Test Burnout Dominator

Le par Fabien H.  |  1 commentaire(s)
Article n° 395 - Test Burnout Dominator (120*120)

Electronic Arts n'a pas dit son dernier mot avec la licence Burnout. Le cinquième épisode, nommé Burnout Dominator, fera donc place à un retour aux sources de la série, conservant les atouts de ses prédécesseurs. Vitesse et animosité règnent ici en maîtres absolus, permettant de braver tous les codes de la route de façon frénétique ! Attention, ça déménage !

Une évolution croissante

Depuis ses débuts en 2001, Burnout a roulé sa bosse sur des chemins tantôt de bonne facture, tantôt dangereux. En dépit de très bonnes idées basées sur de l'arcade pur et dur, le premier épisode a eu du mal à trouver son public, notamment par le manque cruel de contenu.

Le deuxième épisode avait marqué les joueurs, par un fun bien plus présent, ainsi qu'un système d'accélération nettement plus jouissif et plaisant. Une durée de vie courte, mais un réel plaisir de refaire les circuits ! Burnout 3 : Takedown a réellement été un tournant pour la série d'Electronic Arts, surtout par l'étoffement de modes de jeux. C'est avec cet épisode qu'arrivèrent les sessions de Crashs, les Takedowns et autres Crashbreakers. De plus, les pistes sonores mettent en avant un choix d'artistes de la scène punk / rock / metal collant parfaitement à l'ambiance très charismatique des courses.

Burnout Dominator - Image 11 Burnout Dominator - Image 12

Burnout : Revenge a clairement été un épisode en deçà de son prédécesseur. Les nouveautés n'étant pas légion, le titre d'addon aurait été plus adapté. La jouabilité étant bien moins technique, les fans des esquives seront amèrement déçu par cette production. Prenant note de son semi-échec, Electronic Arts nous propose l'ultime épisode avant le développement sur consoles Next-Gen : Burnout Dominator ! Un épisode qui renoue avec les jouissances d'antan, malgré quelques absences notables. Préparez-vous à enfreindre le code de la route comme vous ne l'aviez jamais imaginé ! Let's Rock !

../..


L'héritage de la série

Burnout Dominator a su tirer parti des avantages développés dans ses prédécesseurs et cela se ressent. L'interface s'apparente fortement au quatrième épisode, nettement plus lisible que dans Burnout 3 Takedown

On notera que le gameplay s'apparente davantage à Burnout 2, notamment dans l'utilisation de sa jauge de Burnouts. Vous avez différents moyens de la remplir : rouler en sens inverse, esquiver de justesse le trafic, faire des sauts ou des dérapages, mais aussi accidenter les véhicules adverses ! Tant que votre jauge de boost est rouge, vous pourrez accélérer mais de façon très brève et peu sensible. Cependant, dès que votre jauge passe en bleu, vous pourrez alors appuyer frénétiquement sur le champignon et enchaîner les Burnouts jusqu'à l'inévitable crash final !

Burnout Dominator - Image 4 Burnout Dominator - Image 5

Outre les courses habituelles, on constatera que le mode Road Cage est toujours d'actualité ! Je ne sais pas pour vous, mais personnellement je trouve que ce mode de jeu est clairement le plus défoulant.

Le but du jeu est simple : vous êtes confrontés à une série de voitures concurrentes et vous devrez effectuer le plus de Takedowns possibles. J'entends par là qu'il faut s'arranger pour les mettre hors service à l'aide des murs, des véhicules du trafic ou tout simplement en effectuant une pression postérieure ou latérale. On se prend vite au jeu et on dégomme les voitures à tour de bras !

Burnout Dominator - Image 13 Burnout Dominator - Image 14

Si vous vous retrouvez détruits, vous aurez alors une dernière chance de vous venger en effectuant un Crashbreaker, en appuyant sur la touche R2 dès qu'un concurrent passe à côté !  Plus la jauge de Burnout est pleine, plus la déflagration sera large et destructrice ! Si vous n'êtes pas pourvu de boost, vous pourrez toujours déplacer votre carcasse sur un adversaire grâce au ralenti Aftertouch et ainsi effectuer un Takedown Aftertouch. Tous les moyens sont bons pour remporter la manche !

Burnout Dominator - Image 7Burnout Dominator - Image 16

Le mode Eliminateur et le stress qu'il développe chez le joueur sera toujours de mise. Le principe est connu des jeux de courses puisque vous devrez vous placer en tête de classement pour ne pas vous faire éliminer !

Un par un, le dernier de la course explose, jusqu'au duel final ! Si le mode est extrêmement simple au début du jeu, les courses suivantes risquent de vous stresser davantage ! On retrouvera également le mode Tour Boosté qui vous permettra de piloter un véhicule surpuissant que vous remporterez si vous décrochez la médaille d'or contre le chrono.

../..


Des modes encore plus fous !

Ce nouvel opus vous propose différents niveaux à débloquer au fur et à mesure de vos victoires. C'est donc sous plusieurs zones que vous pourrez tâter les nouveaux circuits, les nouvelles voitures et remporter les nouveaux trophées.

Chacun étant d'une difficulté plus importante, il sera parfois difficile d'obtenir la médaille d'or. On constatera d'emblée que le mode Crash si apprécié de la série a été totalement supprimé. Dommage, il était toujours très jouissif de trouver la meilleure combine pour effectuer les plus gros embouteillages possibles !

Burnout Dominator - Image 1 Burnout Dominator - Image 2

Les nouveaux modes de jeux de Burnout Dominator s'avèrent bien plus techniques que les deux épisodes précédents. Vous aurez entre autres le mode Dérapage ou encore Esquive. Ces deux systèmes vous permettront d'acquérir des points en effectuant les manœuvres demandées.

Pour l'esquive par exemple, il faudra frôler le maximum de véhicules du trafic si vous voulez obtenir une belle médaille. Si vous effectuez ces actions avec votre jauge de Supercharge, les points se multiplieront de façon affolante ! De plus, comme vous ne pouvez plus jouer au char d'assaut (qui consistait à emboutir les véhicules roulant dans le même sens que vous), la tâche sera nettement plus accrue...

Burnout Dominator - Image 3Burnout Dominator - Image 17

Un nouveau mode très intéressant fait également son entrée : Déjanté. Il s'agit ici de conduire le plus dangereusement possible afin d'exploser le score et ainsi gagner son trophée tant convoité.

Vous ne devrez donc pas hésiter à conduite à contre-sens, à frôler les véhicules du trafic ou encore déraper comme un dingue pour non seulement gagner des points mais aussi à établir sa jauge de Supercharge afin d'appuyer sur l'accélérateur de façon complètement folle ! Cependant, il faudra bien discerner son environnement car un crash est si vite arrivé dans ces routes de tous les dangers !

Burnout Dominator - Image 6Burnout Dominator - Image 15

L'autre aspect appréciable qui a été développé dans cet opus est la présence de sous-défis ! En effet, certains challenges seront accompagnés de missions spécifiques à réaliser si possible pendant la course.

Par exemple, lors d'un éliminateur, vous devrez essayer d'accumuler 3000 mètres de dérapages pour débloquer un nouveau véhicule. Une option réellement attrayante qui rajoute un challenge supplémentaire aux courses endiablées que vous devrez mener ! Quoi qu'il en soit, Burnout Dominator ne déroge pas à la règle initiale de la série à savoir rouler toujours plus vite et avec une adrénaline à toute épreuve !

Burnout Dominator - Image 8 Burnout Dominator - Image 10

../..


Une PS2 au beau fixe

Burnout Dominator - Image 9Alors que tous les yeux sont désormais rivés sur la PlayStation 3, la PS2 n'a pas dit son dernier mot. La preuve ici avec Burnout Dominator qui étonne plus que jamais avec ses graphismes léchés qui donneraient presque l'impression de jouer sur Next-Gen !

Les effets sont de toute beauté et fluides (trop peut-être !). Ajoutons à cela une bande-son basée sur les titres rock et metal actuels allant de Saosin à Killswitch Engage, collant parfaitement à la puissance et la bestialité des courses à venir !

Au final, ce cinquième épisode n'est pas qu'une simple suite, comme l'était Burnout : Revenge. De réels ajouts et un retour aux sources au niveau du gameplay est réellement appréciable, ce qui enthousiasmera les fans de la première heure qui ont perdu leurs marques dans les derniers épisodes. Burnout Dominator est plus que jamais un excellent titre à découvrir et redécouvrir sur une PlayStation 2 qui n'a pas encore poussé son dernier soupir.


+ Les plus
  • Le moteur graphique.
  • La bande son.
  • Les nouveaux modes de jeu et défis.
  • Le retour aux sources au niveau du gameplay.
  • La fun totalement ahurissant.
- Les moins
  • L'absence du mode Crash.
  • Le manque d'originalité par rapport aux autres opus.
  • Absence du mode Online.

Notes

  • Graphisme Encore plus léchée que son prédécesseur, la réalisation graphique n'a pas grand chose à envier des productions Next-Gen. Une animation tout bonnement ahurissante, mariée à des détails tels que le flou de vitesse, les déformations des véhicules ou encore les reflets de toute beauté font que nos yeux n'ont pas fini de savourer !
    9/10
  • Bande son Les bruitages sont toujours aussi riches et saisissants. Ici, on peut pousser le volume des enceintes sans honte, puisque c'est un élément majeur de l'immersion du titre. La tracklist très rock / metal est également mise à jour, de moins bonne qualité que Burnout 3 : Takedown et Burnout : Revenge cependant. Mais cela dépend des goûts de chacun.
    7/10
  • Jouabilité Rien à redire de ce côté là, tant on prend son pied à se lancer dans des courses effrénées, manette à la main, l'index frétillant sur la touche de boost ! Il faudra certainement un petit temps d'adaptation afin de manier les rudiments d'esquives et de dérapages avant d'apprécier à juste titre le gameplay de ce nouvel opus.
    8/10
  • Durée de vie Très bonne pour le genre. Avec des défis à la pelle, on peut compter quelques longues heures pour tout débloquer et encore davantage pour obtenir l'or ! On regrettera amèrement l'absence du mode Crash et du mode Online. Il reste néanmoins le mode multijoueurs jusqu'à quatre simultanément pour donner un second souffle à l'opus.
    7/10
  • Note générale Voici donc un Burnout pleinement abouti, reprenant les bonnes idées de la série et en ajoutant une richesse supplémentaire. On pourra regretter le manque d'originalité de la part d'Electronic Art, qui peut s'offrir bon nombre de folies avec cette licence. Néanmoins, Burnout Dominator est une référence en matière de courses arcade, nous donnant la liberté de faire chauffer l'asphalte avec des bolides toujours plus customisés !
    7/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
inux offline Hors ligne Vétéran avatar 1463 points
Le #170256
C'est vai qu'avec le 3 je n'ai pas du tout accrocher, ayant deja joué au 1 & 2 avant.
L'absence du mode crash ne va pas plaire a ma fiancée c'est sur, voir rendre l'achat impossible ... ( a va négocier sec )
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire