Test Battlestations Pacific

Le par Franck P.  |  0 commentaire(s)
test battlestation pacific pc image presentation

Il aura fallu grosso modo deux ans aux gens de chez Eidos Interactive pour nous livrer une suite à leur célèbre mais imparfait Battlestations Midway. Car aussi intéressant qu'il avait pu nous sembler, il comportait quelques lacunes comme une réalisation simpliste, une IA irritante et autres joyeusetés du genre. On espérait donc que celles-ci soient comblées pour ce volet. Et la réponse est plutôt du côté du positif.

Introduction

On ne cesse peut être de vous le dire, mais depuis que les développeurs se sont rendus compte que les joueurs aimaient les jeux du type stratégie en temps réel sur console et que les PCistes n'avaient pas le monopole du bon goût, on n'arrête pas de voir sortir des jeux où la manette permet de prendre en charge des parties actives mais stratégiques pour mener des troupes à la bataille. Chacun y va bien souvent de sa petite innovation et on en veut pour dernier exemple Stormrise.

 

test battlestation pacific pc image (1)     test battlestation pacific pc image (2)

Mais l'originalité de Battlestations Pacific, à l'instar de son prédécesseur Midway, réside plus dans le fait que ce jeu parvient à entremêler la stratégie des affrontements avec la dextérité nécessaire pour la prise en main des bâtiments de guerre à notre disposition. Car c'est un peu comme si on était réellement le char d'assaut de Company of Heroes qui pilonne les positions adverses. Mais chacun sait que l'originalité seule ne suffit jamais à faire d'un titre un hit. Attardons-nous donc à ce que renferme ce nouvel épisode de Battlestations.



Duel au soleil

Un des grands reproches fait à Battlestations Midway il y a deux années de cela, reposait sur le manichéisme de la campagne. En effet, il n'y était possible que de jouer les Américains alors que bon nombre d'autres jeux intègrent désormais la possibilité d'incarner les deux camps d'un même affrontement. Cela bien souvent amène une durée de vie supérieure, à minima, et rajoute également en profondeur lorsque cela est bien amené. Mais non, chez Eidos on n’avait pas vu les choses ainsi. Mal leur en avait pris.

 

test battlestation pacific pc image (3)     test battlestation pacific pc image (4)

C'est assez naturellement que l'on a constaté le changement opéré par Battlestations Pacific. Ici, on peut au choix décider de mener la campagne du coté des mangeurs de hamburger ou du coté des iliens kamikazes. Battlestations Pacific propose ainsi deux campagnes distinctes qui regroupent pratiquement 30 missions. Le total dépasse allègrement celui de Midway et permet de prendre part à de multiples affrontements scénarisés. Malgré tout, puisque l'on parle de scénarisation, on doit bien admettre que l'on n'est pas satisfaits de cette partie.

 

test battlestation pacific pc image (5)     test battlestation pacific pc image (6)

En effet, on vous fait bien un briefing de mission avant de partir et l'on nous colle aussi régulièrement une petite cinématique façon pellicule de cinéma outragée par le temps, mais à vrai dire c'est assez décousu et rarement utile à notre choucroute. Au final, on n'hésite pas à zapper cette étape pour se concentrer sur le cœur du jeu, l'affrontement américano-nippon du milieu du siècle dernier. Et de ce coté ci, c'est bien plus probant.

 

test battlestation pacific pc image (7)     test battlestation pacific pc image (8)

 



Simple et multiple à la fois

Fort de la réussite de Midway, les gens de chez Eidos se sont ainsi contenté pourrait-on dire, d'exploiter un chemin déjà emprunté. On vous met ici en présence d'un soft où vous pourrez, que vous soyez fin stratège ou as du pilotage, user de multiples ficelles pour gagner cette fichue guerre. Grâce à ce subtil mélange, Battlestation nous offre le loisir de changer d'unité d'une simple pression de bouton pour aller prendre le contrôle du bâtiment que l'on vient de lancer à l'assaut d’une ile.

 

test battlestation pacific pc image (9)     test battlestation pacific pc image (10)

De même, on peut envoyer une unité en reconnaissance pendant que l'on pilonne une position adverse puis une fois ceci fait bénéficier de sa manœuvre initiale. Certes les ordres à donner sont assez simples et il eut été étonnant qu'il en fut autrement mais l'essentiel est plus dans la possibilité de faire les deux correctement que dans l'exhaustivité probablement trop complexe. Car une des grandes forces de ce jeu est de parvenir à faire monter la complexité petit à petit. Au début, on se contente bien souvent de piloter et de détruire sans trop se soucier du champ de bataille.

 

test battlestation pacific pc image (11)     test battlestation pacific pc image (12)

Mais pas à pas les ordres et les missions simultanées se multiplient ce qui fait qu'on est au four et au moulin. Et la configuration des boutons sur la manette telle que l'ont voulue les développeurs est tout à fait adaptée à ce jeu. On navigue entre les unités, on vise, on largue une bombe sur un croiseur, on change d'unité, on recommence la manoeuvre et ainsi de suite sans se perdre dans les méandres d'une maniabilité tellement variée qu'elle en deviendrait illisible.

 

test battlestation pacific pc image (13)     test battlestation pacific pc image (14)

 



Spectacle de variété

Le dernier point que l'on souhaitait relever porte sur la multiplicité des bâtiments que l'on peut contrôler. Sans aller dans le n'importe quoi, les développeurs ont réussi à mettre à notre disposition des dizaines d'unités différentes et qui, nonobstant la variété visuelle qu'elles offrent, induisent des différences de comportement et d'armement. Ainsi on pourra prendre le manche d'un chasseur zéro vif, habile et adapté au dogfight mais bien moins pour le pilonnage d'un porte avion même si l'arroser reste possible.

 

test battlestation pacific pc image (15)     test battlestation pacific pc image (16)

Ou alors, on sera à bord d'un bombardier beaucoup plus puissant mais dont la maniabilité et la réactivité ne sont pas les points forts, avec comme conséquence l'inertie liée à chaque inclinaison. Sur les mers, les bâtiments accessibles seront tout aussi différenciés. Et puis on peut avoir à disposition plusieurs types d'armement comme les tirs simples, les bombes ou encore les torpilles ultra utiles que l'on peut suivre façon heavenly sword. Bref, l'accent est mis sur la variété.

 

test battlestation pacific pc image (17)     test battlestation pacific pc image (18)

Cette variété et la complexité du gameplay qui va crescendo font de ce jeu un soft que l'on joue différemment la première de la seconde fois, tout en sachant qu'il dispose de trois niveaux de difficulté directement accessible. Pour les novices, il n'est donc pas inutile de commencer une première campagne dans un des deux premiers modes puis de tenter le mode Vétéran pour utiliser l'apprentissage de la première fois. Et on vous assure que les deux parties seront très dissemblables.

 

test battlestation pacific pc image (19)     test battlestation pacific pc image (20)

 



Galerie d'images

 

test battlestation pacific pc image (21)     test battlestation pacific pc image (22)

 

test battlestation pacific pc image (23)     test battlestation pacific pc image (24)

 

test battlestation pacific pc image (25)     test battlestation pacific pc image (26)

 

test battlestation pacific pc image (27)     test battlestation pacific pc image (28)

 

test battlestation pacific pc image (29)     test battlestation pacific pc image (30)

 

test battlestation pacific pc image (31)     test battlestation pacific pc image (32)

 

test battlestation pacific pc image (33)     test battlestation pacific pc image (34)

 

test battlestation pacific pc image (35)     test battlestation pacific pc image (36)

 

test battlestation pacific pc image (37)     test battlestation pacific pc image (38)

 



Conclusion

On peut ainsi le dire sans aucun ambages, Battlestations Pacific réussit ce que son prédécesseur n'avait qu'en partie accompli et vient combler de nombreuses lacunes. On se découvre alors amoureux des affrontements américano-nippon au dessus du pacifique, dont la bataille la plus connue est probablement celle de Pearl Harbour mais qui ne saurait être la seule partie de bravoure à laquelle vous avez à survivre. Et on s'amuse d'autant plus que l'on n'a pas simplement l'impression d'être le troufion de base.

 

test battlestation pacific pc image (39)     test battlestation pacific pc image (40)

Car si l'on peut mettre les mains dans le cambouis, il faut aussi faire preuve de discernement et de jugeote pour prendre d'assaut certains lieux bien défendus par des hordes de batteries de DCA. C'est ce mélange, cette alternance qui rend ce jeu si attachant et si prenant. Comme en plus les développeurs ont intégré un vrai multi qui compte sur les cinq modes qu'il présente pour nous convaincre, on ne saurait vous conseiller autre chose que son acquisition, que vous soyez fan de stratégie, d'affrontements épiques ou bien un peu des deux.

 

Battlestations Pacific est disponible sur PC à partir de 47,00 €



+ Les plus
  • Variété
  • Gameplay bien pensé
  • Durée de vie
  • On joue les deux camps
- Les moins
  • Graphiquement moyen
  • Scénario bâclé

Notes

  • Graphisme Dans cette partie, on peut faire deux constats. Le premier, réjouissant, porte sur les décors qui sont assez bien modélisés. On est ainsi quelquefois pris regarder le paysage qui nous entoure et qui donne envie de voguer ou voler un peu plus loin. Et puis il y a les unités militaires qui elles sont franchement modélisées à la truelle. C'est anguleux, texturé par Castorama et l'on y croit pas du tout. Quant aux explosions elles auraient mérité que les développeurs les revoient un peu.
    6/10
  • Bande son Là non plus on ne peut pas dire que ce jeu nous ait emballé. Passons sur les doublages qui manquent de pêche et restons sur la musique et les bruits ambiants. Si la partie mélodieuse est conforme à l'esprit militaire, on ne s'en occupe que partiellement. Et les bruitages ambiants eux se laissent parfaitement oublier sans que l'on parvienne à se rappeler si c'est parce qu’ils sont médiocres ou totalement intégrés. Notre avis ? On reste campé sur la première des deux options, la médiocrité de ce point.
    5/10
  • Jouabilité Ce jeu est un plaisir à jouer, et c'est de plus en plus vrai au fil des heures que l'on passe en sa compagnie. Car si au début on s'emmêle un peu les pinceaux entre le changement d'unité, les ordres que l'on donne, les nouvelles unités que l'on déploie ou encore la carte de stratégie, on parvient grâce à une montée en puissance voulue par les développeurs à s'approprier ces commandes progressivement. Et le mélange action/stratégie opère ensuite merveilleusement.
    8/10
  • Durée de vie Les vingt-huit missions réparties en deux campagnes plus le mode escarmouche plus le multi bien pensé et aux 5 modes complémentaires font de cet aspect un des points fort du jeu.
    8/10
  • Scénario Le scénario repose sur la seconde guerre mondiale dans les eaux du pacifique et là-dessus ni de bonne ni de mauvaise surprise. C'est surtout que l'on ne suit pas grand chose à cause d'une retranscription sans personnalité et qu'une fois passée la première cinématique, on n'arrive pas à se passionner pour les suivantes.
    6/10
  • Note générale Battlestations Pacific vient emplir de joie bien des frustrés du premier épisode Battlestations et c'est probablement la première bonne nouvelle. Mais il vient aussi vers ceux qui ne le connaissaient pas et qui, même s'ils ne sont pas adeptes de la stratégie, parvient à les captiver par un gameplay fendard et réfléchi. On pourra reprocher à certains bâtiments une lenteur excessive mais au moins sent-on un équilibre des forces en présence. On regrettera juste une présentation tant visuelle que sonore pas au niveau.
    7/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire