Test Castlevania Lords of Shadow

Le par Nathalie M.  |  0 commentaire(s)
Test Castlevania Lords of Shadow

Konami replace sur le devant de la scène la franchise Castlevania. Parue sur MSX avec un premier épisode intitulé Vampire Killer, la série a ensuite animé les joueurs sur nombres de consoles. Une vingtaine de titres compte la série, des épisodes qui ont chacun plus ou moins marqué les esprits. Konami propose aux fans de la première heure de vous relancer dans une aventure Castlevania, cette fois sur console next-gen. Soyez prévenus, ce Lords of Shadow vous offrira une nouvelle approche de la franchise.

Castlevania, le pari risqué du retour

C'est sans doute avec beaucoup d'hésitation que les grands fans de la franchise Castlevania approcheront ce nouvel épisode. Si la série a connu un véritable succès à une époque, Castlevania n'a pourtant pas toujours bien vécu le poids des années. Après une succession de volets peu glorieux, Konami a décidé de se remettre au travail et d'offrir un renouveau à sa franchise. Confiant cette difficile tâche à un studio espagnol assez obscur, connu pour Clive Barker's Jericho, titre médiocre s'il en est qui ne doit sans doute pas refléter le travail des développeurs, Konami ose le pari de séduire à nouveau son public, voire au-delà. Les Belmont sont de retour, Gabriel en tête, et une quête épique s'apprête à s'ouvrir sous vos pas.

Castlevania Lords of Shadow (7) Castlevania Lords of Shadow (6)

Passons rapidement sur le scénario, l'un des aspects les plus fades du jeu. Gabriel vient de perdre son épouse, assassinée par les forces du mal, forces qui semblent vouloir s'accaparer le monde en y apportant la peur et la dévastation. Motivé par la vengeance, Gabriel se lance alors dans la quête d'un précieux artefact, qui sauvera le monde, mais aussi et surtout sa belle. Le beau ténébreux n'hésite donc pas une seconde à revêtir l'habit de la grande destinée et part, séance tenante, affronter tous monstres, toutes créatures, qui se poseront sur son chemin. Rien de bien original en soi, mais il fallait bien trouver un but à cette errance à travers le monde.



Les combats au coeur du jeu

Jeu d'action et d'aventure, Castlevania Lords of Shadow ne se cache pas de s'inspirer de titres phares du genre. Aussi, vous retrouverez nombres d'éléments communs à God of War, Devil May Cry et autre Dante. Castlevania se frotte aux meilleurs sans prétention et réussit le pari d'apporter à son tour sa touche personnelle. Lords of Shadow ne fait pas dans la copie mais reflète simplement ce qu'il se fait de mieux dans le genre à l'heure actuelle. Et réussit dans le même temps à nous séduire, ce qui n'était pas chose acquise au lancement du titre.

Castlevania Lords of Shadow (2) Castlevania Lords of Shadow (3)

Les combats sont un des aspects les mieux réussis du titre. Orienté beat'em all, vous devrez très régulièrement venir à bout de hordes d'ennemis. Entre vos explorations, toute linéaires soient-elles, et ces multiples affrontements, le titre ne manque pas de rythme. Ces vagues vous permettront de croiser, au détour des différents chapitres du jeu, un bestiaire très impressionnant : entre les goules, les loup-garous, les vampires, les vampires, lycans, etc..., les ennemis sont nombreux et se révèlent particulièrement soignés. Les affronter sera donc souvent un vrai plaisir, d'autant plus que ces derniers se montrent très récalcitrants à se laisser pourfendre. Même dans un mode de difficulté moyen, l'ensemble de vos ennemis vous donnera du fil à retordre, sans parler des boss, tous très impressionnants. Les combats sont musclés, toujours dynamiques et ont le bon ton de vous placer dans de délicates situations. Voilà qui devraient séduire les joueurs amateurs de difficulté.

Castlevania Lords of Shadow (5) Castlevania Lords of Shadow (4)

Les combats ne seraient sans doute pas si intéressants que cela si Gabriel n'avait pas à son actif une pléthore de coups. A ces mots, on s'inquiète, "une pléthore de coups" ? Le titre se perdrait-il dans des actions compliquées, associées à des commandes impossibles à retenir tant elles se montrent nombreuses ? Pas du tout. Si Castlevania se révèle épique dans ces combats, la simplicité de sa prise en main surprend agréablement. Et pourtant, Gabriel cumule les compétences mais ne se montre jamais complexe à prendre en main. X et Y seront vos meilleurs alliés, ainsi que la gâchette RT, secondée par la suite par LB. Les coups de base se transforment en combos, rien de compliqué, à vous de cumuler les pressions de touche. Votre carnet de route sera toujours là pour vous rappeler les bonnes formules si ces dernières venaient à vous manquer.

Castlevania Lords of Shadow (8) Castlevania Lords of Shadow (9)

C'est d'ailleurs dans ce même carnet que vous pourrez accéder aux compétences de Gabriel. Pour augmenter sa force d'attaque et varier les coups, il vous faudra acquérir de nouvelles compétences en cours de partie. Ces dernières s'échangeront contre les points acquis en tuant vos ennemis, quand d'autres se ramasseront sur votre chemin. Si la croix est toujours l'arme de prédilection du héros, la magie interviendra aussi. Après quelques heures de jeu, vous recevrez un médaillon qui pour permettra alors de débloquer la Magie de la lumière et la Magie des ténèbres. La première vous aidera à retrouver des points de vie lors de vos combats ou à vous protéger quand la seconde vous rendra plus fort. Ces deux magies fonctionneront uniquement quand leur jauge seront pleines, veillez donc à ramasser régulièrement les orbes laissées par vos ennemis.



Du rythme et du dynamisme

Les combats se montrent donc très bien construits et vous pousseront à porter attention aux diverses améliorations disponibles pour Gabriel. Vos ennemis ne manqueront pas de vous poser quelques soucis, nous l'avons vu, et vous devrez vous montrer sur vos gardes et faire preuve parfois d'un bon sens de l'esquive. Rassurez-vous, les points de sauvegarde automatiques sont nombreux et si jamais votre destin devenait funeste, vous reprendriez la partie très vite de là où vous l'aviez laissée. Quoiqu'il arrive, Gabriel pourra compter sur quelques compagnons, donc le premier, Zobek, narrateur du jeu, pourfendra un géant de pierre. Vous ferez connaissance avec d'autres caractères hors du commun, haut en couleur parfois, mystérieux souvent, avec lesquels vous serez amenés à faire équipe.

Castlevania Lords of Shadow (11) Castlevania Lords of Shadow (10)

Mais Castlevania ne propose pas uniquement qu'un beat'em all. Que serait la franchise sans des phases de plateformes par exemple ? Tout comme ces petites énigmes qui viendront diversifier l'aventure. Lords of Shadow propose un gameplay assez diversifié qui a le mérite de ne jamais lasser. Outre ces différentes phases de jeu, le titre vous propose aussi d'explorer vos environnements. Certes, à première vue, le titre semble bien linéaire, mais il vous sera demandé de chercher quelques cadavres cachés, de trouver des gemmes, des compétences, etc... Seul hic, certains passages vous seront bloqués, il vous faudra revenir sur vos pas avec la compétence utile pour pouvoir accéder à ce nouveau chemin.

Castlevania Lords of Shadow (12) Castlevania Lords of Shadow (13)

Vous serez surpris de terminer un niveau et de vous rendre compte que vous n'en avez parcouru que 8% par exemple. Le titre vous pousse fortement à revenir sur vos pas si vous souhaitez ramasser tous les objets bonus, débloquer toutes les compétences utiles à la bonne tenue de vos combats. Le titre se compose de 12 chapitres, tous divisés en niveaux. C'est dire tout le contenu disponible que le jeu a à vous proposer. La durée de vie est un des points les plus positifs du titre, surtout quand on vous rappelle la diversité du gameplay, des combats, des décors et du bestiaire.



Galerie d'images

Castlevania Lords of Shadow (15) Castlevania Lords of Shadow (14)

Castlevania Lords of Shadow (16) Castlevania Lords of Shadow (18)

Castlevania Lords of Shadow (17) Castlevania Lords of Shadow (19)

Castlevania Lords of Shadow (21) Castlevania Lords of Shadow (20)

Castlevania Lords of Shadow (23) Castlevania Lords of Shadow (22)

Castlevania Lords of Shadow (24) Castlevania Lords of Shadow (26)

Castlevania Lords of Shadow (25) Castlevania Lords of Shadow (28)

Castlevania Lords of Shadow (27) Castlevania Lords of Shadow (29)

Castlevania Lords of Shadow (31) Castlevania Lords of Shadow (30)

Castlevania Lords of Shadow (33) Castlevania Lords of Shadow (32)

Castlevania Lords of Shadow (34) Castlevania Lords of Shadow (36)

Castlevania Lords of Shadow (35) Castlevania Lords of Shadow (38)

Castlevania Lords of Shadow (37) Castlevania Lords of Shadow (39)

Castlevania Lords of Shadow (41) Castlevania Lords of Shadow (40)

Castlevania Lords of Shadow (42) Castlevania Lords of Shadow (44)

Castlevania Lords of Shadow (43) Castlevania Lords of Shadow (45)

Castlevania Lords of Shadow Castlevania Lords of Shadow (46)

Castlevania Lords of Shadow (1)



Conclusion

Castlevania Lords of ShadowCastlevania Lords of Shadow se révèle être une très bonne surprise. Si elle n'a plus grand chose à voir avec les jeux de la première heure, la franchise se renouvelle avec beaucoup de succès. Oubliés les précédents volets très médiocres, ce nouveau chemin emprunté suit les traces des ténors du genre et il n'a pas à rougir face à beaucoup d'entre eux.

MercurySteam nous propose un titre qui se dessine bien au-delà de nos espérances. Le plaisir du jeu est présent sur la vingtaine d'heure que compte le titre et ce grâce à une diversité d'éléments et de gameplay présentée de façon très harmonieuse. Ajoutez en plus des décors de grande qualité et vous apprécierez d'évoluer auprès de Gabriel. Konami a réussi son pari et pourrait bien relancer l'intérêt des joueurs pour la franchise.

 

 

 



+ Les plus
  • La richesse et la diversité du gameplay
  • Un bestiaire intéressant
  • Un réel niveau de difficulté
  • Des décors somptueux
  • La prise en main simple
  • La durée de vie
- Les moins
  • Des murs trop présents
  • Une exploration à revoir

Notes

  • Graphisme Sans doute l'un des points forts du jeu. Les développeur de MercurySteam ont particulièrement soigné leur copie, proposant aux joueurs des environnements variés, enchanteurs, et des jeux de lumière de très grande qualité. L'affichage souffre cependant de quelques défauts et viendra perturber votre enchantement, mais l'ensemble sert tout de même une forte impression.
    9/10
  • Bande son Castlevania charmera également votre ouïe par des symphonies profondes propres aux grandes aventures des destinées hors du commun. Le conteur anglophone servira l'histoire et vous permettra de vous immerger un peu plus dans cette aventure, relevant même le côté banal du scénario. Rassurez vous, tous les textes sont en français.
    8/10
  • Jouabilité Gabriel compte une pléthore de coup à son actif, coups et compétences que vous devrez multiplier par la suite. Devant tant de diversité, le titre n'en reste pas moins très accessible. Très simple à prendre en main, le jeu n'en est que plus appréciable. Vous pourriez varier vos combats sans vous perdre dans des commandes ardues.
    8/10
  • Durée de vie Castlevania n'est pas avare en temps de jeu. Comptez une vingtaine d'heure de jeux dans un mode de difficulté moyen. Le titre vous demandera également de revenir sur vos pas dans certains chapitres pour accéder alors à des objets et autres compétences inaccessibles lors de votre premier passage. L'exploration tient une petite place dans votre partie et vous devrez revenir sur nombre de niveaux afin de les terminer à 100%.
    9/10
  • Scénario Finalement, ce n'est pas ce qu'on retiendra le plus de ce Castlevania, qui nous propose une fois de plus une quête pour sauver un amour perdu du royaume des morts.
    5/10
  • Note générale MercurySteam offre aux joueurs une expérience de jeu qui ne dénote pas face à des titres plus reconnus du genre. Castlevania pioche d'ailleurs de bonnes idées parmi ces derniers et propose un patchwork de gameplay très honorable. Le titre se montre convainquant en tous points, passionnant pour qui aime les aventures épiques et très agréable à prendre en main. La série reprend un second souffle, une nouvelle jeunesse et devrait sans problème trouver son public.
    8/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire