Test Calling

Le par Nathalie M.  |  0 commentaire(s)
Test Calling

Voilà un sujet dans l'air du temps : un salon de chat sur Internet est le lieu d'étranges disparitions. Les nouveaux moyens de communication, Internet et les téléphones portables, sont les nouveaux éléments centraux d'une tragique aventure. Hudson Soft vous invite à parcourir un monde parallèle, mystérieux et effrayant. Un survival horror qui risquent de susciter bien des frissons.

Perdu dans l'Abysse

Internet est le lieu où les plus jeunes et plus innocents peuvent faire de mauvaises rencontres, telle est la réalité de notre siècle. Du côté des jeux vidéo, un studio a décidé d'exploiter le même genre d'idée, mais cette fois, en multipliant les fantômes et en répandant la mort. Pas question pour Calling de vous inviter dans un univers enchanteur, vous êtes ici dans un survival-horror, où vous devrez à la fois survivre à une menace bien mystérieuse tout en trouvant justement son origine. Ames sensibles s'abstenir, les rencontres au travers de ce titre ayant le don de vous faire sursauter. Quant aux amateurs du genre, on leur conseillera de vouer une soirée entière à ce titre, seul, dans le noir pour une immersion complète. En plein jour, le titre perd tout de même de son impact.

Calling Calling (1)

Calling vous propose donc de faire un voyage dans un univers parallèle, un univers peuplé de fantômes, tous plus ou moins chaleureux. Certains seront vos guides, d'autres vos ennemis. Le titre ne vous demande pas d'incarner un unique personnage, mais plusieurs. Vous commencerez l'aventure par le jeune Shin, complètement effrayé par ce qui lui arrive. Viendront ensuite la plus courageuse Rin avec qui vous parcourrez le gros de l'aventure et finirez pas démêler l'étrange mystère, mais en passant par Chiyo, gentille mamie aux souvenirs défaillants. Voilà qui risque de vous perdre dans ce scénario un peu décousu... Le titre alimente son mystère et il faudra avancer dans la partie pour que vous puissiez enfin trouver réponse à vos questions.

Calling (2) Calling (3)

Il se peut que vous jugiez l'aventure assez courte. Il est vrai que Calling se montre un peu léger en terme de durée de vie. Le titre se termine très vite et se clôt sur l'habituel générique de fin. La bonne surprise cependant provient d'un nouveau chapitre, qui se débloque naturellement après l'apparition des derniers crédits du jeu. Une nouvelle aventure s'ouvre à vous, avec cette fois un nouveau personnage : Makoto, croisé dans l'aventure auprès de Rin. Makoto suit de son côté une autre enquête, l'origine de ce monde parallèle appelé "l'Abysse Mnénomique", et son ami, lui aussi disparu. La possibilité de rejouer ou non certains chapitres s'offrira alors à vous. L'intérêt étant de vous apporter toutes les réponses aux secrets que vous aurez pu mettre à jour en cours de partie. D'en savoir plus, et d'aller un peu plus loin. Il est évident que cette partie du jeu n'est pas facultative et qu'elle fait partie intégrante du titre.



Jamais sans mon téléphone

L'action de ce Calling ce déroule tel un jeu d'aventure. Vous avancez au travers de couloirs de maison hantés, de pièces en pièces ou dans les couloirs d'un hôpital, à la recherche d'indice ou d'évènements qui pourraient vous faire progresser dans l'aventure. Dans un premier temps, il vous faudra surtout trouver une lampe torche. Sans cette dernière, impossible de trouver n'importe quel indice, et encore moins de vous orienter dans les niveaux. Autre élément indispensable, le téléphone portable, élément central du jeu, vous comprendrez plus tard pourquoi. Ensuite, viendront s'ajouter quelques cartes de visites, des notes, des journaux intimes, de nombreux éléments dont vous devrez prendre connaissance et qui auront tous un intérêt pour le titre. Rassurez-vous, si les deux premiers chapitres vous donneront l'impression de s'articuler de la même façon, les autres se montreront quelques peu différents. Il ne vous faudra par exemple pas trouver systématiquement la lampe torche, notre héroïne principale gardant la sienne très précieusement. Dans ce cas là, seule une chasse aux piles pourra intervenir ou à une toute autre source de lumière... En revanche, la recherche du portable sera systématique.

Calling (4) Calling (5)

L'exploration et la collecte d'indice seront vos principales activités, le jeu se débloquant au fur et à mesure que vous trouverez ces derniers. Aussi, il se peut que vous vous retrouviez devant des portes fermées, vous bloquant quelque peu dans votre avancée. Cette situation sera le signe que vous aurez très certainement oublié un élément sur votre passage, soit de ramasser un objet, soit de visiter une pièce. A vous de revenir sur vos pas, de prendre le temps de fouiller les moindres recoins. Et cela même si un fantôme est à vos trousses...

Calling (6) Calling (7)

Car un peu de combat viendra agrémenter votre aventure. Les fantômes qui vous sont antipathiques, et qui auront envie de vous compter parmi eux, n'hésiteront pas à vous attaquer. Aucune arme n'est à votre disposition, vous devrez uniquement secouer la télécommande Wii afin de vous défaire d'une emprise, et ce plusieurs fois. Votre rythme cardiaque s'accélèrera, vous devrez donc veiller à ne pas trop angoisser et conserver votre sang froid. (Celui de votre héroïne, le Wii Vitality Sensor aurait eu ici tout son attrait, mais il n'est pas encore d'actualité.) La fuite sera également votre meilleure alliée, vous permettant de retrouver votre calme mais de semer aussi les fantômes trop accaparant... D'autres heureusement seront vos alliés et vous guideront à travers un dédale de couloirs pour découvrir de précieux indices.

 



Ambiance réussie contre petits accrocs

Un survival-horror n'est réussi que si son ambiance se montre crédible. Les développeurs d'Hudson Soft ont donc travaillé leur copie de façon à ce que vous vous laissiez prendre au jeu, et surtout, à la frayeur qu'il distille ici et là. Nous vous le disions en début de test, vous serez plus réceptif si vous abordez ce titre dans le noir, la nuit et si possible, seul... L'obscurité étant complète dans le jeu aussi, vous apprécierez plus l'oppression ambiante qui se dégage quand il vous faudra avancer seul dans un couloir sombre, éclairer par la simple puissance d'une lampe torche ou d'une bougie. De temps en temps, vous aurez également droit à quelques apparitions fugaces, là un fantôme, ici le regard d'un chat, ou encore quelques objets tombés sur votre chemin, surgis de manière totalement inexpliquée. De quoi vous procurer quelques sursauts. Et surtout, vous avancerez dans le silence le plus complet. Seuls des bruitages, des sons étranges distillés ici et là vous accompagneront. Le bruit de vos pas vous semblera exagéré, mais rassurant également, puisque c'est ici le seul élément familier auquel vous pourrez vous rattacher. Côté ambiance, le titre réussit donc à vous impliquer et à vous projeter dans son univers.

Calling (8) Calling (9)

Côté bande son, l'essentiel se jouera au travers de votre télécommande Wii et de son haut-parleur. La Wiimote vous fera passer toutes les conversations téléphoniques, des voix venues d'outre-tombe, vous menaçant la majorité du temps de venir vous titiller. Les doublages français ne se montrent pas tous à la hauteur, c'est ici le seul vrai bémol que l'on peut remarquer. Les monologues donnent l'impression d'être quelque peu exagérés et du coup, pas crédible du tout. Peut-être vaudra-t-il mieux opter pour la version originale, c'est-à-dire les voix japonaises, et profiter du sous-titrages en français. Avant de débuter la partie, on vous conseillera également de régler le volume sonore du haut-parleur, histoire de ne avoir un son inaudible ou au contraire trop saturé. L'essentiel du jeu passant par là, il serait dommage de vous enlever ce confort.

Calling (10) Calling (11)

Autre petit bémol, la prise en main du titre dans les moments délicats. Votre télécommande faisant office de téléphone portable et le téléphone portable étant indispensable à votre aventure, vous vous y référerez souvent. Recevoir un appel n'est pas compliqué, il suffit d'appuyer sur une touche pour cela. Mais vous devrez également composer des numéros, parfois en pleine attaque de fantôme, et jouer avec le clavier ne sera pas la plus simple des actions à réaliser. Vous naviguerez sur le clavier avec la touche directionnelle de la télécommande, ce qui ne se révèle pas toujours très évident., surtout dans la précipitation. On aurait aimé un système plus simple et moins tortueux... Autre bémol, les numéros de téléphone que vous récolterez seront centralisés dans l'inventaire de vos objets, lui-même disponible par le biais du menu. Beaucoup de manipulation à gérer. Aussi, on vous conseillera d'utiliser simplement un papier et un crayon devant vous pour noter toutes les séries numériques que vous trouverez au cours des chapitres. Vous les aurez ainsi directement sous les yeux.

 



Galerie d'images

Calling (12) Calling (13)

Calling (16) Calling (15)

Calling (14) Calling (17)

Calling (18) Calling (19)

Calling (20) Calling (21)

Calling (22) Calling (23)

Calling (3) Calling (2)

Calling (1) Calling

 



Conclusion

CallingCalling est un survival-horror qui ravira certainement les amateurs du genre. L'ambiance est une réussite, l'aspect oppressant est très bien rendu au travers de l'écran et vous ne manquerez pas de vous laissez prendre au jeu. Hudson Soft s'assure donc quelques bons points en assumant le genre choisi. Du côté du scénario, on se laisse également rapidement happer par cette intrigue, finalement très décousue en début de partie. Si à la fin de la première aventure vous aurez démêler l'intrigue principale, de nombreuses questions resteront sans réponses, des rencontres inexpliquées, etc... Vous vous sentirez donc déçu de finir sur une pointe d'inachevée. La bonne surprise proviendra alors d'un nouveau chapitre et d'une nouvelle aventure fraîchement débloquée, qui pourra elle, conclure le titre en toute quiétude.

C'est donc sur la prise en main que le titre peine un peu plus, notamment sur l'utilisation du téléphone portable par la simple utilisation de la télécommande. Le concept aurait pu être mieux pensé, plus confortable aussi. Le manque de raccourcis quant aux différents menus vous peinera également dans votre avancée. Ces deux points ne viendront tout de même pas entacher le plaisir de jeu éprouvé. En revanche, plus rédhibitoires pour certains joueurs, le titre pourra se montrer assez simpliste dans son ensemble. Il ne faudra donc pas trop attendre de ce jeu et peut-être serez-vous, à votre tour, agréablement surpris.



+ Les plus
  • Ambiance réussie
  • Scénario original
  • Très prenant
  • De belles cinématiques
- Les moins
  • Aventure un peu courte
  • Prise en main pas toujours optimisé
  • Un doublage français peu crédible
  • Difficulté à suivre l'histoire tant elle se montre parfois décousue

Notes

  • Graphisme La Wii n'est pas ici au meilleur de sa forme. Heureusement pour nous, le titre ne vous fera évoluer que dans l'obscurité quasi complète, vous empêchant ainsi de vous attarder sur les détails et autres textures. Mais dans l'ensemble, les différents environnements traversés sont ainsi rendus pour que vous vous immergiez dans un univers très sombre, propice aux rencontres surnaturelles.
    6/10
  • Bande son Optez pour les doublages en version originale plutôt que ceux en français qui perdent en crédibilité. Hormis ce détail, la bande son, très discrète de Calling, se traduit surtout par des bruitages et autres musiques très mélancoliques. Cette utilisation du son se révèle efficace pour une immersion complète.
    8/10
  • Jouabilité Calling souffre de quelques défauts de prise en main, notamment dans l'utilisation du téléphone. On aurait apprécié un concept plus simple et mieux pensé, nous évitant quelques agacements. Des raccourcis pour appeler la carte et autre inventaire auraient également été les bienvenus. Pour le reste, la prise en main n'affiche pas ou peu de défauts.
    6/10
  • Durée de vie Calling n'est pas un titre qui dure sur le long terme. La première aventure se boucle en moins de cinq heures, tout comme la seconde. La durée de vie dépendra de votre dextérité à mener à bien votre exploration.
    6/10
  • Scénario Très décousu en début de partie, on ne comprend pas où le titre souhaite nous emmener. C'est en se dévoilant petit à petit qu'il prend alors toute son ampleur et montre son originalité.
    6/10
  • Note générale Calling n'est pas parfait et pourra laisser plus d'un joueur sur sa faim. Malgré tout, son ambiance réussie et son scénario original arrivent à captiver le joueur, qui parcourra sans doute le jeu d'une traite. Quelques zones d'ombres persistent quant à l'histoire, de l'inconfort subsiste dans la prise en main, mais dans l'ensemble, le titre captive. Un survival-horror très honnête au final.
    6/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire