Test Burnout Paradise

Le par Alexandre W.  |  2 commentaire(s)
Burnout Paradise - burnout

Après le succès modéré de Burnout Dominator, Electronic Arts retente l’expérience avec Burnout Paradise. Au menu, des graphismes époustouflants et un gameplay quelque peu modifié. Calqué sur la licence récemment acquise des derniers Need for Speed, le nouveau Burnout met toutes les chances de son côté pour plaire à tous les publics. Vérifions ça…

Présentation

Voici donc le dernier né des Burnout avec, au programme, encore plus de takedowns, de crashes et de cascades. Ayant récemment racheté la licence des Need For Speed, Electronic Arts s’est permis d’incruster dans son nouveau titre, le mode de navigation qui a fait son succès. Bon choix puisque dans cette vaste carte divisée en deux parties, il est désormais possible de rouler où bon vous semble sans être cantonné aux seules voies de circulation.


Burnout Paradise   22   Burnout Paradise   23

Bien qu’il reste quelques endroits où il n’est pas possible d’aller (très peu, je vous rassure), la disparition de ses murs invisibles offre un gameplay des plus agréables et permet de couper certaines routes en passant par des raccourcis pas toujours évidents.  Cette liberté se ressent aussi durant les différents types de courses puisqu’il est désormais possible de prendre le chemin que vous souhaitez pour vous rendre d’un point A à un point B. Vous aurez ainsi le choix entre le chemin de plus court ou le chemin le plus rapide ou même encore celui dont vous connaissez les meilleurs raccourcis.


Burnout Paradise   24   Burnout Paradise   25


Ces choix ressemblent beaucoup au menu d’un GPS, mais ils ne sont pas applicables au système de navigation plutôt pauvre qu’Electronic Arts nous a fourni. En effet, bien qu’une flèche sur un cadran nous indique la direction de la destination finale et que les clignotants de votre voiture ou encore quelques indications aux intersections nous indique la meilleure route à prendre,  il est dommage de ne pas retrouver ce système lors du mode de navigation normale.



Les graphismes

En effet, le nombre de défis étant assez impressionnant et réparti sur toute la carte, seuls ceux qui connaîtront la carte par cœur n’auront pas besoin de ce précieux guide qui peut être fort utile lorsqu’on se dirige vers une course en particulier. Tous ces défis sont répartis en 4 catégories : les road rage (courses dont le but est de faire le plus de takedowns possible), les courses (bah, ce sont des courses…), les cascades (et là ce sont des cascades, donc sauts, esquives, dérapages et tonneaux) et enfin les traques (courses dans lesquelles il faudra survivre à d’autres pilotes qui feront tout pour ruiner votre voiture).


Burnout Paradise   26   Burnout Paradise   27


A chaque type de défi il sera préférable d’utiliser un type de véhicule particulier, n’essayez donc pas de faire un défi cascade avec un van, ou un défi road rage avec une formule 1, pour cela vous pourrez choisir parmi 75 véhicules répartis en plusieurs catégories (sportives, muscle, moyenne ou encore une catégorie que l’on pourrait nommer char d’assaut) chacune ayant évidemment ses spécificités propres. Les modélisations de ces véhicules sont particulièrement réalistes et les effets de collisions du plus bel effet. A chaque crash, les ralentis ressemblent à des essais de crash-tests, les mannequins en moins et les tremplins en plus.


Burnout Paradise   28   Burnout Paradise   29

Pour débloquer tous ces bolides, il vous faudra parcourir la ville à la recherche des nouveaux modèles disponibles et les envoyer à la casse pour ensuite aller les rechercher chez votre épaviste favori. A chaque nouveau modèle débloqué, vous aurez encore le droit au même modèle en version plus puissante. Vous pourrez ensuite aller réparer votre véhicule chez un des mécaniciens sur votre route ou encore remplir votre boost ou refaire votre peinture. Cette nouveauté dans Burnout Paradise vous permettra donc de rentrer chez chacun des marchands sans vous arrêter, cette spécificité sera donc utile lors d’une course puisqu’elle vous permettra de réparer votre véhicule en cours de route et ainsi retarder la fin de la course.



La bande son et le multijoueur

Malheureusement une option sympa a disparu, à savoir l’explosion de la nitro après un crash. Il n’y a plus non plus de défi crash (ceux où il fallait faire le maximum de dégâts en un saut), celui-ci a été remplacé par le mode showtime, un mode équivalent au défi crash mais ce à n’importe quel endroit de la carte. Ainsi dès qu’un embouteillage se profile, il vous suffira d’appuyer sur L1 et R1 pour déclencher ce mode. Il vous sera alors possible de faire un maximum de dégâts, et encore plus si vous percutez des cars de touristes.


Burnout Paradise   30   Burnout Paradise   14


Toujours à l’écoute de Crash FM comme dans les précédents opus, la charmante voix de DJ Diabolica vous guidera tout le long du jeu en vous indiquant quelques astuces ou quelles voitures vous venez de débloquer. Quant à la bande son, EA a fait fort puisqu’au menu vous pourrez entendre les Guns and Roses, Avril Lavigne, Alice in chains, Depeche Mode ou encore Faith No More. La bande son est donc vraiment digne d’un épisode de Guitar Hero.


Burnout Paradise   15   Burnout Paradise   16


Enfin pour le multijoueur, tout comme le reste du gameplay dans le jeu, EA a souhaité pouvoir utiliser les différentes options du jeu sans sortir du mode de navigation, ainsi il vous suffira d’utiliser la croix directionnelle pour vous connecter à une partie en ligne pour pouvoir ainsi affronter un joueur dans une partie de Freeburn, Défi Route ou Course classé. Le mode Freeburn, le plus intéressant de tous est une course libre dans toute la ville avec différents pilotes dans lequel plusieurs défis sont proposés, ainsi celui qui fera le plus long dérapage, le plus de sauts ou encore bien sûr celui qui fera subir le plus de takedown à l’autre.



Galerie d'images

Burnout Paradise   17   Burnout Paradise   18
Burnout Paradise   19   Burnout Paradise   20
Burnout Paradise   01   Burnout Paradise   05
Burnout Paradise   06   Burnout Paradise   07
Burnout Paradise   08   Burnout Paradise   09
Burnout Paradise   10   Burnout Paradise   11
Burnout Paradise   12   Burnout Paradise   13
Burnout Paradise   02   Burnout Paradise   03
Burnout Paradise   04   Burnout Paradise   21


Conclusion

Pour son énième édition, Burnout s’offre le paradis et Electronic Arts la place de l’éditeur des meilleurs jeux de courses avec cette nouvelle licence ajoutée à celle de la série des Need For Speed. Convenant à toute la famille, bien que pouvant donner de mauvaises idées sur la route, vous pouvez courir l’acheter, le succès est au rendez-vous.


Burnout Paradise   jaquette


Disponible sur le site de notre partenaire e-prix.fr au prix de 59€, Burnout Paradise est déjà un titre culte et vous occupera pendant les longues soirées d’hiver. Un titre hautement conseillé par la rédaction de GNT.



+ Les plus
  • Des graphismes époustouflants
  • Une bande son du tonnerre
- Les moins
  • Trop court !

Notes

  • Graphisme Le jeu est vraiment magnifique, à tel point qu'il pourrait mériter un 10. Malheureusement la perfection n'existe pas et la présence de bugs graphiques le prouve. Burnout Paradise peut se targuer d'être le plus beau jeu de course du moment, seul bémol qui est vraiment dommage de constater, ce sont les pixels sur les rayures de peinture. Enfin ne faisons pas les mauvaises langues, le jeu mérite la palme des graphismes.
    9/10
  • Bande son Là aussi, respect ! La bande son est vraiment magnifique avec des groupes et des chansons cultes, les bruits de moteurs des véhicules sont eux aussi très réussis bien que manquant un peu de variété. Il y a vraiment trop peu de différence entre le V8 d'un V12 ou encore d'un petit V6 de camionnette. Il est bien agréable d'avoir un peu de douceur dans ce monde de brute et c'est chose faite avec la voix de DJ Diabolica l'animatrice de votre radio préférée: Crash FM.
    8/10
  • Jouabilité Les véhicules ont chacun leur spécificité au niveau de la maniabilité ainsi les dérapages sont plus aisés avec une sportive qu'avec un 4x4. La maîtrise de chaque type de véhicule est relativement facile à apprivoiser (une ou deux heures suffiront). Encore une fois un petit bémol, cette fois-ci au niveau des explications, si vous ne lisez pas le mode d'emploi (combien le lise ?), certaines astuces ou mode (comme le showtime) ne se trouveront pas intuitivement. Heureusement que DJ Diabolica me l'a dit (au bout de plus de 10 heures de jeu).
    8/10
  • Durée de vie Bien qu'il soit possible de débloquer des permis sans effectuer toutes les épreuves, si vous souhaitez obtenir le permis élite et débloquer toutes les voitures, il vous faudra alors recommencer toutes les épreuves (et toutes les gagner), ce qui augmente considérablement la durée de vie, d'autant plus que la difficulté fait un bon à ce moment là. Au programme 25 à 30 heures de casse, de voltige et de course.
    8/10
  • Scénario Pas de scénario au programme si ce n'est qu'il faut éclater tout vos rivaux et leur piquer leur voiture.
    N/A
  • Note générale Une réussite sur toute la ligne de la part d'Electronic Arts, avec le peu de nouveautés présente dans le dernier NFS, on était en droit de douter, mais Burnout Paradise nous ôte tous ces doutes, une très belle reprise de licence.
    8/10
  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Test Burnout Dominator
    Electronic Arts n'a pas dit son dernier mot avec la licence Burnout. Le cinquième épisode, nommé Burnout Dominator, fera donc place à un retour aux sources de la série, conservant les atouts de ses prédécesseurs. Vitesse et ...
  • Test Burnout Revenge
    La version que nous avons testée ici est la version Xbox 360, le premier Burnout sur console next-gen. Inutile de tourner autour du pot, si vous n'avez jamais joué à Burnout et que vous n'êtes pas allergiques aux jeux de course de ...
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
steph offline Hors ligne Vétéran avatar 2347 points
Le #197609
Immense.
Maxime B offline Hors ligne Héroïque avatar 839 points
Le #197840
je peux me tromper, mais dans la page intitulée "graphismes" on parle de tout sauf de graphismes... d'ailleurs, en parle-t-on une fois dans ce test?

Mais sinon, le jeu a l'air aussi bon que les précédents... dommage qu'ils ne pensent pas aux PC...
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire