Test Brütal Legend

Le par Nathalie M.  |  0 commentaire(s)
test brütal legend

Brütal Legend est un beat'em all, qui mise tout son succès sur son ambiance. Vous incarnez un roadie, Eddie Riggs, plongé dans un monde parallèle très particulier. Entre humour, heavy metal, missions, rencontres, affrontements sanguinolents et créatures démoniaques, le nouveau titre de Double Fine est une découverte en soi. Bien plus qu'un simple beat'em all où il vous faudra trancher de l'ennemi à foison, le jeu va nettement plus loin et vous offre une expérience comme on les aime.

Un pas dans l'univers du Metal

On ne s'intéresse pas innocemment à Brütal Legend. Depuis son annonce, son éditeur ne cache pas son style résolument tourné vers le Heavy Metal, faisant même de ce point la grande particularité du jeu. Les joueurs, prévenus depuis des mois de ce qui les attend, ont fait le choix, soit de passer à côté, soit au contraire de s'y frotter de plus près. Brütal Legend fait dans le radical : si vous n'aimez pas le métal ou que voir un chevelu agiter sa tignasse vous agace, alors vous n'avez aucun intérêt à vous intéresser au titre.
Brütal Legend est réalisé par des fans du genre et pour les fans de ce même genre. Entrer dans la partie, c'est comme entrer dans un cercle fermé où seuls les habitués pourront relever la moindre des subtilités, la moindre des références et apprécier complètement ce qu'on leur propose.

Brutal Legend Brutal Legend (1)

Très vite, le jeu vous place dans l'ambiance. C'est Jack Black qui vous accueille en personne et fait jouer son talent d'acteur pour vous plonger dans la vie de Eddie Riggs, un roadie d'un groupe aux antipodes du métal. Les temps ne sont donc plus comme avant, où l'on glorifiait le métal et où les guitares se cassaient sur scène en fin de concert. L'époque est à la musique aseptisée et les "vieux" qui ont traîné leurs guêtres n'ont plus que leurs souvenirs pour plaisir. Si les soupirs habitent Eddie, il n'en reste pas moins un vrai roadie et prend son statut au sérieux... Ce qui le fait chavirer dans le monde du metal, un monde désormais habités par des démons et différents ennemis qui mettent à mal le métal. Eddie y fait la rencontre des quelques derniers résistants, qui très vite, le prennent pour l'Elu. Il revient donc à Eddie la lourde tâche de former une armée et de déjouer les plans de Doviculus.



Prise en main

Avant de vous lancer véritablement dans le vif du sujet, le titre va vous poser deux questions essentielles : souhaitez-vous entendre tout le vocabulaire employé dans ce jeu ou souhaitez-vous au contraire que certains mots soient remplacés par des "bip" ? ; souhaitez-vous voir des giclées de sang ou préférez-vous la censure ? Il va sans dire que, si vous jouez à Brütal Legend, vous n'êtes pas un enfant de coeur, vous pourrez donc assumer le contenu du jeu sans que cela ne vous perturbe. Mais sait-on jamais, mieux valait poser ces questions au cas où certains joueurs n'aient pas encore compris où ils mettaient les pieds.

Brutal Legend (3) Brutal Legend (2)

Vos premiers pas dans le jeu vous apprendront les bases du gamplay. Beat'em all oblige, Eddie a besoin d'armes pour se défendre, même si on ne doute pas de la puissance de ses poings. Il disposera donc de Separator, une hache, et de Clémentine, une guitare électrique qui enverra des décharges à vos ennemis. Eddie pourra également réaliser des combos selon des enchaînements de touche. Voilà pour les bases. Par la suite, Eddie devra débloquer des solos de guitare auprès des Totem, dispersés ici et là sur la carte. Ces partitions, qui l'espace d'un instant vous donneront l'impression d'être tombé dans un Guitar Hero version six notes, vous permettront de réaliser d'autres coups, des spéciaux cette fois, un peu comme des bottes secrètes. C'est assez efficace et cela a le mérite de diversifier vos traditionnels combos dont vous ne manquerez pas d'user jusqu'à la corde.

 Brutal Legend (5) Brutal Legend (4)

La carte du jeu se voulant ouverte et grande, vous serez heureux d'apprendre qu'Eddie est motorisé. Il aura à portée (de partition) une voiture construite de ses propres mains, la Deuce. Celle-ci sera sa meilleure alliée dans les trajets et disposera même d'un turbo en la présence d'un "boost". Très appréciable, Eddie la boudera parfois au profit de deux roues tout aussi musclés et dans le design totalement typique des véhicules d'époque façon biker. La Deuce pourra subir quelques améliorations, comme Eddie d'ailleurs, en se rendant au Garage Metal, tenu par, devinez qui, Ozzie Osborne en personne. Vous vous rendrez rapidement compte que le passage au garage n'a absolument rien d'obligatoire, les améliorations ne pesant pas vraiment dans la balance au cours de vos différents affrontements.

Brutal Legend (8) Brutal Legend (7)

Voilà donc pour ce qui est du gameplay de base. Rien de plus ne viendra s'ajouter au titre, Eddie ne gagnera pas plus en puissance que cela. Certains pourront se montrer frustrer de ce manque d'évolution, qui du coup, ne laisse pas beaucoup de place à la diversification, quand d'autres jugeront l'ensemble bien suffisant pour pouvoir apprécier le reste du jeu, notamment en terme d'ambiance.

 



Entre beat'em all et STR

Une partie du jeu consiste à relever des missions, les unes après les autres, des missions qui vous mèneront vers le dénouement final. Ces missions vous proposent un déroulement de partie assez linéaire. Si au début, le plaisir de la découverte est là, très vite vous trouverez l'ensemble assez redondant. Néanmoins, ces missions vous feront rencontrer des personnages atypiques, charismatiques et surtout, des têtes connues issues du milieu. Nous avons déjà parlé de Ozzy Osborne, mais vous rencontrerez également Rob Halford des Judas Priest, Lemmy Kilmister de Motorhead pour ne citer qu'eux. La plus mémorable rencontre restera sans doute celle des headbangers, les fameux "chevelus". Vos missions vous placeront à la tête d'une armée de headbangers que vous aurez pris le temps d'apprivoiser et de "dresser", et il vous faudra bien sûr "beat'em all" oblige, massacrer tout ce qui se présente sous votre hache ou guitare.

Brutal Legend (6) Brutal Legend (12)

Si la succession des missions peut vous laisser penser que ce Brütal Legend est au final assez limité, c'est parce que vous ne savez pas encore qu'il intègre également une autre forme de gameplay, la stratégie. Brütal Legend joue également la carte du STR à certains moments du jeu. Un rapide didacticiel vous fera comprendre la marche à suivre car, s'il s'agit de stratégie, c'est concocté à la sauce "Brütal Legend". Chaque camp dispose de sa scène, la cible à abattre. Avant de lancer vos troupes, il vous faut d'abord disposer de fans, de beaucoup de fans, dont l'énergie servira à alimenter vos troupes. Brütal Legend propose des geysers de fans, des geysers qui, une fois en marche, envoient des dizaines de fans dans les airs. A vous de conquérir ces geysers, d'y apposer un stand de goodies, d'aller récupérer ceux de vos ennemis, défendre les vôtres, etc... Qui dit STR dit aussi unités. Pour en avoir plusieurs, il vous faudra avancer dans la partie et faire de nouvelles rencontres.

Brutal Legend (11) Brutal Legend (10)

Là encore, on s'enthousiasme au cours des premières batailles, mais la redondance prend vite le pas. Et puis, le jeu n'étant pas spécialisé dans le STR, il manque quelques éléments propres à ce style de jeu, comme, très banalement, une mini-map pour connaître l'emplacement et les avancées de chacun. Le mélange des genres part d'une belle intention, mais n'aurions-nous pas préféré un seul genre plus approfondi ?

 



Galerie d'images

Brutal Legend (9) Brutal Legend (16)

Brutal Legend (15) Brutal Legend (14)

Brutal Legend (13) Brutal Legend (21)

Brutal Legend (20) Brutal Legend (19)

Brutal Legend (18) Brutal Legend (17)

Brutal Legend (25) Brutal Legend (24)

Brutal Legend (23) Brutal Legend (22)

Brutal Legend (30) Brutal Legend (29)

Brutal Legend (28) Brutal Legend (27)

Brutal Legend (26) Brutal Legend (35)

Brutal Legend (34) Brutal Legend (33)

Brutal Legend (32) Brutal Legend (31)

Brutal Legend (39) Brutal Legend (38)

Brutal Legend (37) Brutal Legend (36)

Brutal Legend (44) Brutal Legend (43)

Brutal Legend (42) Brutal Legend (41)

Brutal Legend (40) Brutal Legend (49)

Brutal Legend (48) Brutal Legend (47)

Brutal Legend (46) Brutal Legend (45)

Brutal Legend (54) Brutal Legend (53)

Brutal Legend (52) Brutal Legend (51)

Brutal Legend (50)

 



Conclusion

brütal legendBrütal Legend séduit incontestablement par son ambiance. Les développeurs ayant véritablement tout misé sur cet aspect, au moins peuvent-ils se vanter de leur réussite. Le Heavy Metal est ici mis à l'honneur et les nombreux clins d'oeil présents feront plaisir à tout fan du genre. L'humour est omniprésent, Eddie est terriblement attachant, on apprécie donc d'évoluer sur ce titre, et de partir à la recherches de toutes les références dont recèle le titre.

Mais que cette ambiance ne viennent pas non plus nous aveugler totalement. En terme de gameplay, le jeu manque ici de profondeur. Les missions sont redondantes, les surprises n'existent plus passées quelques heures de jeu. Le mélange beat'em all et STR surprend, et risque de déplaire à ceux qui ne s'attendaient pas à faire preuve de stratégie. Le STR étant un style de jeu particulier, il n'est pas dit que tous les joueurs apprécient sa présence.

Brütal Legend est donc à apprécier en toute connaissance de cause. Ses défauts ne le feront pas rentrer dans le rang des grands jeux, mais son ambiance et son style l'empêcheront de tomber dans l'oubli. Le titre est à prendre avant tout comme un bon divertissement sans aucune autre exigence.



+ Les plus
  • Ambiance
  • Nombreuses références et clins d'œil
  • Modélisation des personnages
  • Prise en main rapide
- Les moins
  • Durée de vie
  • Mélange STR et beat'em all
  • Redondance des missions
  • Manque d'évolution

Notes

  • Graphisme Les développeurs de Brütal Legend ont favorisé le sens du détail plutôt que de fournir des environnements à couper le souffle. Aussi, on s'attardera à relever quelques détails, et surtout beaucoup de clin d'œil, notamment en terme de personnage dont les amateurs du métal ne manqueront pas de reconnaître. On apprécie également la modélisation, les animations et autres mimiques très bien rendues qui caractérisent chacun des personnages. Comme quoi, un jeu n'a pas besoin d'être magnifique pour séduire quand il sait jouer de petites notes ici et là très efficaces.
    8/10
  • Bande son Sans surprises, le Heavy Metal est ici à l'honneur, résonnant plus ou moins fort selon les situations. Tantôt discret, tantôt exubérant, l'équilibre est plaisant. Les amateurs du genre reconnaîtront sans mal les meilleurs morceaux du genre. Même ceux qui n'en sont pas adeptes, finalement, pourront eux aussi prendre du plaisir. Car l'ambiance sonore colle parfaitement à l'action et la possibilité vous est donnée, dans le pire des cas, de baisser la musique dans les options. Quant aux doublages ils sont tous simplement parfaits et les traductions françaises ont su garder des dialogues très "épicés". Brütal Legend assume complètement son style et c'est un vrai bonheur.
    10/10
  • Jouabilité Brütal Legend a au moins le mérite de ne pas se perdre dans de complexes commandes. Vous apprenez vite l'essentiel, quasiment au cours de la mission servant de prise en main. Quelques nouvelles partitions viendront gonfler votre répertoire et vous offrir de nouvelles possibilités dans le jeu, mais c'est tout concernant l'évolution de votre personnage. Ce gameplay vous permet finalement d'apprécier vos différentes découvertes.
    7/10
  • Durée de vie C'est ici le point noir du jeu, puisqu'il vous faudra moins de 10 heures pour boucler le titre. Néanmoins, Brütal Legend offre un multijoueur très intéressant dans le sens où il change radicalement de genre. C'est un gameplay typé stratégie qui vous attend à deux et le mode se montre, en plus, riche en possibilité.
    6/10
  • Scénario Eddie Riggs se retrouve à endosser un rôle d'élu, un rôle qu'il devra assumer pour combattre une armée de démons et l'Empereur Doviculus. Le scénario de Brütal Legend suit une trame définie à laquelle viennent s'ajouter des situations cocasses, des rencontres parfois inattendues et donc toujours surprenantes. Là encore, le jeu est peuplé de clins d'œil et de références à une époque et à un style particulier, et c'est ce qui fait tout le charme du jeu.
    8/10
  • Note générale Brütal Legend se distingue avant tout par son ambiance. Il vous faudra sans aucun doute être un adepte du genre pour profiter pleinement des nombreux clins d'œil et autres références dont regorge le titre. Avec une bande son très enlevée et un style assumé, Brütal Legend vous fait passer un moment de jeu très sympathique. La durée de vie, seul gros bémol du jeu, refroidira un peu l'enthousiasme.
    8/10
  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Test The Legend of Legacy
    Les amateurs de RPG peuvent désormais se jeter sur un nouveau titre, The Legend of Legacy. Développé par le studio japonais Furyu, le titre peut faire penser à un jeu de rôle dans la même veine qu'un Final Fantasy ou un Dragon Quest, ...
  • Test The Legend of Zelda Spirit Tracks
    Link délaisse son bateau pour une locomotive dans ces nouvelles aventures, où le mal règne encore en maître. La princesse Zelda subit le mauvais sort d'un roi démon qui n'a pour unique but que de prendre le pouvoir sur le royaume. Il ...
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire