Test : ANTEC P182 vs AKASA MIRAGE-62

Le par Manuel D. C.  |  0 commentaire(s)
P182SE

Fonctionnel, silencieux, esthétique soignée et sobre…telles sont les qualités auxquelles ANTEC nous a généralement habitués avec ses boîtiers. Et avec le récent P182, ANTEC est-il en passe de proposer une nouvelle référence en matière de boitier haut de gamme ? C’est ce que nous allons découvrir dans cet article, en lui opposant pour l’occasion, le boitier MIRAGE-62 d’AKASA, un constructeur surtout connu pour ses blocs d’alimentation PC.

Présentation

ANTEC P182 S’il est indéniable qu’ANTEC a toujours su apporter un grand soin à ses boitiers, il est en revanche plus difficile de constater de réelles innovations.

Bien sûr des efforts ont été apportés tant sur le plan esthétique, avec un aspect toujours plus soigné, que sur le plan discrétion avec des systèmes de ventilation de plus en plus silencieux sans que cela porte atteinte aux performances. Mais ce ne sont là que des évolutions « logiques », et les nouveautés ne sont que trop rares à l’image des disques durs et des graveurs optiques.


Ce n’est donc pas une surprise de découvrir combien le P182 ressemble à son petit frère, le P180, tant l’aspect esthétique de celui-ci était sobre, élégant et parfaitement soigné. On retrouve par conséquent la finition en noir métal, les panneaux latéraux composés de trois couches (aluminium, plastique, aluminium) pour assurer une meilleure isolation sonore, les quatre baies 5 pouces un quart, ainsi que la porte frontale à double charnière autorisant une ouverture à 270°.

Ce qui permet d’accoler la porte au panneau latéral. Seules les prises audio (entrée, sortie), USB (2 ports) et firewire en façade restent accessibles une fois la porte fermée. Dommage que ce ne soit pas le cas des boutons de mise sous tension et de reset.


ANTEC P182_3



L'extérieur


ANTEC P182_2    ANTEC P182 _21


Le premier inconvénient qui ressort est que la porte limite fortement l’efficacité des ventilateurs en façade, qui ne pourront compter que sur les parties latérales ajourées et très réduites de la façade avant pour alimenter l’intérieur du châssis en air frais. En période de forte chaleur, il reste préférable de garder la porte ouverte.

Nous apprécions au contraire le système de filtration antipoussiéreux en façade, puisqu’une simple pression permet d’ouvrir les grilles apparentes. Ce qui permet de faciliter l’accès aux filtres lavables, clipsés sur la grille, pour en assurer le nettoyage.



ANTEC P182 _17     ANTEC P182 _23

La façade supérieure dispose quant à elle d’un emplacement pour ventilateur 120 mm, avec une grille nid d’abeille ainsi qu’un cache intégrant lui aussi une grille en nid d’abeille. Mais celui-ci est toutefois plus fin.



ANTEC P182 _7

À l’arrière, le P182 se distingue par l’ajout de deux interrupteurs de contrôle de la vitesse de rotation des ventilateurs situés à l’arrière du boitier. Trois positions sont accessibles : Low (1200 Trs/min), Medium (1600 Trs/min) et High (2000 Trs/min). Il est d'ailleurs dommage qu'ANTEC n'ait pas pensé à intégrer d'autres interrupteurs de commande pour les autres ventilateurs. L'utilisateur devra alors démonter le panneau latéral pour régler la vitesse de rotation des ventilateurs en façade et au niveau du tunnel d'alimentation.

Sur la partie inférieure arrière du boîtier, des orifices bordurés de caoutchouc prennent place et permettent d'installer un système watercooling sans avoir à bricoler le boitier. Assez pratique si vous utilisez un radiateur externe, et ce qui est toujours plus propre que de réaliser un bricolage maison, ce genre de pratique impliquant un minimum d'outillage et de savoir faire pour ne pas détériorer le boitier.


ANTEC P182 _6     ANTEC P182 _8



Les caractéristiques techniques

Avant d'aller plus loin, et histoire de montrer les réelles différences entre le P180 et le P182, découvrons les caractéristiques principales des deux boitiers.


P182


Principales caractéristiques P182:
  • Dimensions :  52 cm (hauteur) x 21 cm (largeur) x 51 cm (profondeur)
  • Poids : 14 Kilos
  • Finition noir métal
  • Conception à trois couches des panneaux latéraux et de la porte (aluminium, plastique, aluminium) pour absorber les bruits du système
  • Conception en acier laminé à froid épaisseur 0.8mm sur la quasi-totalité du châssis et 1.0mm pour la zone compartiments disques durs
  • 4 baies 5.25” externes
  • 1 baie 3.5” externe
  • 6 baies 3.5” internes pour disques durs
  • 7 slots pour cartes additionnelles
  • 1 ventilateur 120mm TriCool à l'arrière (fourni)
  • 1 ventilateur 120mm TriCool sur la partie supérieure (fourni)
  • 1 ventilateur 120mm TriCool™ pour le compartiment inférieur (fourni)
  • 1 ventilateur 120mm en façade (optionnel)
  • 1 ventilateur 120mm intermédiaire (optionnel) pour refroidir la carte graphique
  • Contrôle externe de la vitesse de rotation des ventilateurs situé sur l'arrière du boitier
  • Format carte mère jusqu'au standard ATX (12” x 9.6”)
  • Système double charnière de porte pour permettre une ouverture à 270°
  • Orifices bordurés de caoutchouc pour permettre l'installation d'un kit externe de refroidissement liquide.
  • Système d'organisation des câbles derrière la partie carte mère pour améliorer l'agencement intérieur du boitier
Ports en façade :
  • 2 x USB 2.0
  • 1x IEEE 1394 (FireWire, i.Link)
  • Entrée/sortie audio (HDA & AC' 97)



P180


Principales caractéristiques P180:
  • Dimensions :  54,1 cm (hauteur) x 20,6 cm (largeur) x 50,5 cm (profondeur)
  • Poids : 14,1 Kilos
  • Finition noir métal
  • Conception à trois couches des panneaux latéraux et de la porte (aluminium, plastique, aluminium)
  • Conception en acier laminé à froid épaisseur 0.8mm sur la quasi-totalité du châssis et 1.0mm pour la zone compartiments disques durs
  • 4 baies 5.25” externes
  • 1 baie 3.5” externe
  • 6 baies 3.5” internes pour disques durs
  • 7 slots pour cartes additionnelles
  • 1 ventilateur 120mm à l'arrière (fourni) 
  • 1 ventilateur 120mm sur la partie supérieure (fourni)
  • 1 ventilateur 120mm pour le compartiment inférieur (fourni)
  • 1 ventilateur 120mm en façade (optionnel)
  • 1 air duct avec emplacement 80mm intermédiaire (optionnel) pour refroidir la carte graphique
  • Format carte mère jusqu'au standard ATX (12” x 9.6”)
  • Système double charnière de porte pour permettre une ouverture à 270°
Ports en façade:
  • 2 x USB 2.0
  • 1x IEEE 1394 (FireWire, i.Link)
  • Entrée/sortie audio (HDA & AC' 97)

Bref, hormis un aspect esthétique peut-être plus élaboré, les différences ne sont pas réellement notables de l'extérieur.


L’intérieur (1/2)

Si l’aspect extérieur revêt toujours une certaine importance dans le choix d’un boitier, l’intérieur reste tout aussi important. On retrouve donc les deux panneaux latéraux amovibles, et malheureusement les mêmes défauts récurrents au P180 par la même occasion. À savoir les fixations permettant d’emboiter les panneaux sur le châssis toujours en plastique et si faciles à casser à la moindre maladresse de votre part.


ANTEC P182 _14     ANTEC P182 _15


Le châssis en acier laminé à froid d’une épaisseur de 0.8mm (1 mm pour l’habitacle disque dur) est identique au P180, et les dimensions, ainsi que les caractéristiques restent d’ailleurs quasiment identiques comme vous avez pu le découvrir précédemment.


ANTEC P182 _10 Pour le reste, rien de bien transcendant puisqu’ANTEC a choisi de conserver les compartiments de refroidissements séparés que les adeptes de LIAN-LI connaissent déjà depuis fort longtemps.

Pour commencer, on retrouve donc un tunnel comprenant le compartiment du bloc d’alimentation situé à la base du châssis (en bas à gauche), pouvant accueillir des alimentations d’une profondeur maximale de 18 centimètres.

Pour réduire les nuisances sonores, ANTEC a intégré au compartiment accueillant le bloc d’alimentation, deux bandes de silicone ainsi qu’un arceau, également muni de bandes de silicones.



ANTEC P182 _9     ANTEC P182 _19

C’est ensuite un ventilateur 120 mm, disposant d’un interrupteur de contrôle de la vitesse de rotation, qui sépare ce compartiment réservé à l’alimentation du deuxième compartiment réservé cette fois-ci aux disques durs. Plus étonnant, toujours aucune grille de protection ne vient prendre place. Ce qui rend l’agencement des câbles plus difficiles, surtout si votre alimentation est profonde, puisqu’il faudra impérativement éviter qu’un câble ne vienne buter sur les pales du ventilateur. Ce qui rendrait le système de refroidissement inefficace.



ANTEC P182 _25 Le bloc pour disques durs intègre des rondelles en caoutchouc blanc permettant d’absorber les vibrations  des disques. Système aujourd'hui classique pour réduire les nuisances sonores. Toujours est-il qu'un compartiment fixe embarquant des tiroirs individuels amovibles aurait été à notre sens plus pratique. Ce qui facilite davantage le montage des disques durs, et évite par exemple un trop grand nombre de manipulation pour rajouter un ou plusieurs disques. Sans parler de l'agencement des câbles qui n'en serait que plus facile à l'image des boitiers Lian-li de la gamme V Cool.
À noter qu’aucun emplacement pour ventilateur n’est disponible devant ce compartiment pour disques durs. Ce premier tunnel est donc isolé du reste du châssis, si ce n’est l’ouverture avec trappe coulissante, permettant de passer les câbles d’alimentation vers le reste du châssis et de rester le plus hermétique possible.



L’intérieur (2/2)


ANTEC P182 _20     ANTEC P182 _12


Contrairement au premier compartiment pour disques durs, un emplacement pour ventilateur 120 mm vient prendre place devant le second compartiment pour disques durs. Il est également possible de monter un second ventilateur en bout de compartiment, à l’aide des épingles fournies. Ce qui permet d’assurer un flux d’air frais vers la carte graphique. Ce qui n’est pas un luxe à la vue du dégagement calorifique dont souffrent les dernières cartes graphiques nVidia et ATI. En contrepartie, vous devrez enlever les tiroirs de rétention des disques durs et condamnerez le compartiment, aucun disque ne pouvant alors être monté.



ANTEC P182 _24


Dans le cas contraire, ce compartiment autorise le montage de deux disques durs sur deux tiroirs extractibles intégrant des coussins de caoutchouc pour absorber les vibrations. A noter qu’un petit coffret de rangement est fixé à l’arrière de ce compartiment pour disques durs. Utile ou inutile, à vous d’en juger, mais il permet par exemple de ranger toute la visserie en vue d’un ajout de périphérique ultérieurement.



ANTEC P182 _13


Pour ce qui est des baies 5 pouces un quart, le système adopté par ANTEC n’a guère évolué, celui-ci se basant toujours sur l’utilisation de petites réglettes latérales à monter sur vos périphériques. Ceux-ci s’intégreront alors comme un simple tiroir amovible. En contrepartie, certaines façade 5 pouces 1/4, comme les rheobus notamment, ou encore les façades multifonction livrées avec certains modèles de cartes-mères, seront presque impossible à monter. Un jeu se créera, les réglettes d'insertion étant trop longues.



ANTEC P182 _22
S’il n’y a guère que quelques légères innovations apportées avec le P182, ANTEC a enfin pris le soin d’intégrer un support de carte-mère adaptée pour agencer les différents câbles.

En effet, en plus d’être parfaitement ajourée pour offrir différentes possibilités d’agencement, la plaque de rétention de la carte-mère intègre par la même occasion des fixations permettant de dissimuler, mais aussi d’optimiser l’agencement des câbles.


Ce qui permet au passage d’améliorer considérablement la circulation du flux d’air dans le châssis. Une excellente initiative, quand on voit les difficultés d’agencement mis en évidence avec le Nine Hundred par exemple.



AKASA MIRAGE-62

 
Mirage 62 _2     Mirage 62 _3

Moins connu dans le domaine des boitiers PC, AKASA propose avec le Mirage-62 son premier boitier moyen tour haut de gamme. Proposé au prix moyen de 119 euros sans alimentation, soit la même fourchette de prix que son homologue P182 d’ANTEC, proposé au prix moyen de 129 euros, le MIRAGE-62 est en réalité une déclinaison de l’Eclipse-62.

Le Mirage-62 ne se différencie que par l'adoption d'une porte en façade, ce que certains apprécieront et d'autres pas. Le boitier se compose d’aluminium et offre une finition noire métallisée très soignée. La surface des panneaux latéraux montre même une certaine ressemblance avec les boitiers LIAN-LI, en offrant une sorte de rainurage très fin et très agréable au toucher. L’effet n’en est que plus réussi. Dommage que le matériau utilisé pour la porte en façade ne vienne ternir l’ensemble, le plastique étant utilisé.


Mirage 62     prises fa


La porte est ajourée pour faciliter la circulation et l’apport d’air frais vers l’intérieur du châssis, mais son ouverture reste limitée à environ 140 degrés, contrairement au P182. Seuls les boutons de mise sous tension, reset et les diodes d’éclairage viennent compléter la porte. Les deux ports USB, audio (entrée/sortie) et le port Firewire venant quant à eux prendre place sur le côté latéral droit du boîtier.



Mirage 62 arri


À l’arrière du boitier, une plaque en aluminium démontable offre un effet chromé vient prendre place juste sous le compartiment de l’alimentation. On découvre alors un emplacement pour ventilateur 120 mm chargé d’extraire l’air chaud du châssis, ainsi que huit équerres PCI. Si l’effet miroir est saisissant, il est en revanche exposé aux éventuelles traces de doigts que vous pourrez laisser.
Mais outre cet aspect esthétique relativement soigné et réussi, le MIRAGE-62 présente l’avantage de proposer un système de montage à la main permettant de monter/démonter le panneau supérieur, les deux panneaux latéraux, la plaque chromée arrière ou encore l’alimentation.

Mais avant d’aller plus loin, découvrons les caractéristiques principales du boîtier :
  • Dimensions : 46 cm (hauteur) x 24 cm (largeur) x 56 cm (profondeur)
  • Poids : 9 Kilos
  • Finition noir métal
  • Conception en acier laminé à froid épaisseur 1.2mm
  • 4 baies 5.25”
  • 2 baies 3.5” externes
  • 5 (+ 2 amovibles) baies 3.5” internes pour disques durs
  • 8 slots pour cartes additionnelles
  • 1 ventilateur 120mm à l'arrière (optionnel)
  • 1 ventilateur 120mm en façade (fourni)
  • Format carte mère jusqu'au standard ATX (12” x 9.6”)
Ports en façade :
  • 2 x USB 2.0
  • 1x IEEE 1394 (FireWire)
  • Entrée/sortie audio (AC' 97)



L’intérieur (1/2)


IMG_0021


Une fois les panneaux latéraux ôtés, on découvre l’intérieur du châssis d’une épaisseur de 1.2 mm. Assez classique, on retrouve le compartiment pour l’alimentation sur la partie supérieure du châssis, juste derrière les baies 5 pouces ¼ ne présentant d’ailleurs aucun artifice particulier, le montage s’effectuant à l’aide de vis classiques. Cette partie est d’ailleurs facilement accessible en ôtant le panneau supérieur du boitier, ce qui facilite au passage l'agencement des câbles et le montage des composants et périphériques.



IMG_0023     IMG_0030

Le compartiment pour disques durs situé à sur la partie inférieure en façade du boitier est quant à lui amovible, et dissimule l’emplacement pour ventilateur 120 mm. Le compartiment permet d’accueillir jusqu’à cinq disques durs, mais n’intègre aucun système d’absorption des vibrations ni même de tiroirs amovibles. Le montage se fait exclusivement à l’aide des vis classiques. Néanmoins, le châssis absorbe parfaitement les vibrations et reste assez silencieux.



IMG_0025Juste au dessus, deux autres emplacements 3 pouces et demi viennent prendre place, et donnent accès à la façade avant du boitier. Ils pourront par conséquent accueillir deux autres unités de stockage, si vous êtes plutôt un adepte du stockage.

À moins que vous n’utilisiez encore des périphériques 3 pouces et demi, tels qu’un lecteur de cartes mémoire flash, un afficheur VFD/LCD, une façade multifonction, ou encore un rheobus pour contrôler la vitesse de rotation de vos ventilateurs.



L’intérieur (2/2)

Mirage 62 int Côté emplacement carte-mère, on découvre une plaque entièrement chromée. Ce qui permettra d’offrir de très beaux effets d’éclairage avec une carte-mère telle que l’ABIT IN9 32X MAX, et à condition d’opter pour le panneau latéral optionnel (AK-BKWSP-01) qui intègre une fenêtre en plexiglas histoire de donner un look tunning à votre PC.

En prime, il faudra toujours autant prendre garde à ne pas laisser vos empreintes. On bénéficie au passage de quelques ouvertures permettant de dissimuler plus facilement les câbles entre la plaque de rétention de la carte-mère et le panneau latéral arrière. Ce qui permet d’apporter un grand soin dans l’agencement du boitier tout en favorisant la circulation du flux d’air à l’intérieur du boîtier.



eclipse_photo_duct

Original, un second habitacle pour disque dur vient prendre place au dessus de la carte-mère, pour peu que tous les emplacements pour disques durs offerts avec le premier compartiment soient occupés. Ce qui n’est généralement pas le cas. On bénéficie en plus d'un Air Duct capable de guider le flux d'air chaud provenant du processeur vers l'arrière du boitier. Un système classique, mais permettant tout de même de diminuer sensiblement la température interne du boitier.



IMG_0026     Mirage 62 roulettes

Autre particularité, en plus de l’air duct livré permettant de guider l’extraction d’air du processeur vers l’arrière du boitier, AKASA offre la possibilité de monter des roulettes sous le châssis. Idéal pour manipuler le boitier qui est assez léger.

Si l’ensemble offre un bon niveau de qualité, le MIRAGE-62 souffre néanmoins de quelques défauts. Le premier se situe au niveau du câble de connexion de la prise Firewire en façade. En effet, aucun connecteur pour carte-mère n’est présent et c’est bel et bien un port mâle qui est proposé. Et à moins d’utiliser une équerre PCI prépercée pour connecter le câble à la sortie Firewire du panneau arrière de votre carte-mère ou carte son, ce câble est complètement inutile.



IMG_0027     IMG_0028

Le second se situe au niveau du filtre anti-poussière présent en façade. Son accès est rendu difficile par le démontage de la façade avant du boitier. Pas très pratique en-soi et de quoi décourager n'importe quel utilisateur, même si le nettoyage du filtre anti-poussière n’intervient pas de manière fréquente.



Quelques conseils de montage (1/2)

Si beaucoup d’entre vous ne se posent plus vraiment de questions concernant les différences fondamentales qui peuvent inciter quelqu’un à acheter un boitier milieu/haut de gamme, nous regrettons encore qu’un grand nombre d’utilisateurs ne sachent pas optimiser l’agencement des câbles dans un boitier. Les avantages sont pourtant multiples, à commencer par l’aspect esthétique. Il suffit en effet que vous possédiez une fenêtre latérale pour laisser apparaître toute la misère d’un montage peu soigné. Même les plus beaux néons, les plus belles gravures sur la fenêtre plexiglas ou tout autre artifice ne permettront pas de dissimuler le désordre. Et puis payer un boitier plus d’une centaine d’euros pour laisser au final trainer une multitude de fils, c’est quand même dommage. Voici un exemple que nous avons relevé sur Google et permettant de bien illustrer ce genre de cas, encore trop courant. Même chez certains assembleurs que nous ne citeront pas.


Int

Pas très beau, n'est-ce pas?


Mais bien plus que l’aspect esthétique, un bon agencement des câbles permet également d’optimiser la circulation du flux d’air à l’intérieur du boîtier. N’espérez pas gagner une dizaine de degrés contrairement à ce que certains peuvent laisser croire, mais vous pourrez gagner entre un et trois degrés suivant les configurations. Et quand on connait le dégagement calorifique d’une HD2900XT ou d’une GeForce 8800GTX, c’est loin d’être un luxe.

Un bon agencement permet également de rajouter des barrettes mémoires, une carte fille PCI ou PCI Express, un disque dur ou tout autre périphérique sans s’emmêler dans d’innombrables connecteurs d’alimentation trainant ici et là. Ou offre encore un accès plus facile pour nettoyer régulièrement vos ventilateurs. Bref, les avantages ne manquent pas, mais en contrepartie, un bon agencement demande un investissement temps plus important.



Quelques conseils de montage (2/2)

Avant toute chose, il convient de ne monter aucun composant et périphérique, et de placer (sans la fixer) la carte-mère sur la plaque de rétention afin d’identifier tous les emplacements des connecteurs (alimentation, ventilateurs, connecteurs façade, ports IDE/S-ATA, etc.). Observez attentivement les moindres recoins du châssis pour identifier les moindres ouvertures susceptibles de laisser passer un ou plusieurs câbles.


Astuces Montage PC     Astuces Montage PC_4

En priorité les câbles et connecteurs que vous n’aurez jamais besoin de changer, par exemple les connecteurs de la façade avant (firewire, USB, audio, bouton de mise sous tension, reset, diode d’éclairage, etc.). S’il est possible de dissimuler certains câbles sous la carte-mère à l’aide de ruban adhésif de type chatterton, évitez autant que possible de dissimuler les câbles d’alimentation.


Astuces Montage PC_2     Astuces Montage PC_3


Pour les câbles d’alimentation, privilégiez au contraire l’espace disponible entre la plaque de rétention de la carte-mère et le panneau latéral arrière, en évitant de pincer les câbles. Vous éviterez ainsi un démontage complet en cas de changement de l’alimentation. Un détail qui a finalement son importance.


Astuces Montage PC_6
    



Le compartiment abritant le bloc d’alimentation présente généralement de nombreuses possibilités pour améliorer l’agencement de son boitier. Tout comme la partie arrière dissimulée par les compartiments disques durs, qui est toujours idéale pour dissimuler le surplus de longueur des câbles ainsi que les câbles inutilisés.


Astuces Montage PC_5


Quelle que soit l’ouverture que vous utilisez, vérifiez toujours au préalable que les bordures sont bien ébavurées. C’est généralement le cas avec les boitiers de bonne facture, mais dans le cas contraire, vous devrez recourir à du chatterton ou a des joints fins en caoutchouc pour ne pas sectionner accidentellement les connecteurs. Et éviter ainsi tout court-circuit ou défaut de masse.

Évitez également de dissimuler divers câbles dans les compartiments disques durs. Les ventilateurs en façade étant monnaie courante, vous risqueriez de nuire au bon fonctionnement du ventilateur d’extraction d’air en bloquant les pâles de celui-ci. Par conséquent, pour ne pas nuire au système de refroidissement de l’intérieur de votre châssis, évitez toute entrée/sortie de ventilateur pour dissimuler et optimiser l’agencement de vos câbles. Une fois ces conseils appliqués, vous devriez être capable d'obtenir ce genre de résultat :


Astuces Montage PC_8




Pour finir, tous les boitiers ne proposant pas de solution miracle pour l’agencement, privilégiez l’utilisation d’accessoires tels que les colliers de serrage rapide, les attaches, clips, fixations autoadhésives permettant de fixer un collier de serrage ou de passer des câbles, les gaines, les tubulures, etc.
Un petit tour dans le magasin de bricolage ou d’électricité/électronique du coin vous permettra de découvrir de nombreuses solutions. Pour vous faire une idée, vous pourrez également jeter un coup d’œil sur Direct Industry


water_mark_cable_management     water_mark_ak_tk02


Les plus experts pourront par exemple recourir à des baguettes électriques, un pistolet à colle, et de la peinture pour fabriquer un système d’agencement adapté au boitier. Ou encore l’utilisation d’une dremel pour transformer le châssis en fonction de ses propres besoins.



Conclusion

P182 En conclusion, même si les innovations apportées au P182 restent plus qu'appréciables, elles restent à notre avis insuffisantes pour justifier une éventulle migration à partir du P180. Le système d’agencement est bien pensé, et les qualités issues du P180 ont été soigneusement conservées, à savoir design, silence et refroidissement.

A noter que le boîtier n’est silencieux que lorsque les ventilateurs sont utilisés à bas régime (1200 trs/min). Et tout dépend bien entendu du couple radiateur-ventilateur de votre processeur, ainsi que du système de refroidissement de votre carte graphique, les récents modèles se montrant assez peu discrets en la matière.

Si le P182 d’ANTEC demeure un excellent boitier, nous regretterons malgré tout l’absence de tout système de montage screwless, un système de fixation des panneaux latéraux bien trop fragiles à notre goût, sans oublier le système de charnière de la porte en façade, également assez fragile. En utilisateurs ixigeants que nous sommes, nous aurions également préférés bénéficier d'un compartiment disque dur latéral avec des tiroirs individuels amovibles équipés de rondelles de caoutchouc pour réduire les nuisances sonores. L'expérience nous a montré que ce genre d'aménagement se montrait bien plus efficace et pratique. Avec un marché des boitiers assez morose dans l'ensemble, espérons qu’ANTEC saura proposer de réelles innovations à l’avenir.

Pour finir, si AKASA est encore loin de pouvoir proposer le même niveau de qualité que le P182, le Mirage-62 est en revanche capable de rivaliser avec bien des boitiers. Très agréable à monter, parfaitement usiné, silencieux, offrant un aspect esthétique extérieur soigné et sympathique en plus d’être bien conçu, il est dommage que son prix ne soit légèrement trop élevé. Et aussi idiot que cela puisse paraître, le système optionnel de roulettes est également très pratique. Surtout si vous placez votre boitier à même le sol.



  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire