures on a commencé à regarder nos montres... preuve que le temps passe vite en sa compagnie. Car loin d'être parfait, Battleforge est ultra facile d'accès et très vite prenant.



Pas le point fort

Quoi de mieux qu'une trame scénaristique conventionnelle pour permettre à un jeu de ne pas souffrir d'un handicap lourd à supporter ? C'est probablement la question qu'ont du se poser les développeurs, la réponse étant contenue dans l'histoire tout ce qu'il y a de plus habituelle de Battleforge. Vous êtes donc un Seigneur Céleste et votre lieu de villégiature est la Forge de la création. Cet endroit suspendu entre ciel et terre flotte au milieu des nuages, à l'abri des guerres et des maladies.

 

test battleforge image (11)     test battleforge image (10)

Cependant, en contre bas, à la surface de Nym, un terrible mal se fait jour. Les hommes ont ainsi bien besoin de leurs dieux pour venir à bout de cet Age du Crépuscule qui menace de les faire disparaître. C'est donc à ce moment que vous devez intervenir et mettre à profit toute votre science de la forge afin que les espèces que vous êtes capables de générer soient mis à contribution pour débarrasser le monde de ce fléau. On vous avait dit que c'est convenu, on ne vous avait pas menti.

 

test battleforge image (9)     test battleforge image (8)

Toutefois, dans Battleforge, le scénario n'est qu'une trame bien mince puisqu'il n'est pas de cinématique ou de cut scène particulière, l'histoire vous étant simplement contée au gré des chargements divers. On passe pour ainsi dire bien à coté de l'histoire de ce jeu étant entendu qu'on est là pour combattre les autres, les méchants en l'occurrence, et pour détruire toute espèce de résistance adverse. Traditionnel, simpliste et très mal transmis au joueur malgré un livre qui s'incrémente au fur et à mesure de votre avancée.



Monochrome ou panaché ?

Comme bien souvent, on passera presque sous silence cet embryon de scénario puisqu'il ne figure pas comme point central à ce type de jeu basé malgré tout sur le combat. Et c'est donc là qu'intervient la grosse originalité de Battleforge. On vous l'a dit un peu partout, il s'agit de disposer d'un deck de 20 cartes à choisir parmi plusieurs dizaines appartenant à quatre types que sont le feu, la glace, la nature et l'ombre. Comme souvent, chacune possède ses spécificités. Pour résumer, le feu est assez offensif, la glace défensive, la nature curative et l'ombre charognarde.

 

preview battleforge pc image (7)     preview battleforge pc image (1)

L'originalité repose ainsi sur le fait que vous n'avez pas besoin de construire de base à proprement parler pour pouvoir faire sortir de terre des unités. Il suffit de disposer d'assez de ressource pour les voir naître. Il faut également que cela soit fait à proximité d'un de vos puits d'énergie ou d'une autre unité, à la limite près que dans ce second cas votre unité ne viendra qu'avec 50% de ses PV. Vous l'imaginez, chaque carte nécessite une quantité de ressource en accord avec sa puissance ou son impact.

 

test battleforge image (12)     test battleforge image (13)

Mais il faut également disposer d'un certain nombre d'orbes qui sont des lieux que l'on capture et sur lesquels on érige un monument à l'une des quatre factions décrites plus haut. Sachant que les decks peuvent être unicolores ou un mixe de plusieurs, et que certaines cartes nécessitent plusieurs orbes d'une même couleur ou au contraire un seul de leur propre couleur et un nombre allant de 1 à 3 supplémentaire indifféremment de la couleur, la composition de son deck et la détermination des orbes sur les monuments est au cœur de votre stratégie.



Des decks aussi remplis que les poches

On passe donc un certain temps à constituer des decks pouvant répondre à tous types de situation. Car s'il est nécessaire de parer à toute éventualité en mode campagne, cela l'est encore plus en mode multi. D'ailleurs, la campagne n'a rien de solo puisque sur nombre de map il sera nécessaire que vous vous y mettiez à plusieurs pour parvenir à vos fins. On comprend mieux pourquoi le fait de disposer d'une connexion haut débit, fiable de surcroît, et en dehors de la quantité de mises à jour régulières, est obligatoire pour progresser.

 

test battleforge image (25)     test battleforge image (24)

En multi donc, il est souvent bien plus utile de disposer de decks tournés vers le blitz et la prise de positions très fréquemment déterminantes. Enfin, il y a une partie qui s'est clairement inspirée des MMORPG de ces dernières années. En effet, la communauté joue un rôle important de ce jeu. Déjà, il est possible de jouer à plusieurs sur une même carte au cours de la campagne nous vous disions. Mais il est aussi possible de jouer en PvP ce qui est une autre évidence.

 

test battleforge image (22)     test battleforge image (23)

Enfin, pour constituer des decks de tueur, il sera autrement plus appréciable d'aller faire un petit tour sur les enchères pour vous approprier les cartes les plus rares ou les plus dévastatrices. Et c'est le plus gros reproche que l'on peut faire à Battleforge, lui qui n'offre d'autre possibilité que l'échange de carte ou l'achat de points moyennant monnaie sonnante et trébuchante sans laisser la joie aux meilleurs joueurs de glaner des points recelant les mêmes avantages. La pratique commerciale est courante mais toujours frustrante.



Conclusion

Intrinsèquement Battleforge est donc, vous l'aurez compris, un très bon jeu. Recelant de nombreuses idées, son gameplay est bien plus profond qu'il pourrait le laisser paraître au premier abord. La stratégie est vraiment de mise lors des affrontements et la simple addition de cartes n'est pas le seul viatique vers la victoire, les ressources, leur protection ou l'endroit pour faire apparaître vos unités jouant également un rôle. Par ailleurs la préparation de son deck est bien souvent déterminant dans l'issue d'un combat.

 

test battleforge image (18)     test battleforge image (21)

Et c'est probablement sur ce point que l'on a le plus de reproches à formuler puisqu'il est impossible de glaner des points pour acheter des cartes aux enchères ou via les booster autrement qu'en allongeant de l'argent. Cet artifice risque donc de créer un fossé entre les plus argentés qui pourront mettre le paquet sur la carte de leur choix et les moins fortunés obligés de faire avec celles qu'ils auront gagnés sur le champ de bataille. Pas très juste...

 

Battleforge est disponible sur PC à partir de 39,99 €



+ Les plus
  • Riche en idées
  • Graphiquement très abouti
  • Profond
- Les moins
  • Satanée histoire d'argent
  • Obligation d'une connexion fiable

Notes

  • Graphisme Ce jeu possède le double avantage d'être finement dessiné et de ne pas être trop gourmand en ressources. On peut donc sans mal le faire tourner sur une machine milieu de gamme en conservant des paramètres corrects. Et c'est d'autant plus visible que même en affichant un nombre d'unités importantes rien ne bouge même si pour le coup notre config de test est respectable. Quant aux maps elles sont suffisamment grandes et jonchées de ressources pour laisser libre cours à nos cheminements.
    8/10
  • Bande son Les voix sont loin d'être exceptionnelles, même si l'ensemble est doublé en français. Mais la multitude de petits bruitages suffisent à habiter l'espace ce qui nous laisse le loisir de profiter de ce jeu sans nous perturber plus.
    6/10
  • Jouabilité Coté jouabilité, il y a deux constats. Le premier est la multitude de bonnes idées profitables à la maniabilité ou à la stratégie qu'il faut faire siennes afin de progresser face à des adversaires humains souvent redoutables. Mais le second pollue le tableau puisque les adversaires non humains possèdent une IA moyenne, le pathfinding est médiocre et la sélection des unités loin d'être évidente par moments ce qui, vous en conviendrez aisément, est problématique pour ce type de jeu.
    7/10
  • Durée de vie Entre un mode campagne pas vraiment solo qui comprend une vingtaine de missions, un mode multi qui peut largement faire croitre le nombre d'heures passées en compagnie de ce jeu et la frénétique envie de posséder un maximum de cartes aussi rares que possible, vous aurez le temps de vous amuser sur ce titre, au moins assez pour rembourser l'investissement.
    8/10
  • Scénario Traditionnel et pas mauvais en soit, il ne nous est pas communiqué de la meilleure des façons possibles. C'est donc très vite confus, illisible et terriblement décousu, d'autant que l'on peut réaliser les missions dans le désordre. Bref, pas concluant.
    5/10
  • Note générale Battleforge est vraiment un jeu prenant, dont la prise en main est ultra facile même pour les novices en matière de STR ou de jeux de cartes type Magic. En plus la réalisation ne souffre pas de défauts insurmontables. Mais se dire qu'on ne pourra pas acquérir telle ou telle carte car elle se marchande à des prix que l’on n’est pas prêts à mettre et qu'on ne peut acheter à la seule force du poignet plombe un peu l'ambiance. Il faut probablement des moyens pour entretenir des serveurs mais d'autres voies auraient pu être exploitées sans forcément faire baisser les revenus nécessaires à leur maintien en état.
    8/10
  • Partager ce contenu :
Dans le même style
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire